MENU ZINFOS
Politique

EELV présente son programme, préalable à toute alliance pour les régionales


Ce matin, EELV tenait une conférence de presse, pour présenter le binôme qui se présentera aux régionales si toutefois aucune alliance n'est possible avec la gauche. Jean-Pierre Marchau et Danon Odayen sont prêts, mais demeurent ouverts aux discussions, à condition que l'objectif de neutralité carbone et la création d'une COP soient au programme. "Nous ne pouvons pas dépendre de la gauche, qui n'arrive pas à se mettre d'accord. Nous ouvrons aussi la discussion avec Croire et Oser et Vanessa Miranville", nous dit Jean-Pierre Marchau.
Ci-dessous, le texte complet de la conférence de ce matin.

Par B.A - Publié le Dimanche 6 Décembre 2020 à 16:38 | Lu 1798 fois

« Quand la case brûle, rien ne sert de battre le tam-tam » (dicton africain)

Le temps n’est plus aux simples proclamations ni aux discours ronflants, La Réunion entre dans la « zone des tempêtes ». Le changement climatique est bien là ; aujourd’hui la sécheresse affecte non seulement l’approvisionnement en eau potable de nombreuses villes de l’Est mais elle impacte aussi fortement la récolte de canne qui connaît cette année une chute historique de ses tonnages. Pourtant le lobby cannier continue imperturbablement sa propagande en faveur de cette monoculture spéculative au détriment d’une agriculture qui pourrait nourrir la population.

C’est pourquoi la future majorité régionale qui sortira des urnes en juin prochain, doit mettre prioritairement, la question climatique à son agenda. Elle sera donc au cœur de notre programme avec une orientation forte : la nouvelle majorité régionale s’engagera à
respecter la trajectoire de l’Accord de Paris de 2015 avec l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050. La question du changement climatique exige que nous nous projetions sur les vingt à trente prochaines années, nous devons rompre avec le « court-termisme »
habituel des politiques locales et avec la logique du recours aux aides publiques comme palliatif, l’anticipation guide ces orientations stratégiques.

Il ne s’agit pas aujourd’hui de présenter un programme clé en mains, mais de poser un principe à partir duquel nous pourrons co-construire un programme pour les 15-20 années à venir.

Pour cela, nous proposons la mise en place d’une COP régionale, c’est-à-dire une Conférence Climat de la Région Réunion qui aura vocation à fédérer autour d’un objectif commun, la neutralité carbone, les différents acteurs régionaux, collectivités, entreprises,
citoyens, qui sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à vouloir agir. Cette COP devra aboutir sur des accords négociés et signés engageant les parties pour les 15-20 années à venir.

Cette COP régionale portera sur sept thématiques

- Mobilités/Aménagement,
- Énergies,
- Habitat/constructions,
- Agriculture et alimentation,
- Protection de la biodiversité
- Activités économiques et cohésion sociale
- Education/formation

Fixer comme objectif commun, la neutralité carbone à l’horizon 2050, cela signifie que la Région prendra l’engagement d’inscrire toutes les politiques publiques dans ce cadre. Pour atteindre un tel objectif qui ne peut être que partagé collectivement, la Région co-
construira ses engagements avec les citoyens, les associations et les acteurs économiques et les impliquera dans un suivi annuel. Une telle ambition passera par le changement de nos modes de production et de consommation.

La nouvelle majorité régionale lancera immédiatement une étude pour analyser les enjeux régionaux liés à l’objectif de neutralité carbone. Cette étude débouchera sur la première COP régionale que nous organiserons.

Dans cette présentation, nous aborderons, dans un premier temps quatre thématiques

- Mobilité/transports

La priorité accordée depuis quarante ans au tout automobile se traduit par la faiblesse du transport en commun réunionnais. À quelques exceptions près, les lignes de bus sont loin des standards acceptables : l’offre disponible en amplitude et en fréquence est
généralement très inférieure au seuil qui permet à l’usager d’utiliser les transports publics pour ses déplacements quotidiens et ce, malgré les millions d’euros injectés dans la création des réseaux des diverses collectivités. La part modale, la part qu’ils occupent dans les moyens de déplacements des Réunionnais du TC est restée la même depuis 1993, seulement 5 % (hors transports scolaires) des déplacements se font par bus. L’argent public va prioritairement au tout routier. Actuellement, seuls 3 % du produit des taxes régionales sur le carburant, est affecté au transport en commun, nous porterons cette contribution à 20%.

Nous favoriserons toutes les alternatives au tout automobile. Pour cela nous mettrons en place des Transports en commun propres (Bus BHNS, ferroviaire, câble, etc.). Nous devrons trancher avec les acteurs territoriaux la question de savoir s’il faut rester sur un projet global type tram train ou RRTG ou bien privilégier des tramways territoriaux, CINOR-CIREST, TCO et CIVIS. Nous devons créer le consensus pour éviter les compétition des projets ferroviaires, il y a dix ans, il n’y avait qu’un seul projet ferroviaire que la nouvelle majorité régionale a immédiatement supprimé, aujourd’hui tout le monde veut son projet ferroviaire : Région, CINOR, TCO, CIVIS, etc.

Les hauts et les mi-pentes sont actuellement les grands oubliés du transport en commun, la nouvelle Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) sera l’occasion pour la Région d’impulser une politique de contractualisation avec les EPCI afin de desservir les bourgs et quartiers actuellement isolés ou mal desservis. Concernant le SMTR (Syndicat Mixte des Transports de la Réunion), structure permanente, subventionnée par les EPCI et la Région mais parasitée par les tactiques politiciennes, nous proposons de la remplacer par une Conférence Territoriale des Mobilités qui réunirait tous les acteurs trimestriellement et se réunirait alternativement dans chaque micro-région. Enfin, last but not least, nous réaliserons une véritable voie vélo régionale, promise par l’actuelle majorité depuis dix ans mais jamais livrée.

- Énergies

Notre production électrique est la plus polluante de France. Dans les années 80, les ressources hydrauliques suffisaient à assurer l’autonomie de la production électrique. Mais la démographie et le développement économique de La Réunion ont conduit à importer de plus en plus de ressources fossiles (charbon et fioul) pour alimenter les centrales et répondre à la demande. Au point que le mix énergétique réunionnais est aujourd’hui le plus carboné. Le solaire et l’éolien restent marginaux et le grand problème est que ces EnR sont intermittentes, elles ne peuvent donc sécuriser l’approvisionnement ne peuvent donc conduire à l’autonomie.

La Région a présenté avec EDF son projet de PPE, Programmation Pluriannuelle de l’Énergie et annonce l’autonomie électrique pour 2023 alors que notre taux de dépendance énergétique atteint aujourd’hui 92 %. En fait, la loi LTE de 2015 prescrit pour l’outremer un
objectif d’autonomie énergétique pour 2030 avec une étape de 50 % d’énergie renouvelable pour 2023. Le projet régional de la PPE consiste à substituer la biomasse au fioul et au charbon.

Concrètement, Albioma 5 va importer 600 000 tonnes de biomasse solide pour les brûler dans ses chaudières (Bois-Rouge et Le Gol) et EDF va importer 400 000 tonnes de biomasse liquide pour les brûler dans sa centrale du Port. En supprimant le charbon et le
fioul, bien évidemment, nous aurons une production électrique a priori plus « propre ». Peut-on pour autant parler d’autonomie ? La logique de cette future PPE est toujours celle de l’importation, La Réunion dépendra de l’approvisionnement et du cours du marché de la biomasse.

Enfin, concernant le caractère « propre » de la  production  électrique future, elle n’est qu’apparente car il faudrait inclure dans le bilan carbone de la biomasse importée, les émissions de carbone résultant de son extraction, de sa production et évidemment de son
transport.

C’est pourquoi, pour les écologistes, il faut constituer à terme un véritable pool énergétique autour des énergies marines (thermique et houlomotrice) et géothermiques, seules pérennes. L’intérêt de ces énergies renouvelables est que leur production et leur
distribution seront locales, ce qui permettra des gains énergétiques, économiques, sociaux, environnementaux et stratégiques incontestables. Il faudra aussi mettre en place une véritable politique de maîtrise de l’énergie par une utilisation plus raisonnée, limiter
l’importation d’appareils énergivores, abaisser les taxes sur les produits réparables, durables, recyclables, privilégier systématiquement les constructions bioclimatiques, favoriser des campagnes incitant à consommer moins et mieux, travailler sur la question essentielle du stockage.

Une telle politique améliorera la qualité de l’air et créera des emplois. Cette transition suppose que La Réunion ne soit plus assujettie à la réglementation nationale comme c’est le cas actuellement avec l’amendement Virapoullé.


- Agriculture et alimentation
 

Deux leviers à actionner, la production, en s’inspirant de l’agro-écologie et la consommation, en promouvant une alimentation ayant la meilleure empreinte carbone avec accompagnement des circuits courts et approches territoriales et citoyennes.

Développer une démarche agro-écologique, c'est adopter des pratiques qui tiennent compte des équilibres de la nature et des services qu'elle rend. Comment ? En réduisant les intrants, c'est-à-dire l'ensemble des ressources externes utilisées par l’exploitant : pesticides, engrais, antibiotiques mais aussi carburants, eau d'irrigation, aliments pour le bétail.

En moyenne pour un agriculteur, ces intrants représentent une dépense de 50 à 60 % de son chiffre d'affaires. Un coût économique qui s';ajoute à un impact environnemental désastreux : certains intrants sont à l'origine d'une part importante de la pollution de l'air,
des eaux et des sols, causent des dommages sur la santé des agriculteurs et de leurs consommateurs, contribuent au changement climatique, nuisent ou détruisent la biodiversité locale...  

Cette transition agricole est une œuvre de longue haleine et doit se construire avec l’ensemble des acteurs, dont évidemment, en premier lieux, les agriculteurs.

La Région même si ce n‘est pas sa compétence doit avoir une stratégie d’aide à la reconversion de la filière canne avec un objectif de souveraineté alimentaire.

Actuellement, la culture de la canne occupe la moitié de surface agricole utile et fait obstacle à tout projet de souveraineté alimentaire. Cette monoculture spéculative vit sous perfusions d’aides publiques, elle n’ a pas vocation à nourrir la population et aujourd’hui elle est confrontée aux effets du changement climatique. Nous devons préparer la transition agricole en convertissant les sols affectés à la canne en cultures vivrières, en développant les aides et soutiens à ces dernières et en protégeant la production locale face aux importations à bas prix de produits qui entrent en concurrence frontale avec nos producteurs. Nous mettrons fin aussi aux prélèvements des andains sur les terres agricoles.

- Protection de la biodiversité

D’une manière générale, il faut désormais orienter toute stratégie de développement en ayant comme objectif la réduction des multiples pressions exercées sur la biodiversité : pressions de l’agro-industrie, de l’urbanisation non maîtrisée et non densifiée, de la surpêche, l’artificialisation du littoral, etc. Bref, il faut intégrer la préservation ou la restauration de la biodiversité comme
un élément de la grille de lecture qui commande tout projet de création ou de développement d’activités économiques.

Dans le cadre des propositions nationales qui préconisent la création d’un réseau d’aires protégées, marines et terrestres, nous créerons un réseau régional d’aires protégées marines et terrestres , notamment pour préserver les ravines réunionnaises et leur
écotype. Nous accélèrerons la création d’une ARB, Agence Régionale de la Biodiversité que la majorité actuelle tarde à mettre en place. Nous protégerons aussi le Parc National de La Réunion et la Réserve Marine contre toute tentative de remettre en cause leur statut.

Enfin, le plastique étant une grave menace pour la biodiversité marine et terrestre, nous engagerons une lutte déterminée contre sa prolifération. Des millions de bouteilles d’eau en plastique sont importées chaque année à La Réunion. Nous mettrons en place une politique de dissuasion en taxant fortement les plastiques importés non recyclables, en mettant en place une politique de communication et de sensibilisation, en mettant en place un système d’éco-chèques pour faciliter l’équipement des familles en dispositif de filtration de l’eau du robinet, etc.




1.Posté par eric le 06/12/2020 17:40

la premiere chose a faire serait de controler tous ces camions qui fument .
obtenir le controle technique semble tres simple

2.Posté par Pas besoin de Marchau le 06/12/2020 18:13

EELV est une bande de faux intellectuels qui estiment pouvoir penser pour nous.
On s’en fiche de Marchau et sa copine dont personne ne retient le nom.
EELV c’est une bande de gratteurs qui ne pèsent rien et ne font rien.

3.Posté par Rue la gare le 06/12/2020 18:47

Et les odeurs de la recherche de ste Suzanne les rejets qu' il déverse dans la rivière sa dit rien
Arrêter de mettre votre d'atelier dans n importe qu' en bol de soupe

4.Posté par Max le 06/12/2020 18:57

Ce Jean-Pierre Marchau. représente quoi exatement en voix, combient ce parti EELV ont comme d'Adérents.
Mr Jean-Pierre Marchau arèt mange boudin cuit donn ventre cochon.
gouyav de france i pousse pi ici.

5.Posté par pestiferé le 06/12/2020 19:00

personne ne souhaite faire d alliance avec miranville l indelicate chercher des gens propres si vous voulez passer la barre des 5 % sinon si vous voulez couler prenez la le resultat est garanti

6.Posté par Artisan975 le 06/12/2020 19:39

Les reveurs bobo ecolo qui n ont toujours rien compris ...leur avis et leur programme on s en contre fou

7.Posté par gonideshauts le 06/12/2020 20:51

bla bla bla

Faux ecologistes et Vrais OPPORTUNISTES

Parmi les 13 % recueillis par la liste Yannick Jadot, combien de naïfs ont cru voter pour la sauvegarde de la planète Terre, et accessoirement pour celle de leur petite vie ? Combien savaient-ils qu’ils sont en marche pour donner les pleins pouvoirs à une officine verte immigrationiste ?

Les Verts sont le parti de l’immigration

Pour ceux qui en douteraient, voici ce que leur dit Yannick Jadot :

« J’aurais donné un pavillon européen à l’Aquarius, ce bateau de réfugiés qu’aucun pays européen, à l’exception de l’Espagne, n’a voulu accueillir. Les élus corses étaient prêts à le faire. Pas l’État français. »

Sur l’accueil de davantage de réfugiés :

« Le seul cadre européen qui existe, c’est le règlement de Dublin qui décrète qu’un réfugié doit faire sa demande d’asile dans le pays où il est arrivé. Cela mène à des situations dingues, où par exemple 750 000 réfugiés affluent en Italie et où la France ferme la frontière.


la vraie écologie c'est de préserver sa population,

pas de la mettre en esclavage au service des autres

8.Posté par Pierre Balcon le 06/12/2020 21:02

Vous remarquerez que pour les soit disant "verts" , l'emploi ne figure pas parmi leurs priorités .

Normal ce sont tous des fonctionnaires ou des rentiers .

Pour les gens normaux , je veux dire ceux qui travaillent , il faut garder à l'esprit que la décroissance forcée ( - 10 % de PIB en 2020 ) , à laquelle nous a soumis la COVID , nous a coûté près de 500 000 emplois au niveau national , et à La Réunion probablement 20 000.

Et puis grande nouvelle : la Chine , qui ignore allègrement les accords dits de Paris , a renforcé sa position de principal fournisseur de l'Europe ( 450 milliards sur les 9 premiers mois ) .
Est ce cela que nous voulons pour permettre aux bobos de vivre peinards???

9.Posté par Arsene le 06/12/2020 21:28

Jean Pierre MARCHAU qui pèse deux grains maïs , a la prétention de dresser une grande alliance aux élections régionales .
Il ne s'alliera qu'avec Gilbert ANNETTTE car c'est le seul qui arrive à compter ses grains de maïs depuis longtemps .😂

10.Posté par lubin le 06/12/2020 21:36

Mdr, les voila qui se réveilles pour se faire pavaner dans la presse. Rien de nouveau, piquer les idées par ci et là et se faire une parodie sur la petite marche de la Région... LOL, Aucune leçon a recevoir d'eux. Suffit tout juste de lire pour comprendre qu'ils ont fait leurs choix et route avec les boiteux... Enfin attendons la fin des Verts....

11.Posté par BinBin le 07/12/2020 05:11

En parmis néna un tacon fonctionnaires...

Qui s'ennuient grave..

K K dans la scieur...!!!

12.Posté par Mars le 07/12/2020 05:31

Marchau : couler la Reunion de + en + puis retourner dans sa région en métropole pour se la couler douce une fois retraité . Et des réunionnais continuent de voter pour ce genre de listes qui va empoisonner leurs quotidiens...

13.Posté par Sovkipé le 07/12/2020 07:36

Les verts compte parmi eux les plus grands alimentaires de la politique au mètre carré. Marchau en est l'exemple vivant de ce parti qui n'en est pas un un, un mouvement qui n'en est pas un, mais des rapaces qui survivent malgré le réchauffement de la planète ambiant !

Après sin dni , ils s'attaquent à la Région avec la même stratégie : négocier un strapontin en bout de course.

Les verts aussi c'est le plus petit parti avec les plus grandes divisions, preuve que la protection de l'environnement n'est pas leur tasse de thé, rien à voir avec ce qui se passe sur le plan national : chercher l'erreur !

14.Posté par Tito le 07/12/2020 04:46

Eh ben !! Les anti écologie ont sorti les insultes ! La sauvegarde de notre planète ne les intéresse pas. Tout ce qu’ils veulent c’est connaître un candidat pour lui demander des faveurs ? En tout cas ces réactionnaires ne veulent pas entendre qu’on est en 2020 !

15.Posté par vanessa lavachkiri le 07/12/2020 08:00

rien de nouveau c est toujours le meme blabla depuis 30 ans ce qui les interesse ce sont les places elligibles ça non plus c est pas une nouveauté

16.Posté par salers le 07/12/2020 05:00

Moins norai vot pou zot mais moins lé de droite et mi peu pa donne ma voix à la gauche si zot té sen partie ni droite ni gauche ni centre bocou do moune naurais vote pou zot merci 🙏

17.Posté par Amiral la po le 07/12/2020 08:16

Europe Escroquerie Les Vers
Vert à l'extérieur rouge à l'intérieur
Marchau ne cherche qu'un poste bordage comme à la mairie de Saint Denis

18.Posté par Jean le 07/12/2020 08:42

Je suis pour Vanessa mais si elle fait alliance avec marchand elle n aura pas ma voix

19.Posté par Hec tare le 07/12/2020 09:28

Eelv sait elle combien d'hectares il faudrait pour l'auto suffisance alimentaire fruits et légumes à la Réunion, hors légumes et fruits exotiques ?

20.Posté par Hec tare le 07/12/2020 09:29

10.
Sacré lubin, toujours aussi mauvais depuis tant d'années.. Même à la MF, on se fiche de ces pondeur de réunion en prenant LB pour mauvais exemple.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes