Courrier des lecteurs

Élections européennes 2019 : Quels enjeux ?

Jeudi 2 Mai 2019 - 12:49

Présentation et débat par Bruno Bourgeon, vendredi 10 Mai 2019 à 18h30 à Saint-Denis à "Le Manguier"


Née sous l'égide du libre-échange, l'UE regroupe 28 états (bientôt 27). Ce n'est pas une confédération. En l'absence d'une véritable constitution fédérale refusée en 2005, ce n'est pas non plus une fédération. S'appuyant sur les deux traités signés à Lisbonne le 13 décembre 2007, l'UE est une structure hybride avec un Conseil Européen qui définit les orientations et les priorités politiques, un Conseil de l'UE où les ministres se réunissent pour adopter les lois et coordonner les politiques, une Commission Européenne aux rôles exécutif et législatif, avec ses sous-commissions. 

Ces sous-commissions sont sous influence de lobbies représentant les entreprises et considérés comme experts par les politiques qui leur confient le travail législatif. 

Le lobbying est une plaie: il s'exerce dans les sous-commissions du conseil ou du PE. Cette influence permanente repose sur une organisation très structurée où les entreprises, même concurrentes, s'organisent en commun.

Les traités définissent la seule structure "démocratique" de l'UE, le Parlement européen, dont les députés sont élus pour 5 ans par les citoyens:

- Rôle législatif (acceptation ou refus des textes à adopter en co-décision)

- Rôle dans la préparation du budget et rôle de surveillance dans son exécution

- Élection du président de la Commission avec pouvoir de censure.

Bref c'est un pouvoir démocratique encore à construire. 79 député.e.s européen.ne.s représentent notre pays. Les sièges abandonnés par l'UK augmentent la délégation française de 5 élus. Plus de liste ultramarine.

Les élus français auront 10% environ. Leur poids dépendra de leur appartenance à un groupe du PE: à droite le PPE (Chrétiens démocrates), l'ALDE (libéraux), au centre gauche le PSE (social démocrates), et à gauche le GUE (gauche unie européenne), le PVE (Verts européens). Les conservateurs, eurosceptiques, extrême droite et populistes, minoritaires, progressent partout.

Les enjeux en France s'inscrivent dans le contexte des politiques d'austérité, et devant la montée de l'extrême droite :

- Lutte contre l'abstention, supérieure à 50% en 2014, qui fait le jeu des extrêmes

- Lutte contre le libre-échangisme par le recours à la solidarité autour des besoins des peuples plutôt que ceux des lobbies

- Intégration des impératifs de la transition énergétique et de la défense climatique

- Éviction d'une guerre froide avivée par Trump, Poutine, et les Chinois (vieux démon de l'agressivité commerciale).

Autres débats : pour ou contre l'UE telle quelle ; quid de l'Euro et de la BCE ; la montée des eurosceptiques; l'immigration. Le PE y aura peu de prise. Ces combats nous concerneront sur un tout autre terrain que celui de ces élections.

 www.aid97400.re
Bruno Bourgeon
Lu 420 fois



1.Posté par A mon avis le 02/05/2019 23:24

Vous écrivez :
"Le lobbying est une plaie: il s'exerce dans les sous-commissions du conseil ou du PE. Cette influence permanente repose sur une organisation très structurée où les entreprises, même concurrentes, s'organisent en commun."


Vos propos sont à nuancer :
Il existe un lobbying officiel et déclaré à Bruxelles, c'est à dire une coopération entre les organisations industrielles ou autres (qui apportent leur expertise) et les fonctionnaires de l'UE pour l'élaboration des directives et autres règlementations.
La vraie plaie, c'est le lobbying "souterrain" exercé directement auprès des décideurs de la Commission européenne ou/et du Parlement européen, (et pas que ...)

2.Posté par A mon avis le 02/05/2019 23:42

"Les élus français auront 10% environ. Leur poids dépendra de leur appartenance à un groupe du PE: à droite le PPE (Chrétiens démocrates), l'ALDE (libéraux), au centre gauche le PSE (social démocrates), et à gauche le GUE (gauche unie européenne), le PVE (Verts européens). Les conservateurs, eurosceptiques, extrême droite et populistes, minoritaires, progressent partout."


Les conservateurs, eurosceptiques, extrême droite et populistes, minoritaires, progressent partout. et notamment en France !

S'abstenir c'est faire leur jeu !

Si on veut que l'UE (Parlement à majorité PPE de droite) modifie son cap actuel, il faut voter pour une liste de gauche ou écologiste !
Les écologistes progressent notamment en Allemagne, et ils ont le vent en poupe en Belgique sous la poussée des écoliers, collégiens et lycéens qui manifestent chaque semaine (le jeudi) pour la planète au lieu d'aller en cours !

3.Posté par Oscar DUDULE le 05/05/2019 10:35

Cette Europe là est à réformer complètement. Elle est antidémocratique. Ce sont des non élus qui imposent, interdissent et tranchent .
Il faut voter pour une liste qui veut revoir en profondeur les traites Européens ou m^me sortit de l'Europe.
D'après vous, pourquoi les Euroseptiques progressent partout en Europe.

4.Posté par JORI le 08/05/2019 21:37 (depuis mobile)

"quels enjeux"?. Mais il n'y en a pas puisque c'est tous contre macron. Ou plutôt si, c'est de battre la liste à macron.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 17:30 Mieux comprendre pour mieux voter

Vendredi 24 Mai 2019 - 16:16 La haine ou la peur