Social

Dominique Régnier, secrétaire fédéral FO : "Ce qu'il se passe à La Réunion va s’étendre au niveau national"

Parti de la contestation contre la réforme des retraites, l’appel à la grève nationale du 5 décembre s’annonce suivi. Transports, Education nationale, étudiants, hôpitaux, forces de l’ordre, magistrature… la liste des secteurs publics et privés concernés mais aussi celle des revendications ne cessent de s’étendre, un mouvement soutenu par une intersyndicale. À La Réunion du 25 au 29 novembre dernier, Dominique Régnier secrétaire général adjoint de la Fédération FO-SPS et secrétaire général de la branche publique, a profité de sa visite dans l’île pour expliquer en quoi ces réformes renforcent les inégalités et la précarité au sein de la Fonction publique territoriale plus particulièrement.

Mercredi 4 Décembre 2019 - 07:54

Quel est le sens de votre visite à La Réunion à la veille de la grève du 5 décembre? 

J’ai été élu en avril denier et avec mon équipe nous avons décidé de faire un tour de France, un tour des responsables locaux pour les rencontrer parce qu’il n’y a que comme cela que l’on peut fonctionner. Et puis, j’ai promis à Lucas Gobalou, à mon élection, que La Réunion serait mon premier déplacement en Outre-Mer. 

C’est aussi parce que l’actualité sociale est dense. Elle est la conséquence de la Loi de Transformation de la Fonction Publique. Nous préparons aussi la mobilisation du 5 décembre, mais aussi FO a appelé à une mobilisation reconductible parce que nous n'acceptons pas la réforme telle qu’elle est mise en place. 

La réforme des retraites cristallise les mécontentements…

La réforme des retraites est un point d’ancrage, mais ne peut pas occulter les autres points de revendications : les salaires, les conditions de travail, les régimes de retraite. Trois points liés qui cassent le statut des fonctionnaires. On a oublié pourquoi le statut de fonctionnaire a été créé. Après la Seconde Guerre mondiale, il fallait stabiliser la Nation, assurer la continuité du service public et surtout assurer une neutralité aux fonctionnaires. Demain avec la casse du statut, c’est remettre en cause l’égalité et cette neutralité.  Fonctionnaires et service public sont indissociables. Les municipales vont d’ailleurs se dérouler dans un contexte très trouble.

Comment percevez-vous d’ailleurs la situation des fonctionnaires à La Réunion?

Ici, il y a peu d’emplois à temps complet et plus d’agents territoriaux. Les changements de maires accentuent les phénomènes de "fonctionnaires bashing" ou de "fonctionnaires Kleenex". Un de nos objectifs est que les contractuels deviennent titulaires. Comment se projeter dans l’avenir sinon? On va d’ailleurs lancer une campagne nationale et mettre la pression sur les députés en ce sens. On va aussi inciter les responsables locaux à être actifs à ce niveau là. 

Bon nombre d’agents ne perçoivent pas ici de complément de salaire, c’est très arbitraire. Malheureusement ce qu'il se passe à La Réunion s’étend sur l’ensemble du territoire français.  La Loi de Transformation de la Fonction Publique va forcément accentuer la précarité des agents. Demain, on va embaucher pour une courte période et après les jeter, c’est ce qu’on appelle les contrats de missions. Le gouvernement a toujours comme volonté de supprimer 70 000 emplois de fonctionnaires dans la territoriale d’ici 2022 alors que le besoin de service public de proximité est plus qu’important. 

Il y a un autre point de la politique gouvernementale, hors Loi de Transformation de la Fonction Publique, mais qui est un point essentiel pour les Ultramarins. Le président veut supprimer la bonification des 30 jours. Le "partir plus souvent et moins longtemps", c’est plutôt un partir moins longtemps et moins souvent. Cela va être la réalité du décret et c’est scandaleux. Le prétexte employé aujourd’hui est fallacieux. C’est supprimer aux Ultramarins le droit du sol. Revoir sa famille, c’est quelque chose d’important et pourtant cette mesure est complètement dans la logique du gouvernement qui casse les droits des salariés. 

Pour motiver la réforme des retraites, le gouvernement avance la réduction du déficit. Comment en sortir?

Il n’ y a pas forcément de déficit. Toutes les précédentes réformes ont été faites pour pérenniser les caisses et en fait, rien n’a été pérennisé du tout. S’il y a un déficit, c’est parce que le gouvernement exonère les entreprises des cotisations sociales. S’il y a déficit, c’est par le taux de chômage est important. L’argent existe, il faut juste le prendre là où il est. Il faut arrêter le CICE, les crédits accordés aux grandes entreprises. S’il y a déficit, c’est parce que le fonds de réserve pour financer les retraites n’est pas sollicité. Aujourd’hui, on fait porter les charges sur le dos des salariés. La réforme des retraites est un catalyseur de tous les mécontents, du malaise social prégnant à La Réunion. Sans m’étendre sur le sujet, s’il y a eu le mouvement des Gilets jaunes c’est que le gouvernement n’écoutait plus. Il y a donc les retraites, mais aussi tout ce qui est périphérique et FO, le 5 décembre, ne fera l’économie de faire converger toutes ces revendications.
PB
Lu 4030 fois




1.Posté par Réveillez vous le 04/12/2019 08:51

J'aime bien tous ses parties CGT-FO-CFDT-CFCT-UNSA

puisqu'il font partie d'un consortium appelé CES: Confédération Européenne des Syndicats.

Pour toucher des subventions il faut que cette confédération soutienne la construction européenne. Il semblerait d'après des spécialistes qui ont écrit un article que la CES toucherait 70% de son budget de l'Union Européenne

Traité de Fonctionnement de l'Union Européenne prévoit par l'article 154:

1. La Commission a pour tâche de promouvoir la consultation des partenaires sociaux au niveau de l’Union et prend toute mesure utile pour faciliter leur dialogue en veillant à un soutien équilibré des parties

Ainsi la Commission Européenne finance la CES et deux autres organisations patronales (la CEEP et l'UNICE). C'est donc un financement de structures intervenants dans le cadre de politiques décidées par l'UE ce qui n'est pas vraiment un financement de syndicats indépendants de travailleurs.

Ces syndicats ne militeront jamais en désignant l'UE comme leur ennemi mais voudront une autre Europe et préféreront organiser des manifestations contre des marionnettes comme les présidents des républiques des pays membres de l'UE.

Une autre Europe est impossible d'ailleurs. L'article 48 du Traité sur l'Union Européenne le permet en l'empêchant. Je vous invite à le lire.


Donc, l'UE paye pour la pédagogie de ses réformes afin de mieux les faire passer et les syndicats les plus connus, attachés à leurs subventions ont du mal à désigner l'UNION EUROPEEN comme ennemi

2.Posté par Ouech le 04/12/2019 09:08 (depuis mobile)

Ce qu'il se passe a la reunion va s'étendre à la metropole...excellent j'en reste baba

3.Posté par Alirhaza ALIBAY DJINA le 04/12/2019 09:55

c estqui celuila un mecavec cravate

4.Posté par Mougeon le 04/12/2019 10:18 (depuis mobile)

Ça va s''étouffer comme les gilets jaunes.
Ça sera pas demain la révolution,
Ça sera seulement quand le peuple crèvera de faim qui ''il y aura la révolte!
Et se n''est pas pour demain!
Cette grève c''est juste pour emmerder la population.

5.Posté par JORI le 04/12/2019 10:20 (depuis mobile)

Et qu'est ce qu'il se passe ici qui pourrait s'étendre à la métropole ?.

6.Posté par miro le 04/12/2019 13:16

tour de France, j'entends bien .... mais aux frais de qui ?

7.Posté par polo974 le 04/12/2019 13:36

5.Posté par JORI le 04/12/2019 10:20 (depuis mobile)
"""
Et qu'est ce qu'il se passe ici qui pourrait s'étendre à la métropole ?.
"""

On ne passe pas à l'heure d'été.

8.Posté par PEC-PEC le 04/12/2019 14:30

Les syndicats sont là par la volonté de l'état qui les "sponsorise" a grands renforts de deniers payés par tous les français.
Les dirigeants de tous ces syndicats sont des nababs qui vivent sur le dos des travailleurs qu'ils sont censés représenter.
Ils sont donc tenus d'entretenir cette tension totalement artificielle avec les pouvoirs en place, mais copinent dès que les caméras sont coupées.
Qu'on leur supprime cette manne étatique et ils disparaissent par manque de fonds....

9.Posté par sceptique le 04/12/2019 14:46

comme les autres, je demande qu'est ce qui se passe ici !!! Certains responsables de syndicats sont à la botte de l'Etat, il y en a qui devienne des cadres A sans avoir jamais travaillé

10.Posté par Le Jacobin le 04/12/2019 15:51

En 1974 Raymond Barre voulait entreprendre la réforme de retraite, de peur de la réaction de la rue Giscard lui a demandé de renoncer laissant la situation pourrir il y a 45 ans.

En 1995 Alain Juppé alors premier Ministre de J.Chirac entreprend la même démarche la réforme de la retraite abandonne à cause de la rue.

Je fonde l'espoir que son excellence le Président de la République E.Macron mènera la réforme de la retraite enfin à la sortie du tunnel.

Je suis En Marche !

11.Posté par Gaston le 04/12/2019 16:03

@ le jacobin: marche et crève!

12.Posté par Le Jacobin le 04/12/2019 16:22

11.Posté par Gaston

Vous répondre serait vous accordez une importance que vous ne méritez pas !
comme je suis tolérant même envers les intolérants.....

JE VOUS AIDERAI A MARCHER AVEC LE PRÉSIDENT E.MACRON

13.Posté par Réveillez vous le 04/12/2019 21:04

@ Le Jacobin

en application de l’article 121 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne dont le but prétendu est d’assurer la viabilité de l’euro à long terme en imposant des mesures de « convergence économique » entre les États membres.

Les GOPÉ publiées en 2018 précisaient en particulier que « l’alignement de différents régimes de retraite des secteurs public et privé réduirait de plus de 5 milliards d’euros les dépenses publiques à l’horizon 2022 » et préconisaient en conséquence d’« uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite ».
(Source : https://ec.europa.eu/transparency/regdoc/rep/1/2018/FR/COM-2018-409-F1-FR-MAIN-PART-1.PDF )

Cette recommandation a été reprise à l’identique dans les GOPÉ pour 2019 et 2020 où il est également indiqué que « la réforme prévue du système de retraite pourrait aider à alléger la dette publique ».
( Source : https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/file_import/2019-european-semester-country-specific-recommendation-commission-recommendation-france_fr.pdf )


Donc ton partie en marche ne fait qu'appliquer les recommandations....point barre

14.Posté par Luis tano le 04/12/2019 22:11 (depuis mobile)

vous êtes vraiment en marche surtout dans le mépris des autres

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie