Auto

En vert et avec tous !

Mardi 19 Janvier 2010 - 18:42

Une bien belle vitrine que le Groupe Bernard Hayot par l’entremise de Automobiles Réunion présentait à l’occasion de la venue du Président de la République : le projet V.E.R.T, comprenez Véhicules Electriques pour une Réunion Technologique, en effet notre département comme terrain d’expérimentation de véhicules propres, voilà de quoi susciter des vocations.


De gauche à droite, Michel Lapeyre, Stéphane Hayot et Rafik Cassam-Chenaï
De gauche à droite, Michel Lapeyre, Stéphane Hayot et Rafik Cassam-Chenaï

C’est donc en présence, dans un premier temps, de Stéphane Hayot, D.G du groupe éponyme, Michel Lapeyre, Directeur GBH Réunion et Rafik Cassam-Chenaï, Directeur Développement durable  GBH Réunion  qu’était expliqué dans un grand hôtel de la côte ouest, l’investissement en terme de véhicules propres que comptait réaliser Renault localement.
En accord avec Renault, une volonté politique locale et le groupe GBH, une expérimentation de 50 véhicules électriques sera effective à compter de décembre 2010 avec des clients ciblés. Pourquoi La Réunion ? Il semblerait que le contexte géographique insulaire et le projet GERRI à l’horizon 2030 soient des motifs suffisants pour lancer cette expérimentation au même titre qu’Israël, qui à défaut d’être une île  se trouve être un marché captif et contingenté. Ces paramètres permettant d’envisager une évaluation plus facile et plus fine.


En vert et avec tous !

Patrick Pelata, numéro 2 de Renault, croyant dur comme fer en ce produit électrique, le préférant indubitablement à l’hybride (plus onéreux et coûteux en investissement) ou à l’hydrogène (plus fortement marqué en terme d’empreinte carbone). Pour cela Renault met les moyens en investissant La Réunion pour tester ses autos d’une nouvelle ère.

La recharge des batteries pouvant être assurée à la maison en charge lente au cours de la nuit ou de la journée, en grande surface, sur des espaces dédiés en une petite heure pour obtenir 80% de la puissance. A noter que certaines entreprises (banques, administrations…) pensent déjà à ces bornes pour recharger les batteries. Le système d'échange standart des batteries pouvant toujours être opéré en station ou garage.


Patrick Pelata, numéro 2 de Renault.
Patrick Pelata, numéro 2 de Renault.

Tout cela avec un objectif de commercialisation de ces Renault électriques à l’horizon 2011. En attendant ces véhicules de grande série, nous aurons l’occasion, dés demain, de tester les premiers prototypes développés par Renault. Ressentis et impressions dés demain soir…

Axel Thiro
Lu 3909 fois



1.Posté par bertel le 19/01/2010 21:20

... et ils continuent à se foutre de nous...

Bertel de Vacoa

2.Posté par laluno le 19/01/2010 21:21

Pas mal ...des emplois pour les dépanneurs.. surtout vers les hauts ... il y avait jadis L' R..9
bientôt l' R .C... piqués de verts...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter