MENU ZINFOS
Océan Indien

Enseignants déserteurs : Le recteur de Mayotte nous précise la surprenante origine de sa directive


​Notre article de ce mercredi 17 février a créé des remous dans les rangs des personnels de l'Education exerçant à Mayotte et qui s’apprêtent à prendre l’avion grâce à un motif impérieux. Le recteur de l’académie a souhaité mettre les choses au clair. Non, aucune "interdiction de quitter le territoire" a été actée mais oui, "toute cette histoire" démarre après des signalements de la PAF. Il assume le recadrage passé à ses inspecteurs et qui était devenu nécessaire pour déjouer les envies de désertion de quelques enseignants.

Par Ludovic Grondin - Publié le Jeudi 18 Février 2021 à 23:13 | Lu 9991 fois

Gilles Halbout : "Il y avait beaucoup d’enseignants qui se prévalaient de convocations plus ou moins…light" (Photo : Rectorat de Mayotte)
Gilles Halbout : "Il y avait beaucoup d’enseignants qui se prévalaient de convocations plus ou moins…light" (Photo : Rectorat de Mayotte)
"On n'a évidemment pas interdit à tous les personnels de l’académie de quitter l’île mais on leur a demandé de suivre deux règles", démarre Gilles Halbout. Le recteur de l’académie de Mayotte est "assailli" de coups de fil de personnels inquiets depuis la publication de notre article

Cette directive adressée aux inspecteurs de son académie signait-elle l’interdiction pour les enseignants de quitter le territoire malgré un sésame (motif impérieux) en main ? Absolument pas, précise Gilles Halbout. 

Par "deux règles à suivre", le recteur s’en tient d’une part au cadre réglementaire habituel - qui incombe aux services du rectorat -  et celui, exceptionnel, du confinement et donc des motifs impérieux qui n'est évidemment pas de son ressort. 

"Ce n'est pas le rectorat qui contrôle les motifs impérieux"

"La première règle, qui prévaut en temps normal, c’est que tout personnel qui doit quitter le territoire doit le signaler à sa hiérarchie, ceci pour la bonne organisation du travail. Et cela est valable en tout temps, confinement ou pas confinement. J’ouvre une parenthèse pour que les choses soient bien claires : on a eu des demandes de collègues qui voulaient s’absenter pour raison familiale ou passer des concours (en métropole, ndlr) et on a donné des avis favorables", donne-t-il comme exemples concrets.

Pour ce qui est des deux cas que nous rapportions dans notre article d'hier, le recteur peut concevoir que des ratés aient pu exister. Nous n'avons pas pu, évidemment, aller plus loin dans l'exposé détaillé de ces cas précis sans quoi nous aurions dévoilé le profil des personnels concernés toujours en poste dans l’académie.  

"Si vous trouvez un collègue à qui le rectorat a donné un avis défavorable de s’absenter pour aller voir ses enfants dans le cadre de son congés paternité, je veux bien en prendre connaissance. Il peut y avoir une erreur de notre part mais nous, on n’a pas de tels cas qui nous sont remontés", fait-il savoir. 

"Si quelque chose est passé entre les mailles du filet… mais je pense qu’on a été assez bienveillants pour lever les difficultés. On a été strict envers les personnels dont on estimait qu’ils abusaient mais pour les raisons personnelles, ce n’est pas à nous de les apprécier". Ce qui l'amène à évoquer la "deuxième règle qui est spécifique à la période de confinement".

"Cette décision, pour le coup, elle ne nous appartient pas. Toute personne, et il ne s’agit pas que de l’Education nationale, qui veut quitter le territoire, doit présenter un motif impérieux. Et ce n’est pas le recteur qui juge si telle ou telle demande est un motif impérieux"
, confirme-t-il naturellement. 

Tout est parti de signalements de la PAF au rectorat

"Dans le cadre d’un déplacement lié au travail, ou pour passer un concours, on peut appuyer une demande d’enseignant. De même, on est bienveillant aussi pour les difficultés de santé de nos personnels donc il nous est arrivé d’appuyer de telles demandes en disant : 'voilà, c’est un concours qui ne peut pas être différé…' mais on n'est que l’avocat des personnels", fait-il le distinguo.

"Le mail (la directive adressée aux inspecteurs, ndlr) on l’assume complètement ! On a rappelé à nos personnels qu’en période d’activité, leur résidence c'est Mayotte et que s’ils quittent le territoire, ils doivent nous le signaler", explique le recteur.

Car visiblement, il y a bien eu des tentations de déserter le 101ème département chez certains personnels alors qu'avec le confinement généralisé depuis le 5 février, les établissements scolaires n'accueillent plus d'élèves. Il nous confirme que cette directive a été diffusée dans la continuité de l'étonnement d'agents de la PAF. 

