Gilets Jaunes

Didier Robert aux élus de La Réunion : "Respecter le principe, un homme, un mandat, une fonction"

Vendredi 30 Novembre 2018 - 19:55

Avant l'intervention, au terme de 3 jours de visite, de la ministre des Outre-Mer, Annick Girardin, le président de Région Didier Robert, a également pris la parole. "Je propose aux élus de La Réunion d’accepter de respecter le principe : Un homme, un mandat, une fonction", a-t-il affirmé.

Il a annoncé la création, dans un délai maximum de trois mois, "d'un conseil consultatif citoyen, composé de Réunionnais tirés au sort. Leur mission : préparer et porter tous les référendums d'initiative populaire. Ils devront recueillir un certain nombre de signatures pour enclencher le referendum. Le résultat devra être pris en compte par les élus".

Il s'est par ailleurs engagé à l'adoption d’une charte de la transparence et de l’efficacité de l’action publique. "Il y a un avant, il y aura un après", a-t-il déclaré.

Le président de la Région Réunion a confirmé le gel de l'augmentation de la taxe carburant à partir du 1er janvier 2019.

Après le discours d'Annick Girardin, Didier Robert a annoncé, qu'il quittait la présidence de la SPL des Musées régionaux, fonction "qui aura fait couler beaucoup d'encre".

Extraits : 

"J’ai souvent alerté sur nos difficultés, sur le fait de mieux tenir compte des écarts de vie et de la souffrance de nombreuses familles. L’expression d'un mal-vivre et d'un ras le bon profond et réel".

 "J’ai respecté la volonté des gilets jaunes qui n’ont souhaité à leurs côtés ni élus, ni syndicalistes".

 "La classe politique à laquelle j’appartiens doit renouer le dialogue avec une partie de la population. C'est à nous élus de faire le premier pas, nous ne pouvons pas nous défausser, nous sommes légitimes, nous avons été élus, mais nous avons perdu en crédibilité vis a vis de l’opinion publique".

"Je n’accepterai de travailler qu'avec les collectivités, entreprises et associations qui accepteront le même standard de transparence que la région".

Sur le sujet de la formation des prix, Didier Robert propose de "parvenir à effacer la distance et donc le coût de la distance".

Trois leviers sont avancés : "La prise en charge des surcoûts dus au fret pour les marchandises entre la Métropole et La Réunion, financée par l'Etat, l'Europe et la Région pour une enveloppe de 350 millions d’euros. Une lutte implacable contre toutes les situations de monopole et l'obtention d'une transparence sur les marges. Il faut obtenir un engagement total des partenaires". Concernant l'octroi de mer, Didier Robert se dit "prêt à ouvrir le débat, avec la population et les communes".

"Je demande la levée des barrages et l’organisation sans délais de toutes les réunions de travail nécessaires, dans le calme, la responsabilité et la transparence".

Voici la déclaration de Didier Robert :

Bonsoir,

Je veux aujourd’hui m’adresser à chaque Réunionnaise et à chaque Réunionnais, dans un moment et dans un contexte particulier, 14 jours après les premiers barrages organisés dans notre île par les Gilets Jaunes. Je veux m’adresser à celles et ceux encore dans les rues et à tous ceux, chez eux, qui attendent et qui prient pour une résolution rapide d’une crise qui dure.

Je le fais dans le cadre des fonctions que les Réunionnais m’ont confiées en 2010, et renouvelées en 2015.

La Réunion vit un moment Historique.

C’est le moment d’une expression forte, violente, faite de colère et de ressentiments étouffés depuis de nombreuses années. La départementalisation a amené des progrès incontestables. Mais elle a aussi produit beaucoup d’inégalités que nous n’avons pas réussi à corriger en 70 ans.

A la place qui est la mienne, j’ai, durant toutes ces années, tout mis en œuvre pour travailler à l’unité de tous les Réunionnais, travailler à un modèle de développement qui profite au plus grand nombre.

J’ai souvent alerté sur la nécessité de mieux nous faire entendre à Paris, à Bruxelles, sur tous les sujets. J’ai souvent alerté sur nos difficultés, sur le fait de mieux prendre en compte nos spécificités, sur le fait de mieux tenir compte des écarts de vie et de la souffrance de beaucoup de familles.

J’ai parfois été entendu. Mais mon action et celle de mes équipes, pour la part qui me concerne, n’aura pas été suffisante. Je le reconnais avec beaucoup d’humilité.

La détresse d’un grand nombre de jeunes, de familles, de retraités, de salariés, de demandeurs d’emplois, d’artisans, de petits commerçants, d’entrepreneurs et de bien d’autres, est mise sous les feux des projecteurs.

Bien sûr que la question de l’emploi est posée.

Bien sûr que la question de la précarité et du pouvoir d’achat est sur la table.

Mais cet élan populaire dit plus que cela. Chacun, avec ses mots, à sa manière, se sera exprimé. Cet élan populaire est l’expression aussi et surtout d’un mal vivre et d’un ras-le-bol profond et réel.

Ce que j’entends, c’est une grande colère ;

C’est une profonde aspiration à être écouté et à être entendu ;

C’est l’envie tout simplement d’être reconnu, avec le sentiment pour beaucoup d’avoir toujours été mis de côté ;

C’est la nécessité de changer les choses en profondeur pour plus d’égalité et de justice ;

C’est la nécessité de reposer clairement notre modèle et l’organisation même de nos institutions.

Jusqu’à maintenant, j’ai respecté la demande des Gilets jaunes qui n’ont souhaité à leur côté ni élu, ni syndicaliste.

Mais je dis aussi, ce soir, que le temps doit être désormais celui de l’échange et de l’écoute, celui du rassemblement de tous les Réunionnais, celui du respect de l’autre, celui de l’arrêt des violences, celui de la levée des barrages, celui de la reconstruction.

Je veux, à mon niveau, apporter ce soir des premières réponses concrètes.

La classe politique à laquelle j’appartiens, doit retrouver les mots et l’attitude pour se faire entendre et pour renouer le dialogue avec une partie de la population.

Le travail sera long et difficile.

Mais si on ne se parle pas et si on ne répond pas aux questions qui ont été posées, si on ne le fait pas autour d’une table, rapidement, à quoi tout cela aura servi ?

Si on en arrive au final à se déchirer les uns les autres, entre ceux qui veulent rester sur les barrages et ceux qui n’en peuvent plus d’attendre, à quoi tout cela aura servi ?

Dans ce contexte, dans ce moment particulier, je considère que c’est à nous encore, élus, de faire un premier pas. Nous sommes en première ligne et nous ne pouvons pas nous défausser.

Nous sommes légitimes, bien sûr. Nous avons tous été élus par la population, c’est incontestable. Nous sommes tous garants du fonctionnement de notre démocratie. Notre pays est une démocratie.

Mais nous avons, tout autant que nous sommes, beaucoup perdu en crédibilité vis-à-vis d’une partie de l’opinion publique. C’est aussi cela la réalité. Les calculs politiciens, les attaques violentes et les petites querelles de chapelle participent évidemment à renforcer cette défiance des citoyens – Ces calculs, ces attaques, ces querelles n’ont pas leur place face à la gravité de la situation !

Dans ce contexte, dans ce moment particulier, nous devons poser des actes forts. Chacun est libre d’agir comme il l’entend, de fixer son propre calendrier, de tenir compte de la nécessaire représentation des petites communes. Mais j’estime pour ma part que nous devons aller plus loin que ce que la loi de modernisation et de transparence de la vie politique prévoit.

Je propose aux élus de La Réunion, et je serai le premier à le faire, d’accepter de respecter le principe : UN HOMME/ UN MANDAT/ UNE FONCTION.

Dans le même temps, pour apporter une première réponse au besoin de représentation populaire permanent que j’ai entendu, je propose la création, dans un délai maximum de trois mois, d’un CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN, composé de Réunionnaises et de Réunionnais tirés au sort. Ce Conseil aura pour principale mission de préparer et de porter tous les référendums d’initiative populaire, sur tous les sujets qu’il jugera utile. Les pétitions devront naturellement recueillir un minimum de signatures pour enclencher l’organisation de ces référendums. Le résultat de ces consultations devra obligatoirement être pris en compte par les collectivités concernées, Région, Département, Communes.

Je propose enfin l’adoption d’une CHARTE DE LA TRANSPARENCE ET DE L’EFFICACITE DES FONDS PUBLICS. Il y a eu un avant. Il y aura un après. Je n’accepterai désormais de travailler qu’avec les collectivités locales, les entreprises et les associations qui auront accepté au préalable le même standard de transparence que la Région.

Ces évolutions de notre organisation et de notre représentation politiques sont devenues incontournables. Il faut l’entendre comme une première étape vers plus de démocratie directe et pour plus de transparence. C’est une première réponse, c’est la mienne, il doit y en avoir d’autres.

En attendant, nous avons aussi à reposer pour notre île une nouvelle ambition, une nouvelle vision économique et sociale, à réinventer un nouveau projet de développement qui donne plus de place pour plus de justice et d’égalité, un nouveau modèle que nous avons à construire ensemble, avec tous les Réunionnais. C’est un combat qui n’est pas gagné d’avance. Il s’inscrit dans la même logique que ceux que nos aînés ont porté à leur époque pour la départementalisation ou pour l’égalité sociale.

L’idée que je défends et que je propose est simple. Elle est simple mais c’est une vraie révolution par rapport à tout ce que nous avons connu jusqu’à maintenant. Pour apporter une vraie réponse à la question de la formation des prix, à la question de la vie chère, de manière forte et sur le long terme, nous devons penser et imaginer La Réunion comme si nous étions collés à la Métropole. Nous devons réfléchir et travailler en parvenant à effacer la distance et donc à effacer le coût de la distance. Faire sauter le verrou "distance-fret-surcoût" est devenu essentiel et aura un impact direct sur le prix des biens et des marchandises pour tous les Réunionnais.

L’idée que je défends et que je veux partager les Réunionnais est celle d’un nouveau combat que nous devons mener, celui pour la CONTINUITE TERRITORIALE DES BIENS ET DES MARCHANDISES. Réussir pour les biens et les marchandises ce que nous avons réussi à faire pour la continuité territoriale que vous connaissez déjà.

Pour régler cette question, il y a trois principaux leviers à faire évoluer :

1/ premier levier : la prise en charge des surcoûts du au fret pour les produits et les marchandises entre la métropole et La Réunion. Ce surcoût devra être financé par l’Etat, l’Europe et la Région ; l’enjeu sur le transport maritime et aérien est de l’ordre de 350 millions d’euros chaque année ;

2/ deuxième levier : une lutte implacable contre toutes les situations de monopole et pour une transparence totale des prix et des marges ; sur ce sujet, il faut obtenir de l’Etat et de tous les partenaires un engagement total et formel ;

3/ troisième levier enfin, la révision de l’octroi de mer. Je l’ai dit, je suis prêt à ouvrir ce débat, avec la population bien sûr mais aussi avec les communes dont les budgets et donc les missions dépendent pour beaucoup des recettes d’octroi de mer ; nous devons poser le débat aussi avec les producteurs locaux. L’enjeu global est de 420 millions d’euros au total. Si les choses doivent évoluer, elles évolueront ! Parallèlement, la question doit être posée aussi d’une baisse ou même de la suppression de la TVA sur certains produits. 

Avec ce combat, que nous pouvons engager maintenant, pour la CONTINUITE TERRITORIALE DES BIENS ET DES MARCHANDISES, nous apporterons une vraie réponse à l’un des sujets parmi les plus sensibles pour tous les Réunionnais, ceux les plus fragiles comme tous ceux de la classe moyenne : celui de l’EGALITE DES PRIX entre La Réunion et la métropole. Il ne doit y avoir aucun sujet tabou tout en comprenant que nous devons être vigilants à ne pas casser non plus la production et l’emploi local.

Je veux terminer mon intervention en évoquant une fois encore devant vous la question qui, au niveau national comme au niveau local, aura été la goutte qui aura fait déborder le vase.

Je veux parler bien sûr de la taxe sur les carburants, une taxe que nous avons voté en décembre 2017 à la Région, en assemblée plénière, après un débat public accessible à tous ; une taxe que nous avons validé à un moment où le prix du baril était 25 à 30% moins cher qu’aujourd’hui. Nous l’avons fait avec l’ambition clairement affirmée de participer à construire, à notre niveau, un modèle qui nous permet de tourner progressivement le dos aux énergies fossiles, pétrole-charbon, pour produire notre énergie à partir de ce que nous avons : le soleil, le vent, la mer, les barrages hydrauliques, la biomasse…

Je crois en effet sincèrement à la responsabilité que nous avons tous devant l’urgence écologique et que nous devons agir.

Mais, un an après, la situation a beaucoup évolué. Je le comprends parfaitement. C’est la raison pour laquelle je confirme aujourd’hui, de manière solennelle, à la fois le gel de l’augmentation de la taxe carburant à partir du 1er janvier 2019, et la baisse effective des taux pour les ramener aux bases de janvier 2017 pour effacer ainsi toute augmentation de la fiscalité sur le diesel et l’essence pour tous les Réunionnais, particuliers et professionnels. L’enjeu pour la Région, le Département, les communes et les EPCI est de 300 millions d’euros sur 3 ans.

Je précise une fois encore que cette décision a été prise naturellement en concertation avec le Gouvernement ; que c’est une décision conforme à la loi de transition énergétique qui a été votée par toutes les majorités depuis 2014 ; que c’est une décision qui respecte aussi le principe de convergence diesel/essence qui est une obligation pour l’Etat Français et pour toutes les régions au regard des directives européennes.

Au total, ces premières propositions (Continuité territoriale des biens et des marchandises, octroi de mer, taxe sur les carburants) portent sur un enjeu de plus de 1Milliard d’euros, à mobiliser entre l’Etat, l’Europe, la Région et les autres collectivités locales.

Une somme qui est à rajouter à toutes les propositions faites déjà par l’Etat et la Ministre des Outre-mer sur l’ensemble des autres sujets.

Parallèlement, nous aurons encore un effort exceptionnel à faire pour la reconstruction immédiate de notre île ; un effort exceptionnel à faire pour apporter un soutien déterminant à toutes nos entreprises, artisans, commerçants, professionnels de la pêche, petites industries, services, agriculteurs, éleveurs, à toutes les petites et très petites entreprises…

Un effort exceptionnel qui n’est pas totalement chiffré à ce stade mais pour lequel la Région prendra toute sa part, avec les moyens qui sont les nôtres.

Nous allons nous mobiliser pour redémarrer notre économie. Il y aura des choix budgétaires à faire, ils seront difficiles, mais ce sera le prix de la reconstruction et de l’avenir.

Deux mots pour conclure : cohérence et transparence.

Cohérence d’abord pour dire que tout ce qui devra être entrepris, sur les sujets que j’ai personnellement évoqués et sur tous les autres, ne peut fonctionner que si toutes nos institutions travaillent ensemble, et qu’on ne nous impose rien depuis Bruxelles ou Paris sans une concertation préalable avec la population, avec le territoire et réciproquement.

Transparence ensuite pour dire que tout ce que nous aurons décidé ensemble ne portera des résultats que si toutes nos institutions travaillent pour plus de transparence et de clarté vis-à-vis de la population.

Nous devons sur ce point aussi revoir notre logiciel pour permettre à chaque citoyen de voir, d’entendre, de comprendre et de partager les décisions que nous prenons quasiment en temps réel, nous devons poser les bases d’une démocratie participative permanente.

Les Réunionnais ont dit qu’ils voulaient être acteurs. Nous devons proposer de nouveaux outils pour qu’ils le soient vraiment.

Je demande ce soir solennellement la levée des barrages et l’organisation sans délai de toutes les réunions de travail nécessaires dans le calme, la responsabilité et la transparence.
A.D
Lu 37780 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

200.Posté par chiche... le 04/12/2018 22:55

Allons jusqu'au bout de la transparence. A tous les Elus de France et Navarre, décidez que tout citoyen puisse avoir connaissance en toute transparence à vos dépenses dans le cadre de vos mandats. Montrez l'exemple en limitant au minima vos frais de bouche, déplacements, voiture de fonction, avantages en nature...
Transparence dans vos choix politiques, les résultats concrets de vos actions...
Gérez votre collectivité comme un patron du privé...
Et là le peuple pourra peut être reprendre confiance en vous.

199.Posté par leon le 04/12/2018 19:15

@jori
vous me semblez une personne intelligente ,mais de mauvaise foi nena d'autres zélus les plus cumulard que d robert

198.Posté par Sisi le 04/12/2018 17:55

Monsieur Robert, vous allez vous faire flinguer par tous ses elus ayant plusieurs mandats . J'attends avec impatience la reaction de Michel Fontaine (sénateur, maire, président de la CIVIS)...

197.Posté par HAL-9000 le 01/12/2018 20:40 (depuis mobile)

Reste plus qu'à trouver :L'Homme.........

196.Posté par Henri le 01/12/2018 18:00 (depuis mobile)

1 élu, 1 mandat, 1 fonction! très bien de proposer cela! Est ce que les maires et les autres élus suivront ? Moi je pense que non? Geste humble mais vous ne représentez pas les élus de la réunion Mr ROBERT! Très bonne initiative!

195.Posté par O974 le 01/12/2018 14:37 (depuis mobile)

C est une proposition a ses élus . Est ce qu’olivier Riviere va faire de même avec Nexa, Fabienne couapel avec agorah et Maraina , guezello avec énergie réunion .... la liste est longue

194.Posté par polo974 le 01/12/2018 14:07

Si seulement, il avait le nez de Pinocchio, on n’aurait pas besoin d'importer du charbon pour les centrales du gol et de bois rouge...

193.Posté par Le justicier le 01/12/2018 14:01 (depuis mobile)

Rode pa pk i rode claquer à li âpre abuser

192.Posté par JORI le 01/12/2018 13:32 (depuis mobile)

Comment quelqu''un qui ne respecte même pas ce qu''il annonce peut donner des conseils à d''autres élus. On est toujours dans le: faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Et après il s''étonne qu''il ne soit pas pris au sérieux !!

191.Posté par luc le 01/12/2018 13:12

on peut etre pour didier ou contre chacun est libre de ses opinions sans pour autant l'encenser ou le dénigrer comme certains le font
j'attends pour voir que ce qu'il a annoncé sera fait
je n'ai aucun parti ,je ne soutiens personne mais je ne peux pas comprendre comment des parlementaires mesdames bareight,bello ,mallet ,ramassamy,et bassire messieurs lorion lagourgue poudroux et dennemont dans la crise que vit la reunion n'ont pas accepté de rencontrer madame la ministre pour trouver des solutions c'est aussi sur ces personnes qu'il faut hurler
et madame bello qui aurait voulu etre présidente du conseil régionale

190.Posté par Marcus le 01/12/2018 12:35 (depuis mobile)

PATEL/PICARDO : un homme, un mandat, une fonction
Il est temps de choisir !

189.Posté par JORI le 01/12/2018 12:25 (depuis mobile)

180. Bato fou. Pourquoi dans votre liste vous ne citez pas super cumulard didix robertix ?

188.Posté par JORI le 01/12/2018 12:22 (depuis mobile)

166. Ase plere. Vous parlez de la ministre !!.

187.Posté par Morgan le 01/12/2018 12:03 (depuis mobile)

Pourquoi tant de jalousie face à Didier Robert.
Vous pensez que les autres que vous protéger aurait sauve le monde

186.Posté par fleur bleue le 01/12/2018 12:03

Parmi tout ces élus , vous êtes le seule à être à la hauteur de votre mission de président de région et à être capable de mettre des propositions sur la table et nous sortir de cette crise

185.Posté par Diane le 01/12/2018 12:01 (depuis mobile)

Bravo.
Vous avez correct dans vos propos ce que le peuple attends. La souffrance on veut plus.
On doit reprendre notre vie.

184.Posté par Poubelle la Vie? le 01/12/2018 11:36

La Réunion est à l'heure de l'écologie et du tri-sélectif, mais un tri particulier, celui des injustices, des passes droits, des arrangement entre amis et copinages.
A la poubelle toutes ces méthodes qui ont pourri jusqu'à l'os l'île et sa population plus à demander aux élus un petit contrat de quelques mois ou un logement en contre-partie d'une aide aux élections.
Ce système clientéliste a vécu, enfin je l'espère, car il ne façonne pas une société ni des citoyens, il ne fabrique que des esclaves victimes du clientélisme d"élus peu scrupuleux et uniquement soucieux de leurs avantages en nature sonnante et trébuchante.
A propos de trébucher, voilà donc que 15 jours de manifestation marquent bien là un coup d'arrêt brutal à ces méthodes, un raz le bol général des inégalités et des injustices, le peuple n'en peut tellement plus qu'il ose maintenant le dire sans peur de représailles, de l'intimidation des nervis de tous bord, le peuple hurle sa colère et son indignation!!!
Quand ressortira-t-il dans quelques jours, semaines ou mois, du mieux je l'espère avec plus d'équité, de justice et de transparence car la population doit, comme elle en a déjà le droit de par la constitution de vérifier ce que ses élus font et comment ils le font.
Une surveillance régulière et une sanction des infractions voilà ce que demande la population de la Réunion afin de rétablir la visibilité sur les politiques menées.
Alors Poubelle la Vie???

183.Posté par Zilé Zône974 le 01/12/2018 11:30 (depuis mobile)

Son altesse pharaonique a dit'''' un homme un mandat, une fonction''''''
Amen

182.Posté par mwin le 01/12/2018 11:18

Un homme-une femme, un mandat, une fonction : Et bien les journalistes publiez la liste de l'ensemble des élus locaux concernés par cette décision et l'inventaire de leurs fonctions et le montant de leurs indemnités.

181.Posté par Léonard le 01/12/2018 11:10

Où dois-je envoyer ma candidature pour le poste de PDG des Musées bientôt "vacant" ?
Voici mon CV :
-Georges Antony Didier POUTINE
- 50 ans
-Parti politik : SE
-Nationalité : Franco-Russe
-Diplômé de l'Institut Politique de Paris et de Moscou
-Profession : sans (vit misérablement de la politik)
-Prétentions : Salaire de 6.800 € nets + Avantages en nature (loyers, 12 A/R en Métropole en 1ère classe, vacances payées, GSM, tablettes, ordi portable, femmes de ménage, jardinier, voiture avec chauffeur etc...)

180.Posté par Bato Fou le 01/12/2018 10:27

La révolution viendrait-elle en fin de compte par l'intermédiaire de Didier Robert le président de la Région Réunion?
En effet en demandant aux élus de la Réunion de respecter le principe: un homme, un mandat, une fonction, ont pourrait aller jusqu'à une délégation et une indemnité d'élu, la plus part des élus Réunionnais devront dire au revoir à leurs multiples mandats, délégations et jetons de présence qui leur permet d'émarger chaque mois à des indemnités indécentes au regard du niveau de vie de la plus part des Réunionnais.
Maintenant il suffit d'attendre les démissions en cascades des super-cumulards bien connus sur la place comme les Melchior, Fontaines, TAK, Virapoulé père et fils, Sinimalé père et fille, Lagourgue père et fils et bien d'autres bref les dinosaures et leurs héritiers et les arrivistes qui n'ont pour le moment que profité du système pour s'enrichir au détriment de leur mission pour les Réunionnais. La preuve? Le peuple est dans la rue!!!
Il suffit donc maintenant d'attendre et de voir quelles excuses ils vont nous pondre pour garder très précieusement leur pré-carré élitiste.
Sauf que maintenant la population n'est plus dupe et que la guillotine pourrait bien ressortir des placards comme en 1793 pour faire de la place à la prochaine manifestation populaire de masse.
A ça ira, ça ira, ça ira les aristocrates à la lanterne!!! A ça ira, ça ira, ça ira les politiques de la Réunion ont les aura!!!

179.Posté par Mike le 01/12/2018 10:25 (depuis mobile)

Les vrai GL doivent desormer dénoncer dé qu il voit un abut de nos impôt par nos dirigent on veut être les acteur alors tous ceux travail dans les mairie préfecture, et tout lieu payer par nos impôt doivent bosser,pas 7h30 11h et bat carre et dépôt

178.Posté par microipi le 01/12/2018 10:20

à poste 165 quand la mère est belle didier robert joue au petit roi il s'invente un salaire de 6800 euros en plus de son salaire de président de région logement de fonction et voiture., mer agitée il se cache et là il vient faire de la lèche devant madame girardin merci aux gilets jaunes les loups commencent à flipper continuons à mettre la pression sur le dos de nos élus ils savent raconter des bobards lors des meetings qu'ils fassent leurs boulots maintenant et 2020 un grand nettoyage .

177.Posté par nati le 01/12/2018 10:04

on devien riche en lisant tout ses posts, nana vraiment de super cumulard , maire de st philippe commence vraiment par donne lexemple

et a vrai dire tous ses conseillers regionaux et dpartmentaux devraint demissionner en bloc

176.Posté par Lucky Luciano le 01/12/2018 10:00 (depuis mobile)

Des citoyens tirés au sort !!! Plutôt des sympathisants de son parti encore une belle magouille

175.Posté par benoit le 01/12/2018 09:54

1 homme 1 mandat 1 fonction pour l'instant difficile de mettre en pratique 1 homme 1 mandat car beaucoup sont maires ,adjoints , conseillers general ou regional mais 1 mandat 1 fonction cela doit prendre effet maintenant, que fontaine tak et sinimalé et les autres présidents et vice présidents démissionnent des communautés de communes ou s'ils veulent garder leurs postes, mais sans indemnités , 1 seule indemnité par élu et surtout interdit de voter des augmentations pour le poste de maire pour compenser
c'est ce que souhaitent les électeurs

174.Posté par Gj le 01/12/2018 09:45 (depuis mobile)

Manipulation nos élus locauxcorrompus! Billet d''avion excessifs; rnl plus de 45milliards sur la tete de nos petits enfts a rembourser a l''Europe;ladom c''est nous qui le payons...pendant que Didier robert encaisse 6800euros net

173.Posté par ALAINTOTO le 01/12/2018 09:25

Si Didier Robert avait les c........ il démissionnerait de tout.Sa présidence est un échec le reconnaitre en démissionnant le ferait sortir par le haut.Mais pour ça il faut de la classe et du courage et apparemment la soupe est trop bonne manger du riz blanc s'il en reste est beaucoup plus difficile que le carri langouste de la classe affaire en avion........sur le dos de la région c'est a dire nous.Un jour il comprendras qu'il y a encore a la Réunion des boutiques qui vendent a crédit ( carnet ) des cigarettes a l'unité.Faire semblant de ne pas le voir est indécent comme parler d'écologie a des citoyens dont le frigo est vide ou en panne ou les deux.........des le 18 du mois !

172.Posté par JPB le 01/12/2018 09:12

Qu'il commence a appliquer ce qu'il dit à lui même et après on verra si les autres goinfres suivent?

171.Posté par André Glaourf le 01/12/2018 09:10

dehors tt les politiciens finit les salaires et avantages mirobolants!

170.Posté par Al 974 le 01/12/2018 08:41 (depuis mobile)

Ne soyons pas naïves d''accord , cette loi UN HOMME UN MANDAT à été voté depuis François Hollande et ils avaient 3 mois pour y remédier mais Ils y sont encore après tout ça n''apporte rien au peuple bref !! bonjour
Bloquons les institutions

169.Posté par LILOU974 le 01/12/2018 08:26

A qui le tour maintenant... maires cumulards et adjoints cumulards, conseillers régionaux et départementaux cumulards, . ces postes libérés profiteront j'espère a des personnes qui assumeront leurs responsabilités. un bon coup de pied dans la fourmilière
. merci à la presse de faire votre boulot Transparence et étaler nous les postes et fonctions de chaque élu de la réunion. département, région, commune allant du président au conseiller, du maire aux adjoints et conseillers

168.Posté par Ti Koq le 01/12/2018 08:20 (depuis mobile)

Stop à la manipulation des kréol! Retour au dialogue! Stop à la destruction! Il est temps de construire! Ceux qui veulent continuer à faire la merde n'ont pas envie que La Réunion s'en sorte et avance. Ils veulent juste se lamenter et bloquer.

167.Posté par Le peuple dit stop aux gilets jaune le 01/12/2018 08:17 (depuis mobile)

Des propositions solides viennent d'être formulées. Qu'on l'admette ou non tel est le cas. Plus d'un doivent être sous le choc... Enfin un élu à la hauteur de la situation! Les barrages doivent s'arrêter. La population en a marre.

166.Posté par Asé pléré le 01/12/2018 08:12 (depuis mobile)

Pou inn fwa na inn politik i ékoute kréol i trouv ankor inn pe maloki pou kritiké. Zot mèm dit la di zot té vé pa politik dann zot manif. Astèr i cri la kashiète. La pa ni. Alé marshé don! Zot i krwa zot na lo drwa impoz lo rèst domoune zot bordel?!

165.Posté par Titi or not Titi le 01/12/2018 08:12

Plusieurs Mandats : Ça Marche Aussi Pour Les "Conjointes" 😜😂😂
Le Chômage Va Diminuer Au Vu Des Nbreux Mandats !! 😜

Serait Intéressant De Voir La Différence De Salaire Pour
Les Nouveaux Entrants ! 😎

ANouLa©®

164.Posté par Ericka le 01/12/2018 08:08 (depuis mobile)

Un discours inattendu et à la hauteur des espérances. La mauvaise foi de certains laisse penseur tout de même. Aimerait-on quand La Réunion est en crise? Souhaiterions-nous qu''elle y reste? Pour quelles desseins?

163.Posté par Mimi le 01/12/2018 08:07

Didier Robert a apporté toutes les solutions attendues pour les Rainionnais et les Réunionnaises sauf quand je vois ces commentaires négatifs je me demande qu'est-ce qu'il doit proposer davantage. Les gens sont jamais contants. En plus il parle même de mettre en place par tirage au sort des citoyens qui pourront contrôlé les dépenses des collectivités. Il a quand même mis en place la continuité territoriale dans les deux sens, lutter pour faire avancer cette route de littoral et bien d'autres choses pour la réunion. C pas en une baguette magique qu'il pourra avancer les choses. Après avec lé bann tête brûlée i veux rien entendre Oussa ou sava com ça. fais ce que ou ve pou do moune lé jamais content. Na in peu i parle la bouche pleine. Arrêtez bande de con. Fé travaille indiqué peu Zot tête. Arrête tua nous entre nous. Nous na la chance d'avoir un pays com la France toute i tombe du ciel. Allez voir idans les autres pays comment do moune i crève la faim. Fais in tas enfants après la France lé obligé nourrir. Le gouvernement aurait dû mettre en place une loi pour les gens qui font plus de 3 enfants , à partir du 3e enfant coupe les allocs. Rentre travail bande de fainéants.

162.Posté par Gilette le 01/12/2018 08:06 (depuis mobile)

Bonjour,
A qui dois-je adresser mon CV et ma lettre de motivation pour le poste de président de la SPL des Musées Régionaux ?
Je suis fortement intéressée par l'offre d'emploi.

161.Posté par Egregores le 01/12/2018 07:38 (depuis mobile)

En vérité je vous le dis les poissons pilotes sont scotchés ! Et les requins doivent revoir leur copie ! Voyez y une opportunité sauvez vous ! Vous pouvez encore bien faire et couper le cordon avec ceux qui vous téléguident.vous vous sentirez vivant!

160.Posté par Puce974 le 01/12/2018 07:36

D accord avec post 95 - démission de DR. et il faudrait la dissolution du conseil régional . Il faut reconstruire maintenant , et concrètement avec une participation de citoyens tirés au sort et composant les assemblés

159.Posté par Egregores le 01/12/2018 07:21 (depuis mobile)

Hum ! Cette série de commentaires pue la mauvaise foi face à la bien séance ! !!
Dites MERCI au bol d''air frais. Au mieux revoyez vos ambitions à la hausse, raccrochez vos gants de poisson pilote et allez mériter vos places d''élus!ya des ouvertures ☺

158.Posté par Gratel le 01/12/2018 07:21

"Parallèlement, la question doit être posée aussi d’une baisse ou même de la suppression de la TVA sur certains produits."

A partir du moment où la pauvreté est comparable à celle de la Guyane où la TVA n'existe pas, SUPPRIMONS LA TVA SUR TOUS LES PRODUITS !!!

157.Posté par jecroispas 974 le 01/12/2018 07:04

Ah Ah ah de quel mandat DR va démissionner ? il doit donner l'exemple dès lundi matin….

156.Posté par THOR le 01/12/2018 05:34

Ben c'est pas encore la révolution pour cette fois ci Didi 1er n’ai pas peur .....tu pourras partir en exil aux Seychelles quand le peuple prendra le pouvoir.

155.Posté par BABAR RUN © le 01/12/2018 05:18

.....un homme, un mandat, une fonction.......ET IL OUBLIE....."ON EMBAUCHE PAS SON MADAME..."....

154.Posté par Cumulard le 01/12/2018 03:58 (depuis mobile)

Fontaine , vous faites partie des grosses fortunes de la Réunion et vous êtes un gros cumulard, prenez l'exemple ,gardez un mandat ou une fonction . Libéréz des places pour ceux qui aspirent à des responsabilités.DR apris de l'avance

153.Posté par CITOYEN le 01/12/2018 02:43

ON EST ENCORE LOIN DE CE QUE RÉCLAME LE PEUPLE LA FUSION RÉGION DÉPARTEMENT EN UNE ASSEMBLÉE UNIQUE LA TRANSPARENCE TOTALE FINI L OPACITÉ L INTÉGRITÉ LA MORALITÉ DE CHAQUE ÉLU UN HOMME UN MANDAT ET SURTOUT LA FIN DES PRIVILÈGES LES INDEMNITÉS A VIE L ALIGNEMENT DE NOS ÉLUS SUR CHAQUE CITOYEN LA VÉRITÉ SUR LES SATELLITES DE LA RÉGION LE DÉPLACEMENT DE NOS ÉLUS EN TRANSPORTS EN COMMUN LES VOITURES DE FONCTION POUR LES DÉPLACEMENTS OFFICIEL QUE POUR RAISON DE SERVICE LA SUPPRESSION DU SÉNAT QUI FAIT OBSTACLE A L ASSEMBLÉE NATIONALE ETC.... CE N EST QU UN SIGNAL D ALARME LA MOBILISATION SERAS DE MISE SI CES MESURES RÉCLAMÉS PAR LE PEUPLE DEVIENNENT LETTRE MORTES QUE NOS 7 DÉPUTÉS ET SÉNATEURS FONT FRONT COMMUN POUR FAIRE ABOUTIR CE QUE RÉCLAME LE PEUPLE .

152.Posté par JORI le 01/12/2018 01:41 (depuis mobile)

137. Choupette. Vous devez être pour la régionalisation de l'emploi sauf sur Paris si je vous comprends bien !!

151.Posté par JORI le 01/12/2018 01:38 (depuis mobile)

143. Humanité. Diriez-vous la même chose de Macron ??. Si non, pourquoi ??.

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 15:45 ▶️Olivier Noblecourt est arrivé à La Réunion