MENU ZINFOS
Faits-divers

Escroquerie: Le procès de La Cité des Dirigeants s'ouvre ce vendredi


Christophe Di Donato et son bras droit, Arnaud Cottereau, ainsi que la société qu'ils dirigeaient, La Cité des dirigeants, sont poursuivis en correctionnelle pour escroquerie. Gérald Maillot pour la Cinor et Michel Fontaine pour la Civis sont également inculpés et parties civiles, estimant avoir été flouées. L'audience se déroule ce vendredi matin au palais de justice de Champ-Fleuri.

Par Isabelle Serre - Publié le Vendredi 8 Octobre 2021 à 06:19

En août 2017, la CINOR annonçait en grande pompe l'ouverture de la première formation "hautement qualifiante pour les dirigeants d'entreprise réunionnais".
En août 2017, la CINOR annonçait en grande pompe l'ouverture de la première formation "hautement qualifiante pour les dirigeants d'entreprise réunionnais".
Sur le papier, c'était un projet prometteur financé par des chefs d'entreprise et deux collectivités, La Cinor et la Civis. Mais dès sa deuxième année d'existence, La Cité des dirigeants s'est avérée être un fiasco.

Le tribunal correctionnel de Saint-Denis se penche ce vendredi matin sur cette SCIC - Société coopérative d'intérêt collectif - poursuivie pour escroquerie tout comme ses deux dirigeants, Christophe Di Donato et Arnaud Cottereau. Le binôme est soupçonné de s'être enrichi sur le dos du contribuable grâce à un savant montage financier.

À leurs côtés, Gérald Maillot pour la Cinor et Michel Fontaine pour la Civis, sont également poursuivis pour leur importante participation financière au projet. Estimant avoir été flouées, les deux collectivités sont également parties civiles dans cette affaire

Pour comprendre ce qui leur est reproché, il faut remonter à 2017.

Un projet prometteur financé par des fonds publics

Christophe Di Donato, président de la holding GBO comprenant un cabinet d'influence, des activités de coaching et de formation, avait eu la séduisante idée de créer à La Réunion un "hub de l'innovation réunionnaise à rayonnement international", plus connu sous le nom de Cité des dirigeants.

Bien implanté dans le monde des affaires, le quinquagénaire n'avait eu aucun mal à convaincre une partie du monde économique réunionnais de participer financièrement à la création d'une école de dirigeants  basée sur le modèle américain de l'université d'Harvard : le centre de perfectionnement aux affaires (le CPA). Le projet s'est avéré être un fiasco.

L'idée reposait sur l'association du monde économique et politique et beaucoup ont mis la main à la poche à l'instar de François Caillé, Pascal Thiaw Kine ou Adam Ravate. Moyennant un taux de participation suffisant à la formation et son financement via l'Agefos, les dirigeants tablaient sur un retour sur investissement dès la deuxième session de formation.

Convaincus par l'idée, la Civis et la Cinor étaient à leur tour devenues contributrices  et avaient largement participé au montage financier de la "SAS Cité des dirigeants" transformée en une SCIC, société coopérative d'intérêt collectif, qui permet de porter l'intérêt collectif de plusieurs acteurs économiques autour d'un projet économique commun. 

La SCIC avait ainsi reçu près de 700.000 euros de la part de chacune des deux collectivités pour constituer le capital de départ. Elles estiment aujourd'hui avoir été flouées.

La CIVIS et la CINOR investissent 700 000 euros chacune

Entre 2017 et 2019, des patrons sont diplômés du CPA, une formation qui coûte 45.000 euros.  Mais au milieu de sa deuxième et dernière année d'existence, la formation CPA s'arrête en cours de route, Agefos ayant limité sa prise en charge à cinq dossiers contre une trentaine prévue. Les dépenses de fonctionnement dépassant largement ses recettes, La Cité des dirigeants s'enfonce.

Quelques mois plus tôt, Christophe Di Donato alors atteint d'une tumeur au cerveau, avait quitté le navire. Le travail d'un commissaire aux comptes révèle alors un salaire de 10.000 euros par mois pour le président et des notes de frais dispendieuses.

Au total, l'homme d'affaires est soupçonné d'avoir dépensé la moitié du capital - 1,4 million d'euros - de la société à des fins personnelles et une partie du reste pour régler les salaires élevés de ses collaborateurs et des facturations à sa propre holding GBO.

Un signalement au procureur de la République et une enquête déclenchée en février 2020 plus tard, six personnes, dont la SCIC, sont à la barre du tribunal correctionnel ce vendredi 8 octobre.




1.Posté par tehmal le 08/10/2021 04:48

Faut avoir vraiment un problème au cerveau pour embarquer tout le monde dans cette sale affaire. Sauf que le cerveau a une préférence pour l argent facile des autres... C'est dégoûtant ce personnage. Allez en prison, et remboursement.

2.Posté par Anoula le 08/10/2021 07:00

Ils étaient au courant ,ça s appel du détournements d argent public ,toujours par les me porteurs de cagoule !!!

3.Posté par Prochaine élections le 08/10/2021 07:28

Pas trop étonné... vu l'exemple des pantins d'états qui sont mis en examen et tout ceux pas encore condamnés. Les dirigeants en France sont malheureusement souvent impliqués dans des fraudes et autres détournement.
Normale, vu que mr Tapis est considéré comme une rock star par bcp de gouvernement et des journalistes. Tapis qui a mis des centaines de familles au chômage qui a été condamné et fait de la prison, plus les centaines de millions que la France a perdu à cause de lui...
Et sur les médias mainstreams le mec est considéré au même niveau que Johnny Hallyday. C'est vrai que pour le petit escroc de quartier, Tapis était une rockstar.

4.Posté par Terral jb le 08/10/2021 07:41

Qu'on arrête de financer n'importe quoi surtout,cet argent aurait pu servir à d'autres actions plus sérieuses,des escrocs notoires y en a plein les rues ici, hommes ;femmes
C'est facile de distribuer l'argent des contribuables....

5.Posté par poisson le 08/10/2021 07:53

Ben voilà un truc qui est bien bien louche. Comment nos politiques gèrent t-ils les fonds publics ou l'argent des contribuables ?
Je n'arrive pas à comprendre déjà pourquoi nos impôts servent à enrichir des privés...Bon sang, si les collectivités était dans la SCIC elles devaient connaitre le salaire mirobolant de ses dirigeant non ?
Ils ont fermé les yeux donc pour moi ils sont autant coupable. La justice je l'espère sera sévère avec ces dirigeants sans scrupules....
Et pendant ce temps le petit créole qui passe concours pour être professeur des écoles reste sur le carreau...Allez comprendre.

6.Posté par Kaspalbol le 08/10/2021 08:01

Après la cité des dirigeants, c'est l'heure du procès des dirigeants ! Attendons le verdict et surtout de savoir où est passé l'argent public et qui a (ont) été le (les) principal (aux) instigateur(s) de ce naufrage accidentel, organisé et programmé, ou involontaire... une clarification s'impose, car, il s'agit de l'argent de nos impôts, ce que nos élus semblent oublier trop souvent.

Nous avons la gestion collective que l'on mérite ! des élus (pas tous) baignés dans des affaires, une administration qui n'a pas les moyens de vérifications et de contrôles, des citoyens vaches à lait, des jeunes sans espoirs, des vieux qui tirent la langue...pendant ce temps, on assiste à un gaspillage de l'argent public sans précédent à la Réunion, d'où le choix de nos élus de lancer de grands projets (plus complexes et plus long à contrôler...) et de faire appel à des grands experts venus d'ailleurs, komsi nou té tro kouyon ! Cette exclusion n'est pas neutre, elle a vraiment du sens ! C'est comme ça que la route du littoral est en perpétuels travaux...depuis bientôt un siècle... cherchez la vérité !!!!

7.Posté par ANIN le 08/10/2021 08:09

Et malgré tout M MAILLOT se retrouve au cabinet de la maire de Saint-Denis, elle devrait faire attention .....

8.Posté par Olivier le 08/10/2021 08:12

Au trou ! Rembourse l'argent créole surtout

9.Posté par 666 le 08/10/2021 08:21

les escroqueries de ce type se finissent par du sursis ou du ferme inférieur à 1 an, ce qui évite la prison à ces voleurs professionnels mais en costume cravate !

10.Posté par Yakafokon le 08/10/2021 08:55

Ne jamais travailler dans un centre de formation. ..Ça détruit les personnes et ça engraisse des patrons verreux

11.Posté par Le Jacobin le 08/10/2021 09:34

SURSIS SURSIS SURSIS SURSIS !

Pourquoi faire un procès pour rechercher quelle vérité puisque nous connaissons le verdict d'avance.

Après les tuyaux vide de l'Afrique du Sud une escroquerie à grande échelle financé par nos impôts, revoilà nos fin limiers dirigeants de nos collectivités bailleurs de fonds pour l'escroquerie. Il faut voir plus grand que grand nous avons HEC les écoles de commerces, les Réunionnais veulent Hawards Réunion.

Au gnouf pour ces pieds Nickelés.

12.Posté par Veritas le 08/10/2021 10:13

La cité des voleurs... allez domenjo bandes la merde tant que nous ici nous sera soumis les élus macros et les grands mains venue d'ailleurs profiterons.

13.Posté par bob le 08/10/2021 10:46


14.Posté par @real JPP le 08/10/2021 18:52

à n° 3 Prochaines élections

il ne faut pas oublier que Johnny était certes une rockstar et aussi un gros escroc: non paiement de 13 millions d'euro d’impôts.

15.Posté par Karloss le 09/10/2021 06:39

La était coma, vol des centaines de milliers d'euros,et les condamné à une amande de 10,30,40 milles euros..
Condamnation,appel, cassation, relaxe, la vie et belle

Ni armes, ni sang , ni violence

16.Posté par Johny le 12/10/2021 14:22

Ho mon dieu !
Michel Fontaine, Joël Perigaud et Michel Fontaine mais aussi le patron des Leclerc sur l Ile et bien d’autres encore
Tous tous je dis bien tous ont vente cette Cité des dirigeants
Et maintenant ils crachent dessus : un peu facile comme défense non ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes