Communiqué

Drame au Chaudron: "Les discours doivent laisser place aux mesures radicales"

Mardi 17 Juillet 2018 - 07:50

Alors qu'une nouvelle femme a été tué par son compagnon, Monique Orphé, présidente de l'association "Osons agir", s'exprime. "Ce nouveau drame nous rappelle combien les violences conjugales restent prégnantes dans notre société réunionnaise", déplore-t-elle. Voici son communiqué :


Ce soir, au Chaudron, une maman, une sœur, une femme pleine de vie vient de succomber aux coups de son mari. Une nouvelle fois, une famille est marquée à jamais par ce deuil inattendu. Aux enfants et aux proches de la victime, nous présentons nos plus sincères condoléances.

Ce nouveau drame nous rappelle combien les violences conjugales restent prégnantes dans notre société réunionnaise. Des actes que l’association « Osons Réagir » ne peut accepter comme une fatalité. Des violences que notre société ne saurait cautionner. Alors que cette année, la lutte contre les violences faites aux femmes a été érigée en Grande Cause Nationale, nous constatons que ces faits continuent à se multiplier. Tous les jours nous déplorons dans la presse locale des atteintes envers les femmes entraînant des mutilations irréversibles.

Faut-il rappeler qu’aucune personne n’a le droit de vie ou de mort sur une autre. Faut-il à nouveau rappeler qu’il n’y aura pas d’égalité entre les femmes et les hommes si ces violences ne sont pas éradiquées. Plus que jamais ce combat doit être un combat collectif. Les discours doivent laisser la place aux mesures radicales et efficaces.

Notre association rappelle la nécessité d’amplifier les moyens financiers consacrés à la lutte contre les violences. Elle demande la mise en place systématique d’un suivi psychologique des auteurs de violences pour éviter la récidive. Enfin, elle souhaite la création de structures dédiées aux hommes violents pour faciliter l’application de la loi relative à l’éviction du conjoint violent.

Monique ORPHE
2ème adjointe déléguée au Chaudron
Présidente de l’Association Osons Réagir
N.P
Lu 2265 fois



1.Posté par sid le 17/07/2018 07:33

Morphe i sorte juste quand il y a un drame !!! pathétique cette femme mi comprend pourquoi ou la perte z'election

2.Posté par rigole rigolade le 17/07/2018 07:33

quel culot de ce montrer elle qui a abandonné ce quartier depuis quel est devenu e conseillère municipale

3.Posté par zozo le 17/07/2018 10:13

blablablabla juste bonne a çà , il faut agir dis t elle tu parles, elle empoche l'argent des subventions pour son association c'est tout , si elle a la solution pourquoi toujours des violences ???

4.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 17/07/2018 11:37

*"OSONS AGIR" !!!

*"OSONS RÉAGIR" !!!!

*ORPHÉ qui, ELLE, (!) ne fait pas de discours !!!

*À pérorer doctement, stupidement et... inutilement - comme ci-dessus...

5.Posté par MICHOU le 18/07/2018 08:48 (depuis mobile)

Leurrons pour que les victimes de violence aient accès à la justice réellement! Des sms reconnus et certifiés gratuitement par un officier d'État civil ou police municipale ou autre. Devoir payer 1200€ un huissier juste pour confirmer l'existence d'

6.Posté par serpent à deux têtes le 01/08/2018 16:44

tout va bien le navire coule ...........

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter