Politique

Discrimination politique : Marco Boyer et sa municipalité sanctionnés

Samedi 22 Décembre 2018 - 07:05

La commune de la Plaine-des-Palmistes et son maire, Marco Boyer, ont été sanctionnés par la cour administrative d'appel de Bordeaux pour avoir licencié huit agents.

Le Défenseur des droits a estimé qu'il s'agissait bien de discrimination politique, les agents étant considérés comme proches de l'opposant politique du maire élu en 2014. 

Le Défenseur des droits avait été saisi par neuf agents - l'un d'entre eux s'est désisté depuis - estimant être victimes de discrimination dans leur emploi en raison de leurs opinions politiques.
 
"Ces agents, ayant participé, chacun à des degrés différents à la campagne électorale de l’ancien Maire, contestaient les décisions du nouveau Maire de mettre fin aux contrats de travail qui les liaient à cette commune", a indiqué le Défenseur des droits.
 
L’enquête menée auprès de la collectivité mise en cause a permis de mettre en évidence le lien entre ces décisions et les élections municipales de mars 2014.
 
"Elle a par ailleurs permis de montrer que les arguments avancés par la commune tenant aux restrictions budgétaires, aux nécessités de diminuer les charges en personnels et la réorganisation des services n’étaient fondés sur aucun élément tangible permettant d’en attester la réalité", note également le Défenseur des droits.
 
Ces observations ont été portées devant le tribunal administratif de Saint-Denis, puis devant la cour administrative d’appel "qui ont confirmé l’absence d’intérêt du service et condamné la commune à verser aux réclamants de 4 000 € à 18 000 € à titre de dommages et intérêts."
N.P
Lu 3190 fois



1.Posté par Pauvre type le 22/12/2018 07:57 (depuis mobile)

Il n ''a qu'' à suivre les indications inscrites sur les panneaux pour laisser les gens vivre et travailler en paix . Que ces retraités regagnent leur foyer et racontent des histoires à leurs petits-enfants.

2.Posté par Ti'yab le 22/12/2018 08:01 (depuis mobile)

Et comme d'habitude c'est la mairie, donc le contribuable, qui paie ses bétises.

3.Posté par GIRONDIN le 22/12/2018 08:07

Un reunionmou de plussssse


...... condamné la commune à verser aux réclamants de 4 000 € à 18 000 € à titre de dommages et intérêts......

Pourquoi la mairie et pas uniquement le maire et ses complices ???????

4.Posté par titi974 le 22/12/2018 08:57

Le problème dans cette triste affaire c’est que les contribuables vont payer pour les erreurs d’une poignée de personnes et cela est anormal il serait logique que les frais soient réglés par ceux qui ont commis ces erreurs....

5.Posté par Hannnnnnnnn le 22/12/2018 09:41

Dans ta face Marcus Boyerus!!!
Bim! prends ça! encaisse!
mais attention hein, lé pas fini!
nou sa mette a ou K.O en mars 2020!!!!

6.Posté par Question bete le 22/12/2018 10:24 (depuis mobile)

Et combien pour tak et le tampon??

7.Posté par Joseph le 22/12/2018 10:25

condamné la commune à verser aux réclamants de 4 000 € à 18 000 €...

Devinez qui va payer !

Les constribuables comme d'habitude...

8.Posté par ben voyons! le 22/12/2018 11:17

les petits chefs limités ( si, si c'est pas parce qu'il était prof qu'il ne l'est pas) sont toujours des petits tyrans imbéciles qui ont peur qu'on leur prenne la place!

9.Posté par Modeste le 22/12/2018 12:59

on devrait interdire les postes d'élus à tous ceux déjà qui ont plus de 70 ans...., surtout que celui là radote en permanence et diriger une commune dans cet état c'est inconcevable.!

10.Posté par un yab le 22/12/2018 10:11

tout ça c'est la faute de ces macro maires zot y oblige ban ouvriers la mairie de faire campagne pou z 'élections et si zot la perde et bien c'est simple le nouveau z' elu y trappe le peu y foute dehors

11.Posté par Grangaga le 22/12/2018 15:47

" Et comme d'habitude c'est la mairie, donc le contribuable, qui paie ses bétises."
" on devrait interdire les postes d'élus à tous ceux déjà qui ont plus de 70 ans..."
" Pourquoi la mairie et pas uniquement le maire et ses complices ??????? "

Arètt' èk' sa, oté !!!!!!!
La pwin in l'ékipp'....Zézi an l'èrr' la, po anvoy'll' bann' ......gramounn' là an mézon d'retrètt'.....
A défo zot' bann' .....kamaradd' du murr' dé ko...., y fou pa zot' la zol'.......

12.Posté par SIMPLE CREOLE LAMBDA le 22/12/2018 20:39

tous ces Veux Dinosaures de la politique locale DOIVENT "DÉBARRASSER LE PLANCHER" ILS NE SONT MÊME PLUS CAPABLES DE DIRIGER UN CONSEIL MUNICIPAL ET EN PLUS NE MAÎTRISENT PLUS LEURS NERFS/ PLACE AUX PLUS JEUNES §§§
- SI L4ON FAIT LE TOUR DES COMMUNES, IL EST EFFARANT DE CONSTATER LE NOMBRE ÉLEVÉ DE VIEUX CROUTONS QUI REFUSENT DE CÉDER LEURS PLACES : ILS NE SONT POURTANT PAS "IRREMPLAÇABLES "! ! !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter