Gilets Jaunes

Didier Robert annonce l'alignement de tous les prix sur ceux de la métropole

Vendredi 30 Novembre 2018 - 22:26

A l'origine, le thème de l'invitation à la presse portait sur une allocution solennelle de Madame la ministre des Outremer, sans questions des journalistes à son issue.

Peu de temps avant que l'intervention ne commence, on a appris qu'elle se déroulerait en présence des présidents de Région et du Département.

Au final, l'intervention de Cyrille Melchior a été transparente. En résumé, ça pourrait donner : "Je fais pitié, je n'ai pas d'argent mais si l'Etat m'en donne, je suis prêt à tout faire".

La ministre a de son côté annoncé quelques mesurettes (voir par ailleurs), mais pas de quoi casser trois pattes à un canard. Là aussi, on a vite compris : "Je n'ai pas d'argent donc ne m'en demandez pas. Même si je le voulais, je ne pourrai pas faire beaucoup plus ici que ce que le gouvernement fait partout ailleurs en métropole. Par contre, je vous ai écouté, je vous ai compris et je suis de tout coeur avec vous. J'ai compris que ce qui était important pour vous, c'était votre besoin de dignité".

Heureusement qu'il y a eu les propositions formulées par le président de Région pour sauver cette séance d'annonces capitales, que tous les Réunionnais attendaient, et du contenu de laquelle devait dépendre la levée ou non des barrages sur les routes de l'ile demain matin.



Que faut-il retenir des décisions annoncées par Didier Robert dans un discours qui marquera l'histoire politique de la Réunion pour les années à venir, au même titre que l'annonce par Paul Vergès en son temps du lancement de son combat pour l'égalité sociale?

Tout d'abord, la Région va se donner les moyens pour que les prix pratiqués à la Réunion soient au même niveau que  ceux de métropole.

La Région, l'Etat et l'Europe vont prendre en charge le transport des marchandises jusqu'à la Réunion

Comment faire pour y parvenir? En faisant prendre en charge par la Région, l'Etat et l'Europe, le coût du fret, c'est à dire du transport entre la Réunion et la métropole, pour un montant de 350 millions d'euros.

Une proposition qui devrait rappeler quelques souvenirs à ceux qui avaient lu mon article "Une seule solution pour sortir de la crise : l'égalité totale ". Peu importe à qui en reviendra la paternité. L'important est que la Réunion avance.

S'il n'y a plus de fret, les produits vont arriver à la Réunion chez le commerçant au même prix que chez n'importe quel commerçant métropolitain. Dès lors, s'il applique une marge normale, ces produits devraient être vendus aux consommateurs réunionnais au même prix qu'en France.

Comment s'assurer que le commerçant va réellement faire bénéficier le consommateur de cette économie dont il va bénéficier? La réponse de Didier Robert : "Une lutte implacable contre toutes les situations de monopole et pour une transparence totale des prix et des marges". Une action qui sera permise grâce à une des annonces faite par Annick Girardin, à savoir la nomination d'un délégué à la concurrence outre‐mer au ministère de l’économie et des finances. Un correspondant aux outre‐mer ayant été parallèlement nommé au sein de l’Autorité de la Concurrence.

"Dès le mois prochain, a annoncé la ministre, ces délégués se rendront en priorité à la Réunion, pour engager un travail de fond qui sera décliné, ensuite, au cours de l’année 2019, sur l’ensemble des territoires. Ils auront notamment pour mission d’engager une opération vérité sur les prix des biens de consommation courante : rayon par rayon, rien ne doit passer sous le radar".

Et quoi qu'il en soit, s'il est une chose que l'on pourra retenir de cette crise, c'est l'importance des réseaux sociaux. Gageons que vont fleurir des pages sur Facebook pour dénoncer les commerçants qui ne joueraient pas le jeu et dont les prix seraient supérieurs à ceux pratiqués en métropole. Aux consommateurs de s'organiser, de se coordonner pour contraindre les récalcitrants à rentrer dans le rang.

La Région prête à ouvrir le débat sur l'octroi de mer

Autre annonce importante : Didier Robert s'est dit prêt à ouvrir le débat de l'octroi de mer, "avec la population bien sûr mais aussi avec les communes dont les budgets et donc les missions, dépendent pour beaucoup des recettes d’octroi de mer ; nous devons poser le débat aussi avec les producteurs locaux. L’enjeu global est de 420 millions d’euros au total. Si les choses doivent évoluer, elles évolueront !

Quels montants sont en jeu, et où la Région trouvera-t-elle l'argent? Interrogé par la presse à l'issue de la conférence de presse, Didier Robert a évoqué une autre de ses propositions : l'instauration de référendums populaires. "On posera la question aux Réunionnais de ce qu'ils veulent faire de l'octroi de mer, quels produits devraient être exonérés et on appliquera les choix qui seront faits".

Quitte à ce que cela entraine des modifications significatives dans le budget de la Région. Globalement, l'enjeu porte sur un peu plus d'un milliard d'euros. 350 millions pour la continuité territoriale des biens et des marchandises, 340 millions pour l'octroi de mer et de 300 millions pour la taxe sur les carburants. Si les Réunionnais décident de supprimer par exemple la totalité de l'octroi de mer, il faudra diminuer le budget de 340 millions d'euros. Ca ne pourra se faire qu'en supprimant des dépenses que la Région fait par ailleurs.

Didier Robert annonce sa démission de la présidence de la SPL Musées régionaux : un homme/un mandat/une fonction

Enfin, dernière annonce qui en fait est plus un souhait qu'une décision exécutoire : Il a proposé aux élus de La Réunion de mettre en pratique le principe : un homme/un mandat/une fonction.

Et pour donner l'exemple, il s'est engagé à démissionner immédiatement de son poste de président de la SPL des Musées régionaux pour lequel il touchait depuis peu un salaire de 3.800€ par mois, en plus de ses indemnités de président de Région. Une décision qui avait fait couler beaucoup d'encre sur les réseaux sociaux.

Didier Robert n'a pas le pouvoir d'imposer dans ce domaine, mais il s'est engagé à demander à tous les élus de respecter ce principe. A eux ensuite d'accepter ou pas, mais tout se fera sous le regard des Réunionnais. Et il faudra ensuite que chacun en assume la responsabilité.

Et il a souhaité une transparence totale dans ce domaine, afin que tous les Réunionnais puissent savoir ce que touche réellement chacun de leurs représentants.



Reste maintenant à savoir comment les Gilets jaunes vont prendre ces propositions. Est-ce qu'elles seront suffisantes pour calmer leurs ardeurs et les inciter à lever leurs barrages?

Réponse dans quelques heures.
Pierrot Dupuy
Lu 79230 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

2.Posté par La vérité vraie... le 01/12/2018 00:25

D. Robert est le seul à être sorti grandi de ce triste spectacle !
Lui et Ratenon auront sauvé les élus de la débâcle cette semaine.

1.Posté par allons bon le 01/12/2018 00:22

finalement
des aides pour l'économie-emploi et du social déjà prévues mais néanmoins bienvenues
+ dispositif d'urgence pour recoller quelques uns des morceaux cassés dans l'économie par les GJ
+ de quoi nous occuper (concertation : octroi de mer, référendum populaire)
+ de quoi nous faire espérer : prise en charge du fret sur les produits par l'Europe !!! pour une continuité territoriale de l'alimentation !!! (là franchement faut le voir pour le croire)
J'oubliais, lutter contre les monopoles lol trop faciiille

Les GJ eux y zauraient préféré plus simple : indexer le smic et gagner des bons d'achats ça ça aurait été bien !! et en prime virer les voleurs d'élus (entre autres revendications bien éclairées)
J'espère qu'ils vont bien participer aux réunions maintenant, s'impliquer, je pense qu'ils ont toutes les ressources intellectuelles pour ça.

Et surtout, suivez bien cette histoire de continuité territoriale des yaourts, depuis le temps qu'on attend qqch sur ce sujet, en voilà une idée qu'elle est bonne! Une filiale maritime de la Région appelée Mer Australe ! C'est sûr après faudra pas pleurer si la Région a pu de sous pur le développement économique !
Au final : la solidarité nationale paie les minimas sociaux, la solidarité réunionnaise paie le fret pour les produits alimentaire, le fonctionnaire et le salarié travaillent (comme d'hab), les gens mangent et la grande distribution se gave...c'est comme ça que le grand didix voit l'implication de sa personne dans le Modèle de développement de la Réunion. Lumineux!

1 ... « 4 5 6 7
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >