Société

Errance animale: Le CRAPA, pour "une véritable politique de stérilisation, de répression et de sensibilisation"

Lundi 2 Juillet 2018 - 10:18

Face à la problématique de l’errance et de la divagation animale, les élus s’attaquent davantage "aux conséquences plutôt qu’aux causes", déplore le Collectif Réunionnais d’Assistance et de Protection des Animaux (CRAPA), dans un communiqué. Afin de lutter "efficacement", il propose "une véritable politique de stérilisation, de répression et de sensibilisation".


Errance animale: Le CRAPA, pour "une véritable politique de stérilisation, de répression et de sensibilisation"
Alors que depuis des années certains acteurs de la protection animale tirent la sonnette d'alarme, nous ne pouvons que déplorer la recrudescence des attaques contre les élevages et les personnes. Voilà des décennies que les seules solutions proposées par les élus sont l'euthanasie de masse et des campagnes de stérilisation trop méconnues. Par conséquent, quand les élus s'attaqueront-ils aux véritables causes de l'errance ? 
 
Si les campagnes ont le mérite d'exister, faudrait-il encore que les propriétaires d'animaux y aient recours. Or, une majorité d'entre eux n'en n'ont pas connaissance, la communication étant très largement insuffisante ou inadaptée. 

Par ailleurs, beaucoup de maîtres hésitent à faire stériliser leur animal car ils considèrent cette opération comme une mutilation qui le rendra malheureux. Il est important de ne pas prêter aux animaux des sentiments humains qui leur sont étrangers : il n'est pas nécessaire à la santé ou au bien être d'un animal de se reproduire au moins une fois dans sa vie.

La vraie question qu'il serait temps de soulever auprès de la population est : quel est l'intérêt de stériliser son animal ? Cela permet en premier lieu de lutter contre la reproduction galopante incontrôlée (portées indésirables) ou commerciale (les trafics sont une des causes de l'errance). 

Par ailleurs, stériliser son animal permet de le protéger contre les maladies (cancer de l'utérus ou des mamelles), de limiter les fugues, de réduire le risque de bagarres et d'agressivité et de le rendre plus calme et moins hyperactif.

L'autre question qui se pose est : que font les maires de l'île, en charge de la gestion de l'errance, pour proposer des solutions éthiques et efficaces ? Prendre des arrêtés pour annoncer l'intensification des captures, suivies d'euthanasies dans plus de 80% des cas, c'est tout simplement poursuivre une action qui a prouvé son inefficacité. 

Parmi les solutions mises en avant, on retrouve la verbalisation des nourriciers. Cela revient encore une fois à traiter la conséquence plutôt que la cause.

En outre, pour certains élus, l'abattage, à travers la louveterie, reste la meilleure solution. Alors, à l'heure où les yeux sont rivés vers la Russie pour suivre la coupe du monde, rappelons que des milliers de chiens ont été abattus dans les rues de ce pays ces derniers mois, en préparation de l'évènement. Il faut savoir que seulement 4 ans en arrière, quand la Russie se préparait pour les Jeux olympiques de Sotchi, en 2014, un premier abattage de masse avait été mené, sans que jamais aucune autre solution ne soit apportée par la suite.

Résultat : non contents d'avoir massacré des milliers de chiens de façon inhumaine et inefficace, voilà que l'histoire ne fait que se répéter. Et qu'elle se répètera tant qu'une véritable politique de stérilisation, de répression et de sensibilisation ne sera pas mise en œuvre.

Pourquoi comparer La Réunion à la Russie ? Tout simplement parce que mettre en avant la louveterie comme solution revient à promouvoir l'abattage comme solution. Or, ce n'est que de la poudre aux yeux puisque ce n'est en aucune façon une manière de s'attaquer aux véritables causes de l'errance. Tout juste est-ce une façon très inhumaine de traiter les conséquences... 

La cause de l'errance, c'est ce maître qui laisse son chien faire son tour dans le quartier, parce qu'il considère qu'un chien doit être libre et qu'il ne prend pas le temps de le sortir en laisse. C'est aussi ce petit trafiquant qui décide de faire portées sur portées pour revendre illégalement des chiots bien souvent à peine sevrés. Chiots qui se retrouveront pour certains abandonnés dans le chemin quand les maîtres se seront lassés ou seront dépassés par les besoins éducatifs et sanitaires de leur "peluche". 

Les attaques sur les cheptels et les personnes ne sont qu'une conséquence désastreuse de l'irresponsabilité de ces maîtres, et non une cause de l'errance. Alors nous exigeons aujourd'hui qu'une véritable politique de répression soit mise en œuvre pour lutter enfin efficacement contre cette problématique, afin que chacun, animaux comme humains, retrouvent paix et sérénité sur notre si belle île.

Les maires étant garants de la protection de leurs administrés et de l'application des lois sur leur territoire, c'est donc à eux que revient la responsabilité de faire appliquer les lois sur leur commune, pour tout ce qui concerne la divagation et l'absence d'identification. 

Nous demandons donc concrètement à ce que les maîtres négligents soient verbalisés lorsqu'ils laissent leur chien divaguer et à ce que les policiers municipaux soient équipés de lecteurs de puce afin de verbaliser ceux qui n'identifient pas leurs animaux comme la loi les y oblige.  

Il est essentiel pour le CRAPA de rappeler que nous ne sommes pas une association de sauvetage mais bien une association qui a pour mission de lutter contre l'errance animale, à travers notamment des actions de sensibilisation. Autrement dit, notre volonté est bien de nous attaquer au fond du problème, plutôt qu'à la forme, aux causes plutôt qu'aux conséquences. 

Nous avons toujours eu la volonté d'unir l'ensemble de la population, car nous avons la conviction profonde que le changement ne passera que par l'implication de chacun, dans le respect, l'ouverture et la bienveillance. Gandhi le disait avec justesse et sagesse : "Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde..." 

Alors, peuple réunionnais : unissons-nous et soyons ce changement que tout le monde attend ! Montrons que nous sommes ce modèle du « vivre ensemble » que tout le monde nous envie et que nous sommes respectueux de tous, des animaux comme des humains. Refusons les clivages entre communautés, tout comme ceux entre éleveurs et associations de protection animale. Nous ne parviendrons à changer les choses qu'en nous unissant, pas en nous divisant. 
N.P
Lu 3458 fois



1.Posté par René le 02/07/2018 10:25 (depuis mobile)

Ùne seule question à tout ce bla bla soit disant que l''euthanasie a montré ses limites..qui va payer la stérilisation ? Si cela sort de votre poche ok, mais si c''est pour VOUS remplir les poches au travers de subventions étatiques, alors je dis non

2.Posté par Ti tangue le sien le 02/07/2018 10:44 (depuis mobile)

C’est dingue tout ces remue-ménages... rescencement par la police municipale des chiens rue par rue et voir leur conditions de vie pas plus d’un chien par famille point c tout et pour les chiens du GRAND BRÛLÉ ?

3.Posté par JORI le 02/07/2018 11:02

Après ONE VOICE, voilà une autre association contre laquelle nos éleveurs pourront se retourner si d'éventuelles attaques de chiens errants ont encore lieu!!.

4.Posté par Nono le 02/07/2018 11:06

De très bonnes idées. Les chiens qui ont attaqué l'élevage de Mr Payet étaient biens gras, les biches n'ont d'ailleurs même pas été mangées, ce ne sont donc pas des chiens qui cherchaient à se nourrir.

Donc oui, identification et stérilisation obligatoire, responsabilisation et verbalisation des propriétaires en cas d'infraction. Solutions idéales, encore faut il que les politiques suivent.

Par contre, toute personne a le droit de défendre son bien ou sa sécurité. Ne venez pas vous plaindre messieurs les propriétaires indélicats si vous laissez divaguer votre animal et si celui ci est abattu.

5.Posté par mortier le 02/07/2018 11:10 (depuis mobile)

Pour mener la politique dont vous suggérez, l ''État devrait taxer fortement les proprietaire des chiens car ce sont eux la source du problème.

6.Posté par Georges le 02/07/2018 12:10

mortier post 5, la source du problème reste ceux qui sans scrupules larguent les animaux dans la nature....!

7.Posté par bus le 02/07/2018 12:22

espérance de vie d'un chien dix douze ans si on stérilise on a pour 10 ans minimum

8.Posté par Ma sonnerie le 02/07/2018 13:39 (depuis mobile)

Taxe sur les animaux de compagnie..?

9.Posté par Atterré le 02/07/2018 14:18

Le CRAPA : oui, oui et oui pour toutes vos propositions !
Mais en pratique, que proposez-vous, sans langue de bois, pour traiter l'existant, c'est-à-dire la masse des chiens errants, dangereux pour tous ? ? ?

10.Posté par hortensia le 02/07/2018 15:37

interdire les elevages et les ventes dans les animaleries et sur le bon coin

11.Posté par mortier le 02/07/2018 17:00 (depuis mobile)

6. Pour larguer un chien dans la nature il faut déjà en posséder au moins 1. Je comprends, il ne faut pas généraliser.
7. bus . A condition qu''on puise stériliser la totalité des errants. Ce qui me semble impossible.

12.Posté par Alain Dimitri le 02/07/2018 17:12

interdire les cons en politique tout simplement

13.Posté par Bla-bla-Karl. le 02/07/2018 22:35

Avoir un chien a un coût non négligeable: vaccinations, alimentation, vétérinaire: ça se chiffre en milliers d’euros voire plus de 10000, et largement, sur la vie du chien. Si on n’en est pas conscient, il ne faut surtout pas avoir de chien. Et si on en est conscient, une taxe de disons 100 ou 150 €, par exemple, serait peanuts comparé au reste des dépenses à venir. (Pour répondre à Dimitri, et d’autres). Et une taxe de ce genre aurait une vertu énorme: faire réfléchir tous ceux qui achètent ou adoptent un chien sans en peser toutes les conséquences. Ce genre de taxe est appliquée dans de nombreux pays et est très efficace.

14.Posté par Romain le 03/07/2018 09:15

Post 6 Georges
Personne ou presque ne "largue" d'animaux dans la nature, en revanche le nombre de chiens ici qui ne supportent pas l enfermement et prennent la poudre d escampette pour aller roder avec les copains du quartier, ça y en a plein !

15.Posté par Jp POPAUL54 le 03/07/2018 17:05

1 abbatage de tous les chiens vagabonds
2 application d'une taxe annuelle aux propriétaires
3 amendes en cas d'errance relevée

Çà fonctionne très bien dans de nombreux pays.
Aisé à mettre en place dans nout ti pei.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter