Société

"Edmond Albius, le scientifique noir", le dessin-animé de Mickaël Joron

Jeudi 28 Juin 2018 - 17:02

Après le marronnage, le moring, ou encore les grands sorciers, Mickaël Joron s'est intéressé dans sa dernière vidéo à l'esclave qui a découvert le procédé de pollinisation de la vanille à l'âge de 12 ans, en 1841. "Edmond Albius, le scientifique noir", s'intitule le film d'animation de deux minutes mis en ligne ce lundi.

"Ça me tenait à cœur, c'est un symbole", explique le dessinateur à qui il tient à cœur de partager l'histoire de son île. "L'idée est de sortir ce qu'il y a dans les livres pour le rendre plus accessible, aux enfants, aux adultes. C'est à nous de prendre en main notre histoire, on essaie d'être les pionniers pour encourager les autres à s'y intéresser".

"Tout est dessiné artisanalement, et réalisé image par image", précise l'artiste auto-didacte. "Je n'utilise pas la technique de l'animation 3D que je trouve moins authentique".

La vidéo à découvrir ci-dessous : 

M.A
Lu 1337 fois



1.Posté par bertrand le 29/06/2018 09:59

Au départ , le petit edmond pensait que comme tous les enfants de son age il allait devoir subvenir aux besoins de la famille. Mais la cruauté de la vie fait que a chaque fois qu'il voyait des familles entières , il se rappelait sa triste condition d'orphelin. Souvent a l 'ombre de cocotiers les après midi libres , il allait s 'isoler et demeurer dans une sorte d'extase. Le souvenir de sa mère le hantait tellement. Sans nom de famille ,sa mère est mentionnée sous le prénom de Melise, mourut en couche.Son père portât peut être le nom de Pamphile.Il travailla surtout a l'intérieur de la maison Beaumont.

Des 1667 Etienne regnault décidait de traverser cette rivière Saint Suzanne . Au loin on pouvait voir que tout pouvait pousser, mais, tabac ...


« plus fertile de tous les quartiers a quatre lieues de saint Denis.On peut y aller a cheval parce qu'on a frayer un chemin au milieu du bois et que le terrain n'est pas aussi inégal que dans le reste de l'ile » Le Gentil 1717.

Edmond semblait être née pour un grand destin , il le sentait au plus profond de son être depuis que la visite du jardin de M.Fréon a Belle Eau le troubla. Depuis 1819 fut introduite la première bouture d'une plante grimpante et fragile comme Edmond. Le Coat de K véguen avait des propriétés partout dans l'ile. Dans les hauts de St pierre il cultivait alors le café alors en vogue dans les milieux de France. Edmond se disait qu'il pourrait alors lui esclave se conférer un autre titre : l'esclave qui allait trouver la plante inconnue de tous, c'est pourquoi ses journées se passaient dans les ravines .N'ayant plus ses parents qui allait alors se soucier de ses absences ? La commune faillit s'appeler Sainte Etienne en souvenir de Régnault. « ….fait en la paroisse de Sainte Etienne dite de nos jours Sainte Suzanne ... » (acte de l'époque)

Autre extase procurée au jeune edmond fut la cascade immense sur la propriété d'un privé planteur. Il se faufilait partout surtout a la tombée de la nuit pour entendre le bruit du vent et des cascades , personne n'avait encore entendu parler de cette apparition divine tel le bruit du tonnerre sur des roches lavés. (La cascade Niagara) .

Mais il n'osa plus attendre la nuit depuis qu'un grain de pluie le surprit dans l'eau une fois et faillit le porter sur la berge avec grand fracas. La montagne était alors ce qui avait de plus mystérieux pour les habitants des bas . Au loin on voyait le ciel se rougir sans penser que cela puisse avoir quelconque lien avec un autre mystère de la nature , le volcan . Certains esclaves avaient pourtant annoncer qu'ils avaient porter des sacs de glace froid pour le sieur Desbassins comme la neige mais personne n'osait croire pareil aventure .Charles desbassins dés 1810 venait souvent sur la commune en calèche. Mais au lieu de choisir le Chaudron, Joseph le frère s'installe a Bel Air.

De l'autre coté de la route, face a franche Terre, et le grand hazier se trouvait la grande propriété Belle Eau ou fut acclimater la vanille. Le grand verges un des plus beaux de l’île. Jadis une source jaillissait de la falaise. Dans la commune se trouve aussi le plus vieux pont de l’île prés de la mer et de la ravine des chèvres. « les archives possèdent le journal que Francois de Lescouble alors propriétaire du grand Hazier, tient de 1810 à 1838. Il relate les menus détails de la vie sur les propriétés a cette époque : il note un déjeuner chez Troussail puis chez Bertin. » (Lavaux)

A cette époque au Grand Hazier on pouvait encore trouver des arbres majestueux, libres comme l'air. Des mangoustans , corossol, bilimbi, cannelle, niaouli, kapokier, rima,…. Le prince des arbres parmi les vieux créoles est alors le mangoustan, on considère alors comme privilège suprême de goûter a son fruit, arbre qui dit on pousse très lentement.

Autre passion du petit edmond regarder les maçons monter un édifice tout en haut d'une colline en bord de mer . Il écoutait sans vraiment comprendre comment pouvait fonctionner ce mat en dur, ce phare de Bel Air . Devait on croire les esclaves qui disaient que le but était de faire éviter les rochers aux bateaux croisant la commune ?

Sur la propriété de M bellier Beaumont , le maître est passionné de botanique. Il transmet sans le savoir au jeune edmond ses connaissances pensant sans doute qu'étant esclave il ne pourrait de toute façon en aucune manière mettre a profit ses éléments. Penser donc, que ferait un esclave sans terre de tous ses savoirs ? Mais en fait il ne pensait pas si bien dire, le jeune edmond enregistre tout et voit tout.

Déjà il fut amener a entendre parler souvent d 'un autre homme célébre Joseph Hubert (1747-1825) qui rencontra Pierre Poivre en île de France en 1769. edmond sentait chez ses grands hommes illustres le plaisir de la nature. Par une sorte d'intuition privilège des génies, le jeune edmond s'enquérit de la vie de Joseph Hubert dont les parents se marient sur la commune. Ce qui l’enquiquinât par contre fut le fait que la couleur de sa peau faisait obstruction a son désir de s’élever au rang de ses maîtres. Il savait pertinemment que le pouvoir des blancs de cette époque faisait barrage a son désir. Lui simple esclave comment pouvait il croire a l'obtention de l'instruction ? Hubert vivait dans la crainte et l'angoisse de ne pouvoir vendre le fruit de son dur labeur. Il chercha une méthode de substitution au café. L'indigo n'avait pas réussit. Le climat de Sainte Benoit n'était pas favorable au tabac. En 1772 un giroflier et deux muscadiers furent envoyés a Hubert pour son habitation de Bras mussard. Pres du mur poussait encore le jamalac et jamrosa le cannelier de ceylan, le ravensara de Madagascar, le letchi de Chine, le mangoustan des Moluques, l'arbre a pain des Philippines, l'evi de Tahiti….L'ouragan de 1806 détruisit l'arbre giroflier de 40 pieds de hauteur. Autre habitant de l’île célèbre a avoir lancer la canne a sucre:Louis Lainé de Beaulieu arrivé en 1768.

Christian Sprengel lui vivant hors de l’île découvre en 1793 que les organes producteurs de nectar d'une fleur attirent les insectes grâce aux couleurs. Les espagnols découvrent la vanille a l'occasion de la conquête du continent américain.

En 1861, Ferreol Bellier Beaumont parle de son protégé « a cette époque ce petit noir créole esclave de ma sœur était mon gâté et constamment avec moi » Mais on voit bien que cette influence scientifique le nourrit au plus profond de son être. Il arrive a voir de loin la plante mâle et femelle et ainsi les mettre en relation. « Je ne me souvenais plus de cet enseignement lorsque la même année me promenant avec mon fidèle compagnon, j’aperçus sur le seul vanillier que j'eusse alors, une gousse bien nouée.Je m'en étonnai et la lui fis remarquer.Il me dit que c'était lui qui avait fécondé la fleur.Je refusai de le croire, et passai.Mais deux jours après je vis une seconde gousse.Lui de me répéter son assertion.Il exécuta devant moi cette opération que tout le monde pratique de nos jours »Dans un bâtiment protégé tel un entrepôt d'armement , dans les archives ,se trouvent les documents relatifs au jeune edmond dont une photographie rare. Les lettres d'écriture dédiés de Beaumont dans du papier fané et friable.

Une autre histoire par contre décrit un enfant tout autre. Souvent en butte a l'autorité il provoquait son maître. Filou agité...Un jour en colère il aurait broyer avec ses doigts tout un plan de vanille pour le jeter. Provoquant sa fécondation involontaire.

Mais Beaumont aimait son esclave et il est malaiser pour nous de comprendre cela aujourd’hui. Ne nous est il pas plus facile de voir parmi les maîtres des assoiffés de sang et d'argent?En tout cas tous les maîtres commençaient a vouloir posséder le « petit diable » Féconder la plante revenait a pouvoir augmenter les gains dans une colonie pauvre.

Les riches le traitaient avec égards lui mettant a disposition leurs calèches pour venir sur la plantation.

A la base , ses fameuses gousses étaient récoltés comme des orchidées sauvages au Mexique. A la tombée de la nuit les anciens s’aperçurent très vite que cette plante était la plante des dieux. Elles fermentaient lentement sous le couvert de l'humus. En 1427 il est déjà fait mention .Ces anciens mélangeaient le tout dans une décoction inconnu du commun des humbles. Un peu comme le fameux Soma de l'inde. Le nectar des dieux fut composé pour Cortés dans un gobelet d'or. Mélangé a du cacao amère ce breuvage et alors revigorant. La vanille devenait alors aphrodisiaque et extatique. Christophe Colomb le ramène ensuite.La vanille est une orchidée qui tire son nom de orchis testicule en grec. Elle peut vivre de nombreuses années, peut être mille ans.Le marquis de Sade aurait servi des chocolats a la vanille et de la cantharide. « tous ceux qui en avaient mangé brûlant d'une ardeur impudique se sont livrés a tous les excès auxquels porte la fureur la plus amoureuse ».

Une abeille du Mexique, Mélipone jouera le rôle de fécondateur intrinsèque. Une membrane sépare les organes mâles et femelles : le rostellum. Même de nos jours dans certains pays on utilise la plante des dieux pour combattre les problèmes d’érection. Les hommes font macérer les gousses dans une bouteille de tequila ou autre alcool pendant un mois. En prenant 10 gouttes chaque soir ils conservent la forme. C'est un bon remède contre l'impuissance. Le nom vanille provient lui même du dérivé espagnol vainilla lui même issu du latin vagina qui signifie gousse , étui.En Cote d'Ivoire les feuilles étaient chauffées des heures au dessus du feu , puis une goutte versée dans l'oreille guérissait les otites.Au Guatemala on préparait le filtre d'amour, avec deux gousses et du lait. Les grains pressés on ajoutait du cacao avec un quart de litre d'eau. Du miel et du sucre roux, on mélangeait le tout, avec du poivre de Cayenne, un peu de sel et du rhum et on buvait chaud, sensation garanti. La crème de Chanel anti age est du a une espèce de vanille presque disparu de Madagascar. L’extrait de vanille est également un antiseptique naturel. Selon un remède de grand-mère, un morceau de coton imbibé d’extrait de vanille aurait le pouvoir de calmer les douleurs consécutives à l’extraction d’une dent. Également réputée pour ses propriétés stimulantes, la vanille permettrait, par ailleurs, d’améliorer la mémoire et la concentration en agissant sur la fatigue intellectuelle.

Le jeune edmond connaissait plus d'un tour dans son sac .Une autre méthodique inconnu de son maître mais que lui seul possédait la connaissance était une méthode pratique. Souvent avec une épingle a nourrice ,il marquait son nom sur la gousse.En murissant les marques apparaissaient.

Chaque jour edmond connaissait, selon la patience acquise des jours durant, que le seigneur lui épargnait les durs labeurs dans un but précis. Pour lui il était facile de découvrir les mystères des plantes. Il parlait avec la plante qui lui répondait. Pendant deux mois sur un seul jour, la fleur apparaissait, mais le maître ne pouvait le voir vu que les travaux de la ferme demandait une surveillance constante des esclaves.En octobre et novembre, edmond abattait délicatement le rostellum avec une épine puis exerçait une pression sur la fleur pour que le pollen saupoudre l'organe femelle.( le pollinie sur le stigmate) La fleur s’épanouit des le lever du soleil. 8 mois après, les gousses sont récoltés. Edmond avait compris une chose, il fallait se méfier aussi de la moisissure. Signe de mauvaise qualité, la cristallisation de la vanille ou givre était signe de qualité .Au soleil de bon matin il examinait soigneusement les gousses devenant une sorte d'expert sur la propriété. La lumière se réfléchissait alors sous la source lumineuse sur les cristaux et non la moisissure. Souvent en temps de pluie edmond s'amusait a protéger la plante , la pluie était l'ennemi des feuilles.

Le sous vide nuit a la qualité de la feuille. Comme les gousses ne sont pas séchés , le sous vide provoque le développement de molécules non désirées comme le phénol. Il y a donc moins de vanilline dans les gousses d’où la fermentation et la moisissure.

Des 1851 Ernest Loupy et David de Florys a partir de lectures sur le Mexique découvrit eux aussi une manière personnelle de fructifier le nouveau trésor de la colonie. Par un bain d'eau chaude, on tue la plante.

La couleur de l’arôme divin se développa par la suite dans de longs malles sur 8 mois. Elle enveloppe un parfum complexe de centaines de composés aromatiques. L'odeur de coumarine vient par la suite. C'est une classe de composé phénolique, une famille de molécule du règne végétal. Les polyphénols sont des antioxydants naturels, qui peuvent êtres méthylés , engagés dans des liaisons hétérosides. ( molécules nées de la condensation d'un sucre). Apparaît alors la génine, un aglycone, un groupe auquel un sucre (ose) est lié dans l'hétéroside.

Son maître aura beaucoup a faire plus tard pour défendre l'honneur de son jeune prodige, menacé par le botaniste en chef de la colonie Jean Michel Richard furieux qu'un noir puisse avoir la reconnaissance de la patrie pour son acte nommé « le geste d'edmond »

« son autre argument:qu'un enfant et un enfant ignorant n'a pu faire une découverte qui n'appartenait qu'a la science.Cet enfant qui avait douze ans n'avait aucune science en théorie, il est vrai mais il avait ce qui vaut mieux que la science, il avait l’expérience. Depuis plusieurs années je me faisait aider par lui a féconder des fleurs de différents genres de plantes ». (Beaumont)

Des l'âge de ses 8 ans edmond était capable de désigner les plantes du jardin de leur nom en latin...

Bertrand Carpaye




2.Posté par Domi le 29/06/2018 13:46 (depuis mobile)

Post 1
Je vous remercie infiniment.
je conseillerai plutôt cet écrit à mon fils.
C’est ainsi qu’il pourra honorer notre cher Edmond Albius.

3.Posté par A mon avis le 29/06/2018 15:56

@1 : quelles sont vos sources ?

4.Posté par Maylis LAPOUBLE le 29/06/2018 20:34

Bonjour, je trouve ce film d'animation, triste et peu animé ; quand au commentateur on sent dans sa voix une haine peu commune à l'égard du colon blanc ; il y prononce trois fois l mot "raciste" sur un ton mauvais !
j'espère qu 'il va va se corriger !

5.Posté par A mon avis le 29/06/2018 22:31

4.Posté par Maylis LAPOUBLE :
C'est pas faux !...

6.Posté par JACK le 29/06/2018 23:31

Edmond au panthéon

7.Posté par post 1 le 06/07/2018 08:38

sources moi et les livres ..sur le sujet je me suis inspiré des ecrits surtout de david mc cullough ( l article a ete refuser par la mairie de st suzanne !)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >