Zot Zinfos

Enfin, La Réunion va privilégier les Réunionnais!

Vendredi 16 Octobre 2015 - 09:25

Jusqu'à présent, nous avons beaucoup entendu parler de préférence "régionale" sans que personne ne l'applique réellement.
 
Cette préférence régionale est pourtant une nécessité.  Notre île est rongée par le cancer du chômage et de la précarité. L'un des traitements est la préférence régionale car elle renforce notre tissu économique et social.  En effet, un Réunionnais qui travaille, c'est aussi un Réunionnais qui consomme, qui s’insère, qui construit une famille et qui développe La Réunion.
 
Aussi ai-je prêté une oreille attentive à la proposition de M. Didier ROBERT tendant à établir la préférence "réunionnaise".  Il ne s'agit pas d'un simple changement de vocable. Son propos dénote en fait une approche profondément renouvelée de la thématique et surtout une volonté farouche de  traduire concrètement cette préférence réunionnaise dans le quotidien des Réunionnais dès la prochaine mandature.
 
Force est pour nous de constater que les nouveaux arrivants ou les gens de passage ont le plus souvent des envies de faire des économies ici pour pouvoir repartir s’installer ailleurs et plus durablement. Je ne condamne pas cette démarche, car chacun à la droit de vivre comme il l’entend. Cependant La Réunion a aussi le devoir de protéger les siens et de favoriser son propre développement.  Les chefs d’entreprises comme les administrations ont le devoir de favoriser le tissu économique dans lequel ils vivent.
 
A quoi cela sert de fournir du travail à des personnes qui arrivent et ne veulent pas s’investir durablement sur l’île, alors que des Réunionnais tout aussi capables sont en attente de travail pour bâtir leur vie sur l’île ou que d'autres Réunionnais attachés à leurs racines ont soif de retour aux sources après être partis avec l'espoir de mieux revenir construire La Réunion de demain ? A quoi sert de mobiliser des moyens financiers pour créer de l’activité économique si c’est pour qu’une grande partie finisse dans des comptes en banque de métropole et ne profite pas au développement direct de La Réunion ?
 
Le peu de postes de travail proposés par le secteur privé, les quelques centaines de postes vacants chaque année dans l’administration doivent pouvoir être pourvus par des Réunionnais compétents afin de mobiliser l’ensemble des forces de notre île. Nous devons fortifier notre tissu social, économique et culturel, et cela passe par l’intégration de nos proches dans le travail.
 
Une Réunion forte sera en mesure de relever les énormes défi du XXIème siècle! Mais  une Réunion affaiblie par la fuite de ses capitaux et de ses cerveaux ne pourra pas lutter et se mourra. Comment ferons-nous si notre jeunesse reste embourbée dans le marécage du chômage ? Nous ne pouvons pas laisser une classe d’âge entière connaître d’autres avenirs que l’inactivité ou le désespoir de parcours d'insertion précaires et chaotiques. Alors oui, mobilisons nos forces pour  créer de l'activité et de l'emploi, pour nous assurer un avenir, pour espérer des jours meilleurs. Ceux qui aujourd’hui se sentiraient rejeter du fait de  l'application de la préférence réunionnaise, pourront dans un avenir plus lointain venir ou revenir profiter de notre dynamisme économique. Mais pour l’instant, nous sommes en souffrance et nous devons mobiliser nos forces et répartir les efforts pour renforcer nos atouts vitaux.
 
La proposition de Didier Robert est de favoriser tous les Réunionnais. Que ce soit un Réunionnais de naissance ou un Réunionnais d’adoption, celui qui s’installe durablement sur notre île doit être aidé, encouragé, valorisé au détriment de celui qui vient quelques années se constituer une cagnotte pour aller l’investir ailleurs. C’est une question de justice et surtout une question de survie! Didier Robert est un homme de parole! Soyons sûrs que ses propositions seront développées avec conviction et défendues avec vigueur pour que chacun d’entre nous puisse enfin vivre sur son île et y trouver sa juste place.

Juliana M'DOIHOMA, Présidente UDI Jeunes 974
Lu 524 fois




1.Posté par lastic le 16/10/2015 10:33 (depuis mobile)

Encore de la démagogie. Pourquoi ne l'avoir pas fait plus tôt ? Comment donner du crédit à ces propos ?

2.Posté par GIRONDIN le 16/10/2015 10:39 (depuis mobile)

Le FN Réunionnais a du soucis à ce faire.
UDI va t''il ouvrir un guichet unique pour différencier "bons arrivants" et les autres?
Espérons que les belges et Canadiens fassent de même pour nos étudiants en mobilité...LOL

3.Posté par domi le 16/10/2015 11:04 (depuis mobile)

Monsieur ! Dans votre discours vous visez une frange de notre population. J''aimerais savoir ce que vous pensez des autres composantes qui envahissent la Reunion, qui occupent les logements sociaux destninés aux plus pauvres d''entre nous.

4.Posté par ouais le 16/10/2015 12:24

excellent texte, la priorité aux réunionnais ce n'est pas du racisme c'est de la justice. nou lé pa moin, nou lé pa plus

5.Posté par Nono le 16/10/2015 21:17

C'est vrai ça, quand j'achète à crédit une Audi ou une BMW, je fais vivre la Réunion !!!

6.Posté par kld le 16/10/2015 22:48

l'UDI ...ha, ha , ha ............le centrisme "made in Réunion" .déjà la droite ou la gauche endémique y fé ri .mais là ........ mais bon , faut y croire.

7.Posté par Vincent Caramante le 17/10/2015 07:26

Logiquement et légitimement, la préférence régionale s'inscrit en opposition à la préférence métropolitaine. Bien qu'anticonstitutionnelle, la préférence régionale a toujours existée en France Métropolitaine, sans étonnement, sans évocation de dérives fascistes.
La difficulté, à La Réunion, c'est notre passé colonial. Passés de Territoire en Département, des séquelles de mentalités coloniales, ou, néocoloniales persistent.
Plutôt que d'en parler, passons aux actes à l'instar des Régions de l’hexagone et au moins, dans les administrations. Car si les administrations ne la, (préférence régionale), pratiquent pas, il sera plus difficile de soumettre au privé des embauches locales.
Il est vrai que la difficulté réside dans l'existence de réseaux dans les Fonctions Publiques, fortement implantés et organisés, principaux responsables de la préférence métropolitaine.
Lorsque certains Zoreils auront compris qu'ils ne sont pas fautifs de ce système, ils auront, peut-être plus de retenues dans leurs écrits absurdes et éviteront ainsi à se poser en victimes du racisme. Ils éviteront de nous suggérer de revendiquer l'Indépendance, alors que notre seule revendication c'est de fonctionner en véritable DÉPARTEMENT FRANÇAIS.

8.Posté par polo974 le 19/10/2015 09:01

Ah Ah Ah, s'installer ici pour faire des économies....
La grosse connerie qui démonte tout le baratin du bonimenteur.

De toute façon, il y a la loi qui empêchera de faire n'importe quoi (heureusement), et enfin, au combien de temps un "zoreil" deviendrait un "réunionnais"? 5 ans, 10 ans, perpèt...

Certains feraient bien de connecter leur quelques neurones:
4.Posté par ouais le 16/10/2015 12:24 | Alerter
""" excellent texte, la priorité aux réunionnais ce n'est pas du racisme c'est de la justice. nou lé pa moin, nou lé pa plus """

Si tu "n'es pas plus", pourquoi aurais-tu une priorité? Où est la justice là-dedans?

Autant le copinage et autre magouilles sont à combattre, autant il est dangereux de vouloir créer du communautarisme.
Et ce genre de discours n'est ni plus ni moins que du populisme sur fond de haine, de rancoeur et de communautarisme (et on peut voir ce que ça donne autour de la méditerranée).

9.Posté par Vincent Caramante le 19/10/2015 12:28

Le communautarisme est dangereux. Nul besoin de le créer, il est présent depuis longtemps.
Cependant, il n'existe pas de généralité. Seuls quelques privilégiés, ceux qui possèdent des fortunes et des biens on tendance à le pratiquer, mais pas TOUS.
L'Aristocratie Blanche par exemple, aussi chez des fortunés d'origine Indienne, Chinoise ou Indo-Pakistannais, (Zarabs), et Métropolitaine, ont leurs réseaux communautaires.
Pour ces raisons, les autres, la grande majorité, Réunionnais ( surtout d'origine Africaine, séquelles de l'esclavage), de toutes couleurs et de toutes ethnies ont le sentiment légitime d'être victimes des écarts de revenus, richesses et des impossibilités d'acquérir des postes, conformément à leurs bagages professionnels et intellectuels. Ils réagissent, selon leurs moyens, contre des éléments qui freinent leur émancipation.
Ne pas omettre de mentionner la classe politique. Cette communauté bénéficie de privilèges exorbitants. Leurs familles et amis sont à l'abri. Beaucoup d'entre eux ont accès à des postes de cadres dans les collectivités locales. Si l'Etat et la Justice pouvaient se pencher sur ces anomalies... Faut pas rêver.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >