Faits-divers

Drame au Maniron : La mairie affirme qu'il n'y a pas eu enlèvement d'andains

Mercredi 25 Avril 2018 - 18:25

Suite au drame survenu hier, un jeune couple ayant péri dans une coulée de boue au Maniron, une enquête de gendarmerie est ouverte pour déterminer les causes de l'accident. Les gendarmes sont venus ce matin chercher en mairie de l'Etang-Salé des documents concernant le terrain incriminé.

Interrogé, le service d'urbanisme de la mairie de l'Etang-Salé nous affirme que, contrairement à la rumeur, aucun enlèvement d'andains n'a eu lieu autour de la maison dévastée. Le directeur de l'urbanisme, Willy Floriant, évoque la possibilité de travaux de terrassement sur un terrain agricole environnant, mais rappelle que les précipitations exceptionnelles depuis fin décembre ont gorgé d'eau toutes les terres de l'île.

Une réunion se tiendra, sans doute dans le courant de cette semaine, en sous-préfecture, afin de déterminer la cause de la tragédie, et l'origine exacte des tonnes de boue qui se sont déversées sur la maison que louaient les deux jeunes gens. A cette réunion se rendront les services de la mairie de l'Etang-Salé, le maire Jean-Claude Lacouture, les gendarmes chargés de l'enquête, la DEAL, le Bureau de Recherche Géologique et Minières (bureau d'étude de l'Etat), ainsi que la police municipale.

La maison avait un permis de construire, et fut érigée en 2004. Le Plan de Prévention des Risques (PPR) naturels relatifs aux inondations et mouvements de terrain a été validé en janvier 2016 par la préfecture, soit après la construction de la case en bois sous tôle. Ce PPR classe le terrain en "risque moyen" pour les mouvements de terrain. 

Sur ce terrain, situé en lisière de la zone constructible actuelle, le propriétaire habite une seconde maison, à environ 10 mètres en-dessous de la maison détruite. Il est probable qu'il devra quitter les lieux, car un arrêté municipal d'évacuation et d'interdiction d'occupation des lieux sera très vite pris, afin d'éviter tout nouveau drame. Des travaux seront nécessaires pour sécuriser les lieux, qui seront à la charge du propriétaire. Celui-ci sera relogé par la municipalité, qui prendra en charge son loyer durant 6 mois, via le CCAS, comme le prévoit la loi.

A ce stade, il est impossible d'affirmer quoi que ce soit quant à la provenance de la coulée de boue fatale, l'enquête déterminera les responsabilités.
B.A
Lu 8549 fois



1.Posté par Zenesrebel le 25/04/2018 20:45 (depuis mobile)

Kosa la DEAL y vyin fout ladan? In lorganizm y ferm lo zié dsi la lwa litoral pou fé plézir dë trwa fonksionèr y magouy avek bann proriétèr payot é politisyin koronpu? Fodré porte in bon plint dan zot boyo!

2.Posté par GIRONDIN le 25/04/2018 21:03

Apparemment zinfo a des nouvelles de l'étang salé ?
St leu, St André St Pierre mais rien sur l'étang salé et St philippe ????

3.Posté par Société civile de cent vin le 25/04/2018 21:04

Et il fait quoi l'élu charger du développement durable de l'étang salé employé de Didier Robert ?

Alors Vincent defaud, n'a pas d'avis ?

4.Posté par Z Zenesrebel le 25/04/2018 21:04 (depuis mobile)

Oute parent pas apprendre à ou respect.?

5.Posté par yabos le 25/04/2018 21:15

Post 1 . Quand vous voulez être lu et surtout compris écrivez dans une langue compréhensible par tout le monde. Un vieux (quoique) créole de 75 ans.

6.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 25/04/2018 21:22

*Ça ressemble à de l'enfumage...

7.Posté par lol le 26/04/2018 00:10

Juliette CARANTA-PAVARD

haaa la théorie du complot...alors que tous est fait dans les normes avec documents daté antérieur....

Arrêter de fumer plutôt..que de penser a de l'enfumage.

8.Posté par Bibik le 26/04/2018 07:45

L'histoire se répète, revoir dans le courrier du lecteur une intervention de Simon Lucas qui à l'époque avait attiré l'attention des élus sur la construction d'un immeuble dans un lit de ravine tel que le lotissement du verger au centre ville.
Personne ne semble concerné par les aléas climatiques, condoléances aux deux familles endeuillées.

9.Posté par Travaux de sécurisattion le 26/04/2018 07:58

"Des travaux seront nécessaires pour sécuriser les lieux, qui seront à la charge du propriétaire."

Et pourquoi le propriétaire du terrain d'où provient la coulée de boues ne doit-i pas sécuriser son terrain et le risque e coulée de boue?

C'est son terrain et il est responsable si des boues en proviennent, en droit.

10.Posté par titi974 le 26/04/2018 08:21

Tout à fait d’accord avec yabos concernant la post 1 ce genre d écriture est tellement caricaturale ça en devient aussi ridicule qu’incompréhensible....concernant ce drame un voisin donnait une explication sur antenne de remblais mis suite à la construction d’une maison c’est une possibilité l’ ajout de terre meuble gorgée d’eau par les précipitations et l’inclinaison du terrain ont pu favoriser cette coulée de boue l’enquête nous le dira peut-être...

11.Posté par laurent le 26/04/2018 11:12

Travaux de sécurisattion

c est bien connu ...les bouent on commencé pile sur son terrain ...
l eau et la boue ne viennent jamais d'une accumulation en amont...

qui est responsable de la nature ? de l'eau qui tombe ?...
en droit...donné moi un texte dessus...

12.Posté par manita le 26/04/2018 11:22

cette boue vient-elle d'un terrain appartenant à quelqu'un car c'était peut-être au propriétaire du terrain au-dessus que revient la responsabilité d'entretenir ce terrain???

13.Posté par Zouave le 26/04/2018 11:53

Il faut vérifier les dires de la mairie, car je ne lui fais pas confiance!

14.Posté par shim le 26/04/2018 12:56

@post 1 : arret fai ton dentel pou écri com ca, mi coné pa si ou essay écri en créol, malgass ou moricien, mais en tout cas lé raté. en plis pou di la taille. Laissez l'enquête suivre son cours, c surement pa zot sa fai avance le zafer.

15.Posté par laurent le 26/04/2018 14:17

manita

quel entretiens veux tu faire sur un terrain vierge avec des arbres ....?
pk chercher un coupable humain a tous prix ?
c'est un accident de mére nature point barre...ca arrive comme pourtout dans le monde..que ce soit coulé de boue, vent, éclair, eau ......

16.Posté par Une manironnaise le 26/04/2018 17:43 (depuis mobile)

Malheureusement c est pas un cas isolé sur le maniron , lors de la dernière tempête en janvier il y a eu aussi un glissement terrain, ou mm un enorme mur a dégringolé a contre bas ,aucune victimes mais sa aurais pu etre bien pire..personne en parle

17.Posté par Profite à qui! le 27/04/2018 08:07

je ne sais pas, mais il y a eu beaucoup, beaucoup de ballets de camions.
Malheureusement au profit de quelques personnes et au détriments de la Réunion.
Mais si il n'y avait pas incitation financière au plus haut niveau, les roches auraient été toujours en place.

18.Posté par ROMI le 27/04/2018 12:13

@15 meme s'il n'y a rien sur le terrain au-dessus le propriétaire de ce terrain doit le sécuriser.

19.Posté par laurent le 27/04/2018 20:42

ROMI

Un terrain n a pas a être sécurisé puisqu il est par définition privé.
donc personne y accede.

d'ailleur Si l'écoulement est naturel ,il n'est pas responsable.
S'il a fait des modifications à l'état naturel de son terrain ou s'il n'a pas entretenu un fossé par ex,il est responsable.

article 640CC stipule:
Les fonds inférieurs sont assujettis envers ceux qui sont plus élevés à recevoir les eaux qui en découlent naturellement sans que la main de l'homme y ait contribué.

Le propriétaire inférieur ne peut point élever de digue qui empêche cet écoulement.

Le propriétaire supérieur ne peut rien faire qui aggrave la servitude du fonds inférieur.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter