MENU ZINFOS
Société

Errance animale : Une mallette "Made In Réunion" à faire tourner dans les écoles


Conçue à La Réunion par une infirmière diplômée de l'animation professionnelle, la mallette "Run à Patt" propose un ensemble de jeux ludo-éducatifs destinés à sensibiliser les marmailles sur les questions liées à l'errance et à la condition animales. Le retour d'expérience est convaincant.

Par - Publié le Dimanche 15 Novembre 2020 à 15:46 | Lu 4010 fois

Et si la solution venait des jeunes générations ? Alors que l’errance animale est un véritable fléau à La Réunion, un projet "Made In Réunion" s'adresse aux élèves des écoles, collèges et lycées. Objectif : favoriser l'apprentissage autour des questions liées à la condition animale par le biais du jeu.

"En jouant, on réfléchit ensemble aux solutions", explique Laurie Carlotti, la conceptrice de cette mallette éducative baptisée "Run à Patt". "On travaille sur la bientraitance avec une méthode active. On crée les conditions favorables à une prise de conscience", ajoute l’infirmière diplômée de l'animation professionnelle. Loin de la culpabilisation, la méthode allie pédagogie et amusement.
 
"Fermer le robinet des naissances"

Différents modules ont été mis au point pour permettre de toucher tous les niveaux. Ils se déclinent sous plusieurs thèmes : les besoins du chien, la prolifération des carnivores domestiques et les responsabilités des propriétaires, ou encore les coûts liés à l’acquisition d’un animal. 

Nous avons pu tester le plateau dédié à la prolifération animale, qui permet de visualiser la vitesse de reproduction. Chaque pion représente un animal. Les chiffres tirés aux dés permettent de déterminer le nombre de naissances à chaque portée. Bref, rapidement, les pions s’amoncellent. L’occasion ensuite de démontrer les différentes problématiques qui en découlent, pour les habitants (problèmes de sécurité et sanitaire notamment), mais aussi pour l’animal. Les pions sont d’ailleurs ensuite répartis entre adoption (un cas sur 10) et euthanasie (9 cas sur 10, donc). "Si on veut tendre vers moins d’euthanasies, il faut fermer le robinet des naissances", rappelle Laurie Carlotti.

Laurie Carlotti est aussi intervenue auprès du collège Michel Debré, au Tampon
Laurie Carlotti est aussi intervenue auprès du collège Michel Debré, au Tampon
92% des élèves ont assimilé que la stérilisation est une solution

Né il y a deux ans, le projet a pu être expérimenté sur l’école Louise Payet de Bois Rouge à Saint-Paul, où il a été validé par l’inspecteur de l'Education nationale. Laurie Carlotti a pu former les enseignants, qui à leur tour ont proposé les modules à leurs classes. Et le bilan est concluant. Déjà, une dizaine de dossiers de stérilisations ont été retirés auprès de l'infirmière ou de la directrice. Ensuite, les enfants ont réellement acquis les connaissances.

En effet, selon le rapport établi à l'issue de l'expérimentation, 91,67% des élèves ont assimilé que la stérilisation est la solution pour éviter la prolifération. 89,58% ont assimilé l'âge auquel la femelle (chienne et chatte) est en capacité de se reproduire. Et 62,5% ont réussi à citer cinq besoins du chien. "D'ailleurs, tous les élèves n'ont pas donné les mêmes, ce qui donne une indication sur les sensibilités des enfants", note Laurie Carlotti. Les parents ont eux aussi montré une bonne adhésion générale au projet (des cafés-parents étaient d’ailleurs organisés pour échanger sur le sujet).
 
Conquise, la directrice de l'école de Bois-Rouge, Lysiane Bernon, souhaite réitérer l’opération. "Ce sont des problèmes qui touchent tous les secteurs et qui sont liés à l’éducation, donc bien sûr que ça concerne l’école", exprime-t-elle. D’ailleurs, même les enseignants au départ réticents ont adhéré. Et en plus d’apprendre des notions essentielles, les marmailles, sans même s’en rendre compte, travaillent. 

"Tout est relié à des compétences du programme de l’éducation nationale. C’est transversal, ça touche à tous les domaines", fait remarquer la directrice, qui compte bien se diriger vers la maire de Saint-Paul pour évoquer l’intérêt de ce dispositif.
 
À noter que lors de l’expérimentation, la démarche avait été complétée par l’intervention d’une médiatrice animale, Florence de Anima'li, venue à l’école avec deux chiens, Tom et Bonom. De quoi permettre aux enfants de faire disparaître leur éventuelle peur des animaux  et de renforcer les apprentissages de "Run A Patt'.

Directrice, parents, et enseignants sont conquis
Directrice, parents, et enseignants sont conquis
"Les parents en redemandent"

"Les parents en redemandent", s'enthousiasme Lysiane Bernon. C’est d’ailleurs le cas de Daniel Quemin, dont la fille a fait partie de l’expérience en petite section. "C’est utile et ça devrait même faire partie du programme scolaire", juge le père de famille, ravi de voir la notion de respect de l’animal abordée à l’école. 
 
"Ce qui peut sembler évident ne l’est pas pour tout le monde", note Sévrinne Hoarau, enseignante en moyenne et grande section à l'école de Bois Rouge. "À La Réunion, on a tendance à penser que des chiens divaguants, c’est quelque chose de normal. Ces outils permettent une vraie prise de conscience, chez les élèves mais aussi peut-être même chez les enseignants", fait-elle remarquer. Ainsi que chez les parents, les marmailles étant eux-mêmes des vecteurs de sensibilisation lorsqu’ils rentrent à la maison.
 
"Un enfant, dès qu’il manipule, les informations lui restent plus facilement en mémoire", souligne Agnès Rothé, maîtresse de CP, convaincue elle aussi de l'efficacité de ces outils. "Ça permet de sensibiliser au problème de l’errance mais aussi à la nécessité de bien réfléchir avant d’avoir un animal. Ce n'est pas un objet", résume-t-elle. D’ailleurs, un module permet d’identifier les besoins propres à chaque race. Par exemple, les Malinois, que l’on voit beaucoup s’échanger sur les réseaux sociaux, ont besoin de plusieurs heures d’activité par jour pour ne pas être malheureux ou devenir agressifs. Pour l'enseignante, ces outils devraient être testés dans "tous les endroits où le problème de l’errance est présent".  Autant dire partout, à La Réunion.
 
Des mallettes prêtes à l'emploi

Deux ans après l'expérimentation, les marmailles ont toujours en tête les fondamentaux. "On a appris qu’un animal, c’est comme nous", résume le petit Kendrick, se plongeant dans ses souvenirs. "Ce n’est pas normal de prendre un chien et de le jeter", ajoute sa camarade Sorane. Preuve que le message est intégré.
 
En raison du Covid, Laurie Carlotti a repensé ses outils, déposés à l'INPI (l'Institut national de la propriété industrielle). Les supports (disponibles du CP au lycée) peuvent désormais être désinfectés entre chaque classe et sont accompagnés d'un mode d’emploi pour les enseignants. Les mallette sont donc livrées clé en main. "Une heure à 1 heure et demie sont nécessaires pour permettre de mettre en place une activité", précise la conceptrice, qui souligne : "La typographie utilisée dans les jeux est adaptée aux personnes souffrant de troubles dyslexiques."
 
Les mallettes peuvent être mises à disposition des écoles, collèges et lycées par le biais d'une location. Les enseignants, directeurs, chef d’établissements ou même parents intéressés sont invités à se faire connaître.


Contact : 
https://www.facebook.com/RunAPatt
0692 72 45 77
laurie.carlotti@laposte.net


Marine Abat
Journaliste - En charge du secteur Ouest - Fortement attachée aux valeurs du développement durable... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par LAU le 15/11/2020 15:25

Merveilleux projet 🙏 bravo, il faut éveiller les jeunes consciences au maximum.

2.Posté par Capitaine fracasse le 15/11/2020 18:48

Mouais
Il y a des trucs plus urgents je pense

3.Posté par Devieuxsouvenirs le 15/11/2020 21:53

Sympathique.Il n’y a plus qu’à offrir une de ces malettes à la mairie de Saint-Denis qui continue d’interdire le parc de la Trinité aux possesseurs d’animaux,dans un esprit éminemment républicain et d’une remarquable tolérance envers les tags inscrits sur les panneaux d’interdiction.

4.Posté par Juju le 15/11/2020 20:52

Superbe initiative ! La sensibilisation des plus jeunes est très importante, un enfant sensibilisé, ce sont les parents et l’ensemble de la famille qui sont touchés et qui ont accès à l’information. L’errance animale est un fléau qu’il faut combattre par tous les moyens... bravo à celle qui est à l’origine du projet !

5.Posté par Babou le 16/11/2020 04:59

Bravo madame.
Merci pour votre esprit d’initiative dans cette avancée. Il fallait oser car beaucoup ne comprennent pas ou critiquent. Votre projet est capital.

6.Posté par De9741 le 16/11/2020 07:36

Poste 2 : quelle belle remarque constructive !!! Et vous faites quoi vous pour faire avancer les choses ?
Si chacun de nous oeuvrait dans un domaine pour faire avancer les choses, la Réunion n'en serait pas là où elle en est actuellement : irrespect, pollution, violence et j'en passe...

7.Posté par Cilaos le 16/11/2020 08:33

Bravo Madame ! Bravo les enfants ! Bravo les parents, Bravo Madame la Directrice ! Bravo l'Education Nationale de rendre cette belle initiative de surcroît bienveillante possible !!!!!

On reconnais qu'une idée est bonne quand elle est universellement applicable, ce qui est le cas de la vôtre...........

8.Posté par Anne Mangue le 16/11/2020 10:41

C'est une belle initiative. Par ailleurs,
Ceci dit, en passant, par ailleurs, pour info : pour le Référendum pour les animaux.
👉 https://referendumpourlesanimaux.fr
Chaque soutien compte !❤️🐣🐭🐓🐾❤️

9.Posté par Anne Mangue le 16/11/2020 10:49

Très bonne initiative, c'est super. Par ailleurs, pour information : Tout au long de l'année, la SPA Réunion recherche des bénévoles pour venir promener les chiens du refuge du Grand prado de Sainte-Marie, tenus en laisse, les toutous du refuge raffolent des promenades, cela leur fait beaucoup de bien. Si vous avez un peu de temps libre pour venir en promener quelques-uns, ce serait formidable, un grand merci par avance pour eux. Par ailleurs, des colliers pour chiens de toutes tailles et des laisses sont les bienvenus.
Pour se rendre au refuge de SAINTE-MARIE, pour s’y rendre, il faut prendre la direction du Jumbo Sainte-Marie en direction de la Z.A.E La Mare. Traverser la zone artisanale, puis tourner à droite au niveau du supermarché Asia Store, passer sous le pont et prendre la toute première sortie à droite. Rouler environ 300 mètres, le refuge se trouve à gauche au fond d’un chemin bitumé.

10.Posté par Ti Tangue zilé zone le 16/11/2020 12:50

Pas seulement à Cilaos ....partout à la Réunion que font les maires , la police municipale ...ah oui ce sont les partisans alors chuttttttttt....

https://youtu.be/sd6egjuYfmE

Un vrai fléau...

11.Posté par Ti Tangue zilé zone le 16/11/2020 14:25

@ 9.Posté par Anne Mangue le 16/11/2020 10:49
Oubli pas les personnes âgées de M. L’oisel qui peine à trouver des volontaires pour promener un ti vieux vielle...pour les Chiens il revient aux propriétaires d’être responsables d’ailleurs un impôt chien devrait exister avec obligation de déclarer ses cabots à la police municipale point ...

12.Posté par Capitaine fracasse le 16/11/2020 20:12

Poste 6
Ce que je fais moi c’est simple: j’éduque mes enfants a ne pas se conduire comme des sauvages, je m’occupe de mon chien comme il se doit et puis voilà!
Je n’attends pas que les autorités, une association, ou que sais je encore sois là pour me donner la conduite a tenir.

13.Posté par Capitaine fracasse le 16/11/2020 20:14

Post 9
Vous avez l’air d’avoir énormément de de temps! En avant une laisse dans chaque main et faites vous plaisir

14.Posté par caroline Embois le 17/11/2020 05:42

Excellente initiative. Reste aux autorités à s en emparer de cet outil pédagogique.
C est là que ça se complique...

15.Posté par Leglandmasqué le 17/11/2020 06:10

Errance animale....plus de 800 miles se balade sans education.....je ne pense pas que la laisse soit la solution ils ont déjà du mal avec les masques.....

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes