Courrier des lecteurs

Effets logiques de Berguitta à Saint-Pierre

Mercredi 24 Janvier 2018 - 17:49

Je compatis avec toutes les personnes qui ont subies les effets du cyclone Berguitta, je salut aussi cet élan de solidarité des élus de Saint-Pierre avec la population de certains quartiers de la Ville, c'était la moindre chose à faire, surtout quand on sait que c'etait prévisible, et que depuis plus de quinze ans, rien a été fait pour protéger cette population, des permis de construire ont été délivrer sans tenir compte des risques que pourrait encourir la population. On a délivré des permis de construire sans tenir compte des évacuations des eaux pluviales. Le projet d'endiguement de la Rivière d'Abord existe depuis très longtemps,mais comme ce n'est pas la priorité des élus, ce projet est resté dans les cartons.

200 familles pour la municipalité actuelle ce n'est pas grand chose, mais nous écologistes, nous avons l'espoir de protéger toute la population de Saint-Pierre, même dans les quartiers, où ils sont que 200 et moins, et nous le ferons. On n'a pas tenu compte de l augmentation de la population comme à Montvert, avec sa particularité d avoir beaucoup de ravines et de radiers. Certes il y a beaucoup de constructions légales, mais pas suffisamment contrôlées (c'est à dire qu'on a pas tenu compte des risques encourues pour certaines constructions (risques d’éboulis, inondations pour cause manque d'infrastructure d’évacuation des eaux pluviales , etc...). Tous les quartiers de st pierre sont concernés par des risques, a la Ravine des Cabris , le chemin Stéphane (route départementale), à chaque grosse pluie, cette route se transforme en ravine et les habitants sont confiné chez eux , la mairie comme le conseil départemental est au courant de cette situation, mais ça ne les préoccupe pas plus que ça, et cette situation n'est pas unique à Saint-Pierre je pense aussi à Bois d'Olives toujours route départementale (ravine de Trois Mares), chemin des acajou, chemin Niobé qui ont subi des inondations, cette problématique est connu depuis plus de quinze ans, qui ce soit le conseil départemental ou la mairie, ils ont préféré fermer les yeux depuis plus de quinze ans. Les solutions et les moyens existent, il faudrait que le département et les mairies le veulent. Saint-Pierre, c'est ma ville et je l'adore, il fait bon vivre, c'est une ville attractive, mais nous ne voulons pas un changement négatif pour notre ville.

Il faut que nous contrôlons nos constructions et qu'on ne refasse pas les mêmes erreurs du passé, tel que le front de mer en face du cimetière avec ces blockhaus que certains appellent rondavelles qui sont très moches et qui coupent la vue a la mer pour tous les touristes qui visitent st pierre, et qui tiennent pas compte de la forte houle qui pourrait mettre en danger des vies humaines et la vie de ces établissements qui n'auraient pas du être là. La politique que mène la Ville depuis quinze ans, nous fait posé la question suivante : faut-il continuer à construire, a bétonner partout ? La réponse est très claire, c'est non ! Nous devons changer nos méthodes et construire selon la nature, et si on respecte la nature nous serons tous gagnant.
Luc Lallemand, président du Mouvement des Ecologistes Réunionnais (MER)
Lu 868 fois



1.Posté par klod le 24/01/2018 18:02

on pourra dire ce qu'on veut mais ou on met "175 000 000 € annuel pour bat karé pour le plaisir" ( au lieu de tous les trois ans ) ou on prend en considération les VRAIS problèmes de ce cailloux .................

- 30% de chomage
- écoulement des eaux
- habitat insalubre .

et j'en oublie !


certains bourbonnais on préférait "le bat karé chapeau la paille annuel" ............. et après zot y pleure ..............

triste tropique 974. vive "la prudence Kréole" .

2.Posté par A mon avis le 25/01/2018 19:41

Vous vous présentez comme président de quelque chose.
Pensez vous être crédible en publiant un texte si mal écrit, avec autant de fautes ? Avec un minimum de sérieux, vous auriez pu faire relire votre texte !
Par ailleurs, quelle est l'utilité de vos écrits ? Il suffit de lire ou regarder les médias pour constater, comme vous, les dégâts.
Et ensuite, les "il faut" "y'a qu'à"... Rien de nouveau !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?