MENU ZINFOS
International

Enquête contre Ravalomanana pour crimes contre l'humanité


Par Barbara Donnelly - Publié le Lundi 6 Août 2012 à 20:52 | Lu 1396 fois

Enquête contre Ravalomanana pour crimes contre l'humanité
La National Prosecuting Authority (NPA) sudafricaine, équivalent du Ministère public en France, enquête sur l’ancien Président malgache, Marc Ravalomanana, pour crimes contre l’humanité.

La NPA a confirmé samedi dernier que les documents qu’elle avait obtenus prouvent suffisament que les crimes contre l’humanité allégués avaient eu lieu.

Ravalomanana s’est enfuit en Afrique du Sud en 2009 après des semaines de tension à Madagascar, tensions exacerbées par le fait que ses gardes aient ouvert le feu sur une foule de manifestants, faisant environ 40 tués.

Bulelwa Makeke, représentant la NPA, a déclaré : "je peux confirmer que le processus de collecte de preuve est en train de se dérouler et que des discussions ont lieu avec l’avocat général".

Cette démarche a été lancée après qu’un groupe malgache, l’Association des Martyrs de la Place Antaninarenina, a porté plainte auprès de la NPA via un avocat sud-africain il y a quatre mois.

L’association a fourni un dossier incluant des déclarations sur l’honneur par des victimes présumées, des films vidéos et des rapports internationaux sur ce qui s’est passé à Madagascar avant la chute de Ravalomanana.

Makeke a indiqué que la décision finale de poursuivre Ravalomanana ou non reviendra au Directeur des Poursuites Pénales.
Pendant ce temps, la commission électorale malgache a dit la semaine dernière que les prochaines élections présidentielles auraient lieu le 8 mai 2013, avec un second tour le 3 juillet 2013.

Ravalomanana reste en attendant en Afrique du Sud. Son rival, Andry Rajoelina, l’a renversé en 2009 et mène maintenant un gouvernement d’unité chargé de préparer les élections de l’année prochaine.




1.Posté par Caton2 le 06/08/2012 22:02

Bien joué! Il va devenir persona non grata en Afrique du Sud!

2.Posté par Gajik le 07/08/2012 00:27

Attention, étant donnés les liens entre Ravalomanana et des personnalités Sud-Africaines, ceci est sans doute un piège et cette justice étrangère d'un pays encore soumis à la force de l'argent et qui n'est pas tout à fait un état de Droit, risque au contraire d'orienter son jugement vers un non lieu dans le doute (absence physique de Dadavalo dans le palais d'Ambohitsorohitra ce jour là par exemple) et çà peut se retourner contre la Transition.

Je crois savoir que l'AV7 aurait retiré sa plainte à cause de ce risque et d'un certain manque de confiance envers cette justice d'un pays étroitement compromis avec Ravalomanana, commercialement et politiquement. Jacob Zuma, qui s'est auto-blanchi d'un viol, semble faire ami-ami avec l'ex dictateur malgache. Mswati III, Zuma, Guebuzza, Chissano, Ravalomanana, etc etc ... sont une bande de coquins, un club de potentats corrompus.

Mais je pense que, comme en France, même après retrait de plainte, l'équivalent du Procureur peut s'auto-saisir et rester saisi d'un crime ou délit dont il a eu connaissance, même en l'absence de partie civile ?

3.Posté par Gajik le 07/08/2012 01:00

Apparemment dans l'express de Madagascar de ce jour, le Président de l'AV7 infirme qu'il aurait retiré sa plainte. Dont acte et à voir la suite. Article de l'Express :

4.Posté par Montfort le 07/08/2012 10:15

Tout à fait d'accord avec Gajik post 2 cette démarche peut servir justement à blanchir Ra8 et lui permettre ainsi de se présenter aux élections si toutefois il y en a un jour..... Perso et étant ayant une addiction particulière pour la démocratie républicaine je souhaiterais que Ra8 puisse se présenter contre le DJ, ainsi le peuple pourra enfin être entendu, TOUT le peuple, car les "gens" de Tana ont trop souvent tendance à penser qu'ils sont le peuple en ignorant totalement le reste de Madagascar.

5.Posté par Gajik le 07/08/2012 18:00

Qui ment effrontément ? Voyez la confusion qui est entretenue sur cette affaire : ce matin, dans Midi le journal de Ravalo, son larbin scribouilleur Eugène Ravalofera écrit :

Pretoria : L’AV7 retire sa plainte contre Ravalomanana
Mardi, 07 Août 2012 00:00
Prévu se tenir à Pretoria (Afrique du sud) le mercredi 1 août dernier, le procès qui opposait l’ancien président Marc Ravalomanana et l’AV7 (Association des Victimes du 7 février), n’a pas finalement eu lieu. Le motif en est que cette association a retiré sa plainte contre Marc Ravalomanana à qui elle demandait le paiement d’une amende de 23 millions de dollars sur l’affaire 7 février. A la veille du procès, c'est-à-dire mardi 31 juillet, Marc Ravalomanana a déclaré être prêt à comparaître devant la barre et a déposé son mémoire de défense auprès du tribunal civil de Pretoria. On ignore pour l’instant les raisons qui peuvent expliquer ce désistement de l’AV7.

10 jours. Malgré ce désistement in extremis, l’AV7 dispose de 10 jours francs à partir de la date du 1 août pour confirmer sa position. En attendant, les avocats de Marc Ravalomanana se préparent à demander à la partie plaignante (AV7) ce qu’on appelle « Sécurity Cost » pour leur permettre de récupérer les dépenses qu’ils ont engagées pour assister au procès qui n’a même pas pu se tenir. A rappeler que l’AV7 a déposé sa plainte auprès du tribunal civil de Pretoria le 17 juillet 2012. L’ancien président Marc Ravalomanana a été notifié de l’existence de cette requête juste à la veille de la rencontre de Desroches. Dans la requête déposée par l’AV7, six personnes portent plainte contre l’exilé d’Afrique du Sud sur l’affaire 7 février. Il s’agit de Joseph Alfred Rakoto, Heriniaina Lydia Raveloarisoa, Etienne Randriamahefarisoa, Bona Jean Pierre Rafamandimby, Marie Claudine Raholiarisoa et Justinien Laurent Razafinivelo.

Recueillis par RAJAOFERA Eugène


On verra plus tard qui ment et qui rend compte de la vérité.

Voici la source :

6.Posté par Gajik le 07/08/2012 18:14

Montfort , pas d'accord avec vous du tout :

La date des élections a été fixée par les organismes de tutelle occidentaux, c'est à dire la prétendue "Communauté Internationale" (chargés de détruire les souverainetés nationales des pays appauvris, pour mieux leur piquer leurs richesses et les contraindre à la dépendance de leurs capitaux pourris).

Ce sera pour Mai 2013, ceci dans le but de manoeuvrer d'ici là pour tenter de faire rentrer leur homme de paille, l'ex dictateur . En effet, il faut 6 mois de présence effective sur le sol malgache pour tout candidat, alors la SADC et la CIA mettent le paquet pour faire durer et çà dure depuis 3 ans.

Heureusement Rajoelina est un militant du changement radical et de la restauration de la souveraineté nationale, raison pour laquelle la dictature impérialiste étasunienne n'en veut pas.

A savoir que la CENIT de Béatrice Atallah, totalement indépendante du pouvoir politique, a subi les pressions de ces clans mafieux et a été contrainte de se plier à leur diktat.

Donc l'indépendance de la CENIT est totale et effective vis à vis des malgaches, mais cet organisme est en fait totalement un organisme d'exécution des décisions d'ingérence internationale du clan ultra libéral qui domine désormais le Monde et le met en coupe réglée.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes