MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

En marche arrière…


Par Marie-Hélène DOR, Benoit CAQUELARD - Publié le Jeudi 1 Juin 2017 à 16:50 | Lu 494 fois

Marquée par l'effondrement des partis traditionnels, une abstention record plus élevée au second tour et près de 12% de votes blancs et nuls -exceptionnel sous la Vème République-, l'élection du nouveau président de la République n'est pas le résultat d'un engouement massif pour le vainqueur et son programme mais bien d'abord celui de la volonté d'empêcher le Front National de gagner.
Si cette élection n'a donc pas porté l'extrême droite au pouvoir -et c'est tant mieux-, elle n'a pas non plus, loin s'en faut, porté le progrès social à l'Elysée.

L'inquiétante percée du FN s'est nourrie de l'ultra-libéralisme auquel ont cédé depuis bien 20 ans les gouvernements successifs qui ont abandonné tous les perdants de la mondialisation et fortement creusé les inégalités. L'ultra-libéralisme aura ainsi jeté des millions d'électeurs dans les bras du FN. S'il a pu une fois encore être contenu, rien n'assure qu'il puisse l'être indéfiniment. Il faudrait pour cela une véritable inflexion notamment par un juste partage des richesses, une politique socialement ambitieuse au service de l'emploi et des retraites, des services publics en capacité de remplir leurs missions. Le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'est pas le chemin qui semble se dessiner.

A une époque où le sens de la formule, la com, l'âge du capitaine et sa bonne mine tiennent lieu de débat politique, où des prophètes prédisent la fin du « clivage » gauche/droite au profit d'un « en même temps » (formule très prisée par notre nouveau président, bien que vide de sens), la composition « zembrocal » du gouvernement semble répondre à cet oracle. Son premier chantier vise à démanteler encore un peu plus le Code Du Travail et les salariés devront donc se préparer à voir enterré ce qui reste de leurs droits -déjà sérieusement affaiblis par la loi El Khomri- au moyen de la procédure autoritaire des ordonnances, tout cela après avoir déjà subi le 49.3. La FSU qui a fermement combattu cette loi, continuera à combattre les régressions supplémentaires qui s'annoncent.
Le choix de cantonner La Fonction Publique à un ministère de « l'action et des comptes publics » donne le ton : il consiste à réduire celle-ci à des considérations budgétaires et confirme en creux la volonté du nouveau président de suivre son programme de suppression de 120 000 emplois publics. Outre que cela mettra encore plus en difficulté les services publics et leurs agents, il entend bien supprimer des emplois tout en prétendant agir pour l'emploi, « en même temps » sans doute ? 

Une forte proportion de ces suppressions concernera la Fonction Publique Territoriale, ce qui dans notre département ne fera qu'aggraver un chômage déjà élevé là où le secteur marchand est faible.

En matière d'éducation, la nomination de Jean-Michel Blanquer ne peut qu'inquiéter. En effet, passé par les cabinets ministériels sous Chirac et Sarkozy, celui-ci est un adepte des systèmes scolaires anglo-saxons sources de profondes inégalités et des méthodes de « pilotage » managérial les plus contestables. Le message est clair : il s'agira bien d'amplifier les mesures libérales qui ont déjà pénétré l'école et sont à même de dynamiter le cadre national des enseignements, de mettre de fait les établissements en concurrence et d'aggraver les inégalités scolaires. La réforme du collège décriée par la profession et dont la mise en œuvre s'est révélée chaotique verra sa philosophie générale confortée par une autonomie renforcée, l'apprentissage, bientôt placé « au cœur de l'enseignement professionnel » n'en finira plus de dérouler son cortège de dégâts, le périmètre du bac sera réduit et s'y ajoutera une sélection à l'entrée dans le Supérieur.

Dans le 1er degré, les rythmes scolaires laissés à l'appréciation exclusive des communes aggraveront les inégalités territoriales, les effectifs à 12 dans les REP se feront au détriment du dispositif PDMQDC (Plus de Maîtres que de Classes), un dispositif pourtant jugé efficace par les enseignants. Qui plus est, ces réductions d'effectifs seront mises en place dans des conditions aléatoires puisque certaines écoles seront contraintes, faute de locaux, d'installer des paravents de séparation dans les salles de classe pour permettre à deux enseignants de travailler « en même temps ».

Là encore la FSU se montrera critique et combative quant à la mise en œuvre et la pertinence pédagogique de ces évolutions et veillera à ces que les moyens du dispositif PDMQDC ne soient pas détournés.

En 2014, la FSU invitait Gérard Filoche à la Réunion pour un colloque sur la souffrance au travail ; celui-ci commentait alors la présence d'Emmanuel Macron dans le gouvernement de l'époque par cette formule : « ce n'est pas une erreur de casting, c'est une tragédie ». Que dire donc aujourd'hui ?

S'il est certes prématuré de se projeter dans le quinquennat à venir avant le résultat des élections législatives, le syndicalisme que porte la FSU doit se tenir prêt à défendre ses valeurs dans l'action collective et unitaire.




1.Posté par ren& le 01/06/2017 22:35

pourquoi protester contre l'ultra libéralisme alors que vous avez élu LE patron des ultra libéraux ? il faut fermer sa gueule et accepter les lois qui vont suivre . vous aviez peur du "fachisme" ? vous aurez droit à la lutte des classes et à la paupérisation , mais au bout la guerre civile .

2.Posté par margouillat974 le 05/06/2017 22:23

" vous vouliez la paix et l'honneur: vous aurez la guerre dans le déshonneur". Trop tard pour pleurnicher: Le nouveau gouvernement est " En marche" pour vos piquer vos salaires, vos maisons,et vos économies. Ne comptez pas sur une retraite à la fin de votre vie de labeur, ne croyez pas votre banquier , il a la permission, voir l'obligation de ponctionner votre "assurance-vie", votre compte d'épargne ou logement. Vous êtes prévenus!!
Si vous avez encore un doute, lisez les G.O.P.E. , c'est une lecture plus instructive que le tract politique de votre candidat. Il y est décrit par le menu comment vous allez être dépouillés et comment votre député ne pourra rien faire!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes