Echanges : “Le nouvel intérêt de l'Inde pour La Réunion”

En marge de Choose Réunion, et à l'initiative du consutat de l'Inde à La Réunion, le ministre des affaires étrangères, M.Shri. V. Muraleedharan , a reçu le 24 octobre dernier au Mocca, les Réunionnais d'origine indienne dans le cadre d'une rencontre d'échanges. Retour avec Yves Ferrières, vice-président délégué de la Cinor et 1er adjoint au maire de Sainte-Marie.


L'accueil du ministre indien

Yves Ferrières, vice-président délégué de la Cinor face au ministre des affaires étrangères indien, lors de l'échange protocolaire des présents
Yves Ferrières, vice-président délégué de la Cinor face au ministre des affaires étrangères indien, lors de l'échange protocolaire des présents
“C'est un honneur d'avoir été invité par le Consul à cette réunion d'échanges, comme représentant à la fois de la ville de Sainte-Marie et de la Cinor.  Etant un ami de l”Inde, il me paraît évident de rencontrer le ministre des affaires étrangères indien, comme les 200 invités de cette matinée.

Au cours de son intervention  M.Shri. V. Muraleedharan, entouré du consul de La Réunion et de l'ambassadeur de Maurice, a confirmé l'attachement que l'Inde porte à ses frères et soeurs réunionnais.
La communauté réunionnaise compte à ses yeux. 
Au même titre que les vingt-huit millions de personnes d'origine indienne présentes dans plus de cent trente pays, et qui jouent un rôle politique,  économique et culturel non négligeable dans au moins une vingtaine d’entre eux”.

On a bien compris que la position de La Réunion, comme carrefour stratégique de l'Europe dans l'océan indien, allait constituer un plus dans les relations économiques appelées à s'intensifier.  
Sa présence à La Réunion et à “Choose Réunion” à l'invitation du Président de la République Emmanuel Macron en atteste".

 

La Cinor a l'écoute de l'Inde

Une assistante qui a pu échanger avec le ministre, sous forme de question réponses, à plusieurs reprises
Une assistante qui a pu échanger avec le ministre, sous forme de question réponses, à plusieurs reprises
"Le ministre nous a confié être venu avec une délégation de chefs d'entreprises pour voir dans quels domaines investir à La Réunion, en espérant que les Réunionnais en feront autant en Inde.

Il a bien insisté pour que soient écartés les clichés anciens : les complications administratives se posant en freins au business, à ses yeux c'est du passé. Aujourd'hui tout va plus vite.

Cela étant, j'estime que ce renforcement des partenariat existants ne pourra se concrétiser que si on règle, une question toujours en suspens : comment améliorer l'obtention de visas touristiques, autant vers l'Inde que vers La Réunion. Le ministre nous a confirmé qu'il allait s'y attacher en échangeant avec Paris.

Pour notre part, nous restons attentifs pour mettre en oeuvre ces échanges sous forme de partenariats, en matière de NTIC ou de médecine traditionnelle à base de plantes. Pourquoi ne pas développer ce savoir à La Réunion en axant certaines recherches sur les bienfaits de ces plantes identifiées, notamment contre le diabète par exemple”.

 

Echanges économiques et touristiques

Une matinée marquée également par des echanges entre “amis et frères de l'Inde”
Une matinée marquée également par des echanges entre “amis et frères de l'Inde”
“C'est une attention nouvelle que semble vouloir nous porter l'Inde. L'Inde s'intéresse à nous, enfin! Et je m'en réjouis. Même s'il faudra juger sur les actes.
Le ministre entend se manifester en termes d'échanges économiques et de business.
C'est une donnée à prendre en compte.

Car L'Inde, pays émergent promu aujourd'hui au sein des cinq plus grandes puissances mondiales, dispose aujourd'hui d'une strate de sa population considérée comme  "aisée" qui aspire notamment aux voyage et à la découverte. C'est une cible vers laquelle il faut davantage intensifier nos efforts”.

A nous d'inciter davantage la population indienne “solvable” à venir découvrir notre île. D'autant plus que ceux qui sont déjà venus chez nous sont repartis enchantés".

Je rappelle qu'en 2015, la Réunion a du reste été élue "meilleure destination" au départ de l'Inde par "Hospitality India and Explore the World annual international travel awards".

 

Un dispositif "KNOW INDIA PROGRAM" pour les jeunes

Des retrouvailles au cours de cette séquence festive
Des retrouvailles au cours de cette séquence festive
“J'ai été séduit par le dispositif "Knom India Program" , évoqué par  M.Shri. V. Muraleedharan, en direction de la diapora indienne.
Le KIP constitue un dispositif de découverte de l'Inde ouvert aux jeunes et porté par le ministère des affaires étrangères indien.

Sur trois semaines, il leur permet de vivre en Inde et de la découvrir, sous forme d'immersion, dans toutes ses dimensions: économique, industrielle,  culturelle et touristique, avec qui plus est l'opportunité de parfaire son anglais, et pourquoi pas le parler indien.

Le Ministre nous a encouragés à y aller. J'ai prévu de rencontrer le consul pour en connaître tous les tenants, notamment financiers.
Cela pourrait être un projet de découverte formidable pour nos jeunes ”.









Daniel Minienpoullé, à gauche, un des acteurs actifs de l'instauration des liens entre La Réunion et l'Inde
Daniel Minienpoullé, à gauche, un des acteurs actifs de l'instauration des liens entre La Réunion et l'Inde
Lundi 28 Octobre 2019 - 17:05
CINOR

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Septembre 2019 - 09:00 Grand Canal : des ateliers dédiés aux PME !