MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Donald : Et maintenant, que vas-tu faire… ?


- Publié le Jeudi 10 Novembre 2016 à 12:18 | Lu 436 fois

Donald : Et maintenant, que vas-tu faire… ?
Donald Trump est le 45e Président des Etats-Unis. Que dit son programme économique ? 7 points clés :

1/ Moins d’impôts

Réduction de 6 %/an, soit 4400 milliards $. Réductions d’impôts offertes pour l’éducation des enfants. Privilège des fortunés : diminution du taux d’imposition marginal pour la tranche la plus haute (de 39,6 % à 33 %), suppression de l’impôt sur les successions. L’Amérique de Trump va devenir plus inégalitaire. Le taux d’imposition des entreprises sur leurs bénéfices non réinvestis passera de 35 % à 15 %. Promesse aux entreprises qui conservent une partie de leurs bénéfices à l’étranger, dans les paradis fiscaux, de les rapatrier au taux d’imposition réduit de 10 %. Le coût fiscal serait de l’ordre de 1 500 milliards $.

2/ Plus d’infrastructures

Plan de développement des infrastructures de 1 000 milliards $ sur dix ans, avec crédit d’impôt offert aux entreprises privées qui lanceront des projets. Celles-ci seraient financées à 85 % par de la dette. Il est certain que les Etats-Unis ont aujourd’hui besoin d’un effort en la matière.

Le financement sera neutre avec1 800 milliards de recettes supplémentaires espérées, issues du surcroît de croissance, 1 800 milliards de plus grâce aux autres mesures de relance de l’économie. Le tout accompagné d’une baisse de 800 milliards des dépenses publiques, notamment par une diminution du nombre de fonctionnaires (mais incluant une hausse des dépenses militaires qui passeraient de 3 % à 6,5 % du PIB).

Pour cela, il faudra que l’économie américaine connaisse une croissance de 3,5 % sur les 10 prochaines années. Les plans budgétaires de Trump conduisent plutôt à un accroissement du déficit budgétaire et de la dette. Une situation supportable si la croissance est au rendez-vous, un dérapage sinon.

3/ Arrêt de la lutte contre le changement climatique

Arrêt du plan climat ; relance de l’investissement dans l’extraction du charbon, du pétrole et du gaz offshore. Les régulations environnementales seront remises en cause, dont la participation à la COP 21.

4/ Moins de commerce international

Condamnation de la Chine pour manipulation de son taux de change et vol de propriété intellectuelle, droits de douanes sur les produits chinois (jusqu’à 45 %) et mexicains (jusqu’à 35 %) afin de favoriser l’achat de produits locaux. Or les USA consomment 9% de leur production…

Fin des grands accords commerciaux : renégocier l’Alena avec le Canada et le Mexique, sortir du Partenariat trans-pacifique avec les pays d’Asie. TAFTA est mort dans ce contexte. Les Etats-Unis pourraient contribuer à la démondialisation. Les multinationales américaines ne seront pas d’accord.

5/ Moins d’immigrés

Les propositions du candidat n’ont pas mobilisé l’électorat issu de l’immigration : expulsion des immigrés illégaux, mur à la frontière mexicaine, renforcement des contraintes de l’accueil de migrants légaux. Les entrepreneurs américains diront de ne pas y aller trop fort : c’est de leur main-d’œuvre dont il s’agit !

6/ Une couverture santé privatisée

Le nouveau Président a annoncé vouloir supprimer l’Obama Care. Il souhaite le remplacer par des assurances privées subventionnées par l’Etat et promouvoir des comptes d’épargne santé individuels.

7/ Remise en cause de la régulation financière

Remise en cause de la nouvelle régulation financière. Les institutions financières qui ont dépensé des centaines de millions de dollars pour obéir aux nouvelles normes et accru de dizaines de milliards de dollars leurs fonds propres sont plus en quête d'aménagements que d'une nouvelle révolution. Trump reprendra le combat des élus républicains qui bloquent les pouvoirs du Bureau de protection financière des consommateurs, lequel limite le pouvoir des banques envers leurs clients en difficulté.

L’autre piste consiste à établir un contrôle plus serré de la banque centrale. Deux postes de gouverneurs sont à pourvoir : nul doute que le nouveau Président y pourvoira. 

Le Président Donald Trump dispose d’une majorité totale aux deux Chambres, donc de toute la latitude politique nécessaire. Il y a de fortes chances pour que les républicains modérés fassent profil bas. La majorité sénatoriale va permettre à Trump de nommer le membre manquant de la Cour suprême qui sera donc conservatrice, permettant tous les changements possibles. Les premières nominations aux postes clés du gouvernement et les premiers mois diront jusqu’où le Président souhaite être fidèle au candidat : America first !

(D’après Alternatives Economiques)
Bruno Bourgeon, président d’AID, #NuitDebout




1.Posté par Francois le 10/11/2016 13:30

Ceux qui détiennent de la dette souveraine des USA qui vont être content!

2.Posté par Francois le 10/11/2016 14:20

Ceux qui détiennent de la dette souveraine des USA qui vont être content!

3.Posté par kld le 10/11/2016 20:16

Donald ira joué ek picsou ....rien de nouveau .

4.Posté par Pierre Balcon le 10/11/2016 22:02

Bruno ,
Le système de l'Obama care voté en 2010 et rendu obligatoire depuis janvier 2014 est resté aux USA un système privé . qui n'a rien à voir avec notre régime de sécurité sociale publique pour le régime de base complété par des mutuelles privées .
Pour les plus démunis ne relevant pas du médicaid ( dont le seuil d'accès a été dans le même temps relevé) a été mis en place un dispositif d'aide aux cotisations par les états.
On reproche beaucoup à ce nouveau système
:- d'être coûteux ( on cite le chiffre de 900 milliards de dollars sur 10 ans ) ;
- d'être contraire au principe de liberté qui marque le mode de pensée des américains qui sont d'ailleurs très partagés sur la pertinence de ce nouveau régime de protection qui n'a pas résolu tout le problème en dépit des sanctions qu'il prévoit . Sur les 50 000 000 d'américains qui étaient privés 'assurance jusqu'ici l'obamacare n'aurait touché que 10 millions d'assurés

Le tournant politique majeur qu' entérine la victoire du républicain marque l'échec des médias, incapables de prendre le pouls du pays , une Amérique à deux vitesses
Une fracture qui oppose une population urbaine résidant sur la côte ouest ou dans les grandes villes de l'est à l'instar de New York ou Washington, à une autre frange du peuple, perçue comme «l'Amérique profonde».
Beaucoup d'électeurs américains ont voulu marquer qu'ils voulaient quelque chose de différent. Bien qu'ils aient crié et hurlé, les journalistes n'étaient pas à l'écoute et n'ont pas pris au sérieux ce qu'ils entendaient .
Prix Nobel d'économie en 2008, Paul Krugman reconnaît la méconnaissance, voire l'ignorance, de l'Amérique dite «des élites» pour l'Amérique profonde: Il se trouve qu'un grand nombre de personnes - les blancs, vivant principalement dans les zones rurales- ne partagent pas du tout la vision des élites de l'Amérique.
Les médias ont toujours pris Trump à la lettre mais ils ne le prennent pas au sérieux. Mais beaucoup d'électeurs font le chemin inverse. Ainsi , lorsque le nouveau président des États-Unis parle de construire un mur à la frontière mexicaine, les journalistes cherchaient à en savoir davantage sur ce projet (coût, déroulement, etc.). De leur côté, les électeurs comprenaient qu'aucun mur ne sera réellement construit mais que l'accent sera mis sur la politique migratoire. Sans parvenir à comprendre l'interprétation de l'électorat de Donald Trump, l'analyse des médias s'est coupée d'une partie du peuple américain.
Une incompréhension qui a contribué à creuser encore un peu plus le fossé qui sépare les deux Amériques.
;

5.Posté par Bruno Bourgeon, président d'AID le 12/11/2016 08:27

Pierre,
Entièrement d'accord : le "mur" est une allégorie pour dire qu'il renforcera les mesures anti-migratoires. D'accord aussi avec le vote de l'Amérique "profonde" (les "bouseux du Middle West", cela dit sans acrimonie), dont n'ont pas tenu compte les élites des côtes est et ouest.
Tout de même, le programme économique du nouveau président est économiquement insoutenable. Enfin, nous verrons bien ce qu'il en est, jusqu'où les fanfaronnades pré-électorales seront appliquées. Encore une fois, les promesses n'engagent que ceux qui y croient, comme disait Charles Pasqua.

6.Posté par DT: first USA , then the world? le 12/11/2016 12:07

1 - Courrier des lecteurs intéressant car reprenant effectivement les promesses de campagne de D.T.. Il serait intéressant de faire la même chose en matière de relations internationales où un certain repli et une certaine accointance et entente préalable (inquiétante) avec Poutine semble se profiler... en lui laissant déjà la main mise en Syrie et pouvant être plus restrictif au niveau OTAN...

Voir par exemple un article du Monde du 07/11/2016 sur les programmes comparés de DT et HC.

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2016/11/07/deux-programmes-deux-visions-de-l-amerique_5026444_829254.html://


2 - Il est étonnant que DT veuille revenir sur le TAFTA pourtant plutôt avantageux pour les entreprises en général (pas forcément pour les Etats et leurs citoyens...).

Doit-on craindre des mesures de rétorsion si l'UE refuse des concessions à ce sujet et aussi de façon plus générale en matière économique? Comme l'avait fait un temps "W"..

7.Posté par Pierre Balcon le 12/11/2016 12:44

Je ne te comprends pas .
Trump est partisan d'un protectionnisme raisonnable , a-t-il déclaré , un mini anti mondialiste en quelque sorte .
Sur l'obamacare il vient de déclarer qu'il n'était pas question de démanteler le système mais de l'amender pour en réduire le coût .
En effet les assurances privées ont profité de l'aide des états pour en faire exploser les barèmes

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes