Politique

Election présidentielle au Brésil : "Cette campagne déchaîne les passions"

Samedi 27 Octobre 2018 - 16:12

Plus de 140 millions d’électeurs brésiliens sont appelés à voter pour leur président ce dimanche. Un scrutin qui oppose Jair Bolsonaro pour le parti social-libéral et Fernando Haddad du parti des travailleurs (PT).

Enis Rockel suit avec attention cette élection qui "divise les Brésiliens parfois au sein même d’une famille". Le guide conférencier et professeur d'histoire de La Réunion à l'Université nous livre son analyse. 

Il faut dire que l’élection se déroule dans un contexte marqué par la crise économique, la violence et la corruption. "D’emblée on a l’impression que le choix se porte entre la peste et le choléra". Le Parti des travailleurs après 13 ans passé au pouvoir a "montré ce dont il était capable ". La corruption mine le pays. L’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, celle qui lui a succédée Dilma Rousseff, mais aussi des directeurs des grandes administrations, ont été soit incarcérés soit destitués au cours de leur mandat, rappelle Enis Rockel. 

Jair Bolsonaro, militaire, homme politique depuis 30 ans, n’a jamais été condamné. "Il semble avoir les mains propres mais ce sont ces idées, ces prises de positions controversées qui heurtent la sensibilité européenne", commente le Brésilien. La campagne s’est jouée sur les réseaux sociaux où "des vidéos circulent montrant ses réponses brutales". "Son programme prône les valeurs familiales et patriotiques. On a jamais autant entendu l’hymne national, vu les couleurs du drapeau brésilien... un réveil nostalgique", avance Enis Rockel. 

Surnommé le "Trump tropical",  Bolsonaro a cependant tout au long de sa carrière politique tenu des propos outrageants notamment contre des femmes ou des homosexuels. Le candidat a été poignardé en plein bain de foule en septembre dernier. 

En tête à l’issue du premier tour, Bolsonaro avec 46,06 % des suffrages, en passe d’être élu, avait dénoncé des problèmes sur certaines urnes électroniques. "Le tribunal suprême électoral organise les élections. Une fraude provoquerait une grave crise". Pour Enis Rockel, "cette campagne électorale déchaine des passions qui il l’espère s’estomperont demain soir".
PB
Lu 1019 fois



1.Posté par matthieu le 27/10/2018 17:05

Souhaitons que Bolsonaro soit élu et remette de l'ordre au Brésil à commencer par le rétablissement de la peine de mort et la mise au pas de tous les lobbies féministes,gay ou autres.
Si nous pouvions avoir un gars comme ça chez nous en France, ce serait merveilleux.
Avant la guerre civile et étrangère qui se profile à l'horizon avec la dictature mondialiste de Macron.

2.Posté par klod le 27/10/2018 17:52

l'extreme droite en Italie ..................... l'extreme droite en hongrie .

les brésiliens veulent de l'extreme droite aux brésil ................................... ?

la CIA est pour quelque chose ? comme au bon vieux temps des dictatures d'amérique du sud avec le soutien de la cia , " la compagnie ", autres doux noms des "ces gens" , qui interviennent pour les dictatures ......................... merci "big brother made in usa ".

je prie pour que le temps des dictatures ne reviennent pas au Brésil . Lord mercy .

3.Posté par klod le 27/10/2018 18:07

on soulignera que comme d'hab ................... "la sainte église catholique et apostolique "du Brésil , de ces "territoires chrestiens par la force de la colonisation " ne dit mot sur ces gens d'extreme droite ..................

il est vrai que pinochet, franco, salazar, mussolini, pétain et d'autres b[allaient "communié" tous les dimanches ;.......................... ]b en "le corps du Christ" .................. pov Christ roi ............ "ils ne savent pas ce qu'"ils" disent" .................. "et font" ........... Lord mercy

certes les dictateurs staliniens et d'autres ont existé............ mais il n" allaient pas communié et se donner bonne conscience le dimanche par une religion .................. ................ ces dictateurs susnommés l'étaient avec la bénédiction des papistes ................... allez communier avec du sang sur les mains ............vous serez bien reçu par les supplétifs religieux de l'ignominie humaine .

les religions , quelle qu'elles soient , ferment ]bles yeux sur leurs assassins ............ et vous voulez que l'humaniste respecte les "bonnes paroles" des religions ........................... y fé ri ! o twa .

que l'extreme droite ne passe en ce dimanche au Brésil ! vœux pieux ?

4.Posté par klod le 27/10/2018 19:12

post 1 et "le bon sens commun" de pétain à laval en passant par l'oas, massu, le sac et poujade et le lefegvre dit "monseigneur" ..................


chouette filiation des "matthieu" et consorts, .................. ben , pour ne parler que de l'extrême droite framçaise ..................


le matthieu pourra mettre ses "rejetons" à l'école de marion maréchal-le pen , une fac d'extrême droite , le "matthieu " doit jubiler .................. "ils" iront tous au Paradis" comme disent certains .........................

vive la République.

5.Posté par matthieu le 27/10/2018 19:18

Et cette guerre civile et étrangère en France dont je parlais dans mon précédent post aura été soigneusement préparée par le laxisme des juges et leur partialité et la désinformation constante par idéologie des principaux médias.
On ne peut pas toujours mentir,cela va un certain temps et puis les utopies et les dictatures s'effondrent.
Et alors vient toujours un homme providentiel,l'histoire nous l'apprend.

6.Posté par L'Ardéchoise le 27/10/2018 20:28

1 - Si vous pensez réellement ce que vous avez écrit, et si ce Bolsonaro est élu (ce qui est à craindre), prenez dès demain un billet pour le Brésil, qui deviendra un pays fait pour vous !

7.Posté par matthieu le 27/10/2018 22:36

Post 6
Je reste en France mon pays pour assister au déclenchement justement de cette guerre civile et étrangère et voir tous les cagnards du haut en bas de l'échelle sociale rendre enfin des comptes.
Personne n'échappera à ses responsabilités.

8.Posté par Kayam le 28/10/2018 10:01

Ah matthieu !

J'espère que vous n'êtes pas un fervent catholique ! Le puissant géant et dominant Corcovado - qui je pense construit des mains de personnes humbles, recherchant la paix et la tolérance pour leur pays- vous en voudra !

Vous êtes un prophète d'un autre temps qui sème sur le chemin des mots, violence et intolérance ! Ces maux que toute société cherche à rejeter.

L'histoire ne vous a donc pas fait comprendre que les guerres sont la pire inutilité qui puisse exister ? Au nom de quoi ? Et malheureusement lors d'une guerre, il n'y a pas que les cagnards qui sont "descendus". Vous avez également votre pourcentage comme nous tous, de l'être.

Downpressor men !

9.Posté par Bryandoht le 28/10/2018 10:05

Si Macron continu à faire souffrir encore les français les plus démunies et enrichir les plus riches en augmentant la pauvreté, la France ferait le même choix que le Brésil d'autant plus s'il n'y aurait pas d'autres alternatives crédibles.

10.Posté par klod le 28/10/2018 11:40

yes kayam............................Downpressor men..................... on and on .

11.Posté par Grangaga le 28/10/2018 13:09

"D’emblée on a l’impression que le choix se porte entre la peste et le choléra".

Ryintt' lirr' sa, mi domann' a mwin kèl' borr' ou lé.....la pwin in maladi "blan" lé pirr', pou mètt' a ou dan lo ron.........
Brézil' sé pa lo p'ti....Rio nou wa dann' déssin animé là......
Kan outt' mètt' lo bann' .....Zwiff' èk' z'Al'man l'aprè guèrr', pliss' lo bann' Portigué la èsplwatt' lo péï ansanm'......
La pwin ....."blan" pli rassiss' o mondd' ke la ba...

12.Posté par matthieu le 29/10/2018 07:30

Il est élu,je suis très content,le tour va venir pour la France, nous subissons cette dictature mondialiste,nous allons remettre les pendules à l'heure aussi dans notre pays et certains devront rendre des comptes au peuple français.
Ils veulent assassiner la France mais ils vont échouer.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter