MENU ZINFOS
Politique

Didier Robert de nouveau entendu dans l'affaire des musées régionaux


C'est une information de nos confrères de Réunion La 1ère, Didier Robert a été interrogé ce mercredi matin à la caserne Vérines. Il s'agit de sa deuxième audition dans le cadre de l'affaire des musées régionaux.

Par - Publié le Mercredi 1 Juillet 2020 à 18:13 | Lu 5730 fois

Image d'archives
Image d'archives
Selon les informations de Réunion La 1ère, le président de Région a été longuement entendu ce matin par les gendarmes de la Section de recherches, à la caserne Vérines. Une nouvelle audition dans le cadre de l’enquête préliminaire portant sur les revenus touchés en sa qualité de président de la Société publique locale (SPL) Réunion des Musées régionaux. 

Didier Robert avait déjà été interrogé le 24 septembre dernier. Une audition libre qui avait duré 7 heures. 
Rémunération aux Musées régionaux: Didier Robert s'explique

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) avait transmis au procureur de la République le dossier concernant la déclaration modificative de ses revenus  qu'il n'avait pas effectuée dans les délais légaux, à savoir dans les deux mois suivant les premiers revenus qu'il a perçus de la part de la société publique locale.


Amandine Dolphin
Rédactrice en chef adjointe - Passionnée de jeux vidéo, scrolleuse compulsive sur les réseaux... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par caline le 01/07/2020 18:21

au moins lui ne demande pas d'être jugé à Paris, comme certain e.Pari i command pa nou. Il est calme il n'a rien à se reprocher.

2.Posté par Veridik le 01/07/2020 18:22

Peut on dire qu'en 1 an il s'est bien engraissé par cette affaire ?

3.Posté par Instrumentalisation le 01/07/2020 18:37

Nous vivons une drôle d’époque ! La juste à la solde de la gauche caviar ! Acharnement rien d’autre !

4.Posté par pierre le 01/07/2020 18:39

déclaré mais pas dans les délais légaux

5.Posté par HULK le 01/07/2020 18:40

Que d'erreurs commises quand on est mal conseillé. Tant pis pour lui.

6.Posté par Toutepourmoi le 01/07/2020 18:41

D'anciens salariés de la Société Publique Locale Réunion Musées Régionaux ont une nouvelle fois saisi le Tribunal des Prud'hommes et s'y sont présentés ce matin à Saint-Pierre. 3 agents remerciés en février 2018 contestent en effet leur licenciement pour motif économique. Leur avocat affirme que la situation de la société à l'époque ne permettait pas d'invoquer des difficultés financières pour justifier ce plan social. Il parle de "licenciements artificiels et abusifs". Cette année-là, au total, 9 personnes ont été licenciées.
Des salariés qui se disent également scandalisés par le salaire présumé de Didier Robert lorsqu'il présidait la société. Didier Robert ayant été par ailleurs visé par une enquête pour suspicion de détournement de fonds.
La décision du conseil des prud'hommes sera communiquée le 20 mars 2020.

7.Posté par Alexis le 01/07/2020 18:47

Il paye son soutien à fillon pendant que la senatrice lrem espere se faire absoudre en se faisant juger en metropole

8.Posté par Rose May le 01/07/2020 19:31

Euh c’est une suite logique ! Pendant ce temps on passe sous silence l’affaire gravissime de Nassimah Dindar!

9.Posté par Taloche le 01/07/2020 20:06

1. Caline.
. Non, il n'a rien à se reprocher. C'est certainemen la HATVP qui fait fausse route.

10.Posté par Nassim le 01/07/2020 20:08

Il assume de répondre aux questions car il sait qu'il n'a rien a se reprocher. C'est pas comme la Princesse

11.Posté par GIRONDIN le 01/07/2020 20:28

réunion 1ere radio a sorti l'info, zinfos974 bien obligé....................

12.Posté par mimoucate le 01/07/2020 20:37

il n'a rien à se reprocher... ça me fait rire.... jaune. Lui qui rémunère une chargée de communication 9 000 €. ah pardon c'est sa femme. Normal. ce n'est pas le prix du marché.

13.Posté par mimoucate le 01/07/2020 20:39

Je vous rassure il n'est pas aussi bête que ça... dépassé les délais !!! Il pense plutôt que ceux qui l'ont élu sont trop bête pour comprendre et réagir.

14.Posté par La droite caviar oui ! le 01/07/2020 20:39

Les roitelets locaux s'enrichissent et s'engraissent de nos impôts ! La Justice doit montrer sa célérité, son impartialité et sa sévérité si nécessaire contre tous ceux qui confondent mandats publics et comptes bancaires personnels !

15.Posté par DIDIER NAZE le 01/07/2020 20:51

NOUS VOUS INQUIÉTEZ PAS POUR DIDIER. .....C EST UN ....FÉLIN. .😨😉☺😊.....COMME JE LE SUIS. ...

16.Posté par La droite caviar oui ! le 01/07/2020 21:17

Un régime indemnitaire qui lui sied à merveille !

17.Posté par JORI le 01/07/2020 21:42

Certains prétendent que notre didix robertix assume de répondre aux questions. Comme si il avait le choix !! 😂. Comme tous ceux qui sont convoqués à la caserne vérines !! 😂 😂

18.Posté par Bleu outre mer le 01/07/2020 22:41

Sinon quelques affaires ou il n'a rien à ce reprocher, heureusement
1 Corruption et favoritisme pour la NRL,
2 les musées régionaux et le salaire de 6800 euros mensuels,
3 les bons de la continuité territoriale sur les comptes des agents véreux,
4 les salaires non déclarés à la Haute Autorité.
Je passe sur d'autre affaire comme la déclaration de patrimoine, l'embauche de sa femme......

19.Posté par La réunion lé là le 01/07/2020 23:54

Pharaon a terre !!!!
🤭🤭🤭🤭😂😂😂

20.Posté par Al lauret le 02/07/2020 00:00

Ca y est les foireux des commentaires rédigés par la gauche caviar locale sont de sortie pour faire leur théâtre dans cette histoire de musée

21.Posté par Pascale le 02/07/2020 01:07

Je ne le défend absolument pas mais les auditions libres voilà un bel exemple d'abus de pouvoir :) pour créer des preuves la ou il n'y en a pas c'est super pratique :)

22.Posté par CONTIBUABLE le 02/07/2020 04:13

PLUS HONNÊTE QUE DIDIER ROBERT TU MEURS JE NE COMPRENDS PAS POURQUOI IL N EST TOUJOURS PAS EN PRISON ET IL EST TOUJOURS ÉLIGIBLE COMME LE MAIRE DE SAINT PHILIPPE QUI A GONFLE SES INDEMNITÉS IL SUFFIT DE REMBOURSER POUR EFFACER LE DÉLIT CES GARS DEVRAIENT PERDRE LEURS DROITS CIVIQUE AU NOM DE LA TRANSPARENCE QU UN PROCUREUR EFFICACE SOIT NOMME POUR COFFRER CES DÉLINQUANTS EN COL BLANC ON NE PEUT PAS INDÉFINIMENT LES LAISSER PILLER LES FINANCES PUBLIQUE IL FAUT LES METTRE HS Y AS T-IL UNE JUSTICE QUI FERME LES YEUX POUR LES ÉLUS ET UNE AUTRE RÉPRESSIVE POUR LE QUIDAM.

23.Posté par tonton le 02/07/2020 04:26

Comme dit créole toutes ces affaires impliquant nos élus que se soit didier robert nassimah dindar ou le maire de saint Philippe tout ça vas finir en l eau de boudin.

24.Posté par nosimo le 02/07/2020 05:43

Ils ne demandent pas une justice à Paris, en classe businesse, comme les Balkany local.

25.Posté par concomitamment à la décision de mise en oeuvre d''''un plan de licenciement économique". le 02/07/2020 06:15

, le président de Région était une nouvelle fois interrogé ce matin à la caserne Vérines dans le cadre de l’affaire des Musées régionaux. Une première audition avait déjà eu lieu en septembre dernier.

Didier Robert a été longuement entendu ce matin par les gendarmes de la Section de recherches, à la caserne Vérines dans le cadre de l’enquête préliminaire portant sur les revenus touchés en sa qualité de président de la Société publique locale (SPL) Réunion des Musées régionaux.

Il faut croire que les enquêteurs avaient encore quelques points à éclaircir avec l’élu. Il avait déjà été interrogé une première fois par les gendarmes le 24 septembre dernier, une "audition libre" qui avait duré pas moins de sept heures.

A l’époque, il s’était brièvement exprimé à la sortie de la caserne, en indiquant avoir "répondu aux questions des enquêteurs" et qu’il "était de (son) devoir d’y répondre".

Un rapport de la CRC

A la fin de l’année 2018, la Chambre régionale des comptes (CRC) avait publié un rapport sur la gestion et le fonctionnement de la SPL révélant que Didier Robert touchait une rémunération de 6 800 euros nets mensuels en 2017 et en 2018 "sans autorisation du conseil d’administration" de la SPL.

La haute juridiction s'étonnait aussi que le PDG ait bénéficié d'un salaire augmenté "de 52% par rapport à (celui) de son prédécesseur", et "concomitamment à la décision de mise en oeuvre d'un plan de licenciement économique". Didier Robert avait démissionné de son poste de PDG en décembre 2018, en pleine crise des "gilets jaunes".

C’est désormais au Procureur de la République Eric Tufféry de décider de la suite à donner à cette affaire. Classement du dossier ou procès pour abus de confiance ou détournement de fonds ? Affaire à suivre.

26.Posté par Crc mon ami intime le 02/07/2020 06:42

_______________________________CONCLUSION ______________________________
Depuis sa création, le fonctionnement de la SPL, malgré sa forme juridique et son régime
de droit privé, s’apparente davantage à celui d’une régie de la région qu’à celui d’une société
publique locale. La prépondérance de la région dans les choix stratégiques de gestion, la faible
implication des actionnaires ultra-minoritaires, la fragilité du contrôle analogue, les modalités de
son financement, ou encore l’absence de risque financier pour le délégataire dans l’exécution des
prestations qui lui sont confiées, illustrent sa dépendance vis-à-vis de son actionnaire majoritaire
et participent à ce constat.
Cette situation génère des risques juridiques dont la SPL et ses actionnaires ne semblent
pas avoir pris la mesure. Par ailleurs, l’objectif de gestion moderne et efficace, affiché lors de la
création de la SPL, peine à être atteint. Depuis 2013, par une insuffisance d’anticipation et de
stratégie adaptée, la société a supporté, via la région, des choix de gestion pour un surcoût estimé
à 3,3 M. Les résultats en termes de fréquentation apparaissent mitigés.
Face à ce constat, la collectivité aurait pu s’interroger sur la pertinence de conserver la
SPL en tant qu’outil pour assurer la gestion de ses équipements culturels et envisager de recourir
à des outils de gestion alternatifs.
Une internalisation de la gestion des musées par leur propriétaire, soit en régie directe,
soit par un établissement public local, constituait une première possibilité. Ce choix, cohérent avec les relations actuelles, lui aurait permis de simplifier sa gestion en évitant le recours à des
procédures lourdes, comme le contrat de délégation de service public ou de prestation de services
et de renforcer le contrôle des performances de l’activité sans faire intervenir un intermédiaire.
La création d’un établissement public de coopération culturelle (EPCC) pouvait être
envisagée à l’identique de ce qui se pratique sur d’autres territoires ultra-marins. Cette formule
permet à plusieurs collectivités territoriales et établissements publics locaux d’individualiser la
gestion d'un service public culturel relevant de leur compétence respective par la création d'un
établissement public dédié13. Selon le rapport sur les établissements publics de coopération
culturelle de l’inspection générale des affaires culturelles de juin 2010, il était indiqué qu’un
établissement pouvait gérer plusieurs structures culturelles de catégories différentes14. Il en
préconise le recours pour gérer des musées « quand leur rayonnement dépasse celui de la ville ou
de l’agglomération » - ce que les musées régionaux sont.
La région reconnaît que la mise en place de la SPL a connu des difficultés et a conduit à
une « performance économique moindre » que celle attendue ; elle considère cependant que la
SPL constitue l’outil adéquat pour l’avenir et qu’il faut en consolider le fonctionnement et le
positionnement en corrigeant l’ensemble des dysfonctionnements relevés. Des travaux et des
actions ont été entrepris pour redynamiser la fréquentation des équipements et améliorer la
gestion. Des rapprochements avec d’autres acteurs privés ou publics sont en projet.
Le département de La Réunion a initié en 2017 le processus de création d’une société
publique locale « Culture » destinée à gérer onze de ses équipements15
. Il détiendra 95 % du
capital de cette société. A l’occasion de ce processus, la région et le département ont acté du
principe de participations croisées à hauteur de 5 % du capital dans leurs SPL respectives. La
gestion de l’ensemble des équipements par une seule structure pourrait, selon la chambre, être
une perspective à envisager dans un environnement contraint des finances publiques.

27.Posté par Sio le 02/07/2020 06:49

Robert et Bassire ont tout les deux perdus sont convoqués. Les tamponnais trahis de 2008 à 2014 peuvent déboucher le champagne

28.Posté par Fon dation 100 galets le 02/07/2020 06:52

Le 7 décembre 2018, le Quotidien avait révélé que Didier Robert aurait "empoché un chèque de 111.870 euro" de cette SPL au titre de salaires non versés depuis mars 2016. Le président de avait formellement démenti et avait annoncé qu'il portait plainte pour diffamation, incitation à la haine et appel au meurtre. Il avait déclaré : "Je n’ai aucun moment perçu la somme de 111.870,96 euros. C’est un propos mensonger de la part de ce journaliste" ajoutait-il. Il affirmait dans le même temps qu'il entendait utiliser ce chèque afin de créer une fondation pour développer des actions culturelles et scientifiques dans le prolongement des activités des musées régionaux.

A notre connaissance cette fondation n'a toujours pas vu le jour.

29.Posté par Hugh le 02/07/2020 07:08

Bonne nouvelle pour la droite;
En retour des élections dernières municipales, nous apprenons que Melchior et Sinimalé apportent leur soutien à Didier Robert.

30.Posté par spartacus974 le 02/07/2020 07:29

Marre de tous ces politiques qui s'engraissent sur le dos des sans dents.Du goudron et des plumes pour tous ces tricheurs qui devaient servir la population et non pas se servir sur le dos de celle ci.

31.Posté par tintouin le 02/07/2020 07:00

L'avantage quand on attend plus rien c'est qu'on ne risque pas d'être déçu.

32.Posté par zean le 02/07/2020 09:34

@ contribuable
je ne sais pas si d robert est honnete ou pas
chacun a ses défaut et ses qualités
mais quand vous dites plus malhonnete tu meurs vous aurez l'occasion de mourir 100,1000 fois
regardez autour de vous famille ,amis ,mentors politiques peut etre vous meme
regardez levez les tapis bouger les meubles vous en trouverez certainement des plus malhonnetes

33.Posté par MôvéLang le 02/07/2020 10:04

'' 4.Posté par pierre le 01/07/2020 18:39

déclaré mais pas dans les délais légaux''
Vous vous êtes bien régalé quand vous avez envoyé Thierry Robert aux oubliettes pour avoir payé ses impôts en retard.
Là, il est question de fraude, de vol d'argent public .

'' 6.Posté par Toutepourmoi le 01/07/2020 18:41''
le motif économique est justifié dans mesure où pharaon touchait le salaire de 5 employés tout en ne faisant rien.

34.Posté par pierre le 02/07/2020 10:40

@ movélang
Je n'ai pour habitude de ne pas me sastisfaire du malheur des autres
d robert t robert nassima et par le pssé tak sini annette etc

35.Posté par pierre le 02/07/2020 11:39

@movélang
correction
j'ai pour habitude au lieu de je n'ai

36.Posté par TICOQ le 03/07/2020 08:09

Si abus il y a, qu'il soit sanctionné. Pour d'autres, la prison ne les a pas empêchés d'être ré-élus au poste de maire ou d'émarger à d'autres fonctions. Au final ces gens là s'engraissent sur le dos des contribuables qui votent pour eux. Quand on est con, on est con.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes