MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Économie et justice sociale


- Publié le Lundi 5 Décembre 2016 à 10:10 | Lu 288 fois

Économie et justice sociale
La politique salariale est une des données importantes du mécanisme économique. L’incidence est directe sur le pouvoir d’achat, et sur la création d’emploi. La capacité d’investir et de consommer par un grand nombre de personnes sont des leviers de la création d’activité par les entrepreneurs. La baisse des charges est de moindre importance. Ce qui importe, c’est d’avoir des clients en mesure d’acheter. Les salaires et les revenus des travailleurs non salariés (TNS) relèvent du travail, de l’effort et de la production de valeur ajoutée (VA). Ils doivent être moins taxés. Il doit en être de même pour les investissements. Les revenus d’aides, de solidarité (CAF. RSA. Pôle Emploi) provenant des impôts et taxes doivent être limités, plafonnés et exonérés. En aucun cas, ils ne peuvent être supérieurs au SMIG. Et pour ne pas mettre en difficulté ceux qui ont perdu leur emploi, la collectivité supporte leur emprunt pendant la période de chômage.

C’est le seul moyen de diminuer les abus du système et la fraude. Les salaires indécents des grands patrons, des sportifs, des vedettes du show-biz etc. … doivent être fortement taxés. Sauf s’ils investissent dans les entreprises, et ce, quelque soit le secteur d’activité. L’objet étant d’apporter des moyens financiers aux entrepreneurs. C’est ainsi qu’on crée un cercle vertueux permettant la création d’emploi. On ne le décrétera pas. Il est pervers de distribuer des subventions aux uns et pas aux autres. Les banques sont couteuses et frileuses, il faut donc faire circuler les capitaux des particuliers. Il faut l’encourager fiscalement. C’est mieux que thésauriser. Les entreprises se développeront. In fine l’Etat collectera d’avantage, et empruntera moins. Car il faut diminuer cette dette qui pèsera sur les générations futures.

La réglementation a plutôt tendance à favoriser des corporations. On fausse ainsi la concurrence. Le monopole de la sécurité sociale et du RSI, est un sujet tabou. Il va falloir en débattre. Quand on a de haut revenu soit on investit soit on consomme. Sinon il faut accepter de payer de lourds impôts. Concernant les revenus que l’on cesse cette niaise remarque : « J’ai fais de grandes études… » C’est la collectivité, les contribuables qui ont payé vos études.

Ces préconisations ne sont pas incompatible avec la suppression de l’ISF qui est un impôt imbécile découragement l’envie d’investir. Toute personne qui investit paye, à la source des impôts, et fait fonctionner l’économie. Il est absurde et purement dogmatique de les sanctionner par des frais de transmission élevés.  Le patrimoine constitué par son travail ou celui des aieux est respectable. La fraude est sanctionable. Il faut moins de charge, et surtout plus de revenus.  « C’est aussi un des moyens pour réduire le travail au noir ». Les barèmes fiscaux ne doivent pas être dissuasifs pour les revenus de 20 à 200 000 €. Il est difficile de vivre avec moins de 20 000 /An quand on est en famille.

Le statut protecteur de la fonction publique relève du privilège et de l’injustice, à l’égard du privé. On peut l’arrêter de suite, si on veut. Sans toucher aux salaires c’est juste une volonté politique. Soit on est pour la justice, la solidarité, l’équité. Soit on veut préserver et accentuer ses privilèges. Et on se déclare solidaire, mais avec les efforts des autres. L’égalité de traitement et des chances doit s’appliquer à tous, et d’abord aux politiques.

Vous devriez d’ailleurs limiter vos mandats à deux. Et ne renouveler qu’une fois. La politique à vie, devient une rente de situation, sur le dos de la société. Cela vous décrédibilise ! Si vous voulez vraiment libérer les énergies, la volonté d’entreprendre, et de s’assumer, eh bien il faudra réécrire certaines réglementations. Cela doit se faire de concert avec les corporations, et les branches professionnelles. Et surtout pas qu’avec les syndicats subventionnés. Les chantiers à ouvrir ne manquent pas. Que ce soit dans le domaine de la famille, la santé, la retraite etc. … Mais ce qui est sûr, c’est qu’en matière d’emploi, il faut que le système économique puisse fonctionner. La mondialisation n’est pas le problème. C’est peut être même une part des solutions. Le problème est franco-français : Concurrence déloyale et faussée par les réglementations. Difficulté de déterminer les prix de vente assurant la rentabilité et la capacité d’autofinancement. Les salaires sont en général faibles. Ce qui affecte le pouvoir d’achat et impacte négativement le cycle économique. L’Etat est trop gourmand, et finalement gagne moins. CQFD

Jacques DIJOUX
SAINT-PAUL 



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes