MENU ZINFOS
Société

Enfants envoyés à l'école avec un Covid+ dans la famille : Les résultats "sont tous négatifs"


La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment un nouveau cas de coronavirus COVID-19 à La Réunion ce vendredi 12 juin à 15h00, soit un total de 488 cas depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020. Le cas d’hier est toujours en cours d’investigation. Le cas du jour est un cas issu d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale. Après le signalement hier de la poursuite de la scolarisation de 2 enfants considérés comme contacts d’un cas importé, une équipe mobile mixte ARS/Santé Publique France/CHU est intervenue dans le foyer pour réaffirmer et repréciser les conditions d’isolement à domicile et procéder à un dépistage de l’ensemble des membres de la famille.

Par - Publié le Vendredi 12 Juin 2020 à 17:31 | Lu 5029 fois

Image d'archives - Photo : Pierre Marchal/Anakaopress
Image d'archives - Photo : Pierre Marchal/Anakaopress
Compte tenu des 460 guérisons prononcées, 28 infections au coronavirus COVID-19 sont encore en cours à ce jour.
 
SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE AU 12 juin 2020

487 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 72% sont des cas importés.

Enfants envoyés à l'école avec un Covid+ dans la famille : Les résultats "sont tous négatifs"
•  Suite du signalement communiqué le 11 juin  
 
Suite au signalement hier de la poursuite de la scolarisation de 2 enfants considérés comme contacts d’un cas importé, une équipe mobile mixte ARS/Santé Publique France/CHU est intervenue hier dans la famille pour réaffirmer et repréciser les conditions d’isolement à domicile et procéder à un dépistage de l’ensemble des membres de la famille. Les résultats reçus ce jour sont tous négatifs, les enfants ou les adultes ayant été en contact avec ces 2 enfants, notamment en milieu scolaire, ne sont donc pas à ce stade considérés comme des contacts à risque vis-à-vis du Covid-19.
 
•  Contact-tracing : plus de 3700 personnes appelées individuellement et suivies
Le « contact-tracing » est un dispositif qui a pour objectif d’identifier et de rappeler toutes les personnes ayant été en contact proche avec un cas confirmé de Coronavirus pendant sa période de contagiosité (on parle de «sujets contacts» ou de «contacts»).

Ces personnes font l’objet d’une enquête téléphonique au cours de laquelle est évalué leur état de santé et leur est précisé l’importance de :
  • respecter un isolement strict (quatorzaine)
-       surveiller quotidiennement leur état de santé
-       appeler le 15 sans délai en cas de difficultés respiratoires et signes d’étouffement
-       appeler son médecin traitant dès apparition de symptômes (pour un rendez-vous ou une téléconsultation) pour une prescription d’un test virologique
-       porter un masque en cas de contact en face à face avec d’autres personnes
 
Le dispositif de contact-tracing repose désormais sur 3 niveaux différents et complémentaires, assurés par :
  • le médecin traitant au premier niveau : identification de l’entourage familial le plus proche,
  • l’Assurance maladie au second niveau : identification milieu professionnel, amical …
  • l’ARS au troisième niveau : investigations des situations complexes et des cas regroupés en collectivités pour repérer précocement et limiter la formation de cluster.
 
•  Bilan épidémiologique hebdomadaire
 
L’activité de dépistage se poursuit à un niveau élevé à plus de 3 000 tests réalisés chaque semaine
3 145 analyses réalisées au cours de la semaine du 1er au 07 juin contre 3362 tests au cours de la semaine précédente). Au total, 35 419 tests ont été réalisés depuis le début de l’année. Ce dispositif permet de maintenir une couverture large de dépistage dans la population ; l’objectif étant toujours d’identifier le plus précocement possible tout cas pour rapidement retracer son parcours et recontacter et isoler toute personne qui aurait été en contact avec ce cas pendant sa période de contagiosité.
Après une baisse importante du nombre de cas confirmés observée entre fin mars et mi-avril, la situation épidémiologique est depuis stable. 9 cas ont été confirmés au cours de la semaine du 1er au 7 juin, tous importés (contre 22 au cours de la semaine précédente). Sur ces dernières semaines, le très faible nombre de cas signalés quotidiennement avec une prédominance de cas importés, confirme le faible niveau de circulation virale autochtone, avec toujours à ce stade aucune chaine de transmission autochtone active ou foyer épidémique identifié sur le territoire. La situation épidémiologique actuellement favorable se confirme par le maintien d’un très faible taux de positivité des dépistages, stable à moins de 0,5 % depuis 7 semaines.
Au total, 18 patients ont été admis en service de réanimation entre le 11 mars et le 11 juin, dont 7 issus d’une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale.  Le sexe ratio H/F est de 7. Plus de 80% des patients avaient au moins un facteur de risque, les facteurs de risque les plus fréquents étant une hypertension artérielle ou un diabète.


Amandine Dolphin
Rédactrice en chef adjointe - Passionnée de jeux vidéo, scrolleuse compulsive sur les réseaux... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par mister Magoo le 12/06/2020 17:41

l'hélico de la gendarmerie, il est où ???


2.Posté par nono le 12/06/2020 17:55

Faut rassurer les gens : c bientôt les élections :)

3.Posté par jean leu le 12/06/2020 18:31

Allons voter marmaille!
l'ARS y veille dessus nous!!!
Oté moins lé rassuré!
Franchement moin la pu peur. hein merci bana!

4.Posté par serieux le 12/06/2020 18:46

et la sanction du pére qui a envoyé c enfant a l'ecole ???!!!!
elle est ou ?
mise en danger d'autrui !

5.Posté par martin lane le 12/06/2020 19:46

@4
J'espère que
1/ vous n'avez pas d'enfant
2/ que vous n'êtes pas obligé d'aller travailler
3/ que vous portez un masque matin-midi et soir, même dans votre auto et au lit
4/ que vous n'utilisez pas les transports en commun
5/ que vous ne fréquentez pas les supermarchés et que vous avez chez vous de la nourriture stockées pour les 3 prochaines années
6/ que vos ainés ne vous manquent pas
7/que vous vivez sans voisin à moins de 2 KM
8/ que vous n'ayez pas comme projet, avant le siècle prochain d'aller à la plage, au ciné, au resto, faire du lèche-vitrine, d'aller à un match de foot....
9/ que vous êtes célibataire et teniez à le rester
Comme cela, vous mourrez en bonne santé.

6.Posté par NOUS AVONS CONNU L-ARRET DU TOURISME AÉRIEN VÉRITABLE MIRACLE le 12/06/2020 20:13

Et le temps d'incubation alors? on verra "ça" dans quelques jours...

Ça serait bien de faire tout pour avoir un nouveau confinement au printemps cette fois vu que tourisme signifie un vacarme infernal à cause de l'usage des aéronefs touristiques: OUI faites donc durer le COVID, au moins le temps de couler les compagnies d'hélico.

Les oiseaux pourront chanter et baiser en paix, et repeupler les forêts..

7.Posté par onsecalme le 12/06/2020 21:30

Test négatif avez-vous dit ? .... De ce que l'on lit, 2% des avis négatifs à ces tests seraient en fait... positifs ! De quoi rire un peu ?.... Si on testait les 800000 réunionnais et que tous seraient négatifs... et bien il y aurait tout de même 16000 personnes positives. lolll... On s'amuse bien avec les statistiques, mais ceci dit...les fameux testés négatifs le peuvent sans doute l'être parce que le contact est récent... En clair, dans 10 ou 20 jours le résultat pourrait tout à fait être positif... y compris pour les personnes qu'ils ont croisés...Je ne veux pas faire peur à quiconque, mais ce n'est tout de même pas tranquille cette histoire....

8.Posté par PAYET Frédérique le 12/06/2020 22:29

Quelle est la fiabilité de ces résultats? Le temps d'incubation a-t-il été pris en compte? avec 30% de faux négatifs, ces résultats valent-ils seulement quelque chose? En tout cas, servent-ils à nous rassurer?
NON

9.Posté par nono le 13/06/2020 01:54

Un porteur sain n'est il pas forcement négatif car pas d'anticorps ou pas encore ?

10.Posté par nono le 13/06/2020 01:56

Tous les parents de l'école devraient porter plainte pour mise en danger ...

11.Posté par Rajao le 13/06/2020 02:41

Di bruit pour rien Pierrot!

12.Posté par Robinson le 13/06/2020 05:26

Ce père de famille se fout de tout le monde.
Parler de responsabilité me donne mal au ventre ... quelle sanction pour cet individu qui n'a aucun respect pour les autres ?

13.Posté par Taloche le 13/06/2020 08:01

La quarantaine à domicile ne marche pas ! Un malade chez lui va contaminer tout le reste de sa famille. Imaginez un enfant en bas âge rester plus d'une semaine sans être en contact avec son papa?. Pas si longtemps, on isolait les personnes arrivées à Gilot, pourquoi ne pas faire pareil pour les personnes contaminées ?

14.Posté par eric le 13/06/2020 08:07

cette personne devrait etre sanctionne avec un comportement inadapte


15.Posté par Lepoe le 13/06/2020 08:22

Et dans une semaine, toujours négatif???

16.Posté par nono le 13/06/2020 09:28

Faut tester tout le collège du port

17.Posté par QQ la praline le 13/06/2020 11:19

Post 5 Martin Lane...Désolé vos arguments sont nuls. Quand on a un malade COVID sous son toit on envoie pas ses chiards à l'école ... Point barre. Ces gens mériteraient une sanction...(Suspension alloc ou autre)... Ces gens n'ont aucun argument valable à avancer pour justifier un tel geste... En outre, c'est se foutre de la gueule de tous ceux qui font des efforts pour éviter la propagation du virus...INADMISSIBLE;;;

18.Posté par oté la Réunion le 13/06/2020 12:27

Que les résultats soient négatifs ou pas, cette famille doit faire l'objet d'une condamnation pour non respect du protocole et mise en danger d'autrui! C'est avec l'intention de contaminer que cet acte a été fait! L'ARS et le Préfet doivent porter plainte comme pour ceux qui avaient enfreint les règles dans un hôtel pendant le confinement et ont payé des amendes!

19.Posté par laspi le 13/06/2020 12:55

@post 6, 7, 8 et post 15.

Test PCR négatif = absence de virus retrouvé dans l'organisme (fosses nasales) au moment de la réalisaion du test.
Absence de virus = absence de contagion.
C'est ce que l'on cherchait à savoir pour les enfants du malade covid.
Aujourd'hui, ils ne sont pas contaminants, donc ils n'ont pu contaminer personne jusqu'à aujourd''hui à l'école.
Demain, ils ne retourneront pas à l'écile et ne contamineront personne.

Ceci dit, un test PCR négatif ne signifie pas que ces enfants ne développeront pas la maladie dans les 10 jours à venir, ça serait trop simple. Ce pourquoi ils doivent être en quarantaine.

Mais en ce qui concerne la possible contamination à l'école, le risque est nul. Fin de l'histoire pour l'école. TERMINE. Compris?

20.Posté par zoro97417 le 13/06/2020 15:46

Nous demandons simplement à être informés...... Il y a un enfant scolarisé au Lycée Professionnel privé de La Montagne (ex OAA) mais l'autre ???????? Merci à qui pourrait renseigner les parents d'enfants scolarisés......

21.Posté par 19.Posté par laspi le 13/06/2020 12:55 le 13/06/2020 16:17

Ce qui veut dire qu'on peut ne pas respecter le protocole sanitaire, on risque rien de toute façon, mis à part de contaminer les autres ! ben super !!! c'est la porte ouverte à tous les abus. Ils me font rire tous ces politicards (pro -lobbyistes) qui comptent sur le "bon sens" des français ! mais loooooooooolllll !!!! depuis quand les français ont du bons sens ??!!!! la peur de la sanction, y a que ça qui marche, que ce soit pour le COVID ou la sécurité ou le comportement sur la route, les makotes etc... y a qu'à voir le résultat du bon sens ici ! ça promet à la rentrée !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes