Faits-divers

Difficile d’être plus neu-neu : 5 vols à main armée pour 600 euros… et 5 ans de gnouf, 5 !

Vendredi 8 Février 2019 - 09:02

Correctionnelle Jeudi 7 février 2018


Difficile d’être plus neu-neu : 5 vols à main armée pour 600 euros… et 5 ans de gnouf, 5 !
Ils ont trop regardé les séries policières yankees, ces zèbres-là. 

Ça entre dans un restaurant de Saint-Benoît entre chien et loup, cagoule sur le visage avec juste deux fentes pour les yeux. Pas pour la bouche : ainsi la voix est inidentifiable. On décroche le pistolet de sa ceinture comme on fait à la télé.  Alors que c’est le meilleur moyen de s’en tirer une dans la patte ou la hanche. ou le bide, au choix… Mais ça fait bien même si c’est débilos-craignos ! On actionne la culasse comme à la télé. Et si le tenancier ne réagit pas assez vite, on balance deux coups de feu en direction du frigo.
Interdit de séjour bénédictin

Marcus, 19 ans, n’était accusé que d’un seul vol. Son compère Malik Bercy, 21 ans, comparaissait lui pour avoir, par 5 fois, fourni le calibre incriminé. En réalité, une arme tirant des balles à blanc mais ça, les personnes braquées ne pouvaient le savoir car les imitations « font » vrai ; quand vous avez ça pointé sur coquette, vous obtempérez, point.

Tous deux ont dû être extraits de leur villégiature à Domenjod et ce sont les gendarmes qui leur ont servi de nounous jusqu’à Champ-Fleuri.

Marcus avait été enchristé pour n’avoir pas obéi aux injonctions selon lesquelles il était interdit de séjour sur le territoire de la commune de Saint-Benoît.

« Pourquoi ? » demande le président Molié. « Ben… j’habite Sainte-Anne et la mosquée est à Saint-Benoît ». Nous serions curieux de connaître la position de son imam sur cette incompatibilité entre respect de la loi et soumissions aux ordres de la religion. Question subsidiaire : il nous semble que Sainte-Anne est sur le territoire bénédictin, non ? Faudra qu’on nous explique la subtilité.
Si son casier est vierge (jusqu’à ce jour), il n’en est pas de même de son comparse, le fournisseur de pétard (pas ceux qu’on fume), qui a, lui, un curriculum déjà correct pour son âge : vols divers et variés, trafic de stupéfiants, violences avec ou sans armes. Là, il ne comparaissait que pour complicité dans cette affaire de braquages. Cinq en un mois ! Or la complicité est punie autant que l’acte lui-même et quand ça revient à prêter un flingue, ça énerve les magistrats et comme on les comprend !

Dénoncés par de méchants jaloux pas gentils

Outre ces deux-là, la petite bande compte encore une dizaine de mineurs qui auront à en répondre devant le tribunal pour enfants. Les victimes étaient toujours de la même catégorie professionnelle : restaurateurs, boulangers, magasin de fruits et légumes et tous de Saint-Benoît. Quant à la façon d’opérer, elle relève assez d’un manque flagrant de réflexion sinon d’une débilité chronique.
Un soir, par exemple, ils ne récoltent chez une première victime que de la joncaille (menue monnaie). Qu’à cela ne tienne, il n’y a qu’à braquer le resto d’à côté. Ils s’attaquent ainsi à cinq établissements en l’espace d’un petit mois, entre février et mars 2018. En tout 600 euros et des farines.

Et se feront gauler comme des ablettes pour bêtise supplémentaire : au lieu de la jouer discrète, les voici qui s’affichent avec des bouteilles de whisky. Ce sont d’abord des dénonciations anonymes qui leur feront grand tort : les gens de leur coin vont téléphoner aux gendarmes pour leur apprendre que des chômeurs sont entrain de picoler au whisky. Alors que eux-mêmes, vous comprenez, doivent se contenter de bourbognac ou d’un vulgaire rhum-charrette : une telle injustice ne peut laisser indifférent, vous en conviendrez.

Forts de ces renseignements, les gendarmes enquêtent et mettent vite la main sur la bande de bras cassés.
Pour les mineurs, pas de problème : au bout de deux séances de sourcils froncés, ils reconnaissent et avouent tout et tout ce qu’on veut. La queue tortue lé courte ? À zot minm l’auteur ! Dans la foulée, ils dénoncent les autres, dont les deux majeurs qui nient mais ne peuvent rien contre l’évidence.

Il apparaît que Malik est, en réalité, le chef organisateur, qui indique les coups, la façon d’opérer et pousse la générosité jusqu’à fournir le calibre et la meilleure façon de l’utiliser.

Mais leur mémoire leur joue des tours, à ces malheureux. Tout juste se souviennent-ils que les mois de février et mars 2018 ont existé.

Une ironie présidentielle jouissive

« Savez-vous que je vous trouve très photogénique ? » demande le président Molié à Marcus. Newton a dû faire la tronche de Marcus en recevant sa pomme ! Et nous, on se demandait ce qu’allait encore nous sortir ce diable d’homme de président. On a failli suffoquer en apprenant que ce gars, qui ne travaille pas, a un compte Facebook et qu’il s’en sert avec une jugeote de paramécie : il s’est « selfié », assis sur le capot d’une voiture de gendarmerie, adressant un doigt d’honneur aux gendarmes. Et a posté le tout sur ce réseau si peu social. Je rectifie : même une paramécie n’est pas si idiote.

La procureur Cécile Hénoux a bien précisé que ces faits relevaient de la Cour d’assises mais avaient été correctionnalisés en raison de la jeunesse des accusés. Aux Assises, ils risquaient d’en prendre pour 20 piges. En correctionnelle « juste » 10. Ajoutant que pour des jeunes refusant de travailler, « la minute à 200 euros, c’est pas mal, non ? » L’humour à froid du président serait-il contagieux ?
Me Selly a sué sang et eau pour tenter de défendre Malik Bercy, mettant en avant le contexte social très défavorisé de sa cité de Saint-Benoît, ainsi que le fait qu’il avait déjà travaillé… il y a un sacré paquet de temps. Manifestement, il n’a pas aimé. La force de conviction de l’avocat n’y a rien pu.

Le tribunal a totalement suivi les réquisitions de l’accusation : Marcus en prend pour 2 ans dont un ferme ; et Malik Bercy 5 ans dont 2 avec sursis.

Ils sont repartis entre leurs nounous vers Domenjod. 
Jules Bénard
Lu 1654 fois



1.Posté par Maître Selly-Maitre Zéro le 08/02/2019 09:22 (depuis mobile)

Normal zot la gagne toussala ! Le Selly c’est un incompétent ! Mais nul de chez nul !

2.Posté par Jules Bénard le 08/02/2019 11:57

À posté 1 :

Il est très facile, monsieur le lâche sans couilles, de dire du mal de quelqu'un sous couvert d'un anonymat aussi pratique que veule.
Moi, j'ai trouvé que Me Selly s'est donné bien du mal pour défendre un indéfendable et c'est tout à son honneur.
Alors, tant que vous n'aurez que de la bave à vomir, buvez un coup de charrette, ça désèche les muqueuses et vous évite de baver de façon incontinente.

3.Posté par Charlattend le 08/02/2019 19:00 (depuis mobile)

Ils n''ont pas eu grand chose..et recommenceront rapidement... Quelle justice laxiste !

4.Posté par Loran le 09/02/2019 09:01 (depuis mobile)

ARMAND Pas de ROMAN!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter