Education

Ericka Bareigts s'adresse au Premier ministre

Vendredi 10 Juillet 2009 - 07:39

Alors que les assistants d’éducation ou encore des membres du Saiper (syndicat alternatif des instituteurs et professeurs des écoles de La Réunion) ont tenté de manifester là où le Premier ministre passait, Ericka Bareigts, la deuxième ajointe au maire de Saint-Denis, s’est adressée à François Fillon par voie de courrier, profitant de l’occasion de sa venue sur notre île.


Ericka Bareigts s'adresse au Premier ministre
Profitant de la présence du Premier ministre à La Réunion, Ericka Bareigts, deuxième adjointe au maire de Saint-Denis, en profite pour écrire ses doléances… Elle dit souhaiter attirer l’attention du Premier ministre sur la situation de l’Education nationale "qui se dégrade gravement dans notre ville et sur l’ensemble du territoire".

Ericka Bareigts pose un double constat alarmant : "le retard toujours important des résultats scolaires des jeunes réunionnais et la baisse continue des moyens octroyés par l’Etat, notamment en matière de ressources humaines dans nos écoles".

Pour preuve de son argumentation, les dernières évaluations nationales des élèves de CE1 rendues publiques cette semaine montrent des résultats académiques  qui positionnent La Réunion dans les derniers de la classe... "Le retard de niveau dès cet âgé reste important : 10 points en dessous de la moyenne pour la lecture et 14 points de moins pour la maîtrise des nombres, des premières opérations et la rédaction d’un petit texte", précise la deuxième adjointe à la mairie de Saint-Denis.

Dans son courrier, elle préconise donc la mise en place d’un plan gouvernemental pour donner à La Réunion les moyens de se hisser au minimum dans la moyenne nationale : "Nous ne pouvons accepter ce fatalisme gouvernemental qui voudrait que les Réunionnais ne pourraient prétendre aux mêmes résultats que leurs petits homologues de métropole".

Pour cela il faudrait que des moyens soient mis en œuvre dès la rentrée prochaine afin d’éviter de nouvelles fermetures de classes "répondant à des logiques comptables qui ignorent les situations locales et ce besoin de rattraper un certain retard".  A la rentrée 2009-2010, 300 écoliers supplémentaires vont être accueillis dans les écoles maternelles et primaires mais "dans le même temps, le rectorat annonce la fermeture de 10 classes" souligne-t-elle.

L’inquiétude du sureffectif dans certaines classes et la détérioration globale des conditions d’enseignement pour les professionnels de l’éducation sont autant d’éléments qui ont également été décrits par Ericka Bareigts qui parle "d’augmentation des risques d’échec scolaire pour les enfants, notamment ceux issus des milieux défavorisés".

Enfin, Ericka Bareigts pointe du doigt les difficultés des personnes qui sont dans la rue dès qu’ils en ont l’occasion et qui rythment l’actualité locale : l’arrêt des dispositifs comme les Réseau d’Accompagnement et de soutien des Elèves en difficultés ainsi que le non-renouvellement des contrats des professionnels reconnus que sont les Assistants d’éducation.
Melanie Roddier
Lu 1034 fois



1.Posté par boyer le 10/07/2009 07:55

RASED et fermetures de classes: la demarche de cette elue est effectivement très pertinente.

2.Posté par thierry le 10/07/2009 10:37

retard en ce1 d'accord, mais les taux de réussite d'une classe d'age au BAC ici et en métropole se rejoignent, c'est l'essentiel.

Quand au manque de profs, assistants, fermetures de classes, c'est malheureusement une tendance nationale.

3.Posté par julie le 10/07/2009 13:30

qu'est ce que tu racontes thierry, tu te satisfaits du taux de réussite au bac ??? le taux est satisfaisant... Alors, expliquons cela autrement, crois tu que des élèves qui n'ont pas le niveau au CE1 arrivont jusqu'en terminale ?
Il faudrait analyser la proportion des élèves du CE1 qui arriveront au bas par rapport à la moyenne nationale !
je ne suis pas satisfaite des résultats CE1 et je suis étonnée, qu'on se contente de se gosser des résultats du bac, d'une partie de la population nantie de parents qui ont eu les moyens (financiers, moraux, sociaux éducatifs, tout ceux qu'on veut...) de les emmenées jusque là !

4.Posté par Pierre Dupuy Junior le 10/07/2009 15:57

2. Thierry, le passage du bac est aussi lié aux consignes de corrections données aux profs... et à mon avis c'est plus de ce côté là qu'il faut chercher que d'un rattrapage des niveaux.

5.Posté par julie le 10/07/2009 16:40

alors là, tout à fait d'accord avec Pierrot !! sans autre commentaire, la polémique ne sert à rien, beaucoup savent comment ça se passe , mieux vaut la fermer.

(Réponse de Pierrot Dupuy : Ce n'est pas moi... Pierre Dupuy Junior est mon fils... lol)

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/07/2009 20:59

au contraire, junior a raison de rappeler la manipulation des résultats du baccalauréat.
quant à thierry...faut pas attendre de lui qu'il se révolte sur quelque sujet que ce soit..tout lui convient.
mou à l'extérieur, mou à l'intérieur..bref, mol' com' dit créol'..

il faut aussi voir dans la baisse des résultats du ce1, une nécessaire remise en cause de la capacité et des compétences des profs, point qui n'est jamais mis en exergue. résoudre le problème du niveau par uniquement des moyens, c'est se concentrer sur la moitié du problème, l'autre étant celle du recrutement des professeurs des écoles.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter