MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Encore un bout d’Histoire qui fout le camp : Gabriel de Boisvillers, de La Sakay…


Par Jules Bénard - Publié le Mardi 21 Octobre 2014 à 12:06 | Lu 1518 fois

Gabriel nous a tiré sa révérence. Cet homme, modeste, affable, gros travailleur, a eu une existence peu commune et c’est peu dire.
Il était le fils de « Pépé », le grand Pépé de Boisvilliers, fier cultivateur du Gol, qui avait bien du mal à nourrir sa famille malgré son courage. Alors, un jour des années 50, « Pépé » a choisi l’aventure malgache et est parti vers La Sakay. Gabriel dans ses bagages.

L’affaire a plutôt bien marché pour cette famille. La ferme De Boisvillers, sur la zone de culture « Girard 3 », est vite devenue prospère à grands coups d’huile de coude. Devenu adulte, Gabriel a acquis sa propre ferme et, suivant l’exemple de papa, a trimé dur et cela a porté ses fruits. Il faisait partie, au moment où j’étais prof là-bas, des « gros » fermiers. « Gros » sans grosse tête. La gentillesse a toujours été sa marque de fabrique, comme celle de sa Thérèse.

Lorsque les derniers fermiers furent expulsés de La Sakay en 1978, Gabriel et sa famille firent partie des 5 qui eurent la possibilité d’exploiter de la terre en Guyane. Après avoir débuté de rien à Mada, il recommençait à partir de zéro en Amérique du Sud. Qu’est-ce qu’on a dit déjà ? « La Réunion est une colonie colonisatrice » ?

Il est vrai que nos parents et grands-parents, suivant l’exemple des défricheurs de 1663, ont toujours eu le goût du voyage, l’exploration chevillée à l’âme. Gabriel était un explorateur, jamais rebuté par les échecs, toujours prêt à repartir, à rebondir.

En Guyane, il a plutôt bien réussi mais le sort ne lui a pas laissé le temps de le savourer. Thérèse, sa compagne de tous les bons et mauvais moments, est devenue gravement malade.

Thérèse disparut ; Gabriel revint chez nous, rebondissant pour la 3è fois, sans amertume, sans rechigner contre le mauvais sort ni le bon Dieu. Il s’installa dans ce que je crois être la demeure la plus en altitude de La Réunion. Une ferme à Notre-Dame-de-la-Paix, où je l’ai rencontré. Nous y avons ressassé les souvenirs du pays… La Sakay. Je me souviens de son doux sourire ; de ses yeux dans lesquels il n’y avait aucune rancune contre un sort pourtant ô combien contraire.

Sa disparition soulève en moi une foule de questions.
Pourquoi ne l’ai-je jamais entendu se plaindre ? Il a pourtant rebondi 3 fois dans sa vie ! Chaque fois, il l’a fait en se révélant plus fort que le sort contraire.
D’où tirait-il cette force ? Une force plus intérieure que physique, c’était évident quand on l’avait en face de soi. J’ai encore dans mes yeux la sérénité émanant des siens.

Promis, juré, je vais arrêter de gémir sur mes petits bobos. Merci à toi, Gabriel, pour cette salutaire leçon de vie.
Je me rappelle que tu aimais la musique de mon orchestre, là-bas… au pays. Alors, je pense que tu as retrouvé notre pote Philippe Baptisto. Videz quelques bons coups de toka gasy et de betsabetsy à notre santé à tous.

Jules Bénard




1.Posté par paysan Créole le 21/10/2014 15:05 (depuis mobile)

Je ne le connais pas ce Monsieur de Boisvilliers mais j ''ai toujours eu de l ''admiration pour ces Créoles braves et travailleurs qui ont fait honneur à la Réunion. Que Dieu ait son âme. Sincères condoléances à sa famille.

2.Posté par Jules Bénard le 21/10/2014 15:40

Merci pour eux mnsieur.

3.Posté par créole pure souche le 21/10/2014 17:53

C'était le bon temps la sakay . Nous, créoles pure souche on suivait l'esprit colonial de Marius et Harry le blond. Galliéni nous a ouvert la voie de la sakay.

Cela dit, le nostalgique , non de vichy mais de la sakay , nous sort sort son hymne à la colonisation.
Certains colonialistes réunionnais se placent à gauche sur l'échiquier politique. Zont pas la honte ?

4.Posté par pascal le 21/10/2014 18:19 (depuis mobile)

Salut Jules
T''as su aussi rebondir pas mal!!!
Souvenir des années 70 du côté de l''etang-salé sur une moto que tu m''avais prêté (kawa 400 kz) après bien des ballades sur celle rachetée à Zalan et qui venait de Michel (souris chaude).
Alors, souvenir?

5.Posté par KLD le 21/10/2014 18:52

Trois n'a pas entièrement tord , que n'aurait on pas dit , si à l'inverse des malgaches étaient venus à la réunion travailler la terre ? Ils étaient surement courageux ces réunionnais mais cela reste ce que cela a été , Aller travailler ds le contexte colonial que l'on sait était aller vers des désillusion certaines . La France ( et la réunion) est l'une des rares nations qui a du mal a revoir certaines positions qui était loin de l'idéal "de la patrie des droits de l'homme" . Les USA et la grande Bretagne ont su , sur certains points , regarder leur histoire en face .

6.Posté par Jules Bénard le 21/10/2014 19:03

à posté 4 Pascal : oui, les motos, quelle époque ! Une sacrée époque, mon Caf.
et à posté 3 : vous avez une drôle de conception de l'histoire, monsieur, avec un sens du raccourci qui ne vous honore pas du tout. Je raconte u ne époque de notre histoire à tous et vous courez direct aux conclusions colonialistes. Où avez-vous appris l'Histoire ? Et, surtout, où avez-vous appris à écrire ? Vous êtes déplorable, mon vieux.

7.Posté par Moi, monsieur, j''''ai fait la Sakay le 22/10/2014 12:14

La Sakay a tété une belle aventure humaine selon l'auteur de ce "courrier" d'un autre âge .
Pour les Malgaches , on dirait que "ce beau roman " a tété un peu moins choupinet.

Les nostalgiques de la dernière aventure coloniale de la Réunion oublient de dire que la sakay ne s'est jamais suffi a elle même .elle a survécu quelques années par des subventions de l’État français et du Conseil général de la Réunion .
Les loups déguisés en socialistes ne font pas illusion.

8.Posté par Jules Bénard le 22/10/2014 12:43

à posté 7 : je ne sais qui vous traitez de socialiste, cher ami. Pour le reste, croyez ce que vous voudrez, c'est votre droit. Comme disaient nos gramounes : "I tire pas d'l'eau dans in' roche !"

9.Posté par Hoarau Manuella le 22/10/2014 18:07 (depuis mobile)

Au nom de la famille de Boisvilliers je vous remercie de tout mon cœur pour cet hommage. C''était effectivement un grand homme et une très belle personne... un Papa et un Papi merveilleux. Il laisse un grand vide dans notre vie.

10.Posté par lebeau Catherine le 23/10/2014 11:06 (depuis mobile)

Très beau témoignage, j''ai connu la famille de boisvilliers, je fais parti de ces 5 familles qui sont partis vers la Guyane ! Il laisse un grand vide pour nous!!!

11.Posté par Sergio le 19/02/2016 16:35 (depuis mobile)

Tres beau resumé en l honneur du pillier fondateur de ma famille il resteraa jamais dans mon coeur et mes pensés " je t aime papi"

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes