MENU ZINFOS
Faits-divers

Ensevelis dans une tranchée : "On les a envoyés à la mort"


Les salariés de l’entreprise Fenelon étaient de la "chair à béton" et travaillaient au mépris des règles élémentaire de sécurité. Une quête du profit qui a coûté la vie à un trentenaire enseveli à La Bretagne en 2016 sous une tranchée qui s’est écroulée. La gérante et son mari ont été condamnés à 3 ans de prison dont 2 avec sursis, la pose d'un bracelet électronique pour la peine ferme. Une amende de 80.000 euros est réclamée à la société.

Par Isabelle Serre - Publié le Vendredi 4 Juin 2021 à 11:52

Ensevelis dans une tranchée : "On les a envoyés à la mort"
"Mi arrive pas à oublier", témoigne le survivant du terrible accident du travail qui a coûté la vie à un salarié enseveli dans une tranchée en février 2016. L’homme souffre du "syndrome du survivant" et raconte courageusement à la barre du tribunal correctionnel qu’en plus du traumatisme, il a subi des pressions alors qu’il venait d’être hospitalisé après avoir reçu des kilos de terre sur la tête et avoir perdu un ami. 

Le frère du gérant de fait de l’entreprise Fenelon ( SARL FEN-TP) était venu le voir pour lui demander de mentir à la police au sujet des consignes de sécurité qui n’avaient pas été respectées ce jour là. 
 
 
 
Manquements graves à la sécurité 
 
Car c’est bien là toute l’horreur de cette tragédie. L’entreprise qui avait réalisé un chantier concernant le traitement des eaux usées pour le compte de la CINOR à La Bretagne entre juin et décembre 2015 avait procédé, ce 15 février 2016, à une nouvelle intervention ponctuelle sur les lieux. Une tranchée avait été recreusée sans blindage, ni étai, ni équipement de sécurité. "Il n’y en avait jamais", tonne l’avocat de la famille de Sylvestre Govindin.
 
Quelque mois auparavant, l’entreprise Fenelon avait été sévèrement recadrée par l’inspection du travail sur ses obligations vis-à-vis de la sécurité sur les chantiers. En vain puisque le jour de l’accident, le blindage qui se trouvait sur un autre chantier à Saint-François était inopérant. 
 
Pression sur les témoins 
 
A la barre du tribunal ce vendredi matin, les 3 prévenus poursuivis pour homicide involontaire n’ont pas voulu assumer leur responsabilité. "Un cynisme épouvantable" ainsi que l’a souligné l’avocat du défunt âgé de 34 ans.  

La gérante, Marie Techer, a soutenu qu'elle n'allait "jamais sur les chantiers et n’en savait rien". Son époux, Jiovany Fenelon, 46 ans, décrit par d’innombrables témoins et salariés de l’entreprise comme le gérant de fait, s’est défendu bec et ongles de l’être. 

"Des conneries tout ça", a résumé l’oncle de Sylvestre, ne cachant pas sa colère devant le comportement des patrons de son neveu. 
 
 
Erreurs grossières et volontaires   
 
"On ne peut être que choqué par les faits. C’est gravissime de voir comment les salariés étaient de manière organisée, habituelle et quotidienne exposés à un danger de mort", a fustigé Domitille Descampiaux pour le parquet, évoquant de nombreuses alertes et "des erreurs grossières" faites "à dessein" pour faire du profit.

En écoutant les réquisitions de la partie accusatrice, les deux frères Fenelon et la femme du plus âgé des deux ont gardé la tête baissée et les yeux dans le vide. 

L’incarcération immédiate a été demandée par la procureure de la République pour Jiovany Fenelon et la gérante : 3 ans pour lui et 2 ans pour elle. 100 000 euros d’amende ont été proposés pour la SARL.




1.Posté par La tête gros bleu le 04/06/2021 12:23

In petit exemple de mafia pei....et ici quand tu es simple ouvrier tu es.pas grand chose....le grand patron pei lui est full power

2.Posté par Choupette le 04/06/2021 14:49

Et qu'est-ce qu'il y avait dans le cahier des charges que la CINOR a bien dû signer ? Si le chantier ne garantissait pas de sécurité, cet organisme ne l'aurait pas signé, si ?
Ou alors, les consignes étaient écrites à l'encre sympathique. Dans ce cas, c'est compréhensible que son offre ait été retenue ... .

3.Posté par totomobile le 04/06/2021 14:14

Insignifiant pour une vie perdue et une famille détruite !

4.Posté par La vérité vraie...[la seule, l'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 04/06/2021 16:16

Le MEDEF a t-il un mot à dire ?

5.Posté par Veridik le 04/06/2021 16:22

C'est pas cher payé...

6.Posté par Damnatio memoriae le 04/06/2021 16:47

Encore Me Morel
Encore Me Hoarau
Il n'y a que 2 pied'zavocat à la Réunion ?
Au moins Morel, ici, défend les justes.
Ils auraient du prendre plus cher, la mort de cet humain est du fait de leur esprit malhonnête.
C'est très insuffisant comme peine.
On a vu récemment dans l'actualité que le bracelet ne sert pas à ne plus frauder, à ne plus tuer...
LA CINOR n'est pas responsable de ces sous-traitants?

7.Posté par Ouais... le 04/06/2021 19:45

L emprise de certains patrons... Simple ouvrier :execute ou traverse. La faute en revient aussi, aux autorités de contrôle ,l inspection du travail qui quand elle est saisie traîne en longueur, pour intervenir.

8.Posté par Yabuz le 04/06/2021 19:59

C'est pas eux qui ont déposés 10000m3 de terre au golf du colorado!!!??avec l'accord de la cinor!!
Elle passe quand cette affaire au tribunal !!?

9.Posté par DIDIER NAZE le 04/06/2021 21:23

Post 2 ....occupez vous....de ce que vous maîtrisé !!....ca vous évitera d écrire des conneries et autres inepties !!...😕😨😕....j aime tout ce qui parle de ......CHOUPETTE 😂😁😀😃.....

10.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 05/06/2021 01:20

À Post. 7 - Ouais:

*L'Inspection du travail ?

*Une "tralée" de figurants...

11.Posté par BinBin le 05/06/2021 03:45

UN PATRON et UNE AUTRUCHE....c'est kif kif.

12.Posté par Le Taliban le 05/06/2021 07:09

A la guerre comme à la guerre.
Mais quand ou la faim, la mort y fé pas peur.
La plupart des petits patrons sont comme cela.
Po gagne l'argent facile do su lo dos des plus faibles.
Mais la CINOR avait un droit de regard sur la sécurité de ce chantier.

13.Posté par polo974 le 05/06/2021 14:39

beaucoup trop doux...

des gens cyniques qui ne respectent pas leurs employés.

le maître d'ouvrage est aussi responsable.

Courage aux victimes et à leurs familles...

14.Posté par RÉUNION Projet X le 05/06/2021 15:02

Cinor aussi pourrit de choisir des incompétents il devrait payer chère ces voyou au col blanc.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes