MENU ZINFOS
Faits-divers

Elle percute un scootériste de 16 ans : le constat avant la santé


Une conseillère en assurances a été condamnée ce jeudi à quatre mois de prison avec sursis pour avoir percuté un scootériste de 16 ans en 2019, à Saint-Pierre. Le parquet a pointé du doigt l’absence de morale de la prévenue.

Par Annaëlle QUERTIER - Publié le Jeudi 20 Mai 2021 à 16:00

Ce matin du 30 octobre 2019, Brigitte est en retard. Au volant de sa Fiat, elle emprunte donc illégalement la voie cannière entre le Tampon et Saint-Pierre, pour rejoindre son poste de conseillère en assurances à Saint-Joseph.
 
Au même moment, Olivier, 16 ans, roule en direction du Tampon sur son scooter, lorsqu’il est percuté par la conductrice.

Témoin de la scène, un ami de l’adolescent rebrousse chemin pour lui porter secours. L’automobiliste, elle, inspecte son véhicule avant de dégainer un constat amiable – préalablement rempli par ses soins – à la jeune victime, choquée. Puis, elle le laisse à son triste sort, reprenant sa route.
 
Le scootériste, blessé, regagne son domicile par ses propres moyens. Il confie son traumatisme à son père, qui décide de porter plainte.
 
Ce jeudi, la conseillère en assurances comparaissait au tribunal de Saint-Pierre pour blessures involontaires. "Je ne roulais pas vite. Je ne l’ai pas vu", atteste-t-elle dans le prétoire, d’une voix fluette.

Le procureur Benoît Bernard reste pantois face au comportement de la prévenue. "Vous êtes une adulte. Vous venez de taper un mineur. La première chose à laquelle vous pensez, c’est de remplir le constat. Vous oubliez les humains. Il va falloir qu’elle arrête de conduire pour les autres et pour qu’elle puisse réfléchir", fustige-t-il.
 
La juge Sylvie Roy enfonce le clou : "Vous travaillez en plus dans les assurances. C’est incompréhensible que vous n’ayez pas appelé les secours. Le jeune garçon était complètement bouleversé", précise la magistrate.
 
A l’heure des plaidoiries, la partie civile, représentée par Me Guillaume Motos, a regretté l’absence d’empathie de la prévenue et a mis en exergue le traumatisme de son client ainsi que sa lourde blessure à la cheville, lui valant 50 jours d’ITT.
 
Du côté de la défense, la robe noire a insisté sur le fait qu’une voiture du Sdis, qui passait par là, s’est arrêtée à hauteur de l’adolescent au moment des faits. "Le garçon a dit qu’il allait bien. Que voulez-vous que ma cliente fasse de plus ?", lance-t-il au tribunal.
 
Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné la conductrice à quatre mois de prison avec sursis. Une peine inférieure aux réquisitions du parquet. Elle devra par ailleurs payer une amende de 500 euros. Son permis lui a également été retiré pour une durée de six mois.
 
 
 
 

 
 




1.Posté par wizzman le 20/05/2021 16:45

Pas cher payé ! Si ça avait été l'inverse, le jeune aurait pris cher.... Justice a 2 vitesses !

2.Posté par Mangceriz le 21/05/2021 06:49

Ben lé sérié!

3.Posté par Dekismokton le 21/05/2021 08:21

Loi et justice. La puissance de la loi s'est imposée. La justice quant à elle ne nous convient pas. Nous considérons cela comme une décision prise à charge.
Il y a 2 versions et une seule vérité.
L'erreur commise par l'accusée c'est d'avoir pris la voie cannière car sur la 4 voies ça ne circulait plus. Jusqu'à ce jour de multiples automobilistes procèdent ainsi.
Un témoin qui est devant, qui rebrousse chemin et qui est ami de l'ado ne l'est pas plus que vous et moi.
Ce jeune à brûlé un stop et à porté atteinte lui-même à sa propre sécurité et à celle de l'automobiliste concernée. Cette dernière, mieux protégée à subi les conséquences de la faute du jeune, et le fait d'avoir emprunté la voie cannière ne justifie pas la faute du scootériste.
Le sdis est passé par là, non pas par hasard. Il a proposé ses secours que le jeune a refusé. L'automobiliste s'est inquiétée de l'état du scootériste. Il avait répondu que ça allait. Elle s'est occupée alors du constat à l'amiable qui est conforme à la réalité. Le jeune à reconnu son erreur. sans aucune forme de pression. L'automobiliste à été victime de ce jeune et à elle aussi été choquée par l'accident et cette affaire. C'est un mini scandale judiciaire ce procès, car on n'a pas besoin d'être Sherlock Holmes pour reconstituer les faits à leur exactitude. Témoin imaginaire, mauvaise foi et non respect d'un stop ont été les 3 mamelles qui ont nourri ce procès. Tant mieux pour les "gagnants". Mais la mauvaise foi se paye très cher tôt ou tard

4.Posté par Katoun le 23/05/2021 14:56

Dekismokton a bien résumé l'arnaque, si la voie cannière était interdite pour la conductrice, elle l'était aussi pour le scooter. Il a refusé le secours du SDIS mais elle aurait du faire quoi ? appeler un hélico pour un boug qui dit que ca va ? Encore in zistoir de caniars sur scooter qui respect pas le code de la route et zot la fin gagné 500 € ! lé bien, esperons la prochaine fois zot sera encore vivant pour allé fé chier le tribunal !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes