MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Disparition de Guy Jarnac, "l'ami réunionnais" du président Mitterrand


Par - Publié le Jeudi 18 Janvier 2018 à 19:29 | Lu 3223 fois

Guy Jarnac aimait à se présenter comme un proche de François Mitterrand, qu'il a été un des rares à soutenir à la Réunion avant 1981
Guy Jarnac aimait à se présenter comme un proche de François Mitterrand, qu'il a été un des rares à soutenir à la Réunion avant 1981
Avec Guy Jarnac qui, ayant des soucis de santé, s'était progressivement retiré ces dernières années de la vie publique, disparait un personnage fort en couleur, dont la flamboyance nait avec l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République.

Ancien directeur de banque

Ce diplômé de sciences économiques, né le 20 février 1933 en Gironde, démarre sa carrière comme directeur de banque. De 1960 à 1972, Guy Jarnac dirige dans la Grande Ile la Banque de Madagascar et des Comores pour ensuite s'installer à La Réunion où il prend la direction, au Tampon, d'une entreprise de textile, Manuco. Il conforte dans les années qui suivent sa nouvelle orientation professionnelle en présidant plusieurs autres entreprises toutes spécialisées dans la confection industrielle : Trimécor, Trinité et Manuré.

Ces entreprises en 1978-1979, vont être le siège de plusieurs conflits syndicaux et comme les salariés sont syndiqués à la CFDT, Guy Jarnac aura la bonne idée, pour contenir leurs revendications et surtout limiter le développement de ce syndicat, de "susciter" l'implantation d'une autre organisation, plus compréhensive, la  CGTR.

Au début de la décennie 1980, d'autres difficultés surgissent. Les entreprises de Guy Jarnac sont soumises à rude concurrence du fait d’importations de textile, notamment mauricien.

Un des piliers de l'émergence du PS à la Réunion

C'est également en 1980, alors que les élections présidentielles en préparation rythment l'actualité nationale, que Guy Jarnac se rapproche des socialistes locaux. Fort de son aura de chef d'entreprise, il sait se montrer utile et plein de ressources au sein d'une fédération socialiste sans force militante, sans appareil, sans moyens et tiraillée par de multiples divisions.

C'est dans ce contexte que la Fédération socialiste doit préparer la venue à La Réunion de François Mitterrand, candidat aux élections présidentielles. En se proposant d'héberger le candidat socialiste chez lui au Tampon, et surtout en activant ses relations, Guy Jarnac va montrer toute son efficacité. Il va également permettre à l'anémique Fédération socialiste, dont un des responsables publiait le jour de l'arrivée de François Mitterrand, une lettre ouverte au candidat du PS expliquant pourquoi il boycotterait son séjour, de ne pas se déconsidérer totalement.

Guy Jarnac, "l'ami réunionnais de François Mitterrand"

C'est à partir de cette initiative du chef d'entreprise tamponnais, et de l'élection de François Mitterrand l'année suivante, que se diffuse cette petite musique de  Guy Jarnac "l'ami réunionnais du Président". Une musique qui n'était pas pour déplaire à notre chef d'entreprise qui aborde alors, après 1981, une nouvelle vie, celle de responsable de la Fédération socialiste locale.

C'est alors qu'on apprend, ici et là, qu'en fait Guy Jarnac aurait eu un long passé socialisant dans les années 1960, mais qu' en raison de ses activités, il avait dû se montrer très discret.

Nommé par Mitterrand au Conseil économique et social

En tout cas après 1981, la discrétion ne sera plus de mise, Guy Jarnac enchainant localement et au niveau national responsabilités et fonctions. Membre des instances du PS à la Réunion, Guy Jarnac est ensuite nommé "Responsable des Etudes". Avec son ami Jean-Pierre Haggai, directeur de la SODERE, organisme qui va beaucoup soutenir ses entreprises, Guy Jarnac va être chargé de rédiger le projet du PS pour ma Réunion. Un travail qu'ils ne mèneront pas à terme, Jean- Claude Fruteau, nouveau responsable du PS local, finissant par leur retirer, comme à leurs camarades experts, cette mission pour la confier à Wilfrid Bertil.

En 1984, Guy Jarnac est nommé membre du Conseil Economique et Social. Il siègera dix ans dans cette assemblée et présidera le groupe DOM-TOM de ce Conseil. Il sera également membre du Commerce Extérieur.

Vice-président de la Région sous Paul Vergès

Localement, candidat dès 1983 au Conseil régional sur la liste socialiste conduite par Jean-Claude Fruteau, il intégrera l'assemblée régionale en 1988. Il est alors élu socialiste. Guy Jarnac se rapproche ensuite des Sudre, Camille et Margie. Il rejoint Freedom et siège alors comme élu de ce mouvement à la Pyramide inversée. C'est ensuite la liste Alliance, conduite par Paul Vergès, qu'il rallie. Elu de l'Alliance, il est nommé vice-président du Conseil régional et obtient de Paul Vergès la délégation aux Technologies de l'Information, de la Communication et de l'Audiovisuel.

Il continuera longtemps d'être proche de Camille Sudre qu’il continuera à épauler et à conseiller pendant de longues années, toujours dans l'ombre, au sein de la société détenant radio Freedom.

Sur le plan municipal, la réussite électorale de Guy Jarnac sera plus limitée. Résidant à la fin des années 1980 à l'Entre-Deux, ses multiples tentatives pour se faire élire à la tête de cette municipalité vont toutes échouer.

Quant à sa carrière de chef d'entreprise, elle a pris fin au début des années 2000 lorsque le groupe Jarnac est liquidé. Ses sociétés, passage obligé de tous les ministres socialistes sous les gouvernements de François Mitterrand, cumulaient alors de lourdes pertes et la gestion de Guy Jarnac avait même alors été très controversée


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par jean le 18/01/2018 20:11

et c'est tout naturellement que "tonton" a été inhumé à Jarnac..

2.Posté par Hugh le 18/01/2018 20:11

Encore un coup de JARNAC
Ah ! ce mythe errant.

3.Posté par citoyen le 18/01/2018 20:58

pas certain que la Reunion ait perdu quelque chose d'important, comme pour l'autre d'ailleurs, bon! ils vont se retrouver et siéger sous l'autorité d'Asmodée chez méphistophélès si et seulement si le passeur Caron accepte de leur faire naviguer sur le Styx. Ils auront tellement d'amusements qu'ils 'auront pas l'autorisation de venir saluer leurs chers amis ici-bas qui prient Ammon avec ferveur machiavélique

4.Posté par kersauson de (p.) le 18/01/2018 21:11

oté
ca te gene ? pourquoi met tu entre guillemets ???
un ami est un ami
pas un "ami"
ou alors tu sous entend qque chose
mais
comme d hab sans oser le dire
SOIS FRANC POUR UNE FOIS

5.Posté par Gratel le 18/01/2018 21:54

@1 - Parce qu'il n'y a pas de ville qui s'appelle jentube ?

6.Posté par vite dit le 18/01/2018 22:43

CGTR , FREEDOM, ALLIANCE , Tout en démarrant du " PS" pas mal comme parcours !
Un " en marche " avant l 'heure ?

7.Posté par Coupable ? le 19/01/2018 06:58

Ces gens là , politiciens aux pouvoirs, aux affaires, vers 1980 ..90..2000. sont ils les responsables ou les coupables de la situation actuelle ? Il serait étonnant que la responsabilité incombe aux générations futures ! Quand mêeeeme !

8.Posté par bonnemémoire le 19/01/2018 07:08

De Kersauson la réponse à votre remarque est dans l' article .
Deux éléments me reviennent suite à cette lecture.

Le premier c'est lors de l' arrivée d' Henri Emmanuelli , comme Secrétaire d' État des DOM dans le Gouvernement t Mauroy, au lendemain de sa composition
C'est la première visite ministérielle d' un Ministre socialiste à La Réunion après l' élection de F Mitterrand.
Jarnac joue de ses relations pour être au Salon d' honneur de l' Aéroport pour l' accueil d' Emmanuelli. ,
Emmanuelli pose à peine un pied dans le Salon que Jarnac tonne à la cantonade, à la surprise de tous les présents, " Henri comment vas -tu ?" .
Est-il nécessaire d' ajouter que l' intéressé a peu goûté la teneur de cette manifestation , et qu'il le fera vertement remarqué à Jarnac par la suite ? ,

Le second élément ce sont les conflits sociaux dans les entreprises Jarnac , et ses relations avec la CGTR.
J' ai cru lire dans la presse de l' époque que l' UFR d' Huguette Bello était au premier rang pour soutenir les grévistes des entreprises Jarnac qui étaient majoritairement des femmes .
Est-il besoin de préciser que ce soutien d' H B , certes à des salariées en grève , mais de la CFDT, ( voir l' article) avait beaucoup fait "causer" au PCR et à la CGTR, d' autant , simple litote, que ce geste avait peu été apprécié par Jarnac ?

Voilà qui éclaire un peu la suite, qu' expose bien l' article, sur l' itinéraire de ce chef d' entreprise qui s' investit en politique après 1981.
Voilà aussi ce qui peut expliquer une lecture des conflits sociaux à La Réunion ( qui reste à écrire) et en passant l' histoire de la CGTR , quand on voit ce qui est advenu de ce syndicat ces dernières années .
Mais ceci n' est pas l' objet de l' article .

9.Posté par Jules Bénard le 19/01/2018 08:52

Salut mon cousin.
Seuls les hypocrites vont pleurer !
Il est piquant de voir que ce triste individu fut délégué à L'information et à la Communication, lui qui avait l'habitude de rembarrer les gens de la presse lorsqu'il y avait contestation parmi ses personnels ! Et Dieu sait s'il y en eut. J'en sais quelque chose pour avoir été viré manu militari de son usine du Tampon, 12 è Km, avec mon ami et photographeJean-Claude Feing alors que nous étions au Quotidien.
Cet homme n'a jamais recherché que son propre intérêt, ses nombreux retournements de veste (seul Ibrahim Dindar en a fait autant) le disent assez.
Je réfute l'utilisation de "coup de Jarnac" en ce qui le concerne. Le "coup " en question était un finesse tactique, pas un salmigondis de coups tordus. Heureusement que Jean-Claude Fruteau a su lui barrer la route !
On se demande comment Mitterrand, que je n'aimais pas mais qui était tout sauf con, a pu se commettre avec un tel personnage. Il est vrai qu'il eut, dans le temps, des amitiés encore plus suspectes à Vichy.
Je vais me faire mal voir en disant du mal d'un mort ? Si vous saviez comme je m'en tape !

10.Posté par omo le 19/01/2018 12:32

si j 'en juge, et par l' article , et par certains commentaires très documentés , on dirait que notre chef d' entreprise a plutôt investi " EN" politique et que manifestement ce fut bien mieux que dans le textile .
Ibrahim Dindar sait ce qui lui reste à faire .... persévérer ,
Mais s' il a bien démarré j' ai des doutes que nous puissions entendre ou lire un jour " Ibrahim Dindar " l' ami réunionnais du Président..... "( de la République évidemment mais pas des amis des pieds nickelés) .

11.Posté par bonnemémoire le 19/01/2018 12:45

D' accord avec Bénard .
sauf sur Mitterrand - Jarnac , mon idée à moi c'est que cette " amitié " est une légende que ce monsieur et ses amis ont construit de toutes pièces .,
Après le 10 mai 1981 c'est fou le nombre de " socialistes" qui étaient dans la clandestinité , comme l' a expliqué Bedos , depuis des décennies et qui ont enfin pu vivre ouvertement leurs options .
N' est-ce pas Gilbert Annette ?

12.Posté par Merle BLANC le 19/01/2018 12:50

tout à fait d'accord avec Monsieur Benard.
J'ai croisé deux fois, dans ma vie professionnel, cet homme et je m'en suis mordu les doigts de lui avoir fait confiance.

13.Posté par Oté Zul !!! le 19/01/2018 13:17

Oté Zul là vi déconne un voyage . Ou la pas peur boug là i vient tire su out deux zoreils aswar.
Plus sérieusement, qu'on l'aime ou pas il a fait avancer notre ile à sa façon.
Paix ait son âme.

14.Posté par Alwatani le 19/01/2018 17:36

Le 'projet socialiste pour La Réunion' rendu public début 1983, avant les régionales, au terme de plusieurs mois de débats houleux...
Le Rapport 'Haggai-Jarnac, les contributions des sections, les consultations d'experts, les consultations avec le PCR, les arbitrages de Solférino qui ajoutaient aux incohérences du débat...
Des centaines de pages, des tonnes de papier...
Une synthèse confuse et hâtive de Wilfrid Bertile, dont l'auteur lui-même ne garde qu'un vague souvenir, d'autant plus qu'il a depuis rompu avec ce parti...
Un livre publié dont les ventes n'ont pas dépassé les 30 exemplaires...Un bide éditorial...
Il n'en est strictement rien résulté...
Seul Zinfos 974 évoque encore cette aimable cocasserie.
Vanitas vanitatum, omnia vanitas...

15.Posté par klod le 19/01/2018 18:24

post 13 a tout dit ....................

certains sur cette ile promeutent le" un pas en avant deux pas en arrière" ............. A MEDITER


en anglais ( et oui cela a de l'importance pour les "la réunion est le centre du monde" ......) : "One step forward, two steps backward"......max roméo featuring , YES I .


le bienveillance chez les politicards de TOUT BORD sur ce cailloux dit "ex ile bourbon" ......................... nouvelle ""la Réunion" ?? j'en doutes à lire certains ! b

en tout état de cause certains y ont participer et d'autres NON .............. pour "l'ame de la Réunion" .


je ne suis pas Juge immanent ni autres ............... mais l'histoire seul jugera , malgré les éternels "jugements " ( meme celui de Bénard Jules , que je respecte par ailleurs ...........mais qui n'a pas la " histoire infuse "????ça se saurait ( moi, non plus d'ailleurs!) ° i.



RIP ! à sa famille et à ses frères réunionnais . Respect .

16.Posté par Mauvais souvenirs le 19/01/2018 18:32

Je garde de très mauvais souvenirs de lui en tant que VP de la Région : à part porter l'intérêt de Freedom, dont il était actionnaire, qu'a t'il fait ? Rien de transparent, toujours à louvoyer, une homme dont la parole ne valait rien tant il est revenu dessus souvent.

17.Posté par Tanguy le 19/01/2018 18:33

c'est le dernier coup ,....de jarnac

18.Posté par runbrun le 19/01/2018 15:52

J'ai beaucoup échangé avec M. JARNAC, sa véhémence était attachante et pertinente.
Veuillez excuser tous les aigris qui postent ici en tout irrespect.as
Condoléances à la famille
Bruno

19.Posté par Jacques le 19/01/2018 20:01

Sans polémiquer avec tous ceux qui ont un avis bien tranché sur ce monsieur, je remarque tout de même le manque d'élégance qui fait qu'on a une photo de François Mitterrand alors que le mort est Guy Jarnac. Je ne peux imaginer la rubrique nécrologique de M. Dupuy illustrée d'une photo de Didier Robert et le titre : Mort de "l'ami de Didier Robert".

20.Posté par epinaypays le 19/01/2018 20:11

14 ce que vous appelez une " cocasserie" devrait porter un autre qualitatif , si vous permettez .

Je suis avec attention ce qui est écrit ici et je suis de' accord avec plusieurs commentateurs .
Haggai et Jarnac, les deux " socialisants " d' avant 1981, dont personne ne soupçonnait la souffrance , cernés qu'ils étaient par des affreux réactionnaires, avec qui ils devaient travailler et frayer professionnellement et socialement, , se sont vus décernés une série de brevets après mai 1981:

- " Ami réunionnais du président " .:plusieurs se sont exprimés sur ce point . Je n' y reviens pas.
-" Auteurs du rapport du PS : La prose de ces deux personnages , comme celle de leurs copains d' après 1981 , n'est pas allée bien loin.
C'est donc effectivement Bertil qui a été chargé de le rédiger ce fameux Rapport car faire la synthèse de toute cette prose disparate, incohérente, et sans consistance , était mission impossible . Ce que Fruteau a parfaitement compris.
Mais , pas plus qu' il n' y a eu de démenti sur " l' ami réunionnais etc", il y a eu de démenti quand nos deux compères expliquaient à tout va qu'ils étaient les auteurs du rapport du PS. Comme d' ailleurs il n' y a jamais eu de démentis quand l' un ou l' autre, bien en cour depuis 1981, fait remonter , au gré de son imagination , son engagement socialiste , à 1974, Epinay , et pourquoi le Congrès de Tours ?

Maintenant sur" le bide éditorial de ce Rapport " : N' est- ce pas le lot de tous ces Rapports politiques ?

Alors pourquoi rappeler - tout cela ,me direz- vous ?

A Zinfos et aux divers commentateurs de répondre.
Pour ma part je dirai qu'il n'est jamais inutile de voir , aujourd’hui' , comme hier , combien toute victoire amène son lot de " Grands Marcheurs" ( comme l' a pointé quelqu' un) et qu'on n'est pas forcément obliger de gober leur histoire .
Une histoire de tous les temps , de tous les partis , celle "d' un monde ancien" , comme dirait l' autre mais toujours présent et dont le futur est assuré , d' Annette ( quelqu'un l' a déjà dit ) à Vergoz en n' oubliant pas Ferrand . celui de Bretagne et des Mutuelles .
Enfin , ses quelques données rappelées , mes condoléances à la famille Jarnac .

21.Posté par anonyme_mouse le 19/01/2018 20:41

ah... kersauson à retrouvé sa clé emtel 3g :)

22.Posté par GIRONDIN le 19/01/2018 21:24


19.Posté par Jacques
C'est dit et bien dit

+

Ce M. a réussi à voter le même jour POUR et CONTRE l'assemblée unique.

23.Posté par Doudou le 19/01/2018 23:32 (depuis mobile)

Terminé les Jarnac (les à Arques)
Lol

24.Posté par Alwatani le 19/01/2018 23:37

@20
Je vois que vous avez connu, comme moi, cette époque dont nous avons récolté les fruits.
35 ans déjà...En tout cas, cela ne nous rajeunit pas.

25.Posté par Omo le 19/01/2018 23:59

Il aurait vendu des zistoir , après avoir fait commerce du textile ?
Bon en attendant compassion aux siens.

26.Posté par VIEUX CREOLE le 21/01/2018 12:43

Si certaines informations que vous donnez sont exactes , ,D' AUTRES , importantes , !!! Monsieur Guy Jarrnac a bien fait partie du P.S. local au sein duquel il a effectivement milité ,notamment à ENTRE DEUX, ne correspondent pas du tout à la réalité : je peux vous l'affirmer avec certitude !! Il n'a jamais des postes de responsabilité importants au sein de cette formation ! En tout cas il n'a pas été " L'UN DES PILIERS DE L’ÉMERGENCE DU P.S A LA RÉUNION ... Quand il s'est installé à la Réunion le P.S. local ("Section française de l'INTERNATIONALE SOCIALISTE - S.F.I.O - comprenait une centaine de militants dont Marc SERVEAUX - Secrétaire général ,journaliste et ancien Partisan du" Front Populaire" - Albert RAMASSAMY , un certain Dupuy d'une quarantaine ou cinquantaine d'années , Jacques Hoarau etc... ..De plus jeunes Militants ont adhéré à la formation: Michel Charles Hooarau , Hélène Vergniet , Jean -Claude Fruteau ( jeune Agrégé d'université de 25 ans qui , lui, devait prendre la tête du " P.S. LOCAL RÉUNIFIÉ" ( Mouvement Régionaliste Socialiste fondé par Fruteau ,Ramasamy et leurs Amis ET ... le P.S.I.R. créé par Bertille et d'Anciens Étudiants Réunionnais revenus au Pays qui s'étaient rapprochés du P.C.R . pendant une assez courte période ....
" La Réunification" des "deux courants socialistes " était vivement voulue par F. Mitterrand qui ne partageait pas du tout les conceptions du Parti Communiste local mais approuvait plutôt celles du " M.R.S de Fruteau - Ramassamy- Hoarau Jacques" ....

- VOUS CONNAISSEZ LA SUITE !!!

27.Posté par VIEUX CREOLE le 21/01/2018 15:22

CORRECTIFS .

- 1)1ére ligne du courriel /

Si certaines informations que vous donnez sont exactes , D'AUTRES , en revanche , importantes , ne

- 2 ) 3è et 4è lignes :

Il n'a jamais occupé des postes de responsabilité importants au sein de cette formation !
LE RESTE SANS CHANGEMENT !!

28.Posté par Alwatani le 21/01/2018 16:15

@26- Les courants socialistes avant 1981
Aux noms que vous citez avec exactitude, il faudrait ajouter le Docteur Christian DAMBREVILLE, qui fut maire de Saint-Louis dans le cadre d'une coalition incluant le PCR. Il reçut Giscard à Saint-Louis en septembre 1976 et prononça un discours très courageux. Par la suite, il rompit avec ses alliés du PCR et Gervais BARET du PCR devint maire de Saint-Louis en 1978.
Dans l'Ouest, on peut citer Daniel CADET, du SGEN-CFDT, candidat du PS aux législatives de juin 1981, un départementaliste intransigeant, hostile à toute alliance avec le PCR.
A Saint-Denis, on peut citer un authentique militant, Michel TAMAYA, maintes fois candidat à des élections, à une époque où les socialistes n'obtenaient qu'entre 1 et 2% des suffrages.Il devint par la suite maire de Saint-Denis quand Gilbert ANNETTE fut contraint de démissionner en 1996.
Au Port, il ne faut pas oublier l'action constante du Docteur Jean-Yves DALLEAU.
On peut aussi ajouter à Saint-Denis Jean-Max NATIVEL, de la CFDT.
Et aussi quelques zoreys très actifs et très dévoués; MIGNOT à Sainte-Marie, PAUTY à Saint-Denis...
Sans oublier des adhérents du SNES et du SNESUP.

Mais tout devait changer dans la nuit du 10 mai 1981...Notamment, à l'Hôtel Méridien, rue de Nice, à 22h (20 heures de métropole), apparurent les courageux 'socialistes' de l'ombre, derrière les bouteilles de champagne...Mais si Giscard avait été élu, ils les auraient débouchées tout de même ces bouteilles...

29.Posté par VIEUX CREOLE le 22/01/2018 15:00

A "ATWATANI "( POST 28) !

CE QUE VOUS DITES EST EN GRANDE PARTIE " EXACT ! J ' Y APPORTERAI CEPENDANT , MES PROPRES REMARQUES plus complètes vraisemblablement et peut-être aussi, plus en rapport avec "mon ressenti "de l'époque et...d’aujourd’hui 'hui ... Je serai forcément un peu long et m'en excuse ....

- Le Docteur Dambreville , après avoir terminé ses études s'est installé dans le Sud de l'île ...C' est copain que je connais trés bien ...,Je lisais régulièrement les articles du" journal des Étudiants Réunionnais de Métropole » ( le "Rideau de cannes ": j'y étais abonné ) ......
Il se présenta comme tête de liste (et .... comme " progressiste ") des candidats communistes Saint-Louisiens : MAIS , il n'était pas communiste !! Le malentendu vient de là : le P.C.R prétendait lui dicter l'orientation des actions à mener !!! Le discours modéré qu'il a prononcé au stade de St-Louis ,lors de la visite de Giscard dans cette ville , a fortement déplu aux Dirigeants communistes !!! Cela a été le point de départ de la rupture du " P. S..I.R" de Bertille - Dambreville - Payet Christophe ... avec le P.C.R. de Vergés ...Par la mème occasion , ce fut le début du rapprochement avec le " M.R.S " de Fruteau _ Marc Servaux -Ramassamy - Michel Charles Hoarau... .. qui s'est terminé par LA FUSION des deux "courants socialistes locaux, avec Jean-Claude Fruteau comme 1er Secrétaire Général ....

- Vous ne parlez pas du rôle obscur et néfaste d'Annette ,une fois élu Maire du Chef -lieu !!! IL A TOUT FAIT pour écarter les Socialistes qui lui faisaient de l’ombre- , au Conseil Municipal et au sein du P.S.
( Albert Ramassamy , Michel Tamaya ancien Maire et Député du Chef-Lieu , Jean -Claude Fruteau qu'il voulait écarter de l'équipe dirigeante du Parti et d comme la ville de St-Benoît , Michel Vergoz , opposé à toute alliance avec d'Anciens Élus de Droite" condamnés lourdement par la Justice" ( comme le souhaitait le P.C.R) ! !! .L'OPPOSITION FERME A UNE TELLE ALLIANCE, A FACILITÉ LA DÉFAITE de l'Ancien Président de Région au profit de Didier Robert ( l'Actuel Pharaon de la Pyramide inversée qui a repris à son compte le projet de " Route sur Me"r de son Prédécesseur !) ...Qu' avons-nous gagné au change ?? C'est aux Réunionnais de le faire savoir !!
Je n'ai pas eu l'occasion de connaître le Docteur Dalleau MAIS j'ai tés bien connu son Père- un peu plus âgé que moi ... C 'était un grand Démocrate , un excellent Professeur et un Militant socialiste talentueux!

- QUANT aux " deux Zoreys trés actifs " du S.N.E.S ET S.N.E-S.U.P. ( ils étaient quatre en réalité! ) ILS ÉTAIENT SURTOUT "TRÈS DÉVOUÉS " A DÉFENDRE LA CAUSE ET LES INTÉRÊTS DU P.C.R .et ne s'en cachaient pas !!!

-jE DISPOSE D' UNE MASSE DE "DOCUMENTS D' ARCHIVES SUR CETTE PÉRIODE DE NOTRE HISTOIRE LOCALE....Je les utilise de temps en temps et le ferai davantage encore ....

30.Posté par Alwatani le 22/01/2018 17:17

@29
Les zoreys actifs, notamment les syndiqués, défendaient certes la cause du PCR, mais ils défendaient surtout le programme commun PS-MRG-PCF. Ils militaient essentiellement pour l'union de la Gauche à La Réunion. Or, le PCR était la principale force de gauche à La Réunion.
Au deuxième tour de l'élection présidentielle, le 10 mai 1981, le seul vote communiste à La Réunion a apporté plus de 45.000 voix à Mitterrand.
Le PCR devint donc logiquement la première composante de la majorité présidentielle.
A l'époque, le PS n'était encore que la "porteuse d'eau", pour paraphraser Wilfrid Bertile.
Aujourd'hui, il n'y a plus véritablement de gauche réunionnaise. Peut-être, se recomposera-t-elle autour de Ratenon ?

31.Posté par VIEUX CREOLE le 23/01/2018 16:21

Monsieur ou madame "Atwatani" (POST 30 ) je ne fais pas la même analyse et... ne tire pas les mêmes conclusions que vous :c 'est clair à travers vos arguments !
- Les " Zoreils actifs " dont vous parlez défendaient , AVANT TOUT, " la cause et ... surtout l'orientation politique choisies par le P.C.R ! C4était leur choix à eux !!) qui ne figurait pas dans" le Programme commun" qui ne mentionnait que  « le principe des peuples à disposer d’eux-mêmes » ,Principe qui ne peut pas s’appliquer à sens unique : C’est ce que F,Mitterrand a précisé à plusieurs reprises ....LE P.C.R. et son Fondateur ont cru que , parce qu’ils représentaient la" Force principale de la gauche réunionnaise" ( depuis 1946 ) que le Candidat de « la Gauche Unie » allait privilégier les thèses de leur Parti .. . Ce ne fut pas le cas : Mitterrand soutenait le programme de nouveau Parti socialiste réunifié de La Réunion ! CE SONT LES THÈSES de « RÉGIONALISATION ET DÉCENTRALISATION » QUI ONT PRÉVALU … au grand dam des communistes Réunionnais qui ont voulu ,et tenté , par la suite , de prendre leur revanche par des "coups tordus " et "des "magouilles" du" Grand Stratège qu'était de leur Fondateur !!! - - Cela a failli réussir après les Sénatoriales de 1992… Les » coups tordus»  ont fréquemment «  DES EFFETS DE   BOOMERANGS !! Ils se retournent et frappent violemment ceux qui, les ont mis en place !!! - - Après 2010 , Le P.C.R et son Fondateur, totalement discrédités , ont perdu leurs fiefs traditionnels sauf un ! Vergés disparu , le P.C.R a de plus en plus de mal à se faire entendre malgré Les nombreux Communiqués et Déclarations des trois ou quatre « Dinosaures » : plus grand monde ne croit à l’Avenir du communisme !! - Les socialistes qui détiennent encore trois Municipalités, s’ opposent « entre Pro et anti Annette » depuis 1992 !!! Le différend profond qui les sépare, n’a jamais été réglé )!!

- La refondation des formations politiques- à la Réunion comme en Métropole - ne s’annonce pas pour demain... Pour ma part ,,’ai clairement et définitivement décidé ( depuis plus de deux décennies) de me mettre en dehors des Partis …Je le dis et le répète - depuis cinq ans : « SEUL UN GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE » pourrait tirer le Pays du « Merdier" dans lequel il patauge depuis plus de vingt ans  !! MACRON «  A LOUPÉ LE COCHE » : « JE CHOISIRAI LES MEILLEURS DE DROITE ,DU CENTRE E T DE GAUCHE» ((dixit!) !!! Pour l’instant ,on ne voit que ses Fidèles du début et ... des « Opportunistes » (OU CEUX QUI ONT TRAHI LEUR IDÉAL) !!!!

32.Posté par Alwatani le 23/01/2018 21:00

@31
Vous ne pouvez tout de même pas nier que la 'départementalisation' en 1946 a été avant tout 'un bon travail communiste'..., pour citer Léon de Lepervanche.
Sans les communistes, sans Raymond Vergès et De Lepervanche, La Réunion serait restée une colonie et aurait probablement évolué vers l'indépendance, comme tous les territoires de la défunte Union Française....Il faut rendre à César ce qui appartient à César...
Quant à Annette, aujourd'hui âgé de 72 ans, son espérance de vie politique est aujourd'hui nécessairement limitée, comme celle de Fruteau et de Vergoz.
Force est de reconnaître que les socialos n'ont pas apporté grand chose à La Réunion, ni à la France non plus d'ailleurs...

33.Posté par VIEUX CREOLE le 24/01/2018 16:05

Au Post 32 ( « Atwamani »).

Vos observations sont très subjectives ,voire strictement partisanes ! «  Rendons à César ce qui appartient à César et « aux premiers Départementalisées » ce qui leur Appartient »  !!!
La liste de ces derniers ne se limite pas aux deux premiers Députés que vous citez (en faisant remarquer que « Ti Léon » - Léon de Lepervanche - restas strictement fidèle à son Idéal de 1946 jusqu’à sa mort en 1961 !! Parmi les 1ers Militants de « la départementalisation » il y avait( ceux qu’on appelait à l’époque des Démocrates « ou encore des Progressistes » ) des syndicalistes et des Fidèles du Font Populaire ;;; C’est d’ailleurs à cette époque qu’a pris naissance l’idée de" statut départemental" ! Il faut noter qu’en 1946 , il n’existait pas de Pari communiste à la Réunion : c’est après l’inscription de Lepervanche et de Raymond Vergés au P.C.F ,qu’une Fédération du Parti Communiste Français fut créée dans l’île : elle disparut en 1959 au profit du P.C.Réunionnais (avec l’accord du » grand Parti- Frère » ) !

- Un remarque s’impose : LES HOMMES ET FEMMES POLITIQUES ANTILLAIS ONT UNE LUCIDITÉ ET UN SENS DE RESPONSABILITÉ DE LEURS CHARGES BEAUCOUP PLUS AIGUS QUE LEURS HOMOLOGUES RÉUNIONNAIS !
Des exemples ? J’en donnerai trois:
- 1) Interpellé par un Journaliste ,le Martiniquais Aimé Césaire fit cette déclaration très claire : «  si j’étais seul dans mon bureau de Fort- de France , j’aurais peut-être réclamé l’indépendance de mon Île  . Mais, je vis au milieu de mon Peuple : SES INTÉRÊTS ET SON AVENIR PRIMENT AVANT TOUT » ! 2) L’indépendantiste Guadeloupéen Élie Domota ,leader charismatique de la logue lutte contre «  la profitation » déclara au Journaliste d’ »Antenne 2 » qui lui demandait s’il allait demander l’Indépendance de la Guadeloupe eut cette réponse aussi nette que claire : « pourquoi voulez-vous que je demande l’indépendance puisque je ne recueillerai qu’un total de 05 % (?) environ de voix favorables ? - 3 )Le Président de" la RUP Martinique" ,indépendantiste fort connu depuis des décennies n’a jamais réclamé l’Indépendance de la Martinique ( il a été élu et réélu Député pendant des années sans avoir au Parlement réclamé l’indépendance de son Île , ni même un  « scrutin d’autodétermination » !
- Voilà donc TROIS HOMMES POLITIQUES ANTILLAIS qui ont mis au second plan leurs préférences politiques personnelles pour défendre l’intérêt supérieur de leurs populations ! Comparez leurs DISCOURS à ceux de TROIS DIRIGEANTS de notre Îles : « PARIS ET BRUXELLES NE COMMANDENT PAS LA RÉUNION » sous-entendant clairement : a) « personne ne doit contrôler notre Gouvernance et notre gestion » ! b) Envoyez la monnaie : nous savons comment la dépenser !!!!

- Enfin pour mettre un terme à ces longs échanges ( intéressants peut-être mais qui paraissent interminables et certainement lassants pour les lecteurs , je citerai le Jugement de plusieurs observateurs politiques internationaux( Français compris) sur les deux plus grands Présidents de la 5ème République  : 1) CHARLES DE GAULLE , 2) FRANÇOIS MITTERRAND …. A chaque Citoyen d’avoir son appréciation  personnelle ! La Postérité tranchera de toute façon !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes