MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Emplois politiques : La fin d'un système ?


Par Paul Junot - Publié le Dimanche 29 Mai 2016 à 21:01 | Lu 1174 fois

Emplois politiques : La fin d'un système ?
A La Réunion, pour la première fois la justice a réussi à ferrer des élus  pour discrimination politique à l’embauche. 
 
Des élus de premier plan risquent la condamnation pour avoir, par l’asservissement de la population, voulu assurer la pérennité de leurs carrières politiques. Au-delà de la condamnation des élus, c’est la condamnation d’un système avilissant que la justice et la population voudraient voir disparaître du paysage politique réunionnais. Car de ces petits arrangements illicites entre amis, c’est la démocratie qu’on piétine un peu plus chaque jour.
 
Ce 2 juin 2016 sera alors une date historique pour  la Réunion, peut être la fin d’un système vu et connu de tous mais autour duquel règne toujours une certaine omerta.
 
Un système permettant à des élus sans ambition pour le territoire, sans projet pour la population et sans inspiration pour l’avenir, de se maintenir au pouvoir au détriment du territoire et de la population. Ces emplois électoralistes faisant partie de leur arsenal mortifère entretenant dépendance matérielle et misère sociale.

Si un tel système peut se maintenir et  continuer aussi longtemps, c’est probablement pour deux raisons essentielles.

La première raison découle de l’organisation administrative en arrière-plan qui n’a pas d’autre choix que d’appliquer les consignes des élus qui décident et ordonnent ces embauches. Ainsi toute collectivité tentée par de tels agissements illicites se voit dans l’obligation  d’une réorganisation de ses services si elle veut passer au travers des mailles du filet et ne pas se voir ferrer par la justice. Il suffit pour cela  de mettre en place autant de fusibles que nécessaires pour protéger le politique des conséquences de leurs agissements. Le personnel administratif servant alors  de coupe-feu afin de mieux protéger les politiques bénéficiaires du système. L’objectif étant d’assurer la survie du système  tout en continuant la pratique et les  méthodes pour protéger les vrais coupables et faire porter le chapeau aux fusibles administratifs payés à cet effet. Il est même probable que certaines collectivités anticipent déjà toutes les hypothèses de réorganisation des services pour préserver les politiques des mailles du filet de la justice . 
 
La deuxième raison  de la survie d’un tel système vu et connu de tous s’explique par le silence qui règne autour de ces pratiques. En effet, de ces emplois électoralistes on en parle dans les familles, avec des amis, parfois dans les syndicats, mais le plus souvent caché derrière l’anonymat des radios et de la presse internet mais rarement de façon officielle en portant l’affaire en justice. Les méthodes d’intimidation distillent la peur qui bloque toute initiative pour entreprendre les procédures judiciaires.
 
En attendant de voir un jour le réveil généralisé des consciences pour enfin éliminer de la scène politique les auteurs de telles pratiques, nous avons par acquis de conscience le devoir de les dénoncer. En les dénonçant, vous serez certainement l’objet de pressions sous la forme  d’appels anonymes se voulant bienveillants pour vous mettre  en garde de façon ‘’amicale’’, vous recommandant de rester tranquille ou parfois plus explicite, plus radicale vous menaçant vous et votre famille d’être une bonne cible...

A ce moment là, vous comprenez mieux pourquoi règne la loi du silence…




1.Posté par DR le 29/05/2016 20:24

L autre parle de qui exactement.
Moi j ai l'impression qu'il parle de TOUS nos politiques

2.Posté par GIRONDIN le 29/05/2016 22:28

Excellent !

Les potentats locaux seront attentifs, à voir si la justice fera son travail...

Pour les intimidations effectivement certains ici la pratiquent gaiement.... Warf, warf...

Vous êtes un bon, continuez !

3.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 30/05/2016 01:14

*Paul Junot, la peur (irrémédiable séquelle de l'esclavage, dit-on...) est un bon prétexte pour que rien ne change, ICI. Et si on disait lâcheté, opportunisme, je-m'en-foutisme, tiédeur des "combats", etc...?

4.Posté par Mike le 30/05/2016 05:37 (depuis mobile)

Faudra ouvrir sur les yeux sur les embauche de la CIVIS, du réseau alternea ,promesse électoral ,piston son ilegal visa vie de se qui recherche un emploi on favorise celui qui a marcher pour tel tel parti polit.stopau entreprise qui graisse les élect

5.Posté par L espérance le 30/05/2016 07:28

il y a pas que a la CIVIS dans tous autres collectivité ou commune tous bord politique confondu
qui se rappel encore ou du TEMPS ou le père président de région le FILS président de DEUX organisme
a la fin on a même vu un MAIRE créé un poste sur mesure pour cette PERSONNE soit disant dire qu il y avait pas meilleur que lui
APRÈS on a voulu construire un MAISON a plusieurs MILLION d euro pour sa fille MAIS LE PEUPLE A TRANCHER
et voilà que quelque année après dans leur dernier BASTION on embauche de tous genre dans différent structure de préférence pour leur famille et membre de leur PARTIE avec des SALAIRES de ministre
j espère que se gens sans scrupule qui ne pense qu a leur poche seront puni en exploitant la misère et la fraude pour faire LE LEUR FORTUNE ET LEUR RICHESSE EN utilisant la misère des autres

6.Posté par Au post 4 le 30/05/2016 07:30

Genêts rien qu'on prie.
A. Gunet

7.Posté par Urmah le 30/05/2016 08:06

Pour que ce genre de pratique cesse, il faudrait que les élus ne soient plus éligibles à vie, et non pour quelques années ! La justice condamnera-t-elle dans ce sens ?

8.Posté par Grangaga le 30/05/2016 10:37 (depuis mobile)

"Di a li !!!!! Mèrsi...cé dé kour''yié konm'' sa nou la bezwin, o lié..." noutt'' bann'' rodéo an gro titt'' dann'' zourno".
"Di a li !!!!! Agard''...toutt'' bann'' l''organiss'' l''Aksion Social koman y travay''....po Paul...a Sin André...

9.Posté par Eve le 30/05/2016 11:41 (depuis mobile)

Malheureusement, certaines personnes ne peuvent prétendre à un emploi que grâce à ce genre de système et si demain ça s'arrête, ils seront maintenu dans la plus grande précarité. Les vraies victimes sont toujours les réunionnais.

10.Posté par Grangaga le 30/05/2016 20:23

Eve, bin konm' mwin lé dann' la.......préca......non, non.....mwin finn' ariv' o stad' la sarité là.....
Donk'...a mwin, mon z'anfan é toutt' la famy y vyin domin........diplomé ou pa.....y dwa pi kontt' si zot' po awarr' in plass' la kominn' alorss'..........Mé nou dwa vott' po zot'.......po zot' gard' zot' gro salèrr'!!!!!!!!!!
Mwin té y koné pa té konm'sa!!!!!!!!! Zot' y fé pitié....oté!!!!!!!! Mi oublira pli zamé de......pli zamé de zamé...de voté......ma fy........Mi pardonnera pa mwin si bann' na y retrouv' a zot' konm' nou dan la préca...pardon ...la sarité. Arr' wi Bon Dié s'ra pa kontan.......d'nou!!!!!!!!!!!!

11.Posté par VIEUX CREOLE le 03/06/2016 21:31

" EMPLOIS POLITIQUES : LA FIN D' UN SYSTÈME" ? MONSIEUR PAUL JUNOT ,vous posez là u ne question à laquelle personne ne peut , actuellement , répondre vraiment ! VOUS êtes bien placé, comme Dirigeant syndicaliste actif, pour savoir ,comment se déroule la vie politique,économique et sociale de notre Département et comment fonctionne la " Démocratie" dans notre Département...Je l'ai dit plus d'une fois : j'ai l'impression d'être revenu à l'époque où nous vivions sous le régime de la colonie ...
Comme vous le dites, " pour la première fois à la Réunion, la Justice a ferré des élus pour discrimination politique à l'embauche"!
Compte tenu du bruyant et violent coup de tonnerre que la décision du Tribunal a provoqué dans toute l'île on a l'espoir que cette décision ",sans précédent", contribue à nettoyer de fond en combles" toutes les écuries d'Augias des milieux politiques" de notre île ! A votre place de syndicaliste attentif , vous y contribuez efficacement avec de nombreux compatriotes qui aiment leur Pays !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes