Education

ESA Réunion: Une "instrumentalisation politique" selon l'Association nationale

Lundi 7 Octobre 2013 - 14:20

Communiqué de l’Association nationale des écoles supérieures d’art (ANdÉA) concernant la suspension du directeur de l'École supérieure d'art de La Réunion, Thomas Kocek.


ESA Réunion: Une "instrumentalisation politique" selon l'Association nationale
"Le Conseil d'administration de l’École supérieure d’art de La Réunion, réuni le 18 septembre 2013, a décidé de suspendre le directeur Thomas Kocek de ses fonctions à titre conservatoire pour une durée maximale de quatre mois.

Cette décision a été motivée par la recherche de solutions urgentes afin de mettre fin à une grève illimitée organisée dans l'école le lundi 16 septembre par trois enseignants et une partie de l'équipe technique et administrative.

Face à cette situation, l’Association nationale des écoles supérieures d’art (ANdÉA) tient à souligner la facilité et la nonchalance avec lesquelles est ici suspendu le directeur et ordonnateur de l'établissement dont il a la charge, en dehors de tout respect des statuts de l'Établissement public de coopération culturel (EPCC) que constitue l'École supérieure d'art de La Réunion et sans qu'aucune raison valable ne soit présentée.

Nous dénonçons l'instrumentalisation politique dont l'École supérieure d'art de La Réunion et son directeur semblent être l'objet dans un contexte pré-électoral, à un moment de fragilité où elle est encore en phase de mutation, le passage au statut d'EPCC étant très récent et pouvant donner lieu, à La Réunion comme cela a été le cas ailleurs, à certaines tensions.

Nous sommes enfin indignés par les attaques ad hominem dont le directeur a fait l’objet. Outre qu'elles sont calomnieuses et participent d'une inacceptable campagne d'intimidation, celles-ci contribuent à entretenir un climat qui ne peut que nuire à la recherche d’une solution positive à la crise que traverse l’établissement."
Lu 924 fois



1.Posté par Titi or not Titi le 07/10/2013 14:50

Qu a Fermer cette Ecole !
Le probleme sera Resolu !

2.Posté par lol le 07/10/2013 14:54

Huguette occupe oute commune St Paul, avant que Sini y dégage à ou

3.Posté par Sin Pol le 07/10/2013 16:36

C'est vrai que Sini connait très bien le Port, surtout le centre à côté de la quatre voie où il a passé quelques années à l'ombre.

4.Posté par Zbob le 07/10/2013 16:38

Tout est dit.
qui veut récupérer ce poste à défaut d'avoir d'autres fonctions?
Qui a déjà "postulé"?

5.Posté par JANUS le 07/10/2013 17:46

Rien d'étonnant à ce que l'ANDEA défende un Directeur d'école d'Art ... puisque ANDEA est une association qui regroupe les directeurs des 46 écoles d'Art en FRANCE ...

Une espèce de syndicat des directeurs d'école d'art qui n'est composé que d'une cinquantaine de personnes et qui ne représentent qu'eux ...

Visiblement Monsieur KOCEK prépare sa défense pour le CA de demain qui doit sceller son sort ... Il s'est fendu d'une page entière dans un quotidien hier (dimanche) en expliquant sa vision de l'Art d'une manière générale ...
On ne l'a jamais autant vu à La REUNION ...

Visiblement l'ANDEA n'est pas au courant des méthodes particulières de gestion du personnel de Monsieur KOCEK ...
A moins que ces méthodes ne soient répandues dans toutes les ESA de FRANCE et de NAVARRE ... Ce dont on peut en douter ...

Quelque soit la décision qui sera prise par le CA demain, le mal est fait ...

Si Monsieur KOCEK devra partir, les élèves risquent de passer une année difficile, un peu à la dérive, en attendant une nouvelle direction ...

Si Monsieur reste, quelle sera sa légitimité dans une école ou il aura été désavoué par son Conseil d'administration, une majorité de ses élèves (90 sur 150) et une partie de ses enseignants ...

Je crains malheureusement, encore une fois, à cause de l'incompétence de certains, que ce soit toujours les étudiants réunionnais qui paieront les pots cassés ...

6.Posté par marion lefevre le 07/10/2013 21:52

L'ESA de La Réunion est largement financée par les contribuables réunionnais. le conseil d'administration qui comprend les représentants des collectivités financeurs est maitre de ses décisions.
Que l'association nationale très corporatiste des directeurs évite de s'ingérer dans les affaires réunionnaises. en tout cas son communiqué montre comment il est urgent de "dégager" ce directeur imposé de l"extérieur. cqfd.

7.Posté par el kabar le 07/10/2013 23:09

@Marion : en art, il faut être ouvert sur l'extérieur

8.Posté par MC le 08/10/2013 06:55

L'emploi du mot "nonchalance" pour qualifier une décision du CA montre bien l'état d'esprit de cette corporation qui méprise l'outre-mer ,à l'image du directeur!S'étaient-ils permis d'utiliser ce terme en métropole quand un ex-directeur, qui officie maintenant à la DAC-OI, avait été lui aussi désavoué par les étudiants?Il est vrai que pour ces messieurs ,qui ne représentent qu'eux-mêmes à savoir 46 personnes, raisonnent en termes de poncifs : sous les tropiques on est nonchalants !ne manque plus que la chaise longue!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter