MENU ZINFOS
Social

“Est-ce que Tereos veut la mort de la filière canne ?”


Les planteurs sont excédés par les propositions de l’industriel dans le cadre de la convention canne. Les syndicats affirment être traités avec “mépris” par Tereos. Les manifestants restent mobilisés et doivent rencontrer les ministres ce vendredi.

Par SF - RL - BS - Publié le Vendredi 8 Juillet 2022 à 07:36

Deux réunions de négociations ont été organisées jeudi pour tenter de trouver un accord entre planteurs et industriels avant l’arrivée du ministre de l’Intérieur et des Outre-Mer, Gérald Darmanin, et Jean-François Carenco, ministre délégué des Outre-mer.

Mais les six heures d’échanges entre les acteurs de la filière canne n’ont pas permis d’aboutir à un accord. Les syndicats expliquent qu’Albioma et les rhumiers sont prêts à faire avancer les choses, mais que Tereos ne souhaite pas soutenir la filière.
 

 


“C’est honteux”

Pierre-Emmanuel Thonon est co-président du Comité paritaire de la canne et du sucre (CPCS). Il s’insurge car Tereos ne veut pas s’engager malgré les garanties apportées par le Gouvernement.

L’Etat qui subventionne les industriels, qui donne de la valeur à l’industrie sucrière, n’arrive pas à se faire entendre par Tereos. L’industriel reste sur un point bloquant qui n’a pas lieu d’être, c’est-à-dire la clause de revoyure”, précise-t-il. 

Il ajoute : “L’Etat est prêt à tout mettre en place pour qu’elle soit aussi bénéfique aux planteurs qu’aux industriels en prenant en compte plusieurs garanties pour que le prix de la canne soit maintenu. Mais malheureusement, à ce jour, Tereos ne veut rien entendre et reste sur ses positions.”

Le co-président du CPCS déplore : “Je trouve ça honteux de mettre en doute la parole d’un Préfet, d’un DAAF et même demain la signature d’un ministre s’il y avait lieu d’être.” 


“Tereos veut-il la mort de la filière ?”

Pierre-Emmanuel Thonon s’interroge sur les motivations de l’industriel qui selon les syndicats est le seul acteur à ne pas faire les compromis nécessaires : “Tereos veut-il la survie de la filière ou la mort de la filière ? Aujourd’hui, c’est une question qu’on se pose en tant que planteurs. C’est la question qu’on pose à Tereos. Est-ce qu’il préfère toucher l’argent sans travailler ? C’est quel objectif, ça ?” 

Il rappelle que Tereos n’a pas apporté de garanties aux planteurs mais a aussi demandé à récupérer une partie des aides obtenues par ces derniers : “On n’arrive pas à avoir un partage équitable de la part de Tereos. Au niveau des planteurs, au niveau de l’Etat, au niveau des rhumiers, au niveau d’Albioma, donc de 90% des acteurs, on essaie d’arriver à des consensus plus ou moins gagnant-gagnant en fonction des dispositifs mis en place.”


Tereos est là pour manger les subventions

"Mais le problème est toujours l’industriel sucrier qui est là pour manger les subventions et qui n’arrive pas à mettre un euro sur la table. Et il faut savoir que sur la dernière convention canne, ce sont plus de 20 millions d’euros de reliquats qui ne sont pas épuisés aujourd’hui”, indique le co-président du CPCS.

Il explique que l’Etat a même essayé d’accommoder l’industriel au niveau de la clause de revoyure : “Le préfet a accepté de ne pas mettre de délai à la clause de revoyure, à mettre en place un groupe de travail avec les différents ministères pour qu’ils travaillent sur des indices d’inflation pour que cette clause de revoyure soit mise en place dès que nécessaire. On ne sait pas pourquoi, ça bloque encore !

Pierre-Emmanuel Thonon semble perplexe : “Ils ont compris que le filet de sécurité est une ligne rouge pour l’Etat. Qu’est-ce qu’ils veulent de plus que la clause de revoyure, on se le demande !


“Que Tereos arrête de faire l’enfant gâté !”

Le co-président du CPCS souhaite que la réunion prévue aujourd’hui en présence des ministres permette de trouver une solution : “C’est sur les fonds des planteurs qu’on arrive à financer tous les dispositifs. On espère que demain, le ministre va pouvoir faire entendre raison, peut-être le faire plier par des décisions unilatérales de l’Etat et dire qu’on arrête de jouer aux cons ! On a 2.500 planteurs qui n’ont aucun revenu, on a 18.000 emplois qui dépendent de cette filière, mettre tout ça à mal à cause d’un industriel trop gourmand, c’est très bas de leur part.”

Il lance un message à l’industriel : “Il faut que Tereos arrête de faire l’enfant gâté et assume ses responsabilités !

Mais les syndicats ne semblent pas avoir beaucoup d’espoir après des heures de négociations sans avancées majeures du côté du géant du sucre : “À part si Tereos voit la vierge dans la nuit, il n’y aura rien.






1.Posté par ZembroKaf le 08/07/2022 08:38

ça fait plusieurs années que TEREOS veut de dégager de La Réunion 😇

2.Posté par MôvéLang le 08/07/2022 08:46

Je pense plutôt que les planteurs, en plus des subventions veulent tous les bénéfices tirés de la canne.
Le restaurateur qui achète mes produits ne me versé pas de royalties sur les plats qu'il vend.
Je ne peux rien faire car je n'ai pas de tracteur pour emmerde les automobilistes et mon travail est à temps plein, pas 4 mois dans l'année.

3.Posté par muppets le 08/07/2022 08:56

La filière canne est condamnée, pas complètement, mais pour le sucre c'est évident, personne n'achètera un sucre 2 à fois plus cher que le cours mondial.

4.Posté par Antiflic le 08/07/2022 09:36

Tereos a raison de ne pas céder au chantage des planteurs

5.Posté par MMarley le 08/07/2022 09:40

Il faut se débarrasser de ces industriels tout simplement, repartir de 0 et avec humilité : filière locale, coopérative, le moins d'industriels possible, limiter le rôle des banques et être honnête avec les consommateurs. C'est en faisant le jeu de ces gens-là, en espérant gagner individuellement aujourd'hui que l'on perd collectivement demain. Mais les planteurs accepteront-ils ce devoir d'humilité ? Rien n'est sûr.

6.Posté par CHARLY le 08/07/2022 10:01

Les planteurs ont tellement l'habitude de recevoir des subventions, qu'ils ne comprennent pas que Téréos c'est pas l'Etat.

Après c'est pas Téréos qui mettra à genou cette filière, c'est la production mondiale des grands pays producteurs qui sont à des couts nettement plus bas que La Réunion, et à des quantités nettement plus importantes .

Il est grand temps de commencer notre révolution et :

- démarrer la transition agricole pour produire ce dont la Réunion manque cruellement et importe régulièrement (légumes, fruits, ...),

7.Posté par Reveurs le 08/07/2022 10:41

Plante Salades et légumes si la canne rapporte pas..assez fair ch..... domun

8.Posté par Pat le 08/07/2022 11:09

il faudrait que tereos donne sa version aux réunionnais et explique ses motivations en droit de réponse pour qu'on ait une idée globale du problème.

9.Posté par Bois rouge le 08/07/2022 11:23

Faut que dirigeant de tereos se met dans leur tête
Avant vous il y avait des industrielle qui faisait tourner ses usines après vous aussi il y aura
C est vous qui cause tous ses problèmes pour remplir votre poche et exploité ses planteurs

10.Posté par Cover HARRY le 08/07/2022 11:28

Et si demain nos agriculteurs pensaient aux réunionnais, et si, rêvons un instant, lundi oui demain c'est week-end ils ont le droit de se reposer aussi.
Lundi donc une décision unanime de changer, fini la canne et bonjour tout le reste nécessaire à notre alimentation de base, légumes, fruits, épices et racines.
Pourquoi pas abandonner ou même réduire les champs de canne hyper subventionné et pas du tout compétitif. au profit d'une agriculture raisonnée et qui serait bénéfique en temps de crise à la population locale.
Pourquoi agir en enfants gâtés pourris. Historiquement du café du thé, étaient sur l'île avant la canne, effectivement le climat et les intempéries ont eu raison de ces cultures, mais maintenant ne serait il pas temps d'essayer autres choses pour redevenir cette terre riche et féconde qu'est la Réunion. I have a dream, moin néna in rêv, in rêv ke réyoné y lèv la têt et y arêt pleré, zenfans y plèr pa y gayne pa dlé, mais la nous les grands aster alon essaye débrouille a nous comme des grands et responsables adultes que nous sommes. Enfin c'est un rêve...

11.Posté par Amoincon le 08/07/2022 11:53

Il lance un message à l’industriel : “Il faut que Tereos arrête de faire l’enfant gâté et assume ses responsabilités !“


Les planteurs sont-ils vraiment naïfs au point de croire que Téréos agit de manière enfantine ?

Le groupe Téréos c'est :
Chiffre d'affaires : 5,1 milliards € (2021-2022)
Résultat net : + 172 millions € (2021-2022)

Un groupe aguerri à la prédation financière sur les marchés.

Pas du genre à naviguer à vue mais plutôt à suivre une ligne stratégique dictée par l'actionnariat principal.

Quid si la tenue de cette ligne stratégique inclut de sacrifier des dizaines de milliers d'emploi ?

Bah, la question est vite répondue.

Il n'y a pas de place pour la morale dans leur monde. Vous n'êtes qu'une variable d'ajustement.

12.Posté par LEVENEUR Gérard le 08/07/2022 12:15

Je crois que les planteurs de canne à sucre de la RÉUNION n'ont pas encore compris que la canne à sucre est fini depuis longtemps déjà et que c'est pour cela qu'on les a subventionné depuis de nombreuses années pour qu'ils passent à autre chose comme culture, mais ils n'ont pas compris je pense, il faut que TEREOS reste sur sa position car la canne à sucre à la RÉUNION n'a plus d'avenir dans cette île par le manque d'espace pour les autres cultures pour ne plus dépendre des importations de légumes des pays étrangers.
La canne à sucre vaut de l'or et cela ne peut plus durer et c'est inadmissible pour les industriels tel-que TEREOS qui est un gros industriel mondial dans la production du sucre, dans les autres pays TEREOS ne paye que le prix de la tonne de canne et pas les autres sous produits de la canne car c'est l'industriel qui produit et que cela lui appartient à lui seul et plus aux agriculteurs, ils n'ont plus rien à voir pour la bagasse, pour la mélasse, et aussi pour le rhum et pourquoi pas sur l'électricité produit par les usines qui fonctionnent à la bagasse.
Vraiment du grand n'importe quoi avec ces planteurs de canne à sucre de la RÉUNION.
Qu'on les déloge des routes de la RÉUNION par les forces de l'ordre.

13.Posté par valeo le 08/07/2022 15:28

Post 2 MôvéLang n'a pas tort. On n'est pas au foot où un joueur rapporte encore à son club formateur après avoir été vendu 2-3 fois.

14.Posté par zabitant le 09/07/2022 11:42

TEREOS maintient la production de sucre à la REUNION à perte parce qu'elle est compensé par la subvention européenne. Si cette subvention est supprimée elle s'en ira et ce sera la fin de la canne à sucre .
Quand on voit la qualité des cannes livrées à l'usine avec plus de 50% de paille.
Si l'Etat faisait faire une analyse du sucre de la Reunion avec tout les produits déversés dans les champs elle serait impropre à la consommation.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes