MENU ZINFOS
Faits-divers

Escroquerie à l'exportation de vanille : Un arnaqueur démasqué


Madagascar a bon dos quand il s'agit de lui mettre tous les défauts de la terre sur le dos. Un homme d'affaires sûrement trop naïf en a fait les frais, accordant sa confiance à un escroc au goût vanille et aux poches percées.

Par Isabelle Serre - Publié le Vendredi 10 Juin 2022 à 18:10

Piégé dans ses contradictions, le prévenu aux 9 condamnations pour des faits similaires a été conduit à Domenjod
Piégé dans ses contradictions, le prévenu aux 9 condamnations pour des faits similaires a été conduit à Domenjod
La finesse et la douceur qui caractérisent la vanille étaient absentes de la salle d'audience correctionnelle ce vendredi matin.
Face au président Stéphane Duchemin et ses deux assesseures, Pascal Pragout, cheveux blancs et chemise assortie, s'exprime avec assurance et réfute tout ce qui lui est reproché. Mais au fil d'un interrogatoire serré, mené par les magistrats et Me Sébastien Navarro, avocat de Xavier N. en partie civile, le vernis se craquelle.

Les deux hommes se sont rencontrés fortuitement en 2018 dans un restaurant de Saint-Denis. Les conversations se mélangent et ils s'abordent car ils ont un sujet en commun : Madagascar. Pascal Pragout y a passé une partie de sa vie et s'apprête à y retourner. Son voisin de table cherche un intermédiaire pour y acheter des stocks importants de vanille afin de les faire transiter en Guadeloupe où réside l'un de ses associés. L'idée est de vendre ensuite les gousses dans les duty free.

 

Exporter entre 300 et 400 kilos de vanille pour les duty free

"On s'est revus plusieurs fois et on s'est fait confiance" s'accordent à dire les deux hommes. L'affaire est rapidement faite. Sept jours plus tard, Pascal Pragout est chargé de trouver des collecteurs, d'acheter en gros et de prévenir Xavier lorsqu'il aura suffisamment de marchandise. Exporter entre 300 et 450 kilos de vanille est l'objectif.

À plusieurs reprises, Pascal Pragout sollicite son nouvel "ami" afin qu'il lui envoie de l'argent. Des milliers d'euros sont envoyés de La Réunion vers la Grande île via Western Union. Xavier N. s'y rend deux fois pour constater sur place où en sont les stocks annoncés. Il repart déçu sans avoir pu vérifier le soi-disant travail de l'autre.

Puis, les choses se compliquent encore. Pascal Pragout met tout sur le compte de Madagascar, l'île où il est si facile d'être volé, d'être roulé. Mais "l'Afrique", comme il le décrit aux juges qui se montrent sceptiques, a bon dos. "Si Xavier N. avait eu connaissance de votre casier judiciaire quand il a fait affaire avec vous, il aurait certainement reculé", assène le président du tribunal.

Il multiplie les incohérences et s'enfonce

La réputation du prévenu, né en 1966, n'est en effet plus à faire : neuf condamnations pour des faits d'escroquerie, d'abus de confiance ou de chèques contrefaits. Mais l'homme acculé ne se démonte pas. Il a une explication pour tout, ce qui lui porte finalement tort face aux magistrats qui ne lâchent pas le morceau.

Au fil des questions qui lui sont posées, il se contredit, multiplie les incohérences et s'enfonce. Tour à tour, il est spécialiste de la vanille et connait bien les spécificités de Madagascar. Un peu plus tard, il est néophyte et s'est fait agresser par huit hommes armés jusqu'aux dents dans les rues de Tananarive.

Lorsqu'enfin Xavier N. comprend qu'il a misé sur le mauvais cheval, environ 20.000 euros ont été envoyés. Mais aucune gousse de vanille à l'horizon malgache. Payées 300, puis 100, puis 70 euros le kilo selon sa qualité, elles se trouvent parfois dans une chambre d'hôtel, parfois chez les beaux-parents du mis en cause. "La vanille, je n'en ai jamais vu la couleur", regrette la victime.

 

Aucune gousse à l'horizon

Lors d'un ultime rendez-vous entre les deux hommes à Bellepierre, en 2019, aucun accord amiable n'est trouvé. Xavier N. n'a d'autre solution que de porter plainte. À l'issue de sa garde à vue, Pascal Pragout qui nie tout devait être jugé en comparution immédiate. Mais le tribunal avait demandé au parquet de mieux se pourvoir. Une information judiciaire avait été ouverte.

Ce vendredi, l'heure de l'épilogue de cette histoire d'escroquerie a sonné. Trois ans de prison, dont un avec sursis, ont été requis par le procureur, Philippe Léonardo. Le tribunal a suivi ces réquisitions à la lettre. Pascal Pragout dort en prison. Il devra rembourser les sommes qui lui ont été remises.




1.Posté par titi45 le 11/06/2022 04:33

Les temps zote i réveil à zote🥳

2.Posté par jojo le 11/06/2022 21:24

Coque à lu même ! ... languette à lu . !.. la prison n'est pas faite pour les chiens, .. mais pour les délinquants de cet acabit ... sans envergure ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes