MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Et si on parlait un peu de la vie chère à la Réunion... Mesdames et Messieurs les charlatans !


Par Jimmy LAI-PEI - Publié le Lundi 2 Novembre 2015 à 07:59 | Lu 384 fois

Et si on parlait un peu de la vie chère à la Réunion... Mesdames et Messieurs les charlatans !
Récemment à la télévision lors d'un sujet sur les bateaux porte-containers, le commentateur disait qu'un transport par la route entre le Havre et Paris coutait aussi cher qu'un transport maritime entre la Chine et la France (ce que je pense ne pas être le seul à avoir entendu.

Aussi, en sachant que La Réunion est plus proche de l'Asie (Inde, Bangladesh, Vietnam, Corée du sud, Japon, Chine, Taïwan, Singapour, Indonésie, Malaisie, etc...), du moins j'espère que nous le savons tous, donc des pays d'où sont fabriqués la plupart des produits manufacturés pour le marché mondial, et maintenant que l'on apprend que le coût du transport de ces marchandises vers la Réunion est plus faible que vers l'Europe, dont fait partie la métropole (ce n'est plus "le vieux con de Réunionnais" que je suis qui le dit mais une "goyave de France"), alors nous devons tous poser cette question à nos politiciens et à nos élites économiques (que certains semblent vénérés au point de les défendre contre vents et marées) : POURQUOI LES MARCHANDISES SONT-ELLES PLUS CHERES A LA REUNION QU'EN METROPOLE ?

- Est-ce parce que les chefs d'entreprises de la Réunion sont tous des escrocs et ceux de métropole, nos biens-aimés "goyaves de France", des anges (puisque si c'est seulement la qualité de chef d'entreprise qui fait l'escroc les prix devraient être les mêmes qu'en métropole, alors que prétendre que seuls les chefs d'entreprises de la Réunion seraient des escrocs ferait des Réunionnais des escrocs par nature, du racisme) ?

- Ou y aurait-il une autre explication telle que, le rallongement artificiel du transport des marchandises destinées aux Réunionnais avec à la clé une double taxation des produits (droits de douane de l'Union européenne + octroi de mer de la Réunion), ou à cause de la seule application de la taxe de l'octroi de mer sur ces marchandises à la Réunion, ou les deux à la fois ?

Vous avez compris ce que je répondrais... mais occultons cela pour ne pas donner du grain à moudre aux contradicteurs "par essence", ceux qui se privent de réflexion pour sauter sur tout ce qui bouge, car tous ceux qui auront vu ce sujet à la télé et savent que l'Asie est plus proche de la Réunion que de la métropole, ne devraient avoir aucun "reproche" à me faire, mais avoir seulement leur propres réponses à ces questions ou des commentaires à faire sur le sujet...(le blabla ne m'intéresse pas, tout comme les opinions politiques des uns et des autres)

Jimmy LAÏ-PEI




1.Posté par Pamphlétaire le 03/11/2015 03:50

Merci pour votre article intéressant et qui me permet de mettre un commentaire sans pouvoir apporter une solution. Mais d'abord, je voudrais signaler qu'il y a quelques années de cela, l'euro était déjà en place, le journal le JIR avait effectué une enquête sur les produits qui avaient le plus augmenté à la Réunion mais je ne me souviens pas si une date de début avait été créée pour établir une période. Bref, en premier c'était la lessive pour nettoyer le linge qui avait pris plus de 153% de mémoire. L'augmentation était due aux coûts des matières premières, conditionnement, transport, stockage, etc. mais je ne me souviens pas qu'il ait été mentionné l'accroissement des salaires, charges salariales, patronales, etc.

POURQUOI LES MARCHANDISES SONT-ELLES PLUS CHERES A LA REUNION QU'EN METROPOLE ?

- Est-ce parce que les chefs d'entreprises de la Réunion sont tous des escrocs et ceux de métropole, nos biens-aimés "goyaves de France", des anges (puisque si c'est seulement la qualité de chef d'entreprise qui fait l'escroc les prix devraient être les mêmes qu'en métropole, alors que prétendre que seuls les chefs d'entreprises de la Réunion seraient des escrocs ferait des Réunionnais des escrocs par nature, du racisme) ?

- Ou y aurait-il une autre explication telle que, le rallongement artificiel du transport des marchandises destinées aux Réunionnais avec à la clé une double taxation des produits (droits de douane de l'Union européenne + octroi de mer de la Réunion), ou à cause de la seule application de la taxe de l'octroi de mer sur ces marchandises à la Réunion, ou les deux à la fois ?


Concernant ces deux paragraphes et les questions posées, je vais reproduire un cas concret et local à savoir :
le 31 décembre 2001 à 17 heures, le kilo de litchis vendu à la Réunion coûtait 2,50 F (deux francs cinquante);
le 2 janvier 2002 à 9 heures, le kilo de litchis vendu à la Réunion coûtait 1,00 € soit 6,55 F (six francs cinquante-cinq), c'est-à-dire en 40 heures (quarante) une augmentation de 262%
. Tout le monde le sait surtout les consommateurs et ce produit n'entre pas dans le prix du "panier des ménages" et qui est de plus hors du circuit de la vente de la distribution normale. C'est super car de cette façon l'INSEE ou tout autre organisme ne le prendra jamais en considération pour les statistiques. On peut y mettre le label ou l'estampille sur cette augmentation "hors norme" "Nou la fé" ou "l'effet pei" car c'est bien local jusqu'à preuve du contraire.

2.Posté par La Réunion sans octroi de mer le 03/11/2015 18:43

@ Phamphlétaire :
je vais tenter d'expliquer ce que vous nous dîtes concernant ces différentes augmentations, sans par ailleurs le justifier puisque je ne suis pas l'auteur de ces augmentations.
- Tout d'abord concernant le début des années 2000, rappelons-nous des circonstances de cette période, une période transitoire pour le passage du Franc à l'Euro avec blocage des prix pendant 6 mois et depuis 2000 le passage au 35 heures.
Sans exclure, l'aubaine que représentait le passage à l'Euro, cette situation n'était pas une aubaine seulement pour les entreprises locales, mais aussi pour les fournisseurs européens, qui après 6 mois de blocage de prix réajustaient les leurs, amplifiant ainsi la valeur CAF des marchandises, qui elles-mêmes subissaient le réajustement des entreprises locales et faisaient que l'augmentation des prix était beaucoup plus perceptible au lendemain de ce blocage des prix.
Rajoutez à cela le passage aux 35 heures de l'année précédente qui, sans rentrée dans les détails, augmentait la masse salariale des entreprises de 10 %. L'augmentation de salaires que vous recherchiez est dans ce passage aux 35 heures, car si le salarié ne l'a pas perçu sur sa fiche de paye, il a bénéficié d'une baisse 4 heures par semaine de son temps de travail, obligeant les entreprises à combler ces pertes d'heures par l'embauche de 1/10 ème de salarié et par la même financer ce nouveaux coût de MO par une augmentation de leurs prix. Je n'arrêterais jamais de le dire "tous les surcouts, les taxes, les charges, etc. ..., qui sont imposés aux entreprises se retrouvent toujours dans le prix des marchandises ou des services, et est donc toujours supportés par les consommateurs", aussi, si l'écotaxe par exemple avait été appliqué, ce sont les consommateurs français qui allaient "trinquer", car les transporteurs en manifestant le faisait surtout pour la perte de compétitivité pour eux qu'aurait entrainer cette mise en place de l'écotaxe.
Cela n'explique peut-être pas tout, mais cela ne fait pas non plus des Réunionnais des escrocs...

- Concernant le prix des letchis, il faut d'abord être précis. Si je me réfère à vos chiffres, le prix du kilo de letchis a varié de 262 % (a été multiplié par 2,62) mais l'augmentation était de 162 % ( 100 % étant le prix de la veille et 162 % l'augmentation).
Au-delà de cette précision, comment pouvez-vous affirmer que le Kilo letchis vendu à la Réunion avait subi une augmentation de 162 %. Êtes-vous allé contrôler le prix de tous les bazardiers et autres vendeurs de letchis ou êtes-vous tomber sur quelqu'un qui le vendait au prix de 1€, pour affirmer cela ?
L'exemple du letchis ou tout autre produit de saison n'est pas significatif, même sur seulement deux jours, car nous savons tous que les prix des fruits et légumes locaux, fluctuent d'un jour sur l'autre suivant que le produit est rare ou l'ait devenu (le lendemain des fêtes par exemple, puisque le 2 janvier est votre exemple), ou parce qu'il a eu beaucoup de pluie entre-temps, etc..., de même que les letchis sont toujours beaucoup moins chers quelques jours avant les fêtes qu'après ou longtemps avant.
Par ailleurs, êtes-vous tombé sur un producteur le 31 décembre à 17 heure (liquidant ces letchis pour lui aussi aller se préparer pour le réveillon) et 2 jours après sur un simple revendeur qui achète le letchis avant de le revendre, voire pire un simple vendeur à la sauvette qui lui est un opportuniste sans scrupule, puisqu'il n'a pas une clientèle fixe.
En outre, cette pratique que vous dénoncez est en permanence utiliser aussi bien par les commerçants et les grandes surfaces, et aussi bien à la Réunion qu'en métropole, mais en sens inverse. Si vous allez dans les grandes surfaces le lendemain de Noël vous allez payer les jouets, le foie gras, les cotillons, etc..., beaucoup moins chers que la veille... lorsque vous allez faire les soldes, vous payer des marchandises qui étaient avant les soldes margées à 300 % ou 400 %... lorsque les grandes surfaces font des promotions (en général elles sont supportées par leurs fournisseurs), elles le font sur des produits d'appel commandés en grande quantité et à moindre coût, d'autant que pour elles la marge est une partie seulement de leur bénéfice, l'autre étant les intérêts que rapporte le paiement différé qu'elles imposent à leurs fournisseurs. etc. ...
Dans tous les cas, sans chercher à défendre ces pratiques, rien dans ce que vous nous dîtes ne permet de dire que les chefs d'entreprises locaux sont des escrocs (vous ne le dîtes pas franchement, mais l'orientation de vos questions le laisse entendre). Et pour davantage vous convaincre, trouvez en métropole où la vie est moins chère qu'à la Réunion, des sandwiches à 2,50 € ou des repas à emporter à 4 ou 5 €, vendus par des petits commerçants ou les tous nouveaux "food trucks" (chez nous avons choisi de les appeler "camion-bar", un mot bien français, peut-être que le fait de donner un nom anglophone nous aurait permis de vendre sandwiches et repas beaucoup plus chers !!!).
De même les prix sont libres et les clients sont eux-aussi libres d'acheter ou pas... mais tant qu'il y aura des "couillons" pour les acheter, il y aura toujours des profiteurs, aussi bien à la Réunion qu'en métropole. Et si demain votre employeur décide d'augmenter votre salaire de 200 %, je ne pense pas que vous la refusez et que les autres vous traiteront "d'escrocs"... non ?

3.Posté par Pamphlétaire le 06/11/2015 00:42

2.Posté par La Réunion sans octroi de mer le 03/11/2015 18:43 |

Vous noyez le poisson par un commentaire long et intéressant pour ouvrir d'autres articles tels les 35 heures. Pour moi, produire plus en travaillant moins en France, c'est impossible et c'est logique.

Concernant les bazardiers, je n'ai pas fait le tour de l'île puisque je travaillais mais ayant demandé à d'autres personnes et ayant vu moi-même les jours suivants des vendeurs de litchis, le prix affiché était d'un euro le kilo sur les différents étals et ce prix est resté à un euro lors des autres saisons de récolte et en pleine production.
Vous dites que le prix des fruits et légumes fluctuent : c'est normal et le litchi coûte cher au début et en fin de saison lorsqu'il n'y en a pas ou peu et le moins cher en pleine saison était 2,50 francs le kilo puis... un euro le kilo soit 6,55 francs.

Pour l'augmentation, je persiste à dire et écrire que l'augmentation a été de 262% et en voici la démonstration simple et mathématique : 2,50 X 262% = 6,55
2,50 X (multiplié par) 262 : (et divisé par) 100 = 6,55 ou présenté sans le pourcentage :
2,50 X (multiplié par) 2,62 = 6,55 c'est-à-dire que le kilo a augmenté de 2,62 fois.

Dans le cas où vous ne comprenez pas cette petite démonstration, je suis désolé mais je n'ai appris le calcul et les pourcentages qu'avec les tables d'addition, soustraction et multiplication à l'école primaire...

.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes