MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Eau : Moins on gaspille, plus on paye ?


- Publié le Jeudi 3 Décembre 2015 à 10:49 | Lu 619 fois

Eau : Moins on gaspille, plus on paye ?
Les Réunionnais font des efforts et réduisent leur consommation d’eau. En réponse, Véolia envisage d’augmenter ses tarifs pour compenser son manque à gagner. Cherchez l’erreur !

A l’heure de la COP 21, où des dizaines de pays se réunissent à Paris pour prendre des mesures pour sauver notre planète ; A La Réunion, on apprend par les médias que Véolia, société multinationale française qui se positionne en tant que partenaire de ce grand événement, envisage d’augmenter de 7 centimes le m3 d’eau pour les communes de Saint-Denis et Sainte-Marie.

En cause, une consommation des ménages qui a diminué de 13 % depuis 2010. La multinationale entend ainsi rattraper son manque à gagner. Un comble alors que les ménages sont sensibilisés chaque jour aux gestes citoyens pour préserver cette ressource rare.

Véolia, par cette action, ferait un véritable pied de nez à la population et à la dynamique impulsée depuis plusieurs années pour préserver l’environnement. Face au comportement citoyen, Véolia semble choisir l’intérêt économique au détriment de l’intérêt environnemental.
Les Réunionnais ne doivent pas se laisser faire et se mobiliser.

Aujourd’hui, seules deux villes sont visées. Demain, de telles mesures pourraient être étendues à d’autres communes.

La situation est inacceptable alors que la population se responsabilise et agit pour l’environnement. Inacceptable également alors que la facture d'eau pèse déjà très lourd sur les budgets des ménages réunionnais.
Moins vous consommez, plus vous payez !

Et ce sont les Réunionnais qui luttent contre le gaspillage d’eau qui auront la facture la plus salée. A l'heure où nous devons féliciter et encourager les réunionnais qui font des efforts pour économiser l'eau, on semble au contraire vouloir les pénaliser.

Nou lé kapab reste vigilante, s’engage à interpeller les associations de consommateurs et est prête à se mobiliser si une telle décision venait à être approuvée. Nous devons tous faire front commun, population, élus, pour agir dans l’intérêt collectif et celui de notre planète.


Gilles LEPERLIER
Président de Nou Lé Kapab
 




1.Posté par pata974 le 03/12/2015 10:49

C'est exactement ça...!!!Avec une structure comme le Grandprado qui est déjà payée par le Féder ben voilà, vive les prochaines factures.

2.Posté par O'HARO le 03/12/2015 13:45

Une chose est sûre : le flagrant désintéressement des Réunionnais face au problème de l’EAU laisse le champ libre aux lobbies et à leurs marionnettes politiques ! Nos vendeurs d’eau doivent encore se gargariser devant les résultats de la 2ème consultation du public (12/2008 à 6/2009) ; en effet, avec plus de 291000 questionnaires distribués dans toute l’île, le Comité n’a recueilli que 3761 réponses en retour (soit à peine 1,29% !).
Je peux comprendre que tous ceux qui abusent des largesses inconsidérées des CCAS ne s’y intéressent pas du tout ; je peux comprendre que les grands déficients intellectuels ne s’y collent pas davantage ; mais je ne comprends pas le ‘m’enfoutisme général’ des autres ! A croire que les nombreux épisodes de coupures, que la flambée du prix du M3, que l’état de délabrement de nos ravines n’affectent personne sur cette île !
Encore un mot sur ce misérable taux de participation : mon petit doigt me dit qu’un gros 40% des répondants appartient au monde politico économique qui nous joue du pip’EAU depuis trop longtemps, vu que le ‘oui’ a failli l’emporter à la question : Faut-il augmenter le prix du M3 ? (… pour freiner les « consommateurs abusifs » !)
Braves gens, dormez en paix ! Pendant ce temps, le Comité des Bassineurs raréfie l’EAU et les l(eau)bbies vous retournent les poches !

3.Posté par A. HOAREAU le 03/12/2015 14:15

Publié le Mercredi 19 Janvier 2011 : Sécheresse de volonté et d’action !

Un simple constat porte à croire que le gros de la troupe populaire ne se sent pas concerné par aucun des points figurant sur la liste des interdictions pondues par le Préfet Lalande.

Nombreux sont ceux qui bravent l’arrêté préfectoral ; le fait de passer outre constitue une forme de désobéissance civile (acte démocratique à risque, mais qui "plaît" de plus en plus !).

En signant cet arrêté, le Préfet culpabilise la population toute entière et ferme les yeux sur les manquements des Shadoks locaux. Après tant d’années de laxisme, de tergiversations et d’incurie coupable de leur part, il est normal que nous nous retrouvions "le bec dans l’eau" !
Une suggestion pour la prochaine réunion chez le Préfet : le thème devrait porter carrément sur l’eau et non plus sur la sécheresse.

Stop à la gestion permanente des crises et concentration des efforts sur ce qu’il convient de faire pour éviter pareille situation !
Comment doit-on interpréter le grand silence des Pouvoirs Publics suite à la vague de colère et de critiques suscitée par le manque d’eau ?
- Serait-ce le prolongement d’un mépris qui n’a que trop duré ?
- Est-ce la meilleure façon pour eux de faire ressortir le contenu de leurs projets : rien à dire parce que rien à faire ?
- Est-ce un problème de chef (vu le nombre d’institutions qui se disent concernées) ?
- Est-ce le résultat des pressions exercées par les lobbies de l’eau ?
- Est-ce la faute de la ‘faune politique’ locale qui se montrerait trop gourmande devant les bouts de gras accrochés aux affaires ?
- Est-ce le manque de suivi (défaut de coordination des plans d’investissement et des projets) de la part des services du Préfet, qui fait que RIEN ne sort des tiroirs ?
- Est-ce le fait de la priorisation des actions sous la menace de l’Europe, qui veut que le traitement des eaux usées passe avant celui de l’eau potable ?

PS : Ces questions sont hélas, toujours d'actualité en 2015 !

4.Posté par Choupette le 03/12/2015 16:53

Il faut leur ruer dans les brancards !

Ils s'imaginent que ce sont eux qui remplissent les nappes phréatiques en faisant pleuvoir.

Ils viennent se remplir les poches en vidant celles des autres, ces rapaces.

Les structures et tuyaux en pvc installés pour la circulation des eaux propres/usées ont été payés depuis longtemps et plusieurs fois par les consommateurs.

Il faut les arrêter.

L'eau est un don du ciel que certains hommes sans scrupules s'approprient au détriment des plus faibles.

Là-dessus, je vais arroser mes plantes comme tous les 2/3 jours.

5.Posté par on rase gratis le 03/12/2015 17:37

gilles,
publie donc le contrat de DSP

quelle est la position des élus de la CINOR? vont ils courber l'échine ?? ou se comporter comme des élus responsables et empêcher cette hausse??

à combien s'élèvent les profits de VEOLIA Environnement?

6.Posté par Bruno Bourgeon, président d''''AID le 04/12/2015 07:27

L'eau est un bien commun et ne devrait pas être accaparée par une société fermière privée à but lucratif. Sa gestion devrait être du domaine public. Les factures devraient être exponentielles et pas proportionnelles : plus tu consommes, plus tu payes, seul moyen pour ne pas trop consommer. La Réunion a le triste record de consommation par habitant en France, avec une eau la moins chère de France : cherchez l'erreur! Et dans cette île tropicale arrosée, nous connaissons de plus en plus de période de sécheresse, avec arrêtés préfectoraux à la clé : et ce , n'en déplaise aux climatosceptiques! Il convient donc de poursuivre notre diminution de consommation. Et cela, effectivement, ne passe pas par une augmentation de la facture, sauf pour les plus gros consommateurs. Donc deux solutions à la moindre consommation, et à la moindre facture (avec en plus une meilleure gestion des fuites et de la maintenance du réseau) :
- un contrat d'affermage avec une régie communale ou intercommunale
- une facture en croissance exponentielle avec la consommation.

Je le répète : l'eau fait partie des biens communs qu'une entreprise ne DOIT PAS s'accaparer!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes