MENU ZINFOS
Faits-divers

Elle aime toujours son compagnon violent condamné à 10 ans de réclusion criminelle


Par - Publié le Vendredi 13 Décembre 2019 à 18:07 | Lu 3379 fois

Les procès d’affaires de violences conjugales ou de viol sont toujours éprouvants pour les victimes qui doivent faire face à leur ex-compagnon et revivre les faits. Le traumatisme, la peur, la honte font souvent couler des larmes. Certaines victimes veulent simplement être protégées de leur agresseur, d’autres veulent absolument que justice soit faite.
 
Ce vendredi devant la cour criminelle, la scène paraissait différente. Et cela arrive aussi parfois. Les victimes disent encore aimer leur compagnon et attendent qu’il "change" pour continuer à vivre leur histoire. Mais son amour pour le père de ses trois jeunes enfants n’a pas attendri la cour qui l’a condamné à 10 ans de réclusion criminelle. Et encore moins l’avocat général qui en avait requis 15.
 
Violée avec une bombe de laque
 
Les faits remontent à la nuit du 25 au 26 mai 2018 à leur domicile à Sainte-Suzanne. Sur fond de jalousie et d’alcool, alors que les enfants dorment, il la frappe violemment à plusieurs reprises. C’est elle qui raconte qu’entre les coups, il lui impose deux fellations, deux relations sexuelles et insiste même pour qu’elle s’introduise une bombe de laque recouvert d’un préservatif. Malgré la douleur et les saignements, elle obéit, de peur qu’il ne la frappe à nouveau. La nuit est longue, et ce n’est qu’au petit matin qu’elle réalise qu’elle ne veut pas "mourir comme ça" et se réfugie chez sa voisine.
 
Aux gendarmes, elle expliquera que cela fait des années qu’elle subit des violences. Mais le mot "viol", elle ne le prononcera pas. Pas alors qu’il s’agit d’appeler le père de ses enfants un "violeur".  Les médecins confirment malgré tout des lésions sur les parties intimes qui concordent avec un viol.
 
Pour J.M, 32 ans, il s’agit de quelques gifles dues à un ras-le-bol après que sa femme l’ait trompé plusieurs fois. Mais les rapports – la bombe de laque incluse – auraient été consentis. En tout cas, lui affirme fermement qu’ "en aucun cas elle m’a dit qu’elle voulait pas".
 
Un viol c’est quoi ?
 
Et à la victime d’ajouter : "Peut-être qu’il n’a pas vu que je ne voulais pas". A-t-elle donc été violée ? Pas selon elle. "Plutôt une agression sexuelle". Car un viol, c’est quoi ? "Il faut se mettre à terre et crier et dire non, non, non." Et c’est malheureusement souvent cette fausse idée qu’ont les victimes, mais également les hommes qui les forcent. Si elle ne se débat pas, ce n’est pas un viol. La présidente la questionne donc : "Aviez-vous envie d’un rapport ? – Non. Aviez-vous peur que les violences s’empirent si vous n’acceptiez pas ? – Oui". La présidente ajoute ainsi qu’elle est malheureusement loin d’être la seule victime de violences conjugales. "141 femmes ont perdu la vie depuis le début de l’année".
 
Difficile donc de juger également son comportement en salle d’audience de la cour criminelle. Elle liste les faits sans aucune émotion apparente. Pas une larme. Elle manque parfois aussi de cohérence. Elle n’arrive pas par exemple à expliquer sa lettre d’amour envoyée à son compagnon détenu dans laquelle elle s’excuse, demande pardon, et déclare qu’il lui manque. "S’il n’avait pas fait tout ça, ça aurait été le bonheur".
 
Une relation toxique dans laquelle la victime semble boire autant que lui et veut "peut-être" qu’ils se remettent ensemble. Serait-il d’accord ? "Ben oui."
 


Soe Hitchon
Journaliste La liberté et la justice pour tous, c'est une utopie en laquelle je crois. Chaque... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Modeste le 13/12/2019 18:25

bah qu'elle se débrouille avec c'est tout et qu'elle ne vienne pas pleurer le jour ce sera pire!

2.Posté par Ouais... le 14/12/2019 07:20 (depuis mobile)

Syndrome de Stockholm???

3.Posté par Enirsem le 14/12/2019 11:21

«Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l'Univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude absolue."» (Albert Einstein).

4.Posté par cmoin le 14/12/2019 12:14

Cause perdu,qu'on lui enlève la garde de ses enfants.

5.Posté par Choupette le 14/12/2019 12:15

Allez, Charrette pour arroser ça !

Un homme et une femme se rencontrent.
Lui espère qu'elle ne changera pas. Et elle change.
Elle espère qu'il changera. Mais il ne change pas.

6.Posté par sidéré le 14/12/2019 15:51

certains cases l'actualité la réunion , un mélange sado-maso , incestueux , pornotisant , arrogant , salopant , et mette mi veux encore , mi veux l'argent du beurre , le pardon et l'infidélité et la fidélité..... nou lé barré ou zactualité i rend cinglé ?????!!!!

7.Posté par Jeandarme le 14/12/2019 19:01 (depuis mobile)

Ces plu de l'amour ces la rage

8.Posté par FEMEN le 14/12/2019 21:12

Et bien ce bébête nora 10 ans pou réfléchir sur son comportement. Pour une fois que la justice y rend un verdict cohérent. Quand à la femme je pense qu’elle est terrorisée sur ce qu’il va lui faire en sortant de prison. Sans compter sur la belle-famille que ça fait passé à un un mauvais quart d’heure. Alors que c’est zot même la fabrique le violeur.
Parents Enseignez à vos enfants le respect de l’autre.

9.Posté par Me le 15/12/2019 12:22

Et sinon, ce genre de cas sociaux qui boivent la rak, se totochent entre eux, etc etc, mais surtout qui n'oublient pas de se reproduire ... on en parle de la garde des enfants ? Bah, ça fera des névrotiques en puissance plus tard, d'avoir été élevés dans un tel environnement, mais bon, chuuuuuuttt, faut pas en parler !

10.Posté par martin lane le 16/12/2019 22:40

Ben pour moi, c'est comme ceux qui votent pour des repris de justice. C'est comme ceux qui ésperent que " ça va s'arranger avec le temps, qu'on peut défaire demain ce qui est fait aujourd'hui, comme ceux qui ont voter Macron, en s'imaginant voter pour le meilleur.
qui êtes-vous , pour ridiculiser cette femme ?
Vous êtes les piliers de ce système.

11.Posté par Kiki le 19/12/2019 01:08 (depuis mobile)

Je rejoins pst 2. Et ouais ! La victime finit par aimé son bourreau ! Une très longue thérapie s''impose ! Très mauvaise définition de l''amour !

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes