MENU ZINFOS
Faits-divers

Emeutes : Il a perdu un oeil et porte plainte contre la police


- Publié le Jeudi 7 Juin 2012 à 07:14

Emeutes : Il a perdu un oeil et porte plainte contre la police
Jimmy Gazar, 36 ans, est convoqué demain au tribunal correctionnel de Saint-Denis. Il est accusé de violences sur des policiers, pendant les émeutes du Chaudron de février dernier. Mais l'homme nie avoir été violent à leur encontre. Au cours de son arrestation, il a perdu un oeil et a décidé de porter plainte contre la police, révèle Journal de l'île.

"Je n'ai jamais manqué de respect à un agent des forces de l'ordre. Ce n'est pas dans mon éducation. Ce qu'on me reproche est à l'opposé de moi", explique au JIR Jimmy Gazzar. Accusé d'avoir lancé des galets sur les forces de police, ce qu'il nie, il affirme plutôt être victime de violences policières, selon son avocat, Rémi Boniface. Selon lui, son client n'était qu'un simple badaud qui a eu tort de fuir "par peur et par réflèxe", indique-t-il.

"Ils tiraient des coups de flash-ball"

L'intéressé confirme : "J'ai été pris de panique et j'ai couru comme tout le monde. Un 4X4 des policiers. Il y avait des détonations et des gens qui criaient "aïe". Ils tiraient des coups de flash-ball".

Dans son arrestation de la nuit du 22 au 23 février, ce père de famille a perdu un oeil. Rattrapé par un véhicule de police, il a continué à courir par "peur d'être pris pour un émeutier". Le GIPN le poursuit à pied et tire sur Jimmy Gazar, qui donne sa version des faits : "J'ai reçu quelque chose dans l'oeil gauche. Je me suis arrêté. J'ai levé les bras en l'air en disant : "Je ne suis pas un émeutier". Des policiers m'ont répondu "Ta gueule". Ils m'ont sauté dessus. Je me suis retrouvé par terre. Un policier a mis sa chaussure sur ma plaie. J'avais très mal. Ils m'ont passé quelque chose sur les jambes qui faisait des étincelles", décrit-il au Jir.

Jets de galets

Les forces de l'ordre n'ont par contre pas la même version des faits. Pour eux, Jimmy et un autre homme étaient parmi les émeutiers "les plus actifs" et ils jetaient des galets sur eux, les contraignant à se protéger avec des boucliers. Elles ont indiqué avoir utilisé des grenades.

Pour l'avocat, la blessure à l'oeil provient d'un tir de flash ball. Hier, Rémi Boniface a déposé plainte contre X devant le procureur de la République de Saint-Denis pour violences et dénonciations calomnieuses. A l'audience demain matin, il plaidera pour un renvoi du procès et l'ouverture d'une instruction, d'après le Jir.




1.Posté par ASSENJEE.M le 07/06/2012 09:37

Qu'est ce qu'un père de famille exemplaire fait parmi les badauds le soir dehors à regarder les voyous casser et bruler,on peut me dire?

2.Posté par kupidon le 07/06/2012 17:20

regarder comme tout le monde quand ont est en voiture et qu'il i a un accident c'est con et bête mais tout le monde ralentie et regarde s'est comme ca quand il se passe quelque chose sur un parking ou n’importe ou ont est con mais on regarde quand une fille passe on regarde s'est ça la liberté il n'y avait pas couvre feu donc on sort et on regarde

3.Posté par Mon oeuil ouaih !!! le 08/06/2012 23:17

Même si il était innocent (ce qui serait fort étonnant), il n'a qu'à se démerder !!!
La simple présence des spectateurs constitue une complicité au profit de ces krapules de kasseurs. Si ces konards restaient chez eux, la tâche des flics serait plus simple.

4.Posté par franck le 12/06/2012 19:41

il suffisait qu'il reste chez lui ou soit ailleurs

tant pis pour lui...

porter plainte est ridicule

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes