MENU ZINFOS
Faits-divers

Elle part en bus et abandonne ses fillettes de 4 et 7 ans sur le trottoir


Le tribunal de Champ Fleuri avait à juger des faits quelque peu surprenants ce vendredi. Une femme de 36 ans devait répondre de violences sur ses enfants mais surtout de délaissement de mineur compromettant sa sécurité ou sa santé.

Par - Publié le Vendredi 17 Septembre 2021 à 21:07

Le 14 septembre, vers 17h, Laetitia T. sort de chez elle pour une raison inconnue. Mère de cinq enfants, elle leur demande de rester à la maison. Ses deux filles de 4 et 7 ans n'écoutent pas et la suivent. A l'arrêt de bus, elle se rend compte que les petites sont là. Allez savoir pourquoi, au lieu de les prendre par la main et les ramener à la maison ou même de les emmener, elle les repousse, monte dans le bus et plante ses deux fillettes sous le regard médusé des témoins. 

Elle est placée en garde à vue et ses enfants lui sont retirés

Ce n'est que deux heures plus tard qu'elle rentre chez elle et se rend compte que ses filles ne sont pas là. Elle s'en inquiète et contacte la police. Elle est placée en garde à vue et ses enfants lui sont retirés. Lors de l'audience elle réfute les faits, attestant qu'elle n'est pas montée dans le bus. L'enquête montrera qu'elle a déjà fait une crise suicidaire et qu'elle était placée en foyer à l'âge de 6 ans. A la barre, elle ne cesse de clamer que ses enfants sont tout pour elle. "Ma seule famille c'est mes marmailles, c'est ma vie", insiste la mère. Pour autant l'enquête indique également que les enfants sont en manque d'hygiène. 

De plus, des traces de coups sont découverts sur les deux fillettes mais également des cicatrices. Une des petites dira que sa mère la tape avec un balai, en atteste la cicatrice qu'elle a sur le front : "Maman me frappe tout le temps, elle frappe tout le monde". La mère se veut plus pragmatique : "Je ne fais pas de câlins, pas de bisous parce que je n'aime pas quand ils sont toujours sur moi", explique-t-elle à la présidente, ajoutant que les enfants se battent entre eux pour justifier les marques. 

"Il y a des dégâts psychologiques importants"

"Les témoins sont choqués qu'elle laisse deux petites filles sur le trottoir et qu'elle monte dans le bus ! Elle laisse ses enfants livrés à eux-mêmes. Il y a des dégâts psychologiques importants. Rien ne va à la maison, elle boit et subit des violences du ti-père", s'offusque la partie civile pour les deux petites filles. 

"C'est une scène particulièrement choquante que cette forme d'abandon", reprend la procureure. "Elle monte dans ce bus et les laisse sur le trottoir dans une insécurité physique et morale. Les enfants le disent, ils sont maltraités, ils ont des cicatrices. Les violences sont caractérisées mais il n'y a pas de délaissement en l'état. Je vous demande une requalification des faits en mise en danger. Je vous demande une peine de 1 an de prison avec sursis probatoire, des obligations de soins psychologiques et de travail, un stage de responsabilité parentale et l'obligation d'indemniser les victimes", requiert le parquet. 

"Ce qui est certain, c'est que ce n'est pas Disneyland à la maison !"

"Ce qui est certain, c'est que ce n'est pas Disneyland à la maison ! Elle ne reconnaît pas les violences mais qu'avons-nous dans ce dossier ? Les témoignages des enfants uniquement, mais tous les enfants de cet âge ont les mêmes marques. Le manque d'hygiène d'accord mais ce n'est pas une infraction pénale, je n'ai pas trouvé le texte dans le code pénal. Il n'y a aucun élément pour les violences volontaires et le délaissement ne tient pas ! Elles ont suivi leur mère, elle le reconnaissent. Pour la requalification, je tombe des nues !", plaide la défense. 

Laetitia T. est relaxée des faits de délaissement. Elle est condamnée à 1 an de prison avec sursis probatoire pour les violences avec les obligations demandées par le parquet.


Regis Labrousse
Faits-diversier Passionné par tout ce qui vole, j'ai eu la chance de pouvoir effectuer une longue... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par titi45 le 18/09/2021 04:28

Elle la pas pris un produit i légal

2.Posté par Larzen braguett le 18/09/2021 05:36

Alala cosa iveu dire fé in tas zenfant, apres gaine pi soigné, ifé ça pou larzen kwé??
Koméla dé fois mi vois bann madam nana 3 marmailles a coté zot +1 dan poussette tou zist na 1 ans décalaz entre lo ban marmaille, arrêt fé siouplé.comen ifé la...

3.Posté par Papapio, "Pére Amor" le 18/09/2021 05:39

Il n en faut pas autant pour qu.un Père soit séparé de sa Fille au JAF... PENDANT 20 ans

Sont genre masculin suffit...

4.Posté par Lulu le 18/09/2021 06:55

quand on lit les propos de la défense, si un jour il arrive malheur à une des petites, elle dira probablement que la gamine est tombée et ce n'est pas la faute de la mère......défendre des cas pareils.....!.en tout état de cause il est clair que ces enfants reste le "salaire" de cette femme! ces pauvres petites devraient être retirées définitivement à la mère et placées dans des familles où elles pourront avoir un peu d'affection, car leur avenir dans le contexte actuel n'est pas rose c'est clair aussi! quand est que l'Etat reverra les conditions d'attribution des allocs, les supprimer après le 3ème enfant surtout!

5.Posté par Cloaca maxima le 18/09/2021 07:06

Je pense que le voleur de travail (cumulard Lebreton) à la tête de l'IRT va mettre des panneaux 4x3 en métropole pour faire de la pub pour la RUN.
Il serait capable de parler de cette histoire et du squat de chien l'écervelé du sud sauvage.

6.Posté par yessss le 18/09/2021 07:23

et que croyez-vous que vont devenir les enfants à l âge adulte ?
on laisse les cassos se reproduire, nous le paierons un jour.

7.Posté par k le 18/09/2021 07:59

La prison est pas fait pour les coupables

8.Posté par HULK le 18/09/2021 09:32

5 enfants,c'est un bon revenu pour les allocs. Elle peut encore en faire plus. Quel malheur pour ces enfants. >Et en plus je suis certain qu'ils aiment leur mère.

9.Posté par Le Jacobin le 18/09/2021 09:43

Sont état relève de la psychiatrie.

10.Posté par Zorro le 18/09/2021 10:25

Les femmes ne seraient donc pas toutes d’innocentes victimes?
On nous aurait trompé?

11.Posté par Choupette le 18/09/2021 14:31

""Ma seule famille c'est mes marmailles, c'est ma vie"", et les allocs qui vont avec ... !

Biffez la mention inutile.

12.Posté par Dude le 19/09/2021 02:31

"Laetitia T. est relaxée des faits de délaissement" il faudra rappeler aux juges que deux enfants qui suivent leur mère, c'est normal. Ce qui l'est moins, c'est de les laisser sur le trottoir, a la merci du premier prédateur venu. Son rôle, c'est de protéger les enfants, pas cette tarée.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes