Faits-divers

Elle sème un souk pas possible au tribunal : La "cogneuse" de directeur d’école n’obéit ni au président ni à son avocat

Chahut, rigolade, énervement, audience suspendue - Correctionnelle Champ-Fleuri, mardi 9 avril 2018

Mercredi 10 Avril 2019 - 10:06

Pour être mouvementée, ce fut une audience mouvementée.

Elle a d’abord commencé dans la minuscule salle n°4, l’audience du matin occupant encore à 14h la n°1. Avantage, la 4 met public et avocats tout près de la tribune présidentielle, ce qui a permis au président Molié une de ces sorties (avec le sourire) dont il est coutumier :

"La justice de proximité existe donc encore, contrairement à ce que certains peuvent prétendre". Bon ! ça mange pas d’pain.

Après quelques minuscules affaires vite expédiées, nous avons retrouvé le confort (!) de la grande salle dont l’inconvénient majeur est de disposer d’une sono anémique.

"Parlez dans le micro""Rapprochez-vous du micro""Parlez plus fort" reviennent plus souvent que "Accusez levez-vous !"
Faut pas énerver Wonder Woman !

Véronique n’avait pas vraiment besoin de haut-parleur : cette vindicative petite bonne femme parle haut et fort… y compris et surtout lorsque le président lui demande de la fermer. Une affaire plus simple à démêler qu’un rougail tomates-arbuste.

Voici quelques semaines, exactement le 11 février 2019, à Sainte-Suzanne, elle baffe le directeur de l’école René-Manglou et, toujours en pétard, elle (1m50 sous la toise), saisit ce brave homme au collet et te le plaque violemment contre le mur de « son » école.  Faut pas énerver Wonder Woman !

La cause de ce ridicule barouf ? Quelques jours plus tôt, le fils de Véro-la-Cogneuse a lui aussi cogné… le fils de son instituteur. Pardon ! De son "professeur des écoles", c’est comme ça qu’on dit en ces périodes d’abrutissement généralisé. Parce que fiston a de qui tenir ; ses potes, dans la cour, le tenant à distance respectueuse.

Bref, l’instit… oups ! le professeur a convoqué la maman pour lui demander des explications. Ce qu’elle a très mal pris : "Koçaça ? Mon garçon i tape pas z’enfant de moune ! Etc."

Elle ressort de la classe rouge de fureur, déblatérant à voix haute sur l’ingratitude du monde et vouant le corps enseignant aux Gémonies.

Ce que voyant et entendant, le directeur se lance sur les traces de la dame et tente de lui faire comprendre ce qui motive sa convocation. Mal lui en prend. Il se retrouve claqué au visage, saisi par le col de sa chemise et violemment plaqué au mur.

C’est plus Wonder Woman, mais Blue Demon (catcheur mexicain champion de lutte).

"Vous allez vous taire ?"

Début de séance très prometteur :

"Avez-vous quelque chose à déclarer avant que l’on n’évoque l’affaire ?" (C’est la procédure).

Que n’a-t-il dit là, ce pauvre président ! Comme si elle avait besoin d’une étincelle pour raviver son feu intérieur. La voici qui démarre mieux que Law-Long au récent rallye. Une logorrhée qui menace engloutir le Palais de justice et que le président tente en vain d’endiguer.

Entre "Vous allez vous taire un instant !" et les appels au secours en direction de l’avocat de l’accusée, le Président constate une fois de plus que la police d’une audience est aussi périlleuse que devant le Fouquet’s.

Tout le monde, dans la salle, a vite compris que la Véronique a un caractère très affirmé et n’entend laisser à personne le moindre temps de parole. Elle s’emporte à la barre, s’agite en tous sens, vivante image du sémaphore cher à Brassens.

"Voulez-vous que nous procédions à une reconstitution en cette salle ?" finit par demander, excédé, le Président. "Votre comportement en cet endroit est très intéressant". Il n’a pas ajouté "révélateur" mais le ton y était.

On finit par comprendre, dans les milliers de mots qu’elle éructe (alertons le Guinness of records !), "que cé directeur là minm la commencé. Mwin la baise à li in claque mais cé li la rodé !"

Sur question du Président, elle consent malgré tout à reconnaître que "Mwin la pas di à ou lé normal, mwin".

"Mi lé pas en colère, mwin !"

Profitant d’un (relatif) retour au calme, le Président Molié rappelle que des faits similaires se sont produits voici quelque deux jours à peine, ajoutant : "On n’a plus le moindre respect pour quoi que ce soit".

Le calme qui suit ne fait que précéder la tempête que l’on espérait sournoisement.

"Avez-vous prévu quelque chose pour gérer votre stress ?" demande (gentiment pourtant) la procureure Carniello. Las ! C’était donner une saucisse au chat. Lequel chat bondit toutes griffes dehors :

"Mi lé pas en colère, mwin !"

Se précipitant vers son banc, elle s’empare d’une liasse de papelards qu’elle tente en vain de fourrer dans les mains du Président : "Engarde ça, ou ! Lire ça !"

Le Président tente d’expliquer à cette Hétaïre des cours de récré qu’on est là pour comprendre, juste comprendre, peine perdue. Elle crie, repousse du bras Me Jebane, son avocat.

Plutôt que d’appeler la troupe, le Président interrompt l’audience, conseillant à Me Jebane de tenter de calmer sa cliente. Mission : Impossible. Son message s’auto-détruit détruit en moins de cinq secondes ; Véronique continue d’ameuter le public, de gesticuler, de crier.

La procureur Carniello, dynamique mais avec toutes les prudences d’usage face à cette furie (sait-on jamais ?), met en avant la violence évidente de son caractère, ce que prouve par 9 son comportement à la barre.

Un avocat sensible

Véronique veut interrompre l’accusatrice qui parvient à lui expliquer, non sans mal, qu’elle pourra s’exprimer en dernier. Avant de s’interroger sur sa façon d’élever ses enfants : "Vous devriez plutôt leur montrer l’exemple !" Et de réclamer 6 mois avec sursis et un stage de citoyenneté.

La tâche de Me Jebane paraissait désespérée : par trois fois, sa "cliente" n’est pas venue le voir. Le défenseur des causes désespérées n’a parlé avec l’accusée que dix minutes avant le début de l’audience.

"C’est une femme particulière", a-t-il admis en début de plaidoirie. Et d’expliquer qu’elle-même a fréquenté cette école, de même que ses enfants.

Me Jebane n’a pas son pareil pour faire vibrer la corde sensible. Nous apprenons ainsi que, peut-être traumatisée par sa garde-à-vue, Véronique a perdu l’enfant qu’elle attendait alors (outre les 7 qu’elle élève déjà seule). Relation de cause à effet ? Personne ne l’a affirmé réellement mais les mots de l’avocat ont attendri le tribunal : 6 mois avec sursis "mais c’est un avertissement solennel", a précisé le Président Molié.
Jules Bénard
Lu 13604 fois




1.Posté par goutanou le 10/04/2019 10:48

Une lumiere pour ces enfants...

2.Posté par kersauson de (p.) le 10/04/2019 11:07

mdr
ca ferait une serie télé ca

3.Posté par maikouai le 10/04/2019 11:15

y paraît que la violence n'est que masculine ??!

4.Posté par fonfon le 10/04/2019 11:17

Super
Quel bel exemple pour ces enfants .

5.Posté par Analyse le 10/04/2019 11:20

EXCELLENT JULES ! QUELLE PLUME !

6.Posté par Grangaga le 10/04/2019 12:14

Sa mèm' lé bon !!!!
Sètt' z'anfan, li ...sonll' tou sèl'...
Konm' sik' li nana son ...ki po graté....
Ek' zot' randé -vou l'ékol', dirèk'tèrr', as'tèrr' tribinal'....
Po in z'is'twarr' mar'may' l'ékol'.........
Ou sa té y lé, lo bann' sir'véyian....
Si la pwin sé lo dirèk'tèrr' té y dwa pass' ...tribinal, ou lo mèrr' mèm.....
Kissa y ropass' son linz', y fé kwi son manzé, y ranz' son kaz'...
A lla plass' lo ....Jebane, té pa préférabb' amènn' in l'assis'tanss' social'....
Zot' y krwa a zot' èk' zot' " bann' "...volèrr' politicyin, konm' dann' in l'égliz'....
Pardon, èskiz', méssié, madanm', ditt' zé lé zirr'...."zé lé zirr' " .....
Ryink' èk' sa y sortt' èk' ...10 z'an de mwin é mil' éro l'amandd'......
Sé a dirr'.......ryin.....

7.Posté par GERARD HO le 10/04/2019 12:28

"J'ai juste gifler et coincer contre le mur" cela s'appelle une AGRESSION et PUNIE PAR LA LOI heureusement. Et elle se pose en victime.
Quel exemple pour ses 7 enfants, aucun respect pour l'autre que la violence.
Difficile de cohabiter avec ce genre d'individus.

8.Posté par Mwinmidike le 10/04/2019 12:31

Du sursis, avertissement solennel, faites moi rire ... Cette femme est basique, elle retiendra surtout et se vantera que "elle la pète in calotte dan son guèle et elle la même pas fé la prison".

9.Posté par Joseph le 10/04/2019 12:34

Hétaïre, quel élégant qualificatif pour quelqu'un qui mériterait plus celui d'un poisson tant apprécié des Réunionnais, et sujet de la célèbre chanson "Mon mari pêcheur" !

10.Posté par Nono le 10/04/2019 13:39

Ambiance assurée au stage de citoyenneté...

11.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 10/04/2019 13:59

Profitant d’un (relatif) retour au calme, le Président Molié rappelle ... : "On n’a plus le moindre respect pour quoi que ce soit".
........................
Les trois quarts des Français (75%) estiment que la justice en France fonctionne mal, révèle un sondage BVA publié dans Le Parisien du dimanche 16 février 2014. Parmi les critiques à son égard : "lente, incompréhensible, déshumanisée, élitiste, complaisante, inégalitaire", énumère le quotidien.
.........................................................

12.Posté par jujube le 10/04/2019 16:00

Hetaïre, ce nom qualifie une courtisane dans l'antiquité, qualifie les personnes féminines qui vivent de leurs charmes. En l'occurrence, Mégère ou Harpie était le bon mo en l'occurrence.

13.Posté par L'Ardéchoise le 10/04/2019 16:15

Comme d'hab, joliment troussé !
On s'y croirait et on recule même pour ne pas prendre une beigne parce qu'on sourit de la situation .

14.Posté par Kaf Malbar le 10/04/2019 18:37 (depuis mobile)

Elle essaye de jouer à la maman parfaite mais on voit bien que c''est une folle ! Où sont les services sociaux ??? Après on s''étonne des derniers faits divers ! Cette fois-ci elle s''en est prise à un directeur d''école et la prochaine fois ?

15.Posté par Candide le 10/04/2019 18:47

Et la ligature des trompes, ce n'était pas aussi envisageable ?

16.Posté par Choupette le 10/04/2019 18:51

9.Posté par Joseph

Oui, "Morue" lui conviendrait mieux !

Et encore, c'est très gentil.

17.Posté par Jeannick PAYET le 10/04/2019 20:20

7 enfants l'argent femme seul allocation familiale + RSA CMU prime Noël La mi dit oui la REUNION lé dans la merde sa aussi c'est la surrénumération

18.Posté par L''''''''ange blanc le 10/04/2019 20:27

Pas d’enquête sociale ni d'expertise psychiatrique avec un comportement pareil et toute cette marmaille sous sa responsabilité ?

19.Posté par jean claudes le 10/04/2019 20:36

2 claques dans la g*%£31 et si elle continue 2 autres et le probleme est réglé ... non Mais !!

20.Posté par Zorro le 10/04/2019 20:43 (depuis mobile)

Il y a comme un malaise du côté de l’UFR.
Un silence assourdissant...
Les grandes douleurs sont muettes?

21.Posté par cmoin le 10/04/2019 20:53

Le laxisme de la justice ne va pas arranger les choses.

22.Posté par le kiré totocheur de la pointe du diable, lé + cathodix que catholix? le 11/04/2019 01:38

Dans ce genre de dossier, je ne charge pas cette madame tant l'EN fait mal son job et abuse sur les enfants.

23.Posté par Yabeleso le 11/04/2019 06:12 (depuis mobile)

Si moi je fait la même chose parce que je ne suis pas un cas social, je vais en tôle!

24.Posté par Raoult le 11/04/2019 06:46 (depuis mobile)

Un article a charge lourde contre fenm la Pierrot, heureux po elle ke c pas ou u mett la sentence

25.Posté par yabos le 11/04/2019 07:34

Nous attendons l'intervention de madame Bello . Elle est bien silencieuse pour une fois.

26.Posté par calaya le 11/04/2019 09:22

encore bravo Mr Bénard pour ce texte bien enlevé , c'est toujours plaisir de vous lire .

27.Posté par Rhum Quina le 11/04/2019 11:42

@ 12.Posté par jujube le 10/04/2019 16:00

"Hetaïre, ce nom qualifie une courtisane dans l'antiquité, qualifie les personnes féminines qui vivent de leurs charmes."

C'est vrai, mais lorsque le Julot dit, insiste, persiste et signe : u[" ... Hétaïre des cours de récré... " ]u
Rien à voir donc avec l'Hétaire ci-dessous " curiculomé-vite fait " :

« Hétaïre
L'hétaïre était une prostituée de haut rang dans la Grèce antique. Vénus Capitoline, copie de l'Aphrodite de Cnide, œuvre de Praxitèle dont la maîtresse, l'hétaïre Phryné, est le modèle, musée du Louvre Les hétaïres ne se contentent pas d'offrir des services sexuels et leurs prestations ne sont pas ponctuelles : de manière littérale, ἑταίρα / hetaíra signifie « compagne ». Elles possèdent généralement une éducation soignée et sont capables de prendre part à des conversations entre gens cultivés, par exemple lors des banquets. Seules entre toutes les femmes de Grèce, Spartiates exceptées, elles sont indépendantes et peuvent gérer leurs biens. La concubine reçoit des dons de quelques « compagnons » ou « amis », qui assurent son entretien, et à qui elle accorde ses faveurs. Il s'agit le plus souvent de métèques, comme Aspasie, originaire de Milet, ou Nééra, originaire de Corinthe. Aspasie, maîtresse de Périclès, est ainsi la femme la plus célèbre du Ve siècle av. J.-C. Elle attire chez elle Sophocle, Phidias ou encore Socrate et ses disciples. »


Source : " https://educalingo.com/fr/dic-fr/hetaire:// "

28.Posté par sim le 11/04/2019 11:50

faut aller voir david storm et ensuite l 'asile.

29.Posté par A mon avis le 11/04/2019 12:27

" Wonder Woman ! "

"Véro-la-Cogneuse "

" Blue Demon"

" vivante image du sémaphore cher à Brassens."

"dans les milliers de mots qu’elle éructe (alertons le Guinness of records !),"

"cette Hétaïre des cours de récré"

Pauvre Jules Bénard qui tente d'écrire un texte en forme d'humour mais ne réussit qu'à être insultant !
Pas très glorieux !

30.Posté par Mehdi le 11/04/2019 14:08

Une pensée pour Brigitte bardot;.......lol

31.Posté par St pauloise le 11/04/2019 15:04 (depuis mobile)

Le juge l'avez peur c'est pour sa que la donne à elle que 6 mois avec sursis

32.Posté par Mais!? le 11/04/2019 15:40 (depuis mobile)

Personne n'a vu qu'on avait la prochaine championne de boxe 974 worlwide ! !? Faut l'inscrire aux Jo

33.Posté par Kiki le 11/04/2019 15:51 (depuis mobile)

Pst 29 pr vs il est "persona non grata". A vs lire, c''est com si vs le connaissiez et pas ke de visu. Après, les termes kil emploi, sa façon à lui de faire "danser" les mots, de donner du "peps", "mordant" chacun d''entre ns voit midi à sa porte ..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie