Santé

EPSMR : La fermeture de 12 lits provoque la colère du personnel

Jeudi 29 Mars 2018 - 16:29

Une unité d’hospitalisation qui ferme et du personnel paramédical furieux. L’établissement public de santé mentale situé à Grand Pourpier Saint-Paul essuie une grève illimitée depuis ce jeudi matin. 

A l’appel du syndicat Force ouvrière, rejoint par Sud, le personnel paramédical de l’EPSMR a planté son piquet de grève devant la structure publique de l'ouest qui accueille les personnes présentant des troubles psychiatriques. 

Selon Daisy Payet, secrétaire générale FO EPSMR, c’est par le biais d’une simple note interne que ses collègues et elle ont appris la fermeture d’un pavillon qui offrait 12 lits. Des chambres qui servaient notamment à accueillir le surplus du site nord. Qui dit fermeture d’unité dit remerciement de contractuels, les premiers à en faire les frais via leur contrat non renouvelé. 

"Cette décision a été rapide et inattendue. Elle a été prise sans la consultation des partenaires sociaux, ça n’a pas été validé par les instances", renouvelle Daisy Payet. 

"La rapidité de cette décision impacte d’abord les soignants qui ont été refoulés à la va-vite dans les autres services de soins. Les titulaires ont été recasés parce que c’est la loi. Le personnel contractuel a été, lui, remercié car il fallait bien sûr faire de la place à ces titulaires et ils se retrouvent aujourd’hui au chômage", déplore la représentante syndicale, prête à "défendre la qualité des soins des patients".

"Nous sommes là aussi pour dire notre inquiétude quant à nos conditions de travail qui vont être dégradées. Parce que ce pavillon d’hospitalisation qui était censé provisoirement accueillir la suroccupation, devait aussi accueillir des projets médicaux, qui malheureusement ne sont pas aboutis à l’heure actuelle." 

LG
Lu 2593 fois



1.Posté par Loulou le 29/03/2018 18:09

le chemin croix a commencé aujourd'hui !

Bonnes fêtes Pascale !

2.Posté par Schyzo le 29/03/2018 22:47 (depuis mobile)

Quand on sait qu’il y a plus de fou dehors que dans l’EPSMR ça fait peur

3.Posté par Joseph le 30/03/2018 07:21

Une guéguerre syndicale à l’approche des élections professionnelles ? Oyez, oyez braves gens, les syndicalistes sont de retour !
Aprè plis 3 zan dan zot trou en hibernation, aster zot y sort dans zot léthargie et zot y recherche in réserv’ de gresse po lo 4 tran y veni. Sé pa fo set mi di !
Zot y base mém désis la retraite de lo boug ki é la « clé » du syndicat majoritaire, po gainye les élections du 6 décemb’ ! Paré t-il ce boug y sa va milié de set ané, ma la tendi sa hier ! Vré ou fo ? Si lé vré un tacon domoun va regrét à li, un boug , li lé calme et kan li di in nafair li conné son sijé…

4.Posté par Saint Pauloise attentive le 30/03/2018 07:42

Bizarre tout de même le mutisme observé par les syndicats de l'EPSMR qui ne disent mot sur l'occupation illégale, depuis plusieurs années, des terrains situés au sein de l'établissement de Saint-Paul, pour exposer les véhicules d'une concession automobile tenue par la famille de leur DG ???

5.Posté par canard noir vilain et petit le 30/03/2018 08:58

On ne dit plus "pavillon" mais unité de soins! A force de ne plus être dans les unités de soins en situation de travail les syndicalistes ont perdu et le sens du travail et de l'actualité. Allez plus que neuf mois à les supporter avant la délivrance et les élections! Faut vraiment revoir le système pour éviter qu'une poignée emmerde tout le monde en véhiculant de la désinformation. Canard

6.Posté par Anthonin le 30/03/2018 15:33

Zot y pé dir sèt zot y vé. Le CFDT syndicat majoritaire à l’EPSMR n’a aucun souci à se faire ( au vu de ce qui se passe en face !!!!). Mais surtout, un travail régulier pendant encore ce mandat, avec un bilan qui me semble positif au vu des remontées de terrain.
La grosse faiblesse de la CFDT-EPSMR sera la relève alors que sa "pièce maitresse" » ou "le cerveau" dira l'autre, va partir en retraite sous peu !
Le plus gros travail sera de préparer et former vite un membre qui aura cette capacité de réflexion, d’anticipation…etc avant les élections de décembre. Le trouvera t-on cette personne avec autant de disponibilité et de conviction comme lui à défendre la CFDT et de ses VALEURS... Pas sûr mais nul n'est irremplaçable.

Antonin (un hospitalier)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter