Alertes infos :

Faits-divers

Enquête sur de présumées malversations financières au Leroy Merlin de Ste-Marie

Vendredi 16 Juin 2017 - 14:01

Enquête sur de présumées malversations financières au Leroy Merlin de Ste-Marie
L'enseigne Leroy Merlin à Sainte-Marie, qui appartient au groupe Ravate, fait actuellement l'objet d'une enquête des gendarmes de la section de recherches pour de présumées malversations financières.  

Des soupçons de fraude fiscale qui ont débuté suite à l'envoi, fin 2016, d'un ensemble de documents dont des pièces comptables au parquet de St-Denis, révèle le Journal de l'Île.

L'enquête préliminaire confiée aux gendarmes financiers de la section de recherches et à la direction départementale des finances publiques, porte sur le non-paiement de deux impôts depuis la création de la franchise en 2009, la Tascom (taxe surface commerciale) et l’Organic (une contribution sociale de solidarité des sociétés). Un défaut de paiement pourtant signalé à plusieurs reprises par les experts-comptables de la société et alors que des sommes ont été provisionnées mais non réglées au fisc.  

Ces soupçons de fraude fiscale se sont étendus aux autres enseignes du groupe Ravate. 

Autre affaire qui interroge les enquêteurs, l’envoi de marchandises Leroy Merlin à destination de Madagascar. Des envois actés par la direction de près de 600 000 euros, précise le JIR et pour lesquels aucun règlement n'a été retrouvé. 

Adam Ravate, directeur général du groupe, a accepté en personne de répondre à quelques questions, lit-on dans les colonnes du journal. Ces accusations ont été lancées par un ancien employé licencié pour faute grave, a-t-il expliqué. 

Mais les comptes opaques et les transactions de marchandises de l'enseigne ne s’arrêtent pas là.
Selon les informations du journal, entre 2012 et 2015, des marchandises du magasin de Sainte-Marie pour un montant de 82 000 euros, ont été facturées à un compte qui appartiendrait à une des soeurs Ravate avant d’être annulées sur ordre de la direction. Des marchandises qui n’apparaissent plus dans le stock du magasin.
Zinfos974
Lu 11668 fois



1.Posté par TICOQ le 16/06/2017 14:08

kraz a zot mem !!

2.Posté par Léla le 16/06/2017 14:56

Du boulot pour les fins limiers...

3.Posté par Octroi de mer le 16/06/2017 15:22

Parfois, certaines sociétés font entrer des matériaux de construction qui ne sont pas taxés par l'octroi de mer. Ils peuvent donc gonfler la facture et prendre le bénéfice en dehors de la Réunion...à Maurice, ou à Dubai par le biais de refacturation.

Il n'y a donc pas que Ravate qui fraude.

4.Posté par GIRONDIN le 16/06/2017 15:49

Ouais

Il y aura une fin heureuse..... Ce n'est pas quincaillerie paillette.


5.Posté par leuro y manque pas le 16/06/2017 16:39

ki sa y fini Ravate a la reunion ? mi ve voir !! 600 000€ ek 82 000 € ! na un détaille pou zot !

6.Posté par poc poc le 16/06/2017 17:27

Un détail peu être post 5 mais se retrouver dans la presse pour ces gens là c est une honte certaine.........

7.Posté par KOK le 16/06/2017 17:44

La justice sera t'elle la même pour tous?

8.Posté par Hugh le 16/06/2017 17:57

L'épée DURANDAL est tombée sur Leroy Merlin l'enchanteur ?

9.Posté par pipo le 16/06/2017 18:44

Leroy malin...

10.Posté par dgs ravate le 16/06/2017 18:59 (depuis mobile)

Pour info le groupe ravate c'est en gros 500 licenciements en 10 ans TOUS pour faute grave. Retour de bâton pour ce groupe crapulo-communautariste.

11.Posté par menfin le 16/06/2017 19:09 (depuis mobile)

Ces gens se croient au dessus des lois ici. Ils prennent leurs employés pour de la merde, payent au smic, sont dédaigneux, bref ils pètent plus haut que leur c**, en prenant tous le monde pour des cons. Ça leur fait du bien ce genre de pub..

12.Posté par Voleur le 16/06/2017 19:33 (depuis mobile)

Révolution boycottons

13.Posté par anonyme le 16/06/2017 20:41

Trop voleur. Bd dentelle la. Gane pas assez. La nora ds zot cue.

14.Posté par fays le 16/06/2017 22:25 (depuis mobile)

Que justice soit faite...Mais bon, ça sent la vengeance d''un employé...Le Groupe est si important dans l''île que dans tous les cas, l''affaire sera classé rapidement. Trop d''emploi et d''intérêt économique en jeux.

15.Posté par fays le 16/06/2017 22:30 (depuis mobile)

Par contre, certains commentaires sont risibles en parlant de salariés payés au smic, de communautariste...Ça sent une certaine jalousie...Tellement facile de critiquer gratuitement...

16.Posté par 1portois le 17/06/2017 00:36

Non sans blague, oser calomnier des gens aussi respectueux de la loi et du code du travail. Il ne faut pas exagérer.
Ceux sont des honnêtes commerçants qui gagne leur vie à la sueur de leur front. A citer en exemple, la preuve on a débaptisé la rue de l'est en donner leur nom.

Non ils ne font pas de chantage à l'emploi auprès des administrations afin d'obtenir ce qu'ils veulent. N'est ce pas Pôle Emploi (contrats subventionnés) et DAF ( ce conteneur de bois resté bloqué sur les quais par la faute d'un fonctionnaire qui empêche les entrepreneurs de faire avancer la Réunion heureusement que le préfet est là).
Non ils ne font pas pression chez les transitaires pour mettre des bâtons dans les roues de la concurrence
Non ils n'achètent pas des franchises juste pour empêcher à d'autres de le faire.

Laissez vivre ces capitaines d'industrie qui savent prendre des risques avec leur argent, qui créent des emplois et développent notre île.
Franchement c'est quoi 82000 euros? Le prix d'une de leur bagnole ou du collier de perle de madame. Un détail quoi.

17.Posté par Lichien le 17/06/2017 00:48 (depuis mobile)

C sur que le comunqautariste ne cours pas les rues on dira plutôt de gros raciste que la réunion chérie

18.Posté par peretti le 17/06/2017 02:20

Pour éviter que de telles familles s'enrichissent sur le dos des Réunionnais (et en plus ne fraudent!), il faut interdire de donner des franchises à ces m^mes familles: c'est de la fausse concurrence!
Ce sont des gens comme ça qui mettent la Réunion en péril et maintiennent leurs tarifs aussi hauts!
Une vraie concurrence ne pourra exister QUE si le nouvel arrivant n'a AUCUN point commun avec les autres enseignes, et ici ce n'est pas le cas!
On fête l'abolition de l'esclavage mais ces quelques familles ont réintroduit une autre forme d'esclavage: économique!
Mettez les en prison pour exemple et on s'en portera que mieux!

19.Posté par Gabriel le 17/06/2017 05:36

Autre affaire qui interroge les enquêteurs, l’envoi de marchandises Leroy Merlin à destination de Madagascar. Des envois actés par la direction de près de 600 000 euros, précise le JIR et pour lesquels aucun règlement n'a été retrouvé.
ça sent la magouille en plein nez entre indien de la Réunion et de Madagascar ., mais appliquons la présomption d’innocence . Une méthode dont nombreux indiens de Madagascar appliquent c'est d'acheter des marchandises à Dubaï tels que des articles électroménagers sans facture ni avec ouverture de crédit bancaire et le fisc et la douane malgache ferment les yeux . Information donnée par un économiste malgache Serge Zafimahova récemment

20.Posté par grondin le 17/06/2017 14:00

La communauté « zarabe » détient toute les franchises.
Elle achète tout l’immobilier de toute les villes Réunionnaise.
Elle rythme la vie des villes. En effet, les villes sont désertées à partir de 18H car cette même communauté va la mosquée et ferme boutique.
Heureusement que les centres commerciaux existent, autrement, aucune vie n’existerait pendant les 5 prières quotidienne.

21.Posté par Dawood le 17/06/2017 15:32 (depuis mobile)

Un zarabe de pris, bientot La honte pour un zarabe de l''Est de l''île. Zot l''honneur y intéresse à zot, fais le vantard, Mais un zour y appel Demain, la preuve

22.Posté par laic le 17/06/2017 16:08 (depuis mobile)

Pure que ça 20 : ils obligent leurs locataires commerciaux à ne pas vendre ni alcool ni porc. Les clauses des baux commerciaux interdisant au locataire le commerce d''alcool et de porc sont la plupart du temps illegales . Logique proselyte.

23.Posté par tiléon le 18/06/2017 08:31

Si, les pandores sont efficaces, ils pourront retrouver qu'un président d'une structure publique s'est fait livré des matériaux de construction moyennant des passes droit pour le groupe. Matériaux livrés et non réglé, du moins pas en numéraire.

Bonne fouille

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter