MENU ZINFOS
Gilets Jaunes

Didier Robert aux élus de La Réunion : "Respecter le principe, un homme, un mandat, une fonction"


Par A.D - Publié le Vendredi 30 Novembre 2018 à 19:55 | Lu 38530 fois

Avant l'intervention, au terme de 3 jours de visite, de la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, le président de Région Didier Robert, a également pris la parole. "Je propose aux élus de La Réunion d’accepter de respecter le principe : Un homme, un mandat, une fonction", a-t-il affirmé.

Il a annoncé la création, dans un délai maximum de trois mois, "d'un conseil consultatif citoyen, composé de Réunionnais tirés au sort. Leur mission : préparer et porter tous les référendums d'initiative populaire. Ils devront recueillir un certain nombre de signatures pour enclencher le referendum. Le résultat devra être pris en compte par les élus".

Il s'est par ailleurs engagé à l'adoption d’une charte de la transparence et de l’efficacité de l’action publique. "Il y a un avant, il y aura un après", a-t-il déclaré.

Le président de la Région Réunion a confirmé le gel de l'augmentation de la taxe carburant à partir du 1er janvier 2019.

Après le discours d'Annick Girardin, Didier Robert a annoncé, qu'il quittait la présidence de la SPL des Musées régionaux, fonction "qui aura fait couler beaucoup d'encre".

Extraits : 

"J’ai souvent alerté sur nos difficultés, sur le fait de mieux tenir compte des écarts de vie et de la souffrance de nombreuses familles. L’expression d'un mal-vivre et d'un ras le bon profond et réel".

 "J’ai respecté la volonté des gilets jaunes qui n’ont souhaité à leurs côtés ni élus, ni syndicalistes".

 "La classe politique à laquelle j’appartiens doit renouer le dialogue avec une partie de la population. C'est à nous élus de faire le premier pas, nous ne pouvons pas nous défausser, nous sommes légitimes, nous avons été élus, mais nous avons perdu en crédibilité vis a vis de l’opinion publique".

"Je n’accepterai de travailler qu'avec les collectivités, entreprises et associations qui accepteront le même standard de transparence que la région".

Sur le sujet de la formation des prix, Didier Robert propose de "parvenir à effacer la distance et donc le coût de la distance".

Trois leviers sont avancés : "La prise en charge des surcoûts dus au fret pour les marchandises entre la Métropole et La Réunion, financée par l'Etat, l'Europe et la Région pour une enveloppe de 350 millions d’euros. Une lutte implacable contre toutes les situations de monopole et l'obtention d'une transparence sur les marges. Il faut obtenir un engagement total des partenaires". Concernant l'octroi de mer, Didier Robert se dit "prêt à ouvrir le débat, avec la population et les communes".

"Je demande la levée des barrages et l’organisation sans délais de toutes les réunions de travail nécessaires, dans le calme, la responsabilité et la transparence".

Voici la déclaration de Didier Robert :

Bonsoir,

Je veux aujourd’hui m’adresser à chaque Réunionnaise et à chaque Réunionnais, dans un moment et dans un contexte particulier, 14 jours après les premiers barrages organisés dans notre île par les Gilets Jaunes. Je veux m’adresser à celles et ceux encore dans les rues et à tous ceux, chez eux, qui attendent et qui prient pour une résolution rapide d’une crise qui dure.

Je le fais dans le cadre des fonctions que les Réunionnais m’ont confiées en 2010, et renouvelées en 2015.

La Réunion vit un moment Historique.

C’est le moment d’une expression forte, violente, faite de colère et de ressentiments étouffés depuis de nombreuses années. La départementalisation a amené des progrès incontestables. Mais elle a aussi produit beaucoup d’inégalités que nous n’avons pas réussi à corriger en 70 ans.

A la place qui est la mienne, j’ai, durant toutes ces années, tout mis en œuvre pour travailler à l’unité de tous les Réunionnais, travailler à un modèle de développement qui profite au plus grand nombre.

J’ai souvent alerté sur la nécessité de mieux nous faire entendre à Paris, à Bruxelles, sur tous les sujets. J’ai souvent alerté sur nos difficultés, sur le fait de mieux prendre en compte nos spécificités, sur le fait de mieux tenir compte des écarts de vie et de la souffrance de beaucoup de familles.

J’ai parfois été entendu. Mais mon action et celle de mes équipes, pour la part qui me concerne, n’aura pas été suffisante. Je le reconnais avec beaucoup d’humilité.

La détresse d’un grand nombre de jeunes, de familles, de retraités, de salariés, de demandeurs d’emplois, d’artisans, de petits commerçants, d’entrepreneurs et de bien d’autres, est mise sous les feux des projecteurs.

Bien sûr que la question de l’emploi est posée.

Bien sûr que la question de la précarité et du pouvoir d’achat est sur la table.

Mais cet élan populaire dit plus que cela. Chacun, avec ses mots, à sa manière, se sera exprimé. Cet élan populaire est l’expression aussi et surtout d’un mal vivre et d’un ras-le-bol profond et réel.

Ce que j’entends, c’est une grande colère ;

C’est une profonde aspiration à être écouté et à être entendu ;

C’est l’envie tout simplement d’être reconnu, avec le sentiment pour beaucoup d’avoir toujours été mis de côté ;

C’est la nécessité de changer les choses en profondeur pour plus d’égalité et de justice ;

C’est la nécessité de reposer clairement notre modèle et l’organisation même de nos institutions.

Jusqu’à maintenant, j’ai respecté la demande des Gilets jaunes qui n’ont souhaité à leur côté ni élu, ni syndicaliste.

Mais je dis aussi, ce soir, que le temps doit être désormais celui de l’échange et de l’écoute, celui du rassemblement de tous les Réunionnais, celui du respect de l’autre, celui de l’arrêt des violences, celui de la levée des barrages, celui de la reconstruction.

Je veux, à mon niveau, apporter ce soir des premières réponses concrètes.

La classe politique à laquelle j’appartiens, doit retrouver les mots et l’attitude pour se faire entendre et pour renouer le dialogue avec une partie de la population.

Le travail sera long et difficile.

Mais si on ne se parle pas et si on ne répond pas aux questions qui ont été posées, si on ne le fait pas autour d’une table, rapidement, à quoi tout cela aura servi ?

Si on en arrive au final à se déchirer les uns les autres, entre ceux qui veulent rester sur les barrages et ceux qui n’en peuvent plus d’attendre, à quoi tout cela aura servi ?

Dans ce contexte, dans ce moment particulier, je considère que c’est à nous encore, élus, de faire un premier pas. Nous sommes en première ligne et nous ne pouvons pas nous défausser.

Nous sommes légitimes, bien sûr. Nous avons tous été élus par la population, c’est incontestable. Nous sommes tous garants du fonctionnement de notre démocratie. Notre pays est une démocratie.

Mais nous avons, tout autant que nous sommes, beaucoup perdu en crédibilité vis-à-vis d’une partie de l’opinion publique. C’est aussi cela la réalité. Les calculs politiciens, les attaques violentes et les petites querelles de chapelle participent évidemment à renforcer cette défiance des citoyens – Ces calculs, ces attaques, ces querelles n’ont pas leur place face à la gravité de la situation !

Dans ce contexte, dans ce moment particulier, nous devons poser des actes forts. Chacun est libre d’agir comme il l’entend, de fixer son propre calendrier, de tenir compte de la nécessaire représentation des petites communes. Mais j’estime pour ma part que nous devons aller plus loin que ce que la loi de modernisation et de transparence de la vie politique prévoit.

Je propose aux élus de La Réunion, et je serai le premier à le faire, d’accepter de respecter le principe : UN HOMME/ UN MANDAT/ UNE FONCTION.

Dans le même temps, pour apporter une première réponse au besoin de représentation populaire permanent que j’ai entendu, je propose la création, dans un délai maximum de trois mois, d’un CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN, composé de Réunionnaises et de Réunionnais tirés au sort. Ce Conseil aura pour principale mission de préparer et de porter tous les référendums d’initiative populaire, sur tous les sujets qu’il jugera utile. Les pétitions devront naturellement recueillir un minimum de signatures pour enclencher l’organisation de ces référendums. Le résultat de ces consultations devra obligatoirement être pris en compte par les collectivités concernées, Région, Département, Communes.

Je propose enfin l’adoption d’une CHARTE DE LA TRANSPARENCE ET DE L’EFFICACITE DES FONDS PUBLICS. Il y a eu un avant. Il y aura un après. Je n’accepterai désormais de travailler qu’avec les collectivités locales, les entreprises et les associations qui auront accepté au préalable le même standard de transparence que la Région.

Ces évolutions de notre organisation et de notre représentation politiques sont devenues incontournables. Il faut l’entendre comme une première étape vers plus de démocratie directe et pour plus de transparence. C’est une première réponse, c’est la mienne, il doit y en avoir d’autres.

En attendant, nous avons aussi à reposer pour notre île une nouvelle ambition, une nouvelle vision économique et sociale, à réinventer un nouveau projet de développement qui donne plus de place pour plus de justice et d’égalité, un nouveau modèle que nous avons à construire ensemble, avec tous les Réunionnais. C’est un combat qui n’est pas gagné d’avance. Il s’inscrit dans la même logique que ceux que nos aînés ont porté à leur époque pour la départementalisation ou pour l’égalité sociale.

L’idée que je défends et que je propose est simple. Elle est simple mais c’est une vraie révolution par rapport à tout ce que nous avons connu jusqu’à maintenant. Pour apporter une vraie réponse à la question de la formation des prix, à la question de la vie chère, de manière forte et sur le long terme, nous devons penser et imaginer La Réunion comme si nous étions collés à la Métropole. Nous devons réfléchir et travailler en parvenant à effacer la distance et donc à effacer le coût de la distance. Faire sauter le verrou "distance-fret-surcoût" est devenu essentiel et aura un impact direct sur le prix des biens et des marchandises pour tous les Réunionnais.

L’idée que je défends et que je veux partager les Réunionnais est celle d’un nouveau combat que nous devons mener, celui pour la CONTINUITE TERRITORIALE DES BIENS ET DES MARCHANDISES. Réussir pour les biens et les marchandises ce que nous avons réussi à faire pour la continuité territoriale que vous connaissez déjà.

Pour régler cette question, il y a trois principaux leviers à faire évoluer :

1/ premier levier : la prise en charge des surcoûts du au fret pour les produits et les marchandises entre la métropole et La Réunion. Ce surcoût devra être financé par l’Etat, l’Europe et la Région ; l’enjeu sur le transport maritime et aérien est de l’ordre de 350 millions d’euros chaque année ;

2/ deuxième levier : une lutte implacable contre toutes les situations de monopole et pour une transparence totale des prix et des marges ; sur ce sujet, il faut obtenir de l’Etat et de tous les partenaires un engagement total et formel ;

3/ troisième levier enfin, la révision de l’octroi de mer. Je l’ai dit, je suis prêt à ouvrir ce débat, avec la population bien sûr mais aussi avec les communes dont les budgets et donc les missions dépendent pour beaucoup des recettes d’octroi de mer ; nous devons poser le débat aussi avec les producteurs locaux. L’enjeu global est de 420 millions d’euros au total. Si les choses doivent évoluer, elles évolueront ! Parallèlement, la question doit être posée aussi d’une baisse ou même de la suppression de la TVA sur certains produits. 

Avec ce combat, que nous pouvons engager maintenant, pour la CONTINUITE TERRITORIALE DES BIENS ET DES MARCHANDISES, nous apporterons une vraie réponse à l’un des sujets parmi les plus sensibles pour tous les Réunionnais, ceux les plus fragiles comme tous ceux de la classe moyenne : celui de l’EGALITE DES PRIX entre La Réunion et la métropole. Il ne doit y avoir aucun sujet tabou tout en comprenant que nous devons être vigilants à ne pas casser non plus la production et l’emploi local.

Je veux terminer mon intervention en évoquant une fois encore devant vous la question qui, au niveau national comme au niveau local, aura été la goutte qui aura fait déborder le vase.

Je veux parler bien sûr de la taxe sur les carburants, une taxe que nous avons voté en décembre 2017 à la Région, en assemblée plénière, après un débat public accessible à tous ; une taxe que nous avons validé à un moment où le prix du baril était 25 à 30% moins cher qu’aujourd’hui. Nous l’avons fait avec l’ambition clairement affirmée de participer à construire, à notre niveau, un modèle qui nous permet de tourner progressivement le dos aux énergies fossiles, pétrole-charbon, pour produire notre énergie à partir de ce que nous avons : le soleil, le vent, la mer, les barrages hydrauliques, la biomasse…

Je crois en effet sincèrement à la responsabilité que nous avons tous devant l’urgence écologique et que nous devons agir.

Mais, un an après, la situation a beaucoup évolué. Je le comprends parfaitement. C’est la raison pour laquelle je confirme aujourd’hui, de manière solennelle, à la fois le gel de l’augmentation de la taxe carburant à partir du 1er janvier 2019, et la baisse effective des taux pour les ramener aux bases de janvier 2017 pour effacer ainsi toute augmentation de la fiscalité sur le diesel et l’essence pour tous les Réunionnais, particuliers et professionnels. L’enjeu pour la Région, le Département, les communes et les EPCI est de 300 millions d’euros sur 3 ans.

Je précise une fois encore que cette décision a été prise naturellement en concertation avec le Gouvernement ; que c’est une décision conforme à la loi de transition énergétique qui a été votée par toutes les majorités depuis 2014 ; que c’est une décision qui respecte aussi le principe de convergence diesel/essence qui est une obligation pour l’Etat Français et pour toutes les régions au regard des directives européennes.

Au total, ces premières propositions (Continuité territoriale des biens et des marchandises, octroi de mer, taxe sur les carburants) portent sur un enjeu de plus de 1Milliard d’euros, à mobiliser entre l’Etat, l’Europe, la Région et les autres collectivités locales.

Une somme qui est à rajouter à toutes les propositions faites déjà par l’Etat et la Ministre des Outre-mer sur l’ensemble des autres sujets.

Parallèlement, nous aurons encore un effort exceptionnel à faire pour la reconstruction immédiate de notre île ; un effort exceptionnel à faire pour apporter un soutien déterminant à toutes nos entreprises, artisans, commerçants, professionnels de la pêche, petites industries, services, agriculteurs, éleveurs, à toutes les petites et très petites entreprises…

Un effort exceptionnel qui n’est pas totalement chiffré à ce stade mais pour lequel la Région prendra toute sa part, avec les moyens qui sont les nôtres.

Nous allons nous mobiliser pour redémarrer notre économie. Il y aura des choix budgétaires à faire, ils seront difficiles, mais ce sera le prix de la reconstruction et de l’avenir.

Deux mots pour conclure : cohérence et transparence.

Cohérence d’abord pour dire que tout ce qui devra être entrepris, sur les sujets que j’ai personnellement évoqués et sur tous les autres, ne peut fonctionner que si toutes nos institutions travaillent ensemble, et qu’on ne nous impose rien depuis Bruxelles ou Paris sans une concertation préalable avec la population, avec le territoire et réciproquement.

Transparence ensuite pour dire que tout ce que nous aurons décidé ensemble ne portera des résultats que si toutes nos institutions travaillent pour plus de transparence et de clarté vis-à-vis de la population.

Nous devons sur ce point aussi revoir notre logiciel pour permettre à chaque citoyen de voir, d’entendre, de comprendre et de partager les décisions que nous prenons quasiment en temps réel, nous devons poser les bases d’une démocratie participative permanente.

Les Réunionnais ont dit qu’ils voulaient être acteurs. Nous devons proposer de nouveaux outils pour qu’ils le soient vraiment.

Je demande ce soir solennellement la levée des barrages et l’organisation sans délai de toutes les réunions de travail nécessaires dans le calme, la responsabilité et la transparence.



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

50.Posté par Chery le 30/11/2018 20:38

Des promesses, encore des promesses ...

49.Posté par Betty le 30/11/2018 20:37

Moi, je dis, je le signe et j'assume
TRES BEAU discours Président
N'en déplaise aux Malokis
(Surtout une)

48.Posté par Samwinsa le 30/11/2018 20:37 (depuis mobile)

C'est le comble.

47.Posté par Mwa la pa di le 30/11/2018 20:36 (depuis mobile)

Il renonce à ces 6800 euros

46.Posté par Mamodo le 30/11/2018 20:36

Faut que D.Robert accepte en premier de baisser ses salaires et autres avantages.

45.Posté par Alex le 30/11/2018 20:34

Vous avez su trouver les mots juste ce soir, comme à chaque fois.
Un homme, qui je sais, a les capacités de relever la Réunion

44.Posté par Lebrun le 30/11/2018 20:34 (depuis mobile)

Donne l exemple gros actionnaire .

43.Posté par JORIS le 30/11/2018 20:34

Didier Robert, je vous renouvelle mon soutien pour 2021 !
Ericka, Ratenon, Annette, Fontaine, Bello, TAK et thierry, bonne l'entourreur ! aller bat karé !!!
Nous nous trace avec Didier !!

42.Posté par La pu rien le 30/11/2018 20:34 (depuis mobile)

Moi je ne veux surtout pas quelqu'un qui font partis un gilet jaunes car les barrages avec toute les merdes qui ce sont arrivés j'ai confiance au président DR car c'est un homme qui a étais près de la population sa personne ne peux l'ignorer

41.Posté par Paulette le 30/11/2018 20:34 (depuis mobile)

On a détruit notre pays.
On ne peut pas Tout mettre sur le dos de la region. Didier Robert a donné des explications solides. On voulait pas d'' élus
On voulait être entendus à l''Elysée.

40.Posté par Gaspilage le 30/11/2018 20:33 (depuis mobile)

La Région de didix = plutôt championne pour l'inefficacite, l'incompétence, les mauvaises décisions et le gaspillage de l'argent public.
D robert pas crédible, démission, et pareil pour les autres.

39.Posté par Rabas le 30/11/2018 20:33

Très bien ; à suivre. Et inéligibilité à vie pour les élus condamnés ! Casier vierge pour se présenter !

38.Posté par kokom le 30/11/2018 20:33

Un homme, un mandat, une fonction", a-t-il affirmé........heuuuu un seul salaire aussi ? pas d'indemnité" de de présidence

37.Posté par Nanou le 30/11/2018 20:32

Un discours responsable et digne du président de notre région !
Effectivement, vous êtes le seul à ne pas avoir fait de la récupération politique et oui le seul à avoir "respecté la volonté des gilets jaunes qui n’ont souhaité à leurs côtés ni élus, ni syndicalistes".
Merci monsieur Robert !

36.Posté par Samson le 30/11/2018 20:31 (depuis mobile)

C''est du n''importe quoi quand j''entends que les gilets jaunes dis (qu''ils veulent pas des élus) mais qui va les défendre ? Or il font parler Ratenon c''est du n''importe quoi alors mais amies sorte dans votre bulles déja

35.Posté par Franck le 30/11/2018 20:31

Moi, je vous dis Bravo et vous avez tout mon respect, Monsieur Didier Robert

34.Posté par Thierry le 30/11/2018 20:31 (depuis mobile)

Continuité territoriale li la sauve la pareil

33.Posté par Yves Del34 le 30/11/2018 20:30 (depuis mobile)

Enfin enfin enfin. Franchement un tournant historique pour La Réunion

32.Posté par Apocalypse le 30/11/2018 20:30 (depuis mobile)

On avait besoin d'être entendus. On vous a entendu et apprécions l'effort apporté.

31.Posté par Olivier le 30/11/2018 20:29 (depuis mobile)

À la TV même l'économiste Rochoux salut et félicite le discours et l'engagement du président de Région

30.Posté par Hello la réunion le 30/11/2018 20:29 (depuis mobile)

Bravo

29.Posté par Magalie le 30/11/2018 20:28 (depuis mobile)

Conseil de citoyens 50 personnes oui je suis pour.
Vous avez raisons Didier Robert écouter le peuple.

28.Posté par Hector le 30/11/2018 20:28 (depuis mobile)

JUSTE BRAVO ! Des propositions ambitieuses et courageuses !

27.Posté par Catherine le 30/11/2018 20:28

Allez hop hop ... tous ensemble et au boulot

26.Posté par Gogote le 30/11/2018 20:28 (depuis mobile)

Va met zot famille a la place....

25.Posté par collectif de soutien à Didier Robert le 30/11/2018 20:28

Monsieur le Président, c'est avec une immense fierté que nous accueillons vos propositions pour nous sortir de cette crise.
Nous vous renouvelons notre entier soutien et nous comptons vivement participer à votre conseil consultatif citoyen.
Bien cordialement
Collectif de soutien à Didier Robert

24.Posté par Sarah le 30/11/2018 20:26 (depuis mobile)

On vit des moments difficiles depuis 2 semaines. C'est le discours le plus censé. Avec des solutions. Il a toujours fait le nécessaire pour son pays. Je lui fais confiance.

23.Posté par Ralbol le 30/11/2018 20:26 (depuis mobile)

RAL bol. Pour ce que le Président de région est obligé de faire pour satisfaire les caprice des monteur de crâne, dommage que ce qu''''il voulait faire pour la réunion n''''a pas aboutit car les élus l''''ont barrer la route

22.Posté par moi le 30/11/2018 20:25 (depuis mobile)

Un mandat nempéche pas les multi rémunérations et salaire au sein de Sem. Il en sait quelque chose.

21.Posté par Paulo le 30/11/2018 20:25

Oui, cela fait déjà un moment que vous alertez le gouvernement, tout comme les parlementaires... mais le gouvernement n'en tien pas compte.
Merci pour ce petit rappel

20.Posté par Distribution le 30/11/2018 20:24 (depuis mobile)

Et les mandats libérés, tu vas les réserver pour ta famille et amis ?🤑
Comme fait à la Région et ses satellites ! 😣😜

19.Posté par Zandette le 30/11/2018 20:23 (depuis mobile)

Il a su écouter ! Écoutons les autres voir si ils suivent !

18.Posté par il le dit et il le fait le 30/11/2018 20:23

Voilà un homme qui a chaque fois qu'il le dit, il le fait
Bravo

17.Posté par Samson le 30/11/2018 20:23 (depuis mobile)

Madame la ministre j'espère que tout ce qu à dis et souhaiter Mr le Président DR vous allez vous battre avec Mr Macron car lui il s'en fou de la reunion

16.Posté par Jean-Claude le 30/11/2018 20:23

Un discours responsable
merci à vous

15.Posté par Et 3 rémunérations ! le 30/11/2018 20:21 (depuis mobile)

Avec 3 rémunérations , c''est ça !!!?
Sacredidix
Qui a multiplié les Sem, avec des postes de président ou pdg grassent payé pour lui ou ses amis.
Pour tripler sa rémunération de politique.
Didix pas crédible, mais malheureusement pas le pire.

14.Posté par Pickachou le 30/11/2018 20:21 (depuis mobile)

Il va le faire et j'espère que les autres politiciens qui sont fourbes et ont montré la populations Bein qu'ils le feront et bravo pour la demande de l'octroie de mer

13.Posté par Jean Bob le 30/11/2018 20:20 (depuis mobile)

Un discour fondateur !!! Franchement bravo !

12.Posté par @Tijean le 30/11/2018 20:20 (depuis mobile)

Il l’a dit en commençant par lui même !!! Maintenant voyons si les marionnettistes l’appliqueront à eux même !!!!

11.Posté par Egregores le 30/11/2018 20:20 (depuis mobile)

Bravo pour la consultation citoyenne et la transparence des dispositifs !
Discours constructif audible de tous et très clair.

10.Posté par microipi le 30/11/2018 20:19

monsieur robert quand la mer est belle vous jouez au petit roi et lors d'une tempête vous venez dire un homme un mandat une fonction , mais monsieur robert vos 6800 euros est sur la table ne soyez pas en contradiction avec vous nous serons bientôt devant vous un homme un mandat une fonction ne soyez pas le bourreau de votre île soyez fier d'être créole et de faire bénéficier des 6800 euros à d'autres jeunes compétents 6800 = 4 postes à 1700 euros faîtes de votre parole des actes

9.Posté par mieux le 30/11/2018 20:18

J'ai mieux, un homme (ou une femme), des fonctions et qu'une seule indemnité plafonnée!

8.Posté par Nico le 30/11/2018 20:15 (depuis mobile)

Mr Robert, j''espere que vous allez lire ce message, il y aura un après mais sans vous !!!! Vous ne sauverez pas votre peau. On vous a alerté sur nos situations mais vous avez pensé dans un premier temps a vous augmenter de 6800 euros !!!! Degagez !!!

7.Posté par Gilet jaune le 30/11/2018 20:15 (depuis mobile)

Li lé sur ? 6800e de moins vu que li arrête d''être le président des musées
Mié comme st Thomas, mi va croire quand mi va voir

6.Posté par Dom974 le 30/11/2018 20:13 (depuis mobile)

Je pense que les politiques se fou de nous Mr Robert était le grand absent de c est action mener a la réunion et voilà se soir il vient nous dire un homme un mandat voilà encore du mépris pour les reunionais

5.Posté par JFH le 30/11/2018 20:11 (depuis mobile)

Il peut proposer un homme un mandat
Il en a qu’un lui , il met la pression sur les autres
Il pourra dire j’ai proposé vous ne voulez pas ...
Il aurait dû pousser jusqu’à,?un homme un mandat une présidence ...mais il perdrait trop

4.Posté par la langue na poin le zo le 30/11/2018 20:08

BIEN !!!!!!!!!!!!! commence par vous même

3.Posté par GIRONDIN le 30/11/2018 20:07

....... Il s'est par ailleurs engagé à l'adoption d’une charte de la transparence et de l’efficacité de l’action publique. "Il y a un avant il y aura un après", a-t-il déclaré.......

Non non non pas lui😂
a main levé et sans vouloir porter atteinte à la dignité...... blabla blabala

2.Posté par Bob le 30/11/2018 20:06 (depuis mobile)

"Charité bien ordonnée commence par soi même "
Il a combien de mandat au juste notre super CUMULARD président de région?

1.Posté par Tijean le 30/11/2018 20:04 (depuis mobile)

Qu'il se l'applique à lui même. Au moins quelque chose de sensé.

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes