MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Dispositif post-attaque : C'est de la m*rde !


- Publié le Mercredi 22 Février 2017 à 16:01 | Lu 506 fois

Dispositif post-attaque : C'est de la m*rde !
La mort de ce jeune homme est révoltante. Personne ne mérite de mourir, encore moins aussi jeune (26 ans, vous vous rendez compte ?) Encore moins de façon aussi atroce. Toute ma sympathie va à sa famille, ses amis, ses compagnons de sport.
Toutefois, Pierrot Dupuy a dit et a été le seul à dire qu'il "a joué à la roulette russe". Mon cousin a raison mais... qu'offrons-nous aux pratiquants de la mer en échange des drapeaux rouges ? 

On n'a plus le droit de se baigner, de surfer, de body boarder nulle part. On ne peut même plus astiquer tranquille aux abords de la mer : outrage aux bonnes moeurs !

Le bâtonnier Georges-André Hoareau a raison, défendant l'incendiaire du Maïdo, qui dit que tout nous est interdit : le chasseur de tangues ne peut plus chasser ; l'éleveur ne peut plus laisser paître ses vaches (quelle connerie !), l'amateur de macabits n'a plus loisir de rapporter une friture chez lui.

L'île ne nous appartient plus ; on nous a tout phagocyté.

Pourquoi y a-t-il des requins ?

D'abord, parce que la pêche traditionnelle, important facteur de régulation, a été interdite. Fut une époque où les barques rapportaient du poisson, dont quelque requin, chaque semaine. On les mangeait, sauf les ailerons, réservés par une clientèle.
Il n'y a a jamais eu dans cette chair de requin la moindre ciguaterra, inventée par mi conné par quelle sorte troudki i sorte déièr soleil po appren' à nous viv' !

On a en revanche autorisé la pêche industrielle qui râcle les fonds en privant les requins de leur pitance, et les a rapprochés des côtes.

Pour rigoler encore mieux, on a inventé les réserves marines où l'homme est interdit mais pas le requin !
On n'a pas obligé les villes à ne plus balancer leurs ordures à la mer : le requin en profite.

On n'a jamais obligé les gros zozos à ne pas rejeter leurs effluents de piscines à la mer : le requin aime les eaux polluées.
On n'obligé surtout pas les maires à récurer leurs ravines pourries : les requins aiment.

Un facteur de régulation, c'étaient ces jeunes pêcheurs sous-marins revendant leurs belles prises à l'entrée de Saint-Leu ou route de Terre-Rouge. Perroquets, lèves tombées, rysdals, zourites fraîches, grappes ti macabits, carangaises, girafes, à prix modéré, ont disparu de la circulation : les requins ont pris la place des pêcheurs qui, eux, sont devant la boutique du RMI-rhum charrette !
Pour faire semblant de faire quelque chose, on a mis quelques bouts de filets qui n'arrêteraient pas un nourrisson et inventé le post-attaque qui ne capture que des requins passant par là, la preuve en a été fournie cette fois encore !

L'administration nous interdit d'aller au volcan. Elle interdit le surf. Elle prohibe la baignade. Pourquoi autorise-t-elle les requins et le merle-de-Maurice, alors ? Elle interdit tout aux êtres humains mais autorise tout aux prédateurs.
Cherchez l'erreur.

Jules Bénard




1.Posté par La vérité vraie... le 22/02/2017 17:28

Jules Bénard peut-il nous dire qui a fait interdire tout ça ?
Certainement pas des individus "mon péï" pour paraphraser Huguette.
Pour le surf, un référendum régional sur la base de l'article L123 du code de l'Environnement serait la meilleure solution ! On peut d'ailleurs se demander pourquoi cela n'a pas été fait pour la pose des filets ? Les Réunionnais auraient pu trancher. Mais NON ! On nous a confisqué cette possibilité pour faire plaisir à ceux installés dans l'Ouest...qui craignent le résultat.
La question de ce référendum pourrait porter sur l'installation de dispositifs anti-requins (qui altèrent l'environnement) et chaque Réunionnais pourraient voter en son âme et conscience.

2.Posté par TICOQ le 22/02/2017 17:45

Pourquoi cette auto-censure ? Le mot MERDE n'est pas dans le dictionnaire ????

3.Posté par yabos le 22/02/2017 18:50

Effectivement , l'excès d'interdits nous mène droit dans le mur. Quand les petits pécheurs pays prélevaient quelques macabits et capucins dans le lagon de St Gilles, l"Ermitage et St Leu, les requins allaient chercher ailleurs leur nourriture tout simplement. Cela peut paraitre simpliste en une première lecture, mais la simplicité d'analyse est souvent la bonne.Gardons nous de jouer les intellectuels et les scientifiques qui la plupart du temps, ont tort sur la durée et surtout de les considérer comme des experts détenant la vérité absolue. En effet, l'évidence d'un jour devient ridicule à l'avancée de la science. Revenons au bon sens populaire. A force d'interdire on crée la contradiction immédiate avec les conséquences qui en découlent.Revenons à une vie simple, je pèche, tu pêches, nous péchons le macabits et le requin ira ailleurs. Grand maître Yoda.

4.Posté par Choupette le 22/02/2017 21:03

Je reste sans voix à la lecture de ce "plaidoyer".

Que de la mauvaise foi !

"On n'a plus le droit de se baigner, de surfer, de body boarder nulle part [à La Réunion ?]" ...

Ce "sport", plutôt ce loisir est né d'ici ou bien n'a-t'il pas été importé par "quelle sorte troudki i sorte déièr soleil po appren' à nous viv' !" ?
Ah non, c'est vrai, ça ne marche pas dans ce sens là ... .

Et puis, dites donc, vous n'aviez pas de cabinets chez vous pour vous astiquer le manche au lieu de le faire en public ?
Dégoûtant personnage.

"le chasseur de tangues ne peut plus chasser"
C'est évident. Après les incendies, (vous savez, Maïdo et Sainte-Marie), forcément, il y en a moins ... .

"...rAcle ... ) sans accent c'est mieux.

5.Posté par Jules Bénard le 23/02/2017 10:10

à posté 4 "Choupette" :

Quand je parle d'astiquer, le ne voulais pas dire "se taper la colonne" à l'aide de la veuve poignet. Vous ne connaissez pas les malices de notre langue créole ?
Quand mi dis "astiquer", mi veux dir astique le bac suif sinonsa la gouyave (pays). Devinez donc la suite... et le tableau à l'arrière d'une bonne vieille 2CV.

A propos d'importation : je vous signale que le surf a été effectivement "importé" chez nous... comme il l'a été dans TOUS les pays du monde ! Il est né à Hawaii et sans sa publicité ou exportation de sa terre/mer d'origine,, on voit effectivement mal comment il aurait pu obtenir son succès dans le reste de la planète.

Pour finir, j'étais persuadé que vous étiez meilleure lectrice. Tant pis pour moi.

6.Posté par Lesseps le 23/02/2017 10:42

Mais où est passé le BENARD qui se plaint qu'on laisse tout faire en France et qui pleurniche maintenant parce que l'état ose essayer de protéger la nature et les personnes !! Y a pas comme un problème BENARD ?? Et qui écrit des imbécilités navrantes sur la réserve marine alors même que les scientifiques ont prouvé que la réserve marine n'a rien à voir dans cette pseudo crise ... au ras des pâquerettes le BENARD

7.Posté par 974 LUCO55 le 23/02/2017 10:51

Et voila les pseudo-autonomistes locaux qui s'y mettent maintenant, manquait plus qu'eux, touchant sans vergogne leur RMI. Ca suffit, peut on lancer une petition sur Change.org pour une relance de la peche aux cannibales et la sauvegarde des commerces vivant du tourisme ?

8.Posté par polo974 le 23/02/2017 17:41

1. la chasse tang n'est pas interdite, elle est encadrée. (le braconnage est interdit et permettra (peut-être) à nos petits enfants d'en voir (et éventuellement d'en goûter).

2. la pêche hors quelques zones restreintes n'est pas interdite.

3. la pêche industrielle qui racle les fonds, c'est pas par ici. il n'y a pas de plancher continental, le fond descend très vite.

4. les sports en mer se sont développés ces dernières années alors qu'il y avait un "trou" dans la présence des requins, mais avant, ils bouffaient aussi des gens ici...

5. à ceux qui veulent s'éclater dans l'eau, il y a les rivières (qui ont aussi leurs danger ! ! !).

Le seul point pour lequel je suis assez d'accord, c'est que l’arrêté interdisant la vente du requin est une connerie (et celui à Mayotte, une sur-enchère à la connerie).

Jules, la population de l'île a explosé depuis que tu es né. Ce qui était possible avant ne l'est plus forcément maintenant.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes