Santé

Epidémie de dengue : Les jeunes sensibilisés pendant les vacances scolaires

Mercredi 31 Juillet 2019 - 11:31

Epidémie de dengue : Les jeunes sensibilisés pendant les vacances scolaires
Pour la période du 15 au 21 juillet 2019, 49 cas de dengue ont été confirmés. La circulation du virus se poursuit sur l’ensemble de l’île malgré la diminution du nombre de cas. Durant l’hiver austral, l’État maintient le niveau d’alerte et continue de mobiliser des moyens exceptionnels pour lutter contre les moustiques.

Aussi, une mobilisation collective est attendue pour éviter une reprise épidémique au retour de l’été. Les autorités sanitaires demandent donc à l’ensemble des acteurs de continuer à promouvoir auprès de la population les gestes de protection individuelle.

Afin de sensibiliser le jeune public, les équipes de la Lutte Anti-vectorielle de l’ARS OI, en collaboration avec les services de la préfecture de La Réunion, mènent des actions d’information et de sensibilisation, pendant les vacances scolaires, dans les centres aérés de l’île.

La situation épidémiologique au 30 juillet 2018 (données de la Cire OI, Santé Publique France), met en évidence une tendance à la baisse globale du nombre de cas de dengue se poursuit, même si la majorité des communes de l’île (20/24) restent concernées par une circulation virale. La région Sud de l'île concentre toujours plus de la moitié de cas.

Près de 30% des cas sont survenus dans la région ouest de l'île au cours des dernières semaines, alors que le nombre de cas diminue dans les foyers les plus actifs à Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-Joseph.

Les enfants sensibilisés pendant les vacances scolaires

Coordonnées par la Lutte Anti-vectorielle de l’ARS OI, et les services de la préfecture de La Réunion, différentes actions sont programmées, en juillet et en août, dans les centres aérés de l’île pour sensibiliser les plus jeunes à l’épidémie de dengue. Ces opérations de sensibilisation permettent d’aborder les gestes de prévention que chacun doit connaître et mettre en œuvre.

En protection individuelle, il s’agit de l’utilisation de répulsifs, de la nécessité de consulter un médecin en cas de symptômes et de continuer à se protéger des piqûres de moustiques, pour protéger son entourage si on est porteur de la dengue du port de vêtements longs.

En protection collective, il s’agit de participer à l’élimination des gîtes larvaires, pratiquer des activités ludiques et pédagogiques qui sont proposées aux enfants (jeux, observation du cycle de vie du moustique) afin de mieux comprendre les vecteurs de la maladie et les moyens de s’en protéger.

Rappel des chiffres depuis le début de l'épidémie 

• Plus de 24 700 cas autochtones confirmés (soit 17 928 cas depuis le 01/01/2019)
• 785 hospitalisations
(dont 630 hospitalisations depuis le 01/01/2019)
• 2 359 passages aux urgences
(dont 1 884 passages aux urgences depuis le 01/01/2019)
• Près de 74 900 cas cliniquement évocateurs (dont plus de 48 400 cas depuis le 01/01/2019)
• 18 décès, dont 10 directement liés à la dengue. (Depuis le 01/01/2019 : 12 décès, dont 7 directement liés à la dengue).

L’épidémie de dengue étant encore présente cet hiver, unissons-nous contre les moustiques !

Pour éviter une reprise épidémique à la fin de l’hiver austral, une campagne de communication digitale sera lancée par la Préfecture de La Réunion et l’ARS OI dès le 31 juillet.

Objectifs et enjeux

• Maintenir la vigilance autour de la dengue malgré la diminution du nombre de cas
• Continuer à sensibiliser la population à la mise en œuvre des gestes de protection
individuelle
Mise en œuvre
• 4 posts par semaine incluant des GIF, vidéos, jeux et quizz sur les moustiques
• Relai attendu des collectivités et entreprises privées
• Campagne axée sur les réseaux sociaux qui durera jusqu’à fin septembre


  
Regis Labrousse
Lu 904 fois




1.Posté par Dr anonyme le 06/08/2019 16:33

La formation des jeunes aux problèmes des moustiques et des maladies qu'ils transportent est une bonne idée et pourtant les moustiques ont traversé l'hiver sans que nous soyons parvenus à arrêter l'épidémie.

Les moustiques femelles, au moment où ils se nourrissent de notre sang, ne sont pas toujours infectants. Ils peuvent être indemnes et constituer la première partie de la chaîne de transmissions des virus.

Ce ne sont pas à proprement parler eux les responsables de ces maladies mais seulement des transporteurs ; des transporteurs qui ne tombent pas malades.

Ce sont des porteurs sains à moins d’être tués par une molécule qui détruit tous les insectes invertébrés qui se nourrissent de notre sang.

Ces insectes on les appelle vecteurs courts, leurs trajets dans les maisons (domestiques) ou dans le voisinage est assez réduit.

Une épidémie se caractérise par le passage d'une maladie d'un individu A touché par la maladie à des personnes B encore indemnes, de son voisinage immédiat grâce à des vecteurs courts.

Ce sont eux qu'il faut assassiner ! Quand une personne A est atteinte par l’un de ces virus ou par un de ces parasites transmis par les insectes hématophages, il faudrait que son conjoint et ses enfants (B) ne soient pas contaminés, ni ses voisins.

Couper le contact entre A et B, permet de casser une épidémie. Tuer tous les moustiques ne suffit pas. On le sait depuis 60 ans : ils sont toujours là.

En outre si on utilise des insecticides ce sont tous les insectes qui vont périr dont nos amies les abeilles.

Pour éviter cette transmission, votre médecin doit prescrire à la personne atteinte de quoi tuer le prochain moustique qui finira son repas de sang avec au menu un virus ou un parasite transportable plus un poison qui va le tuer en vingt minutes.

Les vétérinaires connaissent bien ce médicament sans effets secondaires depuis 20 ans pour toutes les parasitoses.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie