Société

Enregistrement vidéo lors de contrôles d'identité: Avis mitigé chez les policiers

Jeudi 2 Mars 2017 - 15:13

En pleine polémique sur les violences policières, 23 zones de sécurité prioritaires (ZSP), toutes basées en métropole, expérimentent depuis mercredi et ce pour une durée d’un an l’enregistrement vidéo des contrôles d’identité. Chez les syndicats de police, on se félicite de cette mesure, censée apaiser les contrôles, à condition de ne pas "fliquer" les policiers.

Dans un document publié hier sur son site internet, le ministère de l’Intérieur indique que "parmi les 23 sites retenus, figurent notamment des ZSP à Paris intra muros, en petite et grande couronnes, ainsi que dans des départements comme la Haute-Garonne ou bien les Alpes-Maritimes". "À l’issue de cette expérimentation, les directeurs généraux de la police et de la gendarmerie nationale remettront au ministre de l’Intérieur un rapport d’évaluation", ajoute le ministère.

Actuellement, les forces de police et de gendarmerie sont équipées de 2 600 de ces caméras-piéton. Le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, promet que ce chiffre sera "au moins doublé".


Ces caméras-piéton, accrochées au niveau de la poitrine sur l’uniforme des policiers, disposent d’un objectif orientable avec prise de son et filmeront chaque contrôle d’identité aussi bien dans des lieux publics que privés. Elles ont une capacité d’enregistrement de 7 heures et sont dotées d’une mémoire tampon: les 30 secondes précédant le déclenchement de l'appareil seront mémorisées grâce à la mémoire vive. Les images sont ensuite conservées six mois avant d’être détruites.

Détail important : le déclenchement de l’enregistrement est à l'initiative des policiers et les personnes filmées ne peuvent s'y opposer.

Les vidéos prises avec ces caméras-piéton peuvent être utilisées au cours de procédures judiciaires si elles constituent des éléments de preuve.

T.Flahaut : "Ces caméras seront l’oeil de la transparence pour nous"
T.Flahaut : "Ces caméras seront l’oeil de la transparence pour nous"
Pour Thierry Flahaut, secrétaire national délégué de l’Unité SGP Police-FO, "tous les policiers de France et de Navarre ont un bon regard" sur la généralisation programmée de ces caméras-piétons, car dit-il, "ces derniers seront l’oeil de la transparence pour nous". "Ces caméras vont démontrer que nous sommes des policiers républicains, que nous ne sommes pas là pour faire des bavures mais pour assurer la sécurité des personnes", lance-t-il.

De plus, selon lui, ce dispositif démontrera lors d’interpellations musclées, la bonne foi des policiers, "qui n’ont jamais eu envie de faire du mal aux personnes interpellées".

Si dans un premier temps, les syndicats étaient sceptiques sur la mise en place de ces caméras, voyant là une certaine défiance à l’égard des policiers, Thierry Flahaut l’assure, les policiers sont désormais pour. "La traçabilité nous intéresse. Peut-être qu’il y a 20 ans, on aurait réagit différemment. Mais aujourd’hui, le policier du XXIème siècle doit être en conformité avec ce qui se passe dans la société. La Police nationale a un TGV de retard par rapport aux gens auxquels nous sommes confrontés, aussi bien en termes d’armement, et en termes d’équipements", explique-t-il.

"Nous sommes la fonction publique la plus contrôlée"

Autre effet positif de ce nouvel outil pour le porte-parole SGP Police-FO : il offre davantage de transparence lors des interpellations et aplani les relations parfois tendues entre les forces de police et la population. "Les policiers sont parfois filmés lors de certaines interpellations par des personnes qui réalisent ensuite des montages pour les discréditer. Qu'eux-mêmes soient filmés, ils vont se méfier et auront certainement une autre attitude", indique-t-il.

Thierry Flahaut affirme que les policiers ne pourront pas s’adonner de leur côté à des montages pour "truquer" une interpellation. "Nous sommes la fonction publique la plus contrôlée", reprend-il, assurant que des "pare-feux" seront positionnés autour des films. "N’oublions pas que nous agissons sous l’autorité du procureur de la République. Personne n’aura la possibilité de faire des montages avec les films, c’est impossible. C’est le même système que les radars", martèle-t-il.
 

I.Rangassamy: "Le fonctionnaire de police va se sentir stigmatisé"
I.Rangassamy: "Le fonctionnaire de police va se sentir stigmatisé"
Son collègue du syndicat Alliance Police Nationale, Idriss Rangassamy, s’il n’est pas contre le port de ces caméras, "utiles" lors de contrôles ou d’interpellations, a malgré tout quelques réserves sur la question. "Une caméra-piéton sera encore un matériel à rajouter sur le fonctionnaire de police, déjà équipé d’un gilet pare-balle, de son tonfa, de son arme…Bientôt on demandera aux collègues d’être des machines", dénonce-t-il.

De plus, pour Idriss Rangassamy, ces caméras-piéton participent "au flicage des fonctionnaires de police". "On a face à nous des personnes réfractaires aux contrôles d’identité et nous sommes des fonctionnaires de police assermentés. Est-ce qu’on va mettre une caméra sur un juge au moment où il va rendre un verdict ? Aujourd’hui, le fonctionnaire de police va se sentir stigmatisé parce que tout est fait pour que la population puisse derrière attaquer le policier", dénonce-t-il.

Son syndicat souhaite que l’utilisation de ces caméras-piéton se fasse à l’initiative du fonctionnaire, ce qui est prévu pendant cette expérimentation d’un an. "Aujourd’hui, nous sommes en pleine phase d’expérimentation, mais dans un an nous n’avons aucune idée de ce que sera le texte final", prévient Idriss Rangassamy

La Réunion, pour l’heure, n’est pas concernée par la mise en place de ces caméras-piéton. En effet, notre département ne figure pas dans les 23 zones de sécurité prioritaires (ZSP) retenues pour cette expérimentation par le ministère de l’Intérieur.

Ce manque sera signalé ce week-end lors de la venue du ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux. "Il est inadmissible que nous soyons les derniers servis. Les policiers connaissent également des difficultés dans certains quartiers à St-Denis, au Port, à St-Pierre", termine Thierry Flahaut.
samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 3022 fois



1.Posté par GIRONDIN le 02/03/2017 15:32

Pour le 1er

Ces caméras vont démontrer que nous sommes des policiers républicains, que nous ne sommes pas là pour faire des bavures mais pour assurer la sécurité des personnes"

Pour le 2eme:
"Aujourd’hui, le fonctionnaire de police va se sentir stigmatisé parce que tout est fait pour que la population puisse derrière attaquer le policier"

Ôté Ôté trop fort les gars, quand on a rien à dire on peut aussi........

Stigmatisé ? NON pas du tout ! ..... 😁

j'en ai vu une dizaine à l'ombre de la préfecture ce matin, 1h30 pour faire possession St Denis.....

2.Posté par Antiflic le 02/03/2017 15:47

"à condition de ne pas "fliquer" les policiers."
Elle est bien bonne celle là !
Ils ne faut pas enregistrer quand ils se déchainent sur un passant

3.Posté par Dan Run le 02/03/2017 16:39

" I.Rangassamy: "Le fonctionnaire de police va se sentir stigmatisé"

Du n'importe quoi Rangassamy

Mwin mi di très bonne initiative , surtout zot nom sur l'uniforme serait top

Mi surveille à zot la police française

4.Posté par klod le 02/03/2017 18:43

"Aujourd’hui, le fonctionnaire de police va se sentir stigmatisé parce que tout est fait pour que la population puisse derrière attaquer le policier", dénonce-t-il. "

métier difficile certes , mais là , devrait changer de représentant le "alliance endémique" , pathétique !

5.Posté par coco le 03/03/2017 00:40

La solution tous ensemble avec une camera du petit au plus grand puisque la société ne contrôle plus ?

plus de conscience plus de moral etc.....

6.Posté par La vérité vraie... le 03/03/2017 10:31

Qu'ils arrêtent de faire leur cinéma. Bien évidemment qu'il faut tout filmer ! Ca se fait presque partout en Europe...sauf en France !
Ils pensent quoi de l'ex-numéro 2 de la Police anti-drogues impliqués avec d'autres policiers dans un trafic international vers l'Espagne ? Des dissolutions de BAC dans le Sud de la France pour des affaires absolument scandaleuses !

7.Posté par Macro le 03/03/2017 10:36 (depuis mobile)

Étant policier moi même, j''''estime que cette mesure va dans le sens. Si l''''on travaille dans un cadre légal, on a rien à craindre.

8.Posté par dany le 03/03/2017 11:00

des policier republicain qui se mettre a trois pour violer un mec ben voyons et faut savoir ses camera c est le policier qui l allume alor sa un autre pas a moi je dit pas que tous les policiers sont pareil mais bon on entend plus souvent les bavures policiere que la gendarmerie
donc sa voudrai dire que les gendarmes sont mieu former que les policiers parce que y a des policiers qui se prennent vraiment pour des justiciers venue d ailleurs faut aretter de regarder les fils americains et la facon de controler de toutes facon si rien n est fait moi je pense que sa va encore se degrader camera ou pas faudrai plus mettre l accent sur la formation de ses hommes et femmes qui a un moment donner en aurra vraiment besoin
apres on va dire que non y a pas de racisme mais a chaque fois c est soit un homme de couleur soit un magrhebin on a beau etre bete mais bon

9.Posté par Sarah le 03/03/2017 10:47

@Dany, vous êtes un grand rigolo.
Vous, vous parlez de choses que vous ne maîtrisez pas. Les caméras pourquoi pas, mais avec les téléphones mobiles aujourd'hui les policiers sont constamment filmés, comme par hasard toujours à leurs désavantages.
En soi, cela ne changera pas grand chose.

10.Posté par Sarah le 03/03/2017 10:51

@Dan run, vous ne voulez pas leurs adresses tant qu'à faire. Vous pourriez faire votre juste vous même vu que vous devez penser que les policiers sont constamment protégés.
Mettez un uniforme et allez vous frotter à vos amis une fois. À votre discours, vous devez être en "Mechantconiste" et un insoumis !

11.Posté par Dan Run le 03/03/2017 14:41

@Sarah le 03/03/2017 10:51

Si ou na les adresses envoye mi prend même par télécopie

Insoumis Oui et mille fois oui , et mi surveille

Point d'uniforme pour être un homme

"Il existe un divorce entre une partie de la REUNION ( France ) et les forces de l'ordre" Vu !

12.Posté par klod le 03/03/2017 17:51

plus de transparence ira dans le sens de plus de respect de part et d'autres


cela semble nécessaire , et le mot est "faible" .

vive la République !!!!!

13.Posté par loyada le 03/03/2017 18:13

2.Posté par Antiflic*** eho (...) t en aurais besoin d une camera !! toi aussi , pas que la camera d ailleurs

14.Posté par loyada le 03/03/2017 18:17

8.Posté par dany****"mais a chaque fois c est soit un homme de couleur soit un magrhebin on a beau etre bete mais bon"" mais question de logique NON ? pas pour toi ? qu elle est le plus fort pourcentage de personnes en taule ? et... et avec quelle personne à chaque fois il y a un probleme , il faudrait peut être que tu te poses d autres questions ! mais cela doit etre assez difficile pour toi !

15.Posté par loyada le 03/03/2017 18:20

11.Posté par Dan Run*** "Il existe un divorce entre une partie de la REUNION ( France ) et les forces de l'ordre" Vu ! mais tu as raison !!!! sur ces quelques mots , comme en metropole les bons d un coté qui n ont jamais de probleme et ......les cons qui eux ont toukours des problemes avec la police ou les gendarmes , en conclusion vu ton commentaire pas tres difficile de te classer ds la categorie qui ..va bien

16.Posté par Dan Run le 03/03/2017 18:57

Posté par loyada le 03/03/2017 18:20

Bien sûr j'ai raison et pas la peine de me classer

Pour que dans le cerveau d'un couillon, la pensée fasse un tour, il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses et de bien cruelles. (Louis-Ferdinand Céline)

Vu !
Amen

17.Posté par klod le 03/03/2017 20:02

loyada .................. : une certaine framce ???????? il en faut hélas , depuis si longtemps , les memes qui participent au chaos ................... rien de nouveau avec ces "gens" .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Décembre 2018 - 15:50 Les migrants sri-lankais souhaitent demander l’asile