Des justificatifs "plus ou moins… light"

"Toute cette histoire est partie de l’aéroport où on nous a signalé qu’il y avait beaucoup d’enseignants qui se prévalaient de convocations plus ou moins… light. A l'aéroport, on nous disait : 'on dirait qu’il y a des inspecteurs qui font des certificats de complaisance...' Quand on a regardé ça, c’était des fois des avis qui avaient été donnés en décembre - donc bien avant le confinement - et qui mentionnaient ceci : 'Monsieur untel, je vous conseille d’aller suivre des formations en métropole'. Evidemment, c'étaient des avis qui ne pouvaient être considérés comme un motif impérieux car c’est quand même bizarre que cet enseignant veuille faire cette formation comme par hasard tout de suite maintenant... Donc ça c’est vrai, ça s’est passé", relate-t-il, dévoilant le stratagème utilisé par certains fonctionnaires.

"Les enseignants ont les mêmes droits que tout le monde, ni plus ni moins. Il n’y a pas de passe-droits et pas de barrières non plus. Évidemment, il y en a toujours qui essayent de jouer", reconnaît-il dans un éclat de rires.

"La Police aux frontières nous a alertés sur le fait qu’ils voyaient arriver beaucoup de collègues avec ce type de justificatif. A ce moment-là, on a dit à la PAF : 'maintenant, si vous voyez des enseignants avec ce type de démarche, vous nous alertez en amont et nous on vous donne notre sentiment sur les motifs professionnels qui peuvent être valables comme pas valables", conclut le haut fonctionnaire.




1.Posté par Avatar le 18/02/2021 23:42

Les rats quittent le navire.....

2.Posté par Ti renard le 19/02/2021 00:19

🙈🙊🙉 🤔 Je pense 🛫🛬

3.Posté par BinBin le 19/02/2021 03:40

Trop FORT...
Ptdr....Mdr.. Atchoum..!!.

4.Posté par TICOQ le 19/02/2021 05:41

Il n'empêche que la PAF n'a aucun lien de subordination avec le rectorat et qu'elle n'a aucun compte à rendre au recteur ni aucun signalement à lui faire.

5.Posté par FB le 19/02/2021 06:06

Bonjour la PAAF et merci pour le travail que vous faites!!! Vous avez nettement raison, il faut durcir pour les malhonnêtes!!!

MERCI

6.Posté par Ben oui le 19/02/2021 03:29

Les fonctionnaires ont obligation de dénoncer, c’est dans leur contrat.ça veut tout dire...

7.Posté par Rton le 19/02/2021 03:49

je suis choqué de part ces PE sur- rémunérés qui quittent le navire qui commence à prendre l'eau.
Supprimons cette sur rémunération qui n'a plus aucun sens à l'heure actuelle si ce n'est que d'enrichir les individus sans passion de part leur métier d'enseignant.
L'état ferait de belles économies.

8.Posté par LAMPION le 19/02/2021 07:57

Ils n'auront plus leur primes de vie chère .

9.Posté par En passant le 19/02/2021 07:59

Le Recteur a tout à fait raison.
C'est en connaissance de cause que les personnels , dans leur quasi totalité ont fait le choix de Mayotte .
Et dans "cette connaissance de cause " qui ne serait pas convaincu que l'amour de la pédagogie auprès de publics (scolairement) difficiles fait partie des premières motivations?
Raison de plus pour mettre leurs talents pédagogiques au service de leurs élèves par temps de pandémie.
Dès lors "amour de la pédagogie" , respect du droit du travail, et de surcroît respect des règles sanitaires imposent naturellement qu'ils demeurent présents sur le territoire de Mayotte.
Mille fois raisons le Recteur.

10.Posté par furax666 le 19/02/2021 08:23

Mais ils sont là par vocation et pour enseigner quel beau métier.....pas du tout par cupidité ......

11.Posté par ccc le 19/02/2021 09:02

Et à propos de mme voynet?

12.Posté par Le Jacobin le 19/02/2021 09:57

Capitaine Le Jacobin au Rapport !

A vos ordres mon Colonel.

Dans le 101ème régiment d’infanterie il n'y a aucun déserteur mon Colonel, tous nos soldats sont prêts à partir au combat les chars sont avancés.

Nous reconnaissons mon Capitaine la vaillance de nos soldats pour défendre leurs unités et l'honneur de la République.

Dans le 101 ème Département il se barrent comme des rats Monsieur le Recteur, prévenez en Urgence le service des Douanes, les enseignants de Mayotte ont la diarrhées ils veulent quitter le Département pour lâcher leurs flatulences dans lieu sur et conservé en Métropole qu'ils retrouverons à leurs retours avec compte bancaire augmenté de près de 50% + une prime de 50 000€ multipliée par deux du fait qu'ils ont exercés en terrain Hostile.

Le 101 ème Régiment d’infanterie chasse des têtes, les Enseignants de Mayotte chassent des primes.

13.Posté par Taloche le 19/02/2021 10:07

Ce que je disais au post 33 du précédent article sur cette affaire. Même confiné, ces enseignants ne doivent pas quitter l'île sans autorisation de leur hiérarchie.

14.Posté par Abracadabra le 19/02/2021 13:46

Post12

Tout et dit par hironie de votre part je trouve ça incroyable cette bande de rat qui n'ont aucune empathie pour leur co-citoyen qu'il vont laisser sans cours et sans remplacement c'est vraiment scandaleux, moi personnellement avant d'aller a Mayotte même pour des belle prime je n'irais pas cette île sans les problèmes a 10oookm je n'approuve le mode de vie, le projet citoyen et inexistent il ya aucune culture ce département et une honte de la république tout cette argent public laminer là bas jeter aux oubliette il n'y aura aucun retour d'investissement.
Pauvre France.. 😭 Bravo chirac, sarko, hollande et pui macron d'avoir créé une brèche dans le navire déjà très toucher il faut absolument rendre Mayotte a l'archipel des Comores 🇰🇲 qu'il s'organise entre eux a un future partenariat mais là c'est le moment ou jamais, rapatrié les gendarme, les médecin, les institutions puis on s'en va. 😭

15.Posté par Rouma le 19/02/2021 13:48

Ils prennent ce qu'il y a prendre les sous les primes ...et après ils rentrent chez eux quel manque de civisme et d'honnêteté non comments en sus

16.Posté par Ex grateurs de fesses le 19/02/2021 13:58

Et si tous ce grateurs de cul derrière leur écran allaient voir comment il est difficile d’enseigner à Mayotte, ils éteindraient leurs postes !!!
Ou mieux, ils iraient au combat !!
Zut capitaine Jacobin ils n’ont pas les munitions c’est à dire les diplômes nécessaires !! Que faire ?
Eh ben, qu’ils continuent à « disserter » sur zinfos. Ils ne progressent pas, ce n’est pas grave mais ça les occupe.

17.Posté par Lulu le 19/02/2021 15:56

Le recteur peut toujours causer, il a tellement de mal à pourvoir les postes vacants...

18.Posté par Ad976 le 19/02/2021 16:02

Abracadabra, tu ne connais pas l'histoire de Mayotte, l'ile fait partie de l'archipel des Comores n'a jamais appartenu politiquement aux Comores sauf quand avait rattaché l'archipel des Comores et Madagascar ensemble, après séparation avec Madagascar. Ensuite, Les quatre iles de l'archipel étaient réuni grâce à la France mais avant cela chaque île était autonome avec son ou ses Sultan. C'est la France qui a crée le regroupement de l'archipel des Comores.

Et toi qui crie, je suis sur que tu as de la famille Réunionnaise qui a une entreprise à Mayotte.

Revenons au enseignants, pour moi c'est un non lieu de parler des déserteurs pendant la première vague de Coronavirus, beaucoup étaient parti mais dès que les cours ont commencé ils sont tous revenus. même les réunionnais qui sont profs ici étaient rentrer chez eux après ils sont revenus, mais quand on est à 2000 km et qu'on ne maitrise pas l'histoire on raconte n'importe quoi, même les médias qui rencontre n'importe à longueur de journée sur Mayotte.
Quand on lis Zinfos, jamais il ne parle du bien des mahorais mais c'est que du négatifs ou du mépris. Mais il ne souligne jamais quand vos entreprises, institutions viennent profiter de la situation.

19.Posté par Jean Blond le 19/02/2021 16:54

@post 7 et post 12, bien vu et adéquatement désigné!

@post 14 Abracadabra, s’il vous plaît n’y allez pas et surtout pas pour être enseignant. Votre orthographe et votre grammaire approximative ne va sûrement pas faire avancer ‘le retour sur investissement’ Du gros n’importe quoi!

@ post 16 Ex Gratteurs de Fesses
A vous lire, il serait plus difficile d’enseigner dans une île tropicale avec l’un des plus beaux lagons du monde, nombreuses primes et avantages que d’enseigner dans les banlieues populaires métropolitaines. Vous feriez mieux de vous taire et de vous faire tout petit, chasseur de prime incapable...

20.Posté par Jean Le Monstre le 19/02/2021 19:14

VAUT-IL MIEUX ÊTRE:
1 - déserteur sous la peur que le gouvernement et les médias ont provoquée ?
OU
2 - délateur par un article dont on est fier ?

Moi, personnellement, je préfère le déserteur parce qu'il a une raison de déserter, tandis que le délateur n'a aucune raison de "délater", à part le profit.

21.Posté par Labelvie le 19/02/2021 21:44

Je constate que les profiteurs de la République (Post 16, 18 , 19 et 20) n'avancent que des motifs à faire pleurer un enfant de choeur pour justifier le manque d'honnêteté et de de professionnalisme scandaleux des enseignants de Mayotte qui quittent leur poste pour se la dorer à Madagascar. Déjà que ces privilégiés n'ont aucun devoir de résultat, en plus ils se permettent de contester le fait que le rectorat leur interdit de ne pas travailler pendant les jours de travail! Je veux bien payer des impôts, mais pas pour nourrir ces bouffons qui ne pensent qu'à leurs primes et se foutent pas mal de leurs élèves. En bref, le jour où les enseignants de Mayotte se décideront à faire leur boulot honnêtement, c'est à dire apprendre à la jeunesse de Mayotte à devenir des citoyens français cultivés, plutôt que de passer leur temps à magouiller pour gagner le plus de fric possible sans rien faire sur le dos des contribuables, je soutiendrai alors les enseignants qui se prennent pour l'élite de la France, alors qu' aujourd'hui ils font tout pour en être la lie.

22.Posté par jlr le 19/02/2021 22:04

@21 : se dorer à Madagascar ? Alors qu'il n'y a plus d'avion pour Mada depuis de nombreux mois ?
Sur ce , on a bien compris que les enseignants sont des " bouffons " , " la lie " de la France , des " profiteurs de la République " : ce sont là des arguments inattaquables .

23.Posté par BinBin le 20/02/2021 03:37

Ils ne sont pas à plaindre.
Que des Branleurs.euses.ettes.


24.Posté par Jean Le Monstre le 20/02/2021 08:20

22.Posté par jlr le 19/02/2021 22:04

"Sur ce , on a bien compris que les enseignants sont des " bouffons " , " la lie " de la France , des " profiteurs de la République " : ce sont là des arguments inattaquables"

Et c'est pour ça que les Français sont si cons pour avoir mis Macron à la tête de la France. .

25.Posté par JORI le 20/02/2021 13:28

24.Posté par Jean Le Monstre le 20/02/2021 08:20
Est-ce que vous vous comptez parmi ces "cons"? 😂 😂 😂

26.Posté par Mister Magoo le 21/02/2021 01:22

Courage fuyons : cela s'appelle le service public

27.Posté par Vengeur masqué le 21/02/2021 09:54

Je ne pense pas qu enseigner à Mayotte ce soit le paradis... Ceux qui le pensent n ont qu à aller vérifier... Sinon il n y aurait pas un tel déficit d enseignants... Par ailleurs je ne vois pas en quoi c est un drame de quitter l île. C est ça l avantage du télétravail... Être confiné sur une ile minuscule loin des siens c est l angoisse...

28.Posté par Jean Le Monstre le 21/02/2021 11:01

25.Posté par JORI le 20/02/2021 13:28

Non ! moi je fais partie des " bouffons " , de " la lie " de la France , des " profiteurs de la République " .
Et je t'ai fabriqué de façon que tu comprennes rien à rien, et si macron ne comprend rien à rien, c'est comme toi, le résultat de mon travail ou de ma paresse !!!

29.Posté par Raphaël le 21/02/2021 13:52

Post 22 JLR: EWA AIR a assuré la ligne Mayotte- Nosy Be jusqu'au 10 février, et les avions étaient bondés de profs. Labelvie dit vrai, même si les enseignants dont il parle ne sont pas la majorité, mais il y en a quand même un sacré paquet à Mayotte, dont tous ceux qui se sont spécialisés dans la navette Mayotte/Guyane/Mayotte tous les 4 ans, les 2 affectations où les primes sont les plus élevées et qui sont en déficit d'enseignants, d' où la permissivité des rectorats concernés.

30.Posté par JORI le 21/02/2021 14:53

28.Posté par Jean Le Monstre le 21/02/2021 11:01
J'en connais un autre qui comme vous prétend avoir créé l'homme. Du coup Si je ne comprends rien à rien c'est peut-être que c'est génétique, papa !! 😂 😂 😂

31.Posté par jlr le 21/02/2021 15:28

@29 Raphaël : si c'est vrai , c'est limite scandale , je suis d'accord , et un peu écoeuré .

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes