MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Doit-on débattre de l’application du droit ?


Par Jean Roch BOYER - Publié le Lundi 9 Octobre 2017 à 10:42 | Lu 387 fois

Au début des années 70, le professeur de droit civil Mazeaud qui a bercé les nuits des Mémoona, Amourdom, Chicaud, Jacques Hoarau, Hoair, Banian, Joachim Maillot et évidemment le sympathique Jean NOUBLIE qui passait lui aussi ses cours d’économie à ceux qui étaient pris par leur boulot, et que le présent courrier salue, disait qu’on fait son droit comme on fait ses dents.

A ceux qui les ont consacrées, une fois faites, à croquer de la linguistique, de l’Histoire, de la géographie des semi déserts ou des Grecs, il faut rappeler que lorsqu’un problème de droit se pose, il faut appeler le droit et rien que le droit, d’une part et que son application n’a pas à être débattue d’autre part.

Comme ni la loi stricto sensu, ni les règlements n’ont prévu le cas de la modification ou du changement du nom d’un lieu, c’est le Conseil d’Etat qui a établi la jurisprudence nécessaire pour en fixer les règles.

Après avoir établi le principe de l’interdiction, il prévoit le cas d’un « intérêt public local » qui pourrait le contourner. Et là, sous l’autorité des juristes ci-dessus, j’affirme que cette exception doit être « d’interprétation stricte ». Et les tribunaux veillent à cette interprétation stricte pour ne pas vider la jurisprudence de son contenu.

Alors, avant d’en parler et de déblatérer, lisons et relisons l’énoncé du problème. Mais qui l’a lu avant de prendre la parole ou leur plume ?

Aussi, ni la carte IGN brandie par monsieur Séraphin lors du conseil municipal, ni l’expertise citée de leur historien Miranvile, ni la leçon de dictionnaire donnée par une de ses collègues ne remplissent cette condition. Si la position du conseil a changé entre le 07/09 et le 05/10, c’est que la commission Culture a probablement fait un travail avec des juristes.

Et rien d’autre. Ensuite, le maire et son conseil ont voulu sortir la tête haute de ce problème qu’un édile inconscient et surtout mal conseillé avait créé, car autrement, à la demande d’un citoyen, le TA l’aurait humilié en lui  imposant le rétablissement du nom qui avait disparu.




1.Posté par Pierre Balcon le 09/10/2017 12:30

Levy Strauss , dont le papa voulait qu'il fît des études juridiques sérieuses , i était plus sévère à l'égard des études de droit .
Il soutenait qu'il suffisait de bachoter quelques semaines avant l'examen.

2.Posté par Dazibao le 09/10/2017 22:23

Le droit est tord car élaboré par des esprits retors.

3.Posté par polo974 le 10/10/2017 18:01

Ce texte est comme la plupart des lois: insipide et indigeste car on ne connaît ni les tenants ni les aboutissants (même si on s'en doute un peu...).

Mettre un petit paragraphe d'intro n'aurait fait de mal à personne...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes