MENU ZINFOS
Economie

Élections à la CCIR : Myriam Boullay veut bâtir La Réunion de demain


Actuellement élue à la CCIR, Myriam Boullay va présenter une liste lors des prochaines élections de la chambre consulaire. Scandalisée par un manque de réaction suite à deux appels d’offres, elle a décidé de se lancer dans l’arène à la demande de plusieurs chefs d’entreprise. Elle a su rassembler en peu de temps une liste hétéroclite prête à changer la donne.

Par - Publié le Jeudi 30 Septembre 2021 à 11:02

"La CCIR est comme la Belle au bois dormant, elle est endormie. Heureusement, il y a plein de princes et de princesses qui sont là pour la réveiller. Nous voulons la remettre au cœur de l’économie de La Réunion", symbolise Myriam Boullay pour décrire la situation actuelle à la rue de Paris. La tête de liste de "Bâtissons La Réunion de demain" évoque ainsi les chefs d’entreprise qui se sont joints à elle dans cette élection. Une liste construite en un temps record qui a été déposée en préfecture mardi dernier.

Si la candidate se permet de dire cela, c’est parce qu’elle était membre de la mandature sortante. Une participation qu’elle assume pleinement. "Quand on s’engage, on va jusqu’au bout sans faire d’éclat de voix", affirme-t-elle pour justifier l'absence de vague durant le dernier mandat. Sans vouloir dénigrer l’actuelle gouvernance, elle explique les raisons de son choix.

Des appels d’offres qui passent mal

Le changement de cap de Myriam Boullay intervient en août dernier. Alors que deux appels d’offres ont été lancés par la Région et le Département pour l’équipement informatique de lycées et collèges, elle juge les conditions injustes. Le chiffre d’affaires demandé pour pouvoir concourir était tellement élevé que seules trois entreprises informatiques, sur les 196 que compte l’île, pouvaient participer.

Même si son entreprise était l’une des trois élues, elle a donc refusé de répondre à l’appel d’offres, par solidarité. En ne voyant pas la CCIR réagir, elle a prévenu tous ses concurrents de la situation. C’est à partir de là que de nombreux chefs d’entreprise se sont tournés vers elle en lui demandant de "rassembler". Elle a fini par se laisser convaincre et a constitué une liste en moins d’un mois.

Une liste multiculturelle 

Myriam Boullay est la première femme à mener une liste à la CCIR. Une féminisation qui se retrouve dans sa liste où figurent plusieurs dirigeantes. Une liste également marquée par la jeunesse de nombreux chefs d’entreprise, accompagnés par plusieurs "sages" qui connaissent parfaitement l’économie réunionnaise. Enfin, les secteurs économiques représentés sont multiples (commerce, transport, agroalimentaire ou encore formation).

"Notre liste est multiculturelle. Elle est représentative de La Réunion. Avec une liste jeune, ça va séduire les chefs d’entreprise. Une confiance va être établie", assure-t-elle.

Myriam Boullay affirme également que sa liste n’est soutenue par aucun syndicat ni parti politique, cela pour tuer dans l’oeuf la rumeur selon laquelle elle est pilotée par Didier Robert. À ce sujet, les membres de la liste qui voudraient prendre un mandat politique devront quitter la CCIR. "Ce sont les chefs d’entreprises qui font l’économie de La Réunion, pas les politiques. Ils contribuent, mais c’est nous qui la faisons."

Un programme basé sur le dialogue et l’écoute

Ce qui agace le plus la candidate, c’est d’entendre les chefs d’entreprise lui demander à quoi la CCIR peut leur servir. Un constat qui lui a fait comprendre que c’est à la chambre consulaire d’aller vers les entreprises et non l’inverse. L’idée d’un Proxi bus comme celui de la Région est dans les tuyaux afin d’aller à la rencontre des ressortissants sur le terrain.

Myriam Boullay veut renforcer le dialogue entre les entreprises et la CCIR. Sa première démarche sera de leur demander, au travers d’un sondage, ce qu’ils attendent au niveau de la formation ou de l’accompagnement. Les formations doivent être adaptées aux besoins des entreprises et ne plus être proposées dans un catalogue qui ne correspond pas au marché de l’emploi. 

Elle veut établir un guichet unique qui orientera les dirigeants. "Les aides aux entreprises ne sont pas ciblées, pas fichées. Le guichet unique permettra de renvoyer les chefs d’entreprises vers les bonnes personnes", explique la candidate.

Toujours dans cette démarche de proactivité, la tête de liste propose de nommer un représentant pour défendre les intérêts de l’économie réunionnaise au niveau du ministère et de l’Europe.

Établir La Réunion dans le bassin océan Indien

Si Myriam Boullay est contre le projet de la CCIR d’ouvrir un abattoir hors de La Réunion, elle n’est pas pour autant dans l’idée de fermer l’île aux autres. Bien au contraire, elle estime que le département dispose d’atouts qu’il faut valoriser auprès de nos voisins.

Pour cette raison, elle estime impérative la sauvegarde d’Air Austral. Myriam Boullay souhaite également la création d’une compagnie maritime privée qui rendra le commerce plus facile et facilitera les échanges avec les partenaires économiques.

La tête de liste veut militer pour que La Réunion devienne une zone franche globale. Cela passera par une discussion auprès des collectivités qui verront une perte de revenu liée à la fin de l’octroi de mer. Enfin, Myriam Boullay veut augmenter le nombre de zones d’activités, assurant que la CCIR dispose du foncier pour cela.


Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Artisan Connecté ! le 30/09/2021 18:59

Une femme à la tête , une équipe renouvelée, de nouveaux visages à la CCIR , ça aurait de la ” gueule ”

Foncez !

2.Posté par jojo le 30/09/2021 20:11

Peut-on faire confiance à liste ...hétéroclite.. ? That is the question ! ....

3.Posté par pro no stick le 01/10/2021 04:59

les exclus du partage.. comme disait couche..?

4.Posté par Tina Ralbol le 01/10/2021 05:24

Tout sauf Patel ! Bravo pour votre courage Madame.

5.Posté par Spark Irene le 01/10/2021 07:22

Au vu de l'ouverture de nombreux marchés (formation, appel d'offres, appel à manifestation d'intérêt, ...) un regroupement d'entreprise permettrait aux TPE et PME de prendre place sur leur secteur d'activité.

Il est temps - plus que temps - de "jouer" en équipe ;)
Pour la Réunion !!

6.Posté par A mon avis le 01/10/2021 11:51

"elle estime que le département dispose d’atouts qu’il faut valoriser auprès de nos voisins.

Vaste programme !
Le dire c'est bien.
Le faire c'est mieux : et là c'est une autre paire de manches !

7.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 01/10/2021 13:44

Madame Boullay est une femme d'affaires qui a monté une entreprise prospère en informatique, quelques déboires par-ci par-là, normal, et n'a pas encore de problème avec la justice.
Monsieur Patel est un escroc notoire et un incompétent de première classe, toute la Réunion le sait.
Je ferai mieux que lui alors je pense qu'elle aussi, à n'en pas douter.


8.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 01/10/2021 13:53

Il n'y a pas de solutions techniques ou économiques aux problèmes politiques.
Madame Boullay a raison de ne pas vouloir mêler la politique à la CCIR.

9.Posté par pym le 01/10/2021 14:32

Enfin du nouveau et surtout du compétent pour la CCIR (si vous me permettez l'utilisation de l'adjectif "compétent" sous cette forme vulgarisée).
Quoi qu'il en soit, j'espère que vous serez élue car les entreprises Réunionnaises doivent et méritent d'avancer : pérenniser leur marché local, et enfin se donner les vrais moyens de pouvoir exporter autre chose que quelques produits agricoles, voire colis fruitiers...

10.Posté par Le Jacobin le 01/10/2021 16:03

"Les formations doivent être adaptées aux besoins des entreprises et ne plus être proposées dans un catalogue qui ne correspond pas au marché de l’emploi. "

Il était temps de se rendre compte que les formations étaient un fléchage vers le chômage de masse.

Patel Ibrahim porte dans sa besace une lourde condamnation pour escroquerie faux et usage de faux, il est encore candidat à la Présidence de la CCIR.

Enfin un deuxième choix possible, car le MEDEF en ne présentant aucun candidat pour le poste de Président de la CCIR valide par défaut la réélection de Patel Ibrahim. Peut être que le MEDEF est mieux lotis avec Patel Ibrahim comme président ?

11.Posté par Jag le 01/10/2021 19:40

Enfin une équipe crédible.
Viré moi ce président actuel avec son équipe des bras cassés et escros.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes