Courrier des lecteurs

Didier Robert, un stratège contrarié ou un stratège contrariant?

Mercredi 14 Octobre 2009 - 00:00

Sous la bonne plume de Geoffroy Géraud, journaliste et historien de Témoignages, on lit ce titre : "Didier Robert, stratège contrarié" (10 octobre 2009).

Et d'écrire, contrariant tout à la fois notre bonne syntaxe et notre orthographe : "Chacun ce rappelle de cet acte à forte portée symbolique, par lequel l’homme fort de la 3ème circonscription entendait désormais refuser les diktats de Paris".

Suit un autre long paragraphe pour mentionner les échecs du député-maire du Tampon. Pourquoi donc tirer sur une ambulance? Ce n'est ni cartésien ni charitable. Tout simplement, c'est que l'homme fort du Sud se porte bien et - notre docteur en histoire doit se le rappeler - Didier Robert se porte si bien qu'il a infligé une très cuisante défaite à son adversaire, Paul Vergès.

Et si, d'aventure, le même cas de figure se présente pour les Régionales, il y a de quoi penser plutôt : Didier Robert, un stratège bien contrariant! Et contrariant, il le sera d'autant plus que le vieux PCR de Vergès, mi-communiste mi-capitaliste, mi-figue mi-raisin, avec son Alliance, capitaliste, toute docile et bien enrégimentée, n'a pas grand chose à voir avec le vrai PCR, sincère, silencieux et qui murmure. Mais un PCR de moins en moins soumis à son chef, qui tire encore outrageusement toute la couverture vers lui, sa famille et son clan!

Dans le Quotidien, il y a quelque temps, Daniel Waro a fait retentir la sonnette d'alarme, qui dit dans son langage franc : "Arèt larogans kamarad Paul !... Ce zistwar d'mézon, musé, gro paté, centralisé, sé pou gaign in nom, une plak. I apport pa ryen a la mémwar. Pou mwin, la mémwar, i mèt dan lékol. La mémwar lé ankor vivan. Si le zafèr lé ankor vivan, ben, fé viv' a li. La mémwar ou fane a li dan lékol, dan le ban'livres. Mèt pa la mémwar dan in gro paté". Oui, Didier Robert, un stratège bien contrariant, pense Geoffroy Géraud. Et qu'il s'en souvienne : il n'est pas le seul à le penser!

Gérard Jeanneau
http://www.temoignages.re/didier-robert-stratege-contrarie,39370.html
gerard.jeanneau@laposte.net
Lu 919 fois




1.Posté par Elie LEBRETON le 15/10/2009 04:31

Une question Monsieu si vous me permettez quentendez par historien?
Est t-il diplômé en cette matière?

Par avance merci

2.Posté par Gérard Jeanneau le 16/10/2009 07:34

Geoffroy Géraud a soutenu ou va soutenir la thèse : “les transitions post-communistes et post-coloniales".

3.Posté par Geoffroy Géraud-Legros le 17/10/2009 13:03

A Mr Lebreton,
Il aurait été plus courtois de m'adresser directement la question, plutôt que de faire appel à un tiers dans le but d'obtenir des informations me concernant. Vous vous êtes malheureusement adressé à une bien peu fiable commère: Mr Jeanneau n'a pas plus connaissance de mon itinéraire que de l'histoire de notre pays, à propos de laquelle il écrit régulièrement, empilant lieux communs, demi-science et préjugés.

Contrairement à ce qu'écrit Mr Jeanneau, je n'ai jamais été docteur en histoire.
Mr Jeanneau me confond manifestement avec mon père, maître de conférences à l'Université de La Réunion, dont les travaux sont d'ailleurs appréciés à leur juste valeur par les pages historiques de Zinfos.

Mon horizon est celui de disciplines plus sévères: le droit, puis les sciences politiques. Ma thèse de doctorat dans cette dernière discipline porte sur sur les dynamiques ayant mené à l'explosion de la Yougoslavie dite "titiste".

Elle fut élaborée à Paris-Dauphine, bien loin donc des sciences humaines. Elle se situe au carrefour de l'économie et des sciences politiques.

Mr Jeanneau s'est fait une idée en lisant un entrefilet erroné sur le Web: l'homme est crédule; son esprit est celui de l'immédiat et de la variété; il a donc a gobé tout de go l'information becquetée au vol sur l'internet...sans opérer la recherche élémentaire au fichier central des thèses, qui en deux "clics" , aurait pu efficacement le renseigner. Mr Jeanneau s'y entend à discourir, mais la méthode lui fait défaut.

J'ai récemment entrepris de nouvelles recherches doctorales en droit, portant sur le droit de propriété. Nouvelle thèse en sciences juridiques à venir; mais d'histoire, point.

Peut-être Mr Jeanneau a-t-il été induit en erreur par certain de mes travaux en ligne, écrit en compagnie d'historiens, dont M. Ferro, A; Lacroix-Riz & Benjamin Stora. S'il l'avait lu, il aurait constaté que ma part de l'ouvrage traitait des relations entre droit et mémoire...Et n'était donc pas un travail d'historien à proprement parler.

Pour conclure, disons que Gérard Jeanneau apparaît dans cette affaire sous son jour habituel: approximatif et médisant.

4.Posté par Gérard Jeanneau le 18/10/2009 12:34

Et mon correcteur, Geoffroy Géraud, trouve à redire à ce que j'ai écrit!

Inutile de trouver l'insulte dans l'article. : non-sens évident, et affront au cartésianisme; il fallait écrire "inutile de chercher".

Merci, correcteur! Belle correction!

J'aurais fait un affront à Descartes! Une petite étourderie, je le confesse - mea culpa - un petit e que j'ai ajouté accidentellement à "français"! C'est tout.

En revanche, trouver signifie bien aussi : découvrir par un effort de l'esprit ou par un effort de l'imagination et devient en ce cas synonyme de imaginer, inventer. On peut donc dire sans froisser la logique : inutile de trouver une excuse ou inutile de chercher une excuse; entre les deux expressions la nuance n'est pas toujours bien perçue; elle n'est pas évidente. J'excuse donc mon aimable correcteur, qui s'est fourvoyé une fois de plus!

Ce écrivant, je pense n'être ni approximatif ni malfaisant. Et depuis que j'ai quitté mes sabots de bois, je fais les plus grands efforts pour servir dignement Vaugelas!

Mais si malfaisant, je le suis, dans mon blog ANTI-MCUR, pour avoir un raisonnement rigoureux et pour avoir comme farouche ennemie la démesure, et donc le gaspillage de l'argent public, je tiens à rester malfaisant et même à cultiver cette malfaisance dans l'intérêt de tous mes amis réunionnais, qui partagent mon état d'esprit. Eux, au moins, voient en moi un homme assez bienveillant, soucieux des deniers publics, et je les en remercie chaleureusement!

Piètre thuriféraire! Oui, vous avez parfaitement raison, je le suis, pour la simple raison qu'il n'y a pas un grain d'encens dans mon encensoir! Relisez mon ANTI-MCUR! Je donne volontiers du goupillon aussi bien à droite qu'à gauche. Seulement Vergès and Co sont assez bien servis : qu'y puis-je? On prend trop facilement le bâton pour se faire battre ou le goupillon pour se faire asperger copieusement, surtout à cause du monstrueux Escargot qui ne présente aucun élément de l'architecture créole!

Et je reviens au gros "mouton" qui turlupine l'esprit de mon correcteur : "inutile de trouver". Que mes bons lecteurs, plus indulgents, lancent la recherche de cette tournure avec google! Ils seront étonnés du résultat!

Prière, à l'avenir, de ne pas me chatouiller là où ça ne me chatouille pas!

5.Posté par Elie LEBRETON le 19/10/2009 05:42

A Mr Geoffroy Géraud-Legros,
Merci de la réponse, si j'ai posé une question détournée c'est que je ne vous connaissait pas.J'ai juste demandée une finformation à la personne qui a écrit ses propos, n'y voyez aucun mal de ma part.
Vous avez répondu à ma question et je vous en remercie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 10:54 Un peu d'humanité