Politique

Didier Robert : "Le recul de l’Etat sur le financement des emplois aidés s’accentue"

Lundi 21 Août 2017 - 09:30

Profitant de la venue dans l’île du ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, le président de Région, Didier Robert, a fait part de son inquiétude concernant "le recul de l’État" concernant le financement des contrats aidés. Près de 1 200 personnes "seraient ainsi privées d’un contrat et autant de foyers qui devront subir cette situation" s’inquiète le président de la collectivité régionale. Retrouvez l'intégralité de son communiqué ci dessous :


"Ces dernières semaines ont été marquées par la volonté unilatérale du Gouvernement de diminuer le nombre de contrats aidés, CAE-CUI dans les établissements scolaires.

Le recul de l’État sur les dotations aux collectivités d’abord et aujourd’hui sur le financement des emplois aidés s’accentue. La diminution récurrente de la participation de l’État depuis 2016 de manière insidieuse (en commençant par baisser la durée hebdomadaire des contrats de 24 à 22 heures) jusqu’à une baisse progressive de son taux d’intervention sur tous les types de bénéficiaires tout en rabotant la durée du contrat est inquiétante et grave.

Alors que les discussions semblent avancer entre les mairies et l’État, le dispositif des emplois-verts, concerné lui aussi par la baisse des quotas et la baisse du financement des emplois aidés, a été entièrement occulté par le représentant du Gouvernement présent dans notre île. Une volonté contraire aux prévisions que les services de l’État ont imposé aux collectivités dans le cadre de la gestion comptable et humaine dès le début de l’année. La Région a été maintes fois sollicitée par la DIECCTE pour connaître les besoins sur l’année 2017 à répartir sur les deux semestres. Il a été admis que l’effectif de l’année précédente servirait de référence, soit 1800 contrats acquis en 2016.

En tant que Président de Région, j’ai interpellé la Ministre des Outre-mer le 21 juillet 2017. Les services de l’État sont depuis plusieurs semaines alertés sur la question des emplois aidés afin de maintenir les chantiers emplois-verts pour le second semestre de cette année.

À ce jour, aucune information claire et précise ne permet à la collectivité de prendre les mesures attendues afin que les dirigeants des associations et leurs employés puissent sereinement planifier leurs missions sur l’ensemble du département. L’absence de réponse rapide de la part de l’État dans les prochaines semaines constituerait un véritable drame humain, social, économique et sanitaire.

En effet, ce sont 1 200 personnes qui seraient ainsi privées d’un contrat et autant de foyers qui devront subir cette situation.

Par ailleurs, ce serait une centaine de chantiers et de sites qui serait abandonnée. Faut-il rappeler l’utilité de ces chantiers ? L’absence d’entretien des sites risque malheureusement de nuire, d’une part, à l’image de notre Île, et d’autre part constitue un véritable risque sanitaire en favorisant le développement des maladies vectorielles. La crise du Chikungunya reste un traumatisme pour notre île.

Le dispositif des emplois-verts revêt une grande importance pour notre île, de même que les emplois aidés dans les écoles. Le Gouvernement ne peut se permettre d’avoir un traitement différencié.

Il devient urgent que l’État se positionne rapidement dans l’intérêt des familles bénéficiaires de ces emplois verts et des associations et de notre île. Une décision brutale serait clairement le signe d’un non-respect des prévisions et des engagements pris par les différentes parties."
Zinfos974
Lu 2193 fois



1.Posté par Ensableur le 21/08/2017 10:23

Ptite bête qui sa i sa colle zaffiche ?

2.Posté par Zozimé le 21/08/2017 11:05

Si la pu contrats aidés, nana un pé d'zélus y craint pou zot postes! Le Klientélisse y tié la démokracie...N'est-ce pas Didier, Sini...?

3.Posté par Paul le 21/08/2017 12:45

Eh oui, nos sites de pique-niques sont bien tenus grâce à ses contrats aidés, sinon ce serait des détritus à ciel ouvert.
Les emplois verts ont de la valeur à La Réunion

4.Posté par TIR UN FEUIL le 21/08/2017 15:17

Chanson de jardinot
Mal o ki , mal o ki sa mem zot lé bon
mal o ki , mal o ki si zot i voyage pas "continuité"
mal o ki si zot z'enfant na point droit l'ordi "pop"
mal o ki n'aura tjs Didier c zot cauchemar "président de région"
mai o ki ar tourne dans zot pays é arrête fé chié à nou.

5.Posté par Question bete le 21/08/2017 16:03 (depuis mobile)

16.
Tu pars le premier?

6.Posté par JORI le 21/08/2017 17:00

9.Posté par Paul le 21/08/2017 12:45
Et chez vous, ce sont les emplois aidés qui enlèvent vos détritus???.

7.Posté par KLOD le 21/08/2017 18:08

post 10 a bien résumé , comme à son habitude.

8.Posté par KLOD le 21/08/2017 18:39

que reste t'il du "fillonisme" après le "sarkosysme" , i like la droiteux localeux ? ................

une pointe de droite sociale digne juppéiste , meme pas............. triste landerneau de droite locale .............. ................ ? ha , les suiveurs locaux .

9.Posté par Zoreol le 21/08/2017 21:43 (depuis mobile)

Il est claire qu il est préférable que l état paie ses personnes à ne rien faire plutôt qu il les paie pour un contrat de travail... en supprimant les contrats aidés on va faire de grosse grosse économie c est sûre.

10.Posté par c''''est Paris qui gouverne le 21/08/2017 22:54

En bonne colonie que nous sommes, nous devons nous soumettre au bon vouloir de Paris et nous taire! De toutes les façons, il n'y a pas grand chose à faire puisque le dispositif emploi aidé est amené à disparaître. Il y en aura un autre pour le remplacer mais pour quelle efficacité. Et encore, il n'y a pas les mesures de Fillon, avec la suppression des 500 000 postes de fonctionnaires. Là, les collectivités auraient été vidées entièrement pour laisser place au privé! Le statut de fonctionnaire est péril!

11.Posté par Gg le 21/08/2017 23:02 (depuis mobile)

Mi di coupe toute l''argent La caf,RSA,aidé logement ,la retraite,rentrer scolaire, l''argent handicapés,aidé au étudiants, cmu,zot va voir bonne couillon quand nora plus rien zot va crevez la gueule ouvert

12.Posté par TI mal le 22/08/2017 06:26 (depuis mobile)

Ne pas jetez le bébé avec l'eau du bain... La Réunion à une croissance plus élevée que la moyenne nationale mais paradoxalement a également le taux de chômage le + fort avec une proportion importante de jeunes que le monde du travail ne peut absorber

13.Posté par severin le 22/08/2017 12:08

Allez,la redistribution des offres de marchés du B.T.P de notre pont le plus chère du monde de la Run,se sont tjrs les mêmes qui sont aux créneaux.C vrai,le partage du gâteaux entre les actionnaires des Gauchos / Droites de Bouygues / Vinci du B.T.P construction chiffrées a 1.6 milliards d'€ et le groupe des cocos avec EIFFAGE du B.T.P chiffrées a 32 millions d'€.Formidable les négociations entre les escrocs de l'île et les gros bonnets de la Métropole.Allez Didier Robert,un coup de lèche auprès de la ministre du travail pour des nouveaux contrats aidées.Contrairement a l'équipe de Bayrou du Modem,son exclusion du gouvernement n'est plus a l'ordre du jour pour usage de faux dans une entreprise.Elle n'est pas belle cette loi de moralisation,c a la tête du client,in yab des Yvelines

14.Posté par Hoarau le 22/08/2017 13:11 (depuis mobile)

Que le monde du travail ne peut absorber........ouai de jeunes réunionnais faut préciser personne ne trouve ça choquant que les contrats aidés sont à la disposition que des Réunionnais PRÉFÉRENCE RÉGIONAL OTÉ

15.Posté par Arteauh le 23/08/2017 10:38

Toujours des questions d'ordre politique lorsque quelqu'un comme Didier Robert s'active pour protéger les droits d'autrui. Le secteur emploi vert et scolaire ont grandement besoin de ces personnes. Au lieu de critiquer, soutenez Didier Robert!

16.Posté par jlio22 le 23/08/2017 10:53

Pensez à ces 10.000 familles dont les vivres sont supprimés. Il n'y a pas lieu de débattre sur les emplois aidés. Il faut impérativement que l'Etat débloque la totalité des contrats aidés. Didier Robert va dans ce sens. Heureusement qu'il y a encore ce genre de personnes prêt à défendre l'intérêt des autres. Il faut arrêter les comm négatifs lui concernant. N'est-il pas en train de tout faire pour sauver la situation de nombreuses personnes?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